Europeana Sounds : une porte ouverte sur le patrimoine sonore européen

D’ici 2017 plus de 540 000 enregistrements seront  disponibles sur la plateforme en ligne Europeana illustrant la riche variété du patrimoine sonore européen : des performances de musique classique et contemporaine ; de la musique, des chants et des contes issus de la tradition orale ; des bruitages, environnements sonores et sons de la nature ; des langues, accents, dialectes et souvenirs ; des enquêtes de terrain réalisées par des chercheurs en sciences humaines et sociales…

Le projet Europeana Sounds, coordonné par la British Library, regroupe 24 bibliothèques nationales, institutions et centres de recherche sur le son et universités partenaires, répartis dans 12 pays européens (voir la fiche d’identité du projet Eureopeana Sounds au bas du billet). Ces collections reflètent la diversité des cultures, des histoires, des langues et la créativité européenne au cours de ces 130 dernières années. Europeana Sounds est une initiative novatrice puisque, pour la première fois, des établissements patrimoniaux d’envergure internationale dotés de collections audio exceptionnelles unissent leurs efforts pour améliorer l’accès à des enregistrements anciens, et partager leur expertise et leurs compétences. Que ce soit par la télévision, la radio, Internet ou le cinéma, l’audiovisuel constitue depuis des décennies la bande-son de notre vie quotidienne. Pourtant il reste largement ignoré quant à la préservation de notre patrimoine culturel.

Europeana Sounds donnera accès à une multitude d’enregistrements d’exception, illustrant la place significative qu’ont pris les sons dans le paysage social, culturel et scientifique de notre temps. De dialectes oubliés depuis longtemps aux sons d’environnements naturels en voie de disparition ou à la musique contemporaine, Europeana Sounds fera dialoguer passé récent et temps présent, réunissant les citoyens européens autour d’un patrimoine oral commun. Une grande part de ce patrimoine est née à l’âge du droit d’auteur. Le préserver pour les générations futures fera avancer le dossier du libre accès à ces documents protégés. Ces sons forment un nouveau champ de notre expérience culturelle partagée. Garantir son accès au grand public dans l’ère du tout numérique constitue un défi.

Pour Bruno Racine, Président de la BnF et de la Fondation Europeana, « le grand apport d’Europeana Sounds est de mettre en lumière un média fondamental qui, de façon assez surprenante, est soit négligé, soit au contraire considéré comme curieux ou trop complexe à gérer. »

Roly Keating, Directeur général de la British Library affirme : « nous sommes impatients de travailler avec d’autres bibliothèques et archives européennes pendant les trois années à venir pour constituer un nécessaire ‘jukebox virtuel’ réunissant des sons de tout le continent accessibles en ligne à l’ensemble des internautes. La British Library possède à elle seule cinq millions d’enregistrements dans ses collections, couvrant un large éventail de documents sonores : musique, théâtre et littérature, histoire orale et sons de la nature. »

Dans ce projet, le CNRS est représenté par deux grands centres de ressources sonores : les archives du CNRS – musée de l’Homme, gérées par le Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM- LESC UMR 7186 CNRS Université Paris Ouest) où à été développé la plateforme web audio Telemeta, et la phonothèque de la MMSH – Maison méditerranéenne des sciences de l’homme à Aix-en-Provence (USR3125).

Suivre Europeana Sounds sur les réseaux sociaux : 
Sur Twitter : @EU_Sounds
Sur Facebook : www.facebook.com/SoundsEuropeana

Europeana_Sounds_KickOff_British Library_Elizabeth_Hunter_CCBYSA  (47)

Fiche d’identité du projet Europeana Sounds

Durée : 01/02/2014 – 31/01/2017 (36 months)

Co-financement : Information and Communication Technologies Policy Support Programme of the European Commission

Coût total : €6.14m (€4.91m contribution européenne)

24 participants au projet :
8 bibliothèques nationales : British Library (Coordinator, UK), Bibliothèque nationale de France (FR), Deutsche Nationalbibliothek (DE), Music Library of Greece (GR), National Library of Latvia (LV), Österreichische Mediathek (AU), Statsbiblioteket (DA), Österreichische Nationalbibliothek (AU)

5 Centres de recherche et d’archives : Sound & Vision (NL) , Irish Traditional Music Archive (IR), Language Archive at Max Planck (NL), Austrian Institute of Technology (AU), Centre national de la
Recherche scientifique (FR)

2 Autres types d’institution publiques : Istituto Centrale per il Catalogo Unico (IT), Rundfunk Berlin-brandenburg (DE)

3 Associations à but non lucratif : Kennisland (NL), Europeana (NL), Comhaltas Ceoltoiri Eireann (IR)

3 Universités : National Technical University of Athens (GR), Sabhal Mòr Ostaig (IR), Universidade Nova de Lisboa (PT)

3 Sociétés : NET7 SRL (IT), We Are What We Do Community Interest Company (UK), UAB DIZI (LT)

Contacts :
Richard Ranft, Coordonnateur du projet
richard.ranft<@>bl.uk – +44 207 412 7424

Catherine Gater, Directrice du projet
catherine.gater<@>bl.uk – +44 207 412 7854

Axelle Bergeret-Cassagne, Coordonnatrice de la communication du projet
axelle.bergeret-cassagne<@>bnf.fr – +33 153 79 52 3

Europeana est le portail numérique multilingue des musées, des bibliothèques, des archives et des collections audiovisuelles européennes. A ce jour, Europeana donne accès à 30 millions de livres, de films, de tableaux, de pièces de musée et d’archives en provenance de quelque 2 200 fournisseurs de contenus de toute l’Europe. Le contenu est issu de tous les États membres et l’interface du portail en ligne est disponible en 29 langues. Europeana est principalement financé par la Commission européenne.

Communiqué de presse du projet en langue française (27 mars 2014)

Communiqué de presse du projet en langue anglaise (27 mars 2014)

Communiqué de presse du projet en langue lettone (25 avril 2014)

Crédits photographiques : Logo d’Europeana Sounds créé en mars 2014, Photo de groupe du KickOffGroupe du projet à la British Library, février 2014, par Elizabeth Hunter (CC-BY-SA).


3 réflexions au sujet de « Europeana Sounds : une porte ouverte sur le patrimoine sonore européen »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *