Humanités numériques en Tunisie

Dans le cadre du cycle de conférences sur les Digital Humanities en Méditerranée de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme  – MMSH1 le 17 juin 2016 a été consacré à la Tunisie. La matinée organisée en 4 temps a été retransmise en visio conférence avec l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Gabès (Tunisie) : après une brève introduction Nicole El Ajmi-Granet 2 a présenté les deux conférenciers, Hédi Jallab, directeur des archives nationales de Tunisie, et Kmar Bendana, historienne à l’Institut supérieur d’histoire de la Tunisie contemporaine – ISHTC qui sont intervenus puis un débat s’est s’installé avec le public d’Aix-en-Provence et de Gabès.

En introduction, Nicole El Ajmi-Granet  a présenté le service où elle travaille actuellement, qui rassemble des collections de niveau recherche sur l’histoire de la colonisation française et l’histoire de la Méditerranée arabo-musulmane à l’époque ottomane :

Depuis Gabès, Olfa Njima, la directrice de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers, a salué l’auditoire, exprimant son intérêt pour cette première visioconférence sur un sujet comme les humanités numériques pour lequel les étudiants tunisiens ont beaucoup d’attentes en terme de formation, espérant que de tels échanges pourront se renouveler :

Hédi Jallab, directeur des Archives nationales de Tunisie (ANT), a présenté son institution et la méthodologie impulsée depuis la révolution tunisienne avec un focus sur le nouveau projet numérique. Un portail permettra bientôt de rechercher en ligne tous les documents numérisés ces dernières années par les ANT :

Kmar Bendana, historienne à l’Institut Supérieur d’Histoire de la Tunisie contemporaine – ISHTC3. Insistant sur l’importance de la place des historiens et des des enseignants dans une société en révolution, elle a présenté son carnet de recherche et le livre qui en est issu  :

Un débat extrêmement riche entre les intervenants, les participants aixois et gabésiens a suivi chacune des conférences, avec la conviction profonde que de tels échanges devaient pouvoir continuer à se faire.

27719550341_fefb590c94_z

Billet rédigé par Enzo di Marzo (Master1, métier des archives des bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques) et Elliott Tregan (stage de 2de au lycée Thiers).

Cite this article / Citer ce billet : Enzo di Marzo et Elliott Tregan « Humanités numériques en Tunisie, » in Les carnets de la phonothèque, 19 juillet 2016, https://phonotheque.hypotheses.org/19704.

Crédits photographiques : image à la une prise d’une mosaïque romaine du musée national du Bardo (Tunisie) représentant Virgile – domaine public, photographie de la salle où s’est tenue la conférence avec la retransmission vers Gabès, photographie d’Eliott Tregan, CC-BY.

  1. Ces conférences sont organisées par le LabexMed et le Pôle image/son pratiques du numérique en SHS depuis 2014 dans l’objectif est de mieux connaître l’évolution des usages du numérique dans la recherche sur l’aire méditerranéenne []
  2. Responsable du pôle histoire, des études Moyen Orientales et du Cadist – Centre d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique SCD AMU []
  3. L’ISHTC est affilié à l’université de la Manouba et relève du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, son actuel directeur est Faouzi Mahfoudh, historien, l’institut tunisien cherche à promouvoir l’enseignement et la recherche sur l’histoire du mouvement national Tunisien []

2 réflexions au sujet de « Humanités numériques en Tunisie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *