JEUDI – Open Access Week 2017 : Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Un fonds d’enquêtes orales réalisées par Pierre Laurence, ethnologue, a été déposé à la phonothèque de la MMSH d’Aix en Provence en 2000. Il s’agit d’enregistrements relatifs à une recherche sur la mémoire orale des Cévennes. Ces entretiens ont été numérisés et traités d’un point de vue documentaire et sur la base de données Ganoub. Le corpus « Du paysage et des temps. La mémoire orale en Cévennes, vallée Française et pays de Calberte » est divisé en enquêtes et items et contient 1 397 notices documentaires. Aujourd’hui, nous avons choisi de partager ce que peut être la réutilisation des archives sonores. Nous vous proposons d’écouter un entretien sur la toponymie locale dans les Cévennes « Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique« . Cet enregistrement nous renvoie, à la fois, à la richesse de la source orale mais également aux suites que le chercheur peut donner à ses travaux de terrain. Un exemple en est la réutilisation des sources orales dans le cadre de structures à visée culturelle. Pierre Laurence est intervenu sur un site web d’informations touristiques sur l’Hérault en expliquant la toponymie et les légendes liées aux noms de lieux dans les Cévennes. Les archives sonores à la base de cette intervention ont bénéficié ainsi d’une seconde vie qui enrichit l’histoire du patrimoine naturel et culturel et qui oeuvre pour le partage de la connaissance envers le public.

Hélène Giudicissi

http://www.openaccessweek.org/events/histoires-sonores-de-la-phonoth-que-de-la-mmsh-libres-d-coute

Crédits photographiques : Alh 1. Morning Views.  Licence : CC BY-ND 2.0

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *