Un voyage culturel à Mana et Awala-Yalimapo

Les étudiants de l’Université de Guyane ont eu l’opportunité de se rendre à Mana la fin de semaine du 5 au 6 novembre 2016, dans le cadre du festival international du Conte Paul Henri Gérard.les participants à cette sortie étaient des étudiants chercheurs et professeurs dont l’objectif était de connaître la culture et de se confronter à la réalité du terrain.  Nous profitons de l’atelier sur la collecte de terrain pour en faire un compte-rendu.

A propos du Festival international du Conte Paul Henri Gérard….
Le festival international de conte Paul-Henri Gérard, rayonne sur le territoire guyanais depuis douze ans précisément. Ce  festival rend hommage au conteur de Mana, Paul-Henri Gérard, mettant en avant la connaissance, ainsi que la transmission de la  littérature orale de Guyane et des autres nations invitées pour l’événement. Zig zag prod est  une association dynamique et engagée sur la thématique du conte et lutte pour que le festival se développe et soit reconnu. Ce festival international du conte est itinérant et s’inscrit dans le calendrier des Guyanais, chaque année dès le  début du mois de novembre. C’est un événement, qui  favorise la cohésion sociale, l’ouverture à l’autre et le vivre-ensemble, lesquels sont des attitudes indispensables  dans une société comme celle de la Guyane, dans laquelle existe une grande diversité. La performance finale se déroule à Mana, lors de la grande nuit du conte dans un espace ouvert, sur la place Yves Patient à Mana.

Université de Guyane : nuit du conte

Focus sur la littérature orale
La littérature orale permet de préserver et de transmettre l’histoire ainsi que  la littérature  à travers  le temps, dans des sociétés et communautés qui n’ont pas de système d’écriture. Dans la douzième édition du festival du conte à Mana,  la thématique  mise  en avance a été la magie et le spirituel dans le conte, ce qui constitue un élément  fort de la culture guyanaise,  aussi bien que des Antilles et de l’Afrique. L’oralité est une des marques de la tradition en Guyane, nos conteurs en  profitent pour mettre en avant  le quotidien  du peuple,  en l’enrichissant avec des récits magiques issus de nos ancêtres. C’est aussi le moment  de mettre en lumière la mythologie  des divers peuples de Guyane et leur tradition orale, mettant en exergue la valorisation de rituels magico-religieux et des  contes guyanais.

Ce festival nous a aussi permis de mieux cerner les caractéristiques et spécificités du conte dans le contexte de la Guyane. Le cours sur la collecte est venu compléter notre savoir en le complétant de l’usage de référentiels nécessaires pour se comprendre à travers le monde. Car sur le conte, il existe un outil de classification, qui permet de placer le conte guyanais dans la littérature orale internationale. Face à la multitude de contes européens dont les contenus présentent souvent des similitudes d’un pays à l’autre, le Finlandais Antti Aarne a définit un conte-type au début du XXème siècle. C’est cette notion qui est à l’origine de la classification internationale des contes populaires par contes-types, désormais appelée : Classification Aarne-Thompson-Uther.

2340 contes-types ont été répertoriés où se distinguent cinq catégories1 :
Les contes d’animaux : les personnages principaux sont des animaux.
Les contes ordinaires : dont le conte merveilleux, religieux etc.
Les contes facétieux
Les contes à formules : basés sur la répétition
Les contes non classés

Le Centre Culturel d‘art de Mana : le CARMA
Le dimanche 6 Novembre 2016, nous nous sommes rendus au musée Carma, où nous avons eu l’opportunité de découvrir les objets élaborés par les peuples ayant vécu sur le territoire de la Guyane. Suite à la visite  nous avons eu un échange avec Patrick Lacaisse, directeur du musée, sur  l’exposition en cours,  « la Route de l’Art ». Le pays s’enrichit ainsi d’un musée destiné à mettre en exergue sa diversité culturelle, héritage en partage de la  multiculturalité du plateau des Guyanes.

Musée de mana
A propos de la politique culturelle en Guyane

Nous avons rencontré le Maire d’Awala-Yalimapo, monsieur Ferreira Jean-Paul, qui nous a présenté le projet Label “Pays d’art et d’histoire de la ville d’Awala” et ses enjeux. Nous avons eu un échange enrichissant entre l’équipe du maire et les étudiants, qui nous a permis de mettre en relief les politiques culturelles de la commune et ses perspectives de développements futurs. Le sénateur George Patient et le député Chantal Berthelot nous ont, par ailleurs, reçu à la mairie de Mana. Ensuite nous avons suivi la soirée la très agréable soirée du conte, grâce en particulier à l’heureuse absence des moustiques, qui avaient eu la géniale idée de rester à Awala.

rencontre à Mana

Ce voyage organisé par l’Université de Guyane aura été une belle expérience qui nous a permis de connaître Awala-Yalimapo, ainsi que la ville de Mana.  La seule zone d’ombre au tableau aura été l’attaque massive des redoutables moustiques de l’estuaire de la Mana. D’ailleurs il faudrait  proposer un changement de nom pour cette jeune commune de Guyane, nous proposons donc Awala-Yali-les moustiques-auront-ta peau! Cet échange culturel nous aura également donné l’opportunité de resserrer les liens avec les collègues de l’Université et les organisateurs de la Nuit du Conte, une occasion de plus pour appréhender la richesse culturelle et ethnique de ce pays.

En tout cas, bravo pour cette initiative de l’Université de Guyane et espérons que d’autres occasions surgiront !

Auteur.e.s du billet : M. Laurent Bosse ,  Gaolugnia Ly, Ionete Cremieux, Kelly Joseph, Ferreira-Sigobine Vaneza , Gisèle Negrao, François Roschbach,

Crédits photographiques :
– Les étudiants de l’université de Guyane accueillis à la mairie d’Awala – photographie de Laurent Bosse, 2016, CC-BY-NC
– La nuit du conte à Mana  – photographie de  Gisèle Negrao, 2016, CC-BY-NC
– Photo des collections du musée Carma à Mana –  photographie de Ionette Crémieux, 2016, CC-BY-NC

Etudiant-e-s de l'université de Guyane Un voyage culturel à Mana et Awala-Yalimapo Les carnets de la phonothèque 21 décembre 2016 http://phonotheque.hypotheses.org/20856

 

  1. Source de l’information : Josiane Bru, « Le repérage et la typologie des contes populaires. Pourquoi ? Comment ? », Bulletin de liaison des adhérents de l’AFAS [En ligne], 14 | automne 1999, mis en ligne le 01 octobre 1999, consulté le 21 décembre 2016. URL : http://afas.revues.org/319 ; DOI : 10.4000/afas.319 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *