Les palabres de My baobab à Dak’art

24 juin 2012
Par

Du 11 mai au 10 juin 2012 avait lieu à Dakar la 10e biennale de l’art africain contemporain. Les dizaines d’expositions disséminées dans la ville témoignaient de la vitalité et du foisonnement de la production des artistes contemporains au Sénégal et dans toute l’Afrique. L’une d’elles, My baobab, installée à la biscuiterie de la Médina1, faisait appel à des enregistrements de terrain et proposait une écoute originale d’archives sonores. Au milieu d’une cour, entre l’exposition photographique Chronique d’une révolte, récit des évènements avant l’élection de Macky Sall,  et les sculptures de Marc Montaret, se dressait – en plein soleil – un arbre couvert de graf qui proposait son ombre et le repos sur huit bancs autour de son tronc où l’on pouvait écouter des palabres, de la musique et des chants.

Pour réaliser cette création, Luciana Penna-Diaw - ethnomusicologue à la Cité de la Musique à Paris- a proposé à DB-Agency une série d’enregistrements, issus de traditions orales ou chantées sur les scènes dakaroises d’aujourd’hui. Lord Alaji Man les a organisés2 sur une playlist que le passant écoute en passant d’une anfractuosité du baobab à une autre. Chacune d’elle dessine un petit monde à travers les grafs de Mow504 et Madzoo, traces de la mémoire collective ou des évènements marquants de l’Afrique. Avis donc à ceux qui souhaiteraient aussi partager ces palabres et transporter ce baobab sur notre continent, prenez contact avec DB Agency en écrivant à contact<@>dominiquebarbe<dot>com.

La playlist :

Tàggu naa mbaar Njaay (chant de circoncision – woyukasag), région du Kajoor

Yaay tiim ma (chant de tatouage – woyu njam), ville de Dakar

Yaa moom bès bi (chant de divertissement lors de la céramonie de dation du nom – taasu), région du Kajoor

Ndaamelosire (chant de fête – woyundaga), région du Saalum

Sàmba Mbayaan (chant destiné au roi, woyu buur), région du Waalo

Sukkeul (chant moderne, mballax), pas de lieu indiqué

Xippil xol (chant moderne, slam), Dakar

Tong tong (chant moderne, slam), Dakar

Prise de son : Luciana Penna-Diaw, enregistrements réalisés entre 2000 et 2002.

Ces enregistrements peuvent également être écouté sur le disque produit par Ocora Radio France en 2006 auquel Luciana Penna a participé.

 

 

 

 

 

Crédits photograhiques : Véronique Ginouvès, Dakar, juin 2012.

 

 

  1. Ancien bâtiment industriel de Dakar, désaffecté depuis 2003, dans un quartier qui porte son nom, la Biscuiterie a été réhabilitée et héberge régulièrement des expositions depuis 2010. []
  2. El Hadj Mansour Jacques Sagna, a été le toaster du groupe de rap Daara []

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , ,

Posté dans : Actualités, Lire/écouter/voir

Laisser un commentaire

Les archives du carnet


Carnets de recherche