Promenade sonore sur les traces des arméniens de la Cabucelle à Marseille

L’association Paroles Vives a déposé de nombreuses collections sonores à la phonothèque de la MMSH dont une série d’entretiens avec des témoins d’origine arméniennes dont les familles s’étaient réfugiées dans les Bouches-du-Rhône après le génocide de 1915. Cette collecte de récits de vie est aussi un appui pour retrouver les traces visibles et matérielles des communautés arméniennes de certains quartiers de Marseille. Ainsi, le 14 octobre prochain, l’association organise une balade dans le quartier de la Cabucelle.
Extrait de l’enquête 2100 sur le quartier de la Cabucelle :

Le circuit vous amènera à découvrir l’installation des exilés, dans le camp Oddo puis dans différents quartiers de Marseille ; comment la communauté arménienne a imprégné  le territoire et et s’est inscrite dans le patrimoine culturel marseillais.  Le témoignage oral est aujourd’hui la meilleure façon de se représenter comment était la vie des réfutés dans le camp Oddo. En effet ce camp, créé au moment de l’arrivée massive des arméniens à Marseille en 1922, a été fermé en 1927 et  il n’en reste trace principalement qu’à travers des registres. Vous pouvez ainsi écouter un extrait sonore issu de la collection réalisée par l’association Paroles Vives qui complète un article de Wikipédia (extrait de l’enquête 2072).

Cette balade patrimoniale est une proposition à fouler le bitume mais aussi à tendre ses oreilles. Des témoignages oraux ponctuent cette marche et redonnent vie à cette tranche de l’histoire collective. Les mémoires vivantes et les documents vous feront entrer dans l’épaisseur historique de Marseille. Des livrets-découvertes sont distribués aux participants afin de rendre la visite interactive, le marcheur est invité à des jeux d’observations. Si vous voulez vous faire une idée de « comment ça marche ? », vous pouvez jetez un coup d’oeil ici sur de précédents événements.

Les conditions de la balade sont expliquées ici. Le rendez-vous est le samedi 14 octobre, à 13h45 pour un départ à 14h00 du métro Bougainville.

 

Crédits photographiques : Bain News Service, publisher. Dr. Sarnid & sick refugees : photographie prise entre 1915 et 1920, collection de la bibliothèque du Congrès, plaque de verre (5 x 7 in), pas de restrictions de droit connues.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *