Des « Européens » restés en Algérie indépendante aux actes de refus pendant la guerre d’Algérie : le parcours d’une historienne, Hélène Bracco

6888084601_e7e7b053f8_o

 

Le vendredi 21 novembre 2014, Hélène Bracco, historienne, présentera ses ouvrages à la librairie Le lézard amoureux, 28 rue Emile Zola à Cavaillon (83300), à 18h30.

 

L’autre face : « Européens » en Algérie indépendante, préface de Daho Djerbal. 2e édition revue et augmentée. Paris : Non Lieu, 2012. 223p.

Pour avoir dit non : actes de refus dans la guerre d’Algérie : 1954-1962. Paris : Paris-Méditerranée, 2003. 334 p.

« Soldats algériens de l’armée française en guerre d’Algérie : un appelé du contingent, Bachir Hadjadj » dans l’ouvrage collectif dirigé par Raphaëlle Branche et Sylvie Thénault, La France en guerre, 1954-1962 : expériences métropolitaines de la guerre d’indépendance algérienne. Paris : Éd. Autrement, 2008. 501 p. (Collection Mémoires, ; n°142).

Les sources sonores sur lesquelles s’appuient les publications d’Hélène Bracco  ont été déposées à la phonothèque de la MMSH et cataloguées sur la base de données Ganoub. L’annonce de cette présentation est l’occasion, pour l’équipe de la phonothèque, de mettre en ligne un nouvel entretien issu de son corpus, repris dans la deuxième édition de son ouvrage « L’autre face ».

Voir le catalogue des archives sonores déposées à la phonothèque de la MMSH par Hélène Bracco

Titre :  Récit de vie d’un couple d’Européens engagés avec le FLN

Numéro de l’enquête : 4017

Date de l’enregistrement : 1er mars 2011

Lieu de l’enregistrement : Aix-en Provence

Durée : 1h

Accès au fichier son : http://multimedia.mmsh.univ-aix.fr/phonotheque-4017

Résumé de l’enquête : 
Hélène Bracco s’est déjà entretenue avec ce couple d’informateurs engagé au côté du FLN durant la guerre d’Algérie mais l’entretien n’était pas enregistré. Le mari est né en Algérie de parents espagnols naturalisés Français. L’informatrice refuse le terme de Pied-Noir puisque ses ascendants, de confession juive, sont arrivés en 1492 d’Espagne, avant la colonisation française de 1830. En 1959 le couple d’informateurs a fui au Maroc, après la découverte par les autorités françaises de réunions du FLN dans leur appartement. Après le tremblement de terre de 1960 à Agadir, le couple est rentré en Algérie où la femme a pu exercer la profession d’institutrice et le mari a continué son activité de formateur dans l’aéronautique. Par son activité et les liens entretenus avec le FLN, le mari a été amené à s’occuper de l’avion de Ben Bella et à le piloter lors de l’évasion d’Aït Ahmed de la prison de Lambèse. Le coup d’Etat de Boumédienne a bouleversé leurs vies, le mari s’est retrouvé au chômage et le couple sans paye pendant plusieurs mois. Actuellement, le couple se partage entre la France et l’Algérie même si, aujourd’hui, la vie quotidienne en Algérie leur paraît de plus en plus difficile Ils évoquent les conditions d’obtention de la nationalité algérienne. L’entretien se conclut sur les dates et souvenirs significatifs de la guerre d’Algérie. 

Crédits photographiques : Repas dans une école en Algérie en 1963, Mennonite Board of Missions – Photographs. Algeria Pax, 1955-1963. IV-10-7.2 Box 2 folder 27, photo #30, Mennonite Church USA Archives – Goshen. Goshen, Indiana. Pas de restrictions de droit connues.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *