Cloches de bovins dans le Haut-Jura

Pierre Laurence, ethnologue1 a déposé en 2013 à la phonothèque de la MMSH les sources orales de ses recherches. Au cours des mois d’avril et de mai 1991 sa collection sonore en lien avec un rapport réalisé en 1991 sur les cloches dans le Haut-Jura a été traitée.  Ces enquêtes avaient été enregistrées en vue de la préparation d’un film qui a été diffusé sous le tire  Petites histoires de cloches, d’hommes et de vaches, réalisé en 1993 par Georges Nivoix pour le Musée des techniques et cultures comtoises. Elle sont désormais accessibles en ligne sur la base Ganoub.

L’étude avait été effectuée à la demande du Musée des Techniques et Cultures Comptoises et du Parc Naturel du Haut-Jura. L’objet était mieux appréhender la culture des cloches pour bovins dans le Jura. Pierre Laurence avait été sollicité en tant qu’ethnologue, bon connaisseur du domaine campanaire en Languedoc-Roussillon2. dont il est originaire.  Dans ce cadre, il a mené entre le 2 et 8 mai 1991, une série d’entretiens auprès d’éleveurs et de fabricants de cloches de bovins.

Étudiante en DUT Information numérique dans les organisation  à l’IUT2 de Grenoble, j’ai eu pour mission pendant mes deux mois de stage au sein de la phonothèque de la MMSH, de faire le traitement documentaire de ce corpus. L’écoute de ces enquêtes m’a fait découvrir l’importance  des cloches de bovins en milieu rural. Certains informateurs, véritables passionnés de cloches, en détiennent un nombre conséquent et en parlent avec précision et érudition. L’enquêteur a su gagner la confiance des informateurs, qui confient volontiers leurs façons de travailler et de fabriquer leurs cloches, leurs astuces pour les choisir les cloches.

C’est à votre tour de découvrir maintenant les cloches du Jura ! Vous pouvez ainsi soit interroger les notices dans la base Ganoub et les écouter sonner, lire le rapport d’enquêtes réalisé par Pierre Laurence en 1991 qui a été déposé sur HAL SHS ou feuilleter le catalogue documentaire qui vous présente ce fonds intitulé Entretiens auprès d’éleveurs et de fabricants de cloches sur la culture des cloches de bovins dans le Haut-Jura.

Et si vous souhaitez écouter d’autres sons de cloches, vous pouvez écouter celles de trois laboratoires du CNRS le CREM, le CRESSON et la MMSH – réunies dans un article collectif publié sur le blog d’Europeana sounds en deux langues, anglaise et  française.

Crédits photographiques : Coulée à la fonderie Obertino de Labergement-Sainte-Marie (Doubs), mai 1991, Pierre Laurence, CC-BY-NC.

Billet rédigé par Aimée Randrianatoanina

  1. Après avoir longtemps travaillé à l’Office départemental d’action culturel dans l’Hérault (ODAC), Pierre Laurence est aujourd’hui chef du service patrimoine à la direction des publics de la culture au sein du Pôle Culture-pierres vives à la Direction Générale Adjointe Education jeunesse culture sport loisirs de l’Hérault. Il a déjà déposé à phonothèque de la MMSH les archives sonores en lien avec une étude sur les Cévennes :  Du paysage et des temps : la mémoire orale en Cévennes, vallée Française et pays de Calberte, Rapport final de recherche (resp. scient. J.N. Pelen), DRAC Languedoc-Roussillon, Parc national des Cévennes, SIVOM des Hauts-Gardons, 1999. []
  2. En 1990, il avait publié à l’ODAC avec Dominique Dalga et Sylvie Groueff, un rapport de recherche sous le titre « Techniques de fabrication, usages et représentations des cloches, sonnailles et grelots » et dans la revue Terrain (n° 16, mars 1991, pp. 27-41) un article sur le thème : « Cloches, grelots et sonnailles : élaboration et représentation du sonore ». Plus tard, en 1994, il a publié deux chapitre d’ouvrages. Le premier sur la fonderie Granier à Saint-Gervais-sur-Mare, un village situé dans le département du Hérault, au nord de Béziers sous le titre « La fabrication des cloches à la fonderie Granier : une technique dans l’histoire », dans l’ouvrage Chants des cloches, voix de la terre. Carillons et traditions campanaires en Languedoc-Roussillon – (Montpellier, Presses du Languedoc, 2000, pp. 69-84). Le second, dans l’ouvrage sur le thème Homme, l’animal et la musique (Collection Modal, n° 4, Niort, U.P.C.P.-Geste Editions, 1994, pp. 10-19), plus orienté sur les cloches animales sous le titre « Les cloches et sonnailles du monde pastoral : une tradition utile ». []

Une réflexion au sujet de « Cloches de bovins dans le Haut-Jura »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *