Collecter, produire et enregistrer des témoignages, formation INA Expert 2016

« Auriez-vous un souvenir récent de vacances ou de loisirs à nous raconter ? »

C’est le thème choisi cette année dans le cadre des exercices de collectage réalisés par les stagiaires de la formation INA Expert organisée au mois de juin à Bry-sur-Marne.

Huit personnes, issues d’institutions, de collectivités territoriales et du monde associatif, ont suivi durant trois jours une initiation au collectage de paroles de témoins, à leur captation sonore et vidéo. Les idées de projets des uns et des autres étant déjà bien abouties, le besoin de formation était plus fort du côté de la campagne de collectage et de son environnement : quels partenaires techniques, quels moyens mobilisés et quand, quel contrat de cession de droits, pourquoi faire et enfin, comment construire sa grille d’enquête avec quelles questions et sous quelle forme (ouverte, fermée).

Les intentions de collectage des stagiaires allaient de souvenirs professionnels (chocolaterie, imprimerie familiale, marine marchande, professionnels de la radio, carrière de haut fonctionnaire, de commerçants, de chercheurs en biologie moléculaire) à des récits de vie ( expatriés d’Afrique du Nord). Tous ces matériaux devaient pouvoir être exploités dans le cadre d’une restitution muséographique ou prendre leur place dans des collections thématiques précises. La parole du témoin remplissait une mission de complémentarité de sources d’informations, d’illustration ou de contextualisation d’archives existantes.

Après avoir travaillé sur le montage de projet et la définition des responsabilités (qui fait quoi, quand, comment, avec quels moyens et sur quelles périodes, quels droits, pourquoi faire) les stagiaires ont disposé d’un temps de travail pour dessiner la carte heuristique de leur projet de collecte, écrire les grandes lignes de leur grille d’enquête et soumettre tout à tour leur exemple à l’ensemble du groupe. La formation a abordé des sujets multiples comme  l’éthique des enquêteurs, l’enchaînement logique des parties d’entretien, la place des archives papier et iconographiques au cours des enquêtes, le choix des questions, la place d’un comité de pilotage composé d’experts, la pertinence d’un collectage audio ou audiovisuel, la profondeur d’exploration thématique en fonction des besoins concrets de restitutions, les choix indispensables inhérents à la durée du collectage, le traitement des fichiers sonores, le montage et la sauvegarde des archives. Il fut aussi question de la place préservée aux données de « première importance » et à celles plus périphériques ou secondaires.

Ces questions n’ont évidemment pas reçu de réponse standard ; tout dépend de la maturité du terrain, de l’informateur, des moyens engagés dans la collecte aussi bien humains, techniques que financiers et des restitutions attendues ou non.

Un débat a eu lieu sur la place de ces informations apportées par le témoin, dites « secondaires » et de leur pertinence possible sur le plus long terme, hors contexte de collectage. Cet échange entre professionnels aux préoccupations différentes, a permis notamment de cerner le statut de la parole du témoin, recueillie sur un sujet particulier, dans un instant T, pour une finalité X : que doit-on garder, doit-on jeter, quelle orientation donnons-nous à la parole de ce témoin, quelle liberté d’expression a t-il, comment doit-on adapter notre grille d’enquête à la réalité de la personne, fut-elle éloignée de notre projet d’enquête initial ?

Les stagiaires ont ensuite travaillé sur des exercices autour de la thématique des souvenirs, de vacances ou de loisirs, produisant la carte suivante :

carte-heuristique-Loisirs-vacanes_exercicesINA-juin2016Avec ses deux développements, pour l’évocation d’un loisir et pour le souvenir de vacance :

developpement-carte-Loisirs_exercicesINA-juin2016

developpement-carte-Vacances_exercicesINA-juin2016Cartes sous licence CC-BY-NC

Cette carte a été construite avec le site Mindmeister. Son export gratuit en mode plan propose une grille d’enquête directement exploitable :

Vacances

Pourquoi cet exemple ?
Place de cet évènement dans sa vie.

Comment avez-vous connu cet endroit ?
Hasard, Bouche à oreille, Recherche web, Recours à prestataires

Répété/occasionnel, Combien?

Qui ? Seul, Ã plusieurs ?

Où ? Description du lieu, Environnement physique, Environnement  social

Hébergement durant séjour

Moyens pour s’y rendre

Déplacements pendant le séjour ? Comment ?

Congés annuels, autres

Quelle(s) activité(s) pendant ce séjour ? Quand ?

Les stagiaires ont travaillé en binôme sur une après-midi : l’un jouait le rôle de l’enquêteur, l’autre du témoin durant un enregistrement audio. La session du lendemain a vu le même binôme dont les rôles avaient été échangés pour un enregistrement video sur la même grille.

Voici leurs 4 exercices d’entretiens :

Les mêmes enquêtes, mais en version video devraient faire l’objet d’un prochain billet sur ce blog, ainsi qu’une proposition de traitement documentaire.

Crédits : diaporama de Corinne Cassé utilisé durant la formation sous licence CC-BY-NC, photographies de l’image à la une Camping out in luxury! – Evans Head, NSW, photographie prise avant 1940 (non datée), archives de la State Library of New South Wales.


Une réflexion au sujet de « Collecter, produire et enregistrer des témoignages, formation INA Expert 2016 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *