Archives de catégorie : Corpus de la phonothèque

Promenade sonore sur les traces des arméniens de la Cabucelle à Marseille

L’association Paroles Vives a déposé de nombreuses collections sonores à la phonothèque de la MMSH dont une série d’entretiens avec des témoins d’origine arméniennes dont les familles s’étaient réfugiées dans les Bouches-du-Rhône après le génocide de 1915. Cette collecte de récits de vie est aussi un appui pour retrouver les traces visibles et matérielles des communautés arméniennes de certains quartiers de Marseille. Ainsi, le 14 octobre prochain, l’association organise une balade dans le quartier de la Cabucelle.
Extrait de l’enquête 2100 sur le quartier de la Cabucelle :

Le circuit vous amènera à découvrir l’installation des exilés, dans le camp Oddo puis dans différents quartiers de Marseille ; comment la communauté arménienne a imprégné  le territoire et et s’est inscrite dans le patrimoine culturel marseillais.  Le témoignage oral est aujourd’hui la meilleure façon de se représenter comment était la vie des réfutés dans le camp Oddo. En effet ce camp, créé au moment de l’arrivée massive des arméniens à Marseille en 1922, a été fermé en 1927 et  il n’en reste trace principalement qu’à travers des registres. Vous pouvez ainsi écouter un extrait sonore issu de la collection réalisée par l’association Paroles Vives qui complète un article de Wikipédia (extrait de l’enquête 2072).

Cette balade patrimoniale est une proposition à fouler le bitume mais aussi à tendre ses oreilles. Des témoignages oraux ponctuent cette marche et redonnent vie à cette tranche de l’histoire collective. Les mémoires vivantes et les documents vous feront entrer dans l’épaisseur historique de Marseille. Des livrets-découvertes sont distribués aux participants afin de rendre la visite interactive, le marcheur est invité à des jeux d’observations. Si vous voulez vous faire une idée de « comment ça marche ? », vous pouvez jetez un coup d’oeil ici sur de précédents événements.

Continuer la lecture de Promenade sonore sur les traces des arméniens de la Cabucelle à Marseille

Comprendre plutôt qu’obéir : le parcours frondeur d’une luthière violoniste passionnée de recherche

La luthière Katerina Fronista dans son atelier à Avignon, nov. 2016

Katerina Fronista est née et a grandi en Grèce. Après avoir passé son baccalauréat à Athènes, elle intègre l’Ecole de lutherie de Mirecourt à 17 ans en 1990, soit vingt ans après l’ouverture de cet établissement. Elle fait partie des jeunes générations de « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ni, bien sûr, racines mirecurtiennes, mais par amour de la musique et du violon. Son enfance, passée entre Athènes, où ses parents l’amènent souvent au concert, et l’île de Sikinos, où la musique joue un rôle important localement, la sensibilise très jeune à la musique. Dès l’âge de quatre ans, elle commence une formation musicale au conservatoire d’Athènes, lieu privilégié qui installe la musique au coeur de sa vie et lui donne le goût du violon.

Le conservatoire (Katerina Fronista, extrait de l’enquête n°4975)

Continuer la lecture de Comprendre plutôt qu’obéir : le parcours frondeur d’une luthière violoniste passionnée de recherche

La recette du mois : Les Barbajuans

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.  Le choix de ce mois-ci s’est porté sur  la recette des Barbajuans.

La recette du mois  est extraite de l’extraordinaire enquête 2688, enregistrée le 11 Novembre 1982  auprès de Madame Marie Rostagni par Danièle Musset1. Cette  habitante de Breil-sur-Roya nous a confié plusieurs de ses délicieuses recettes et nous en publierons certainement d’autres sur Les Carnets de la phonothèque. Continuer la lecture de La recette du mois : Les Barbajuans

  1. Danielle Musset est ethnologue, ancienne directrice du Musée Ethnologique de Salagon de Haute-Provence []

Entré par hasard dans un atelier de lutherie, il décide d’en faire son métier : itinéraire d’un luthier inspiré

Le luthier Pierre Allain devant son atelier, Nice, novembre 2016

Pierre Allain a dix-neuf ans lorsqu’il débute sa formation de luthier à Crémone en 1974, après avoir passé son baccalauréat. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût des activités manuelles et artistiques. Parti de sa Normandie natale pour visiter différentes écoles de métiers d’art à Paris (Boule, Etienne), il tombe par hasard sur l’atelier du luthier James Chauvelin.

Un luthier très accueillant (Pierre Allain, extrait d’enquête n°5186)

Intéressé par ce métier qu’il vient de découvrir, il se rend en auto-stop en Italie pour se faire une idée de l’Ecole de lutherie de Crémone. Continuer la lecture de Entré par hasard dans un atelier de lutherie, il décide d’en faire son métier : itinéraire d’un luthier inspiré

Fabriquer des guitares de jazz avec des outils venus de la mécanique de précision : le parcours original d’un autodidacte

Dominique Thomas dans son atelier (Henridorff, photo B. Munch)

Dominique THOMAS a la passion des guitares de jazz, acoustiques ou électriques : il aime les fabriquer et en jouer. Il s’est formé seul, mobilisant ses compétences professionnelles en mécanique de précision.

Prototypiste et outilleur (Dominique Thomas, extrait d’enquête n°4973)

Continuer la lecture de Fabriquer des guitares de jazz avec des outils venus de la mécanique de précision : le parcours original d’un autodidacte

Nuit de la Radio 2017

Une expérience d’écoute collective au MuCEM

Depuis 2001, les auteurs de la commission des œuvres sonores de la Société civile des auteurs multimédia – Scam proposent une expérience d’écoute collective, organisée conjointement avec l’Ina et Radio France.

Pour la deuxième fois au MuCEM, casque sur les oreilles et au coucher du soleil, une sélection d’archives radiophoniques de l’Ina vous est proposée1. Cette année, l’immersion collective se fera en relation avec la thématique Liberté(s)2.

Informations pratiques

Samedi 15 juillet 2017
Entrée libre et gratuite
MuCEM, fort Saint-Jean dans la cour de la Commande
Accès : entrée « Quai du port », entrée basse fort Saint-Jean
201, quai du Port (10min à pied du métro Vieux-Port)
Accessible aux personnes à mobilité réduite.

Immersion sonore débute à partir de 21h
Durée de l’écoute : 1h30
Des casques sont prêtés sous présentation obligatoire de la carte d’identité.


Crédits photographiques :
– A la une : Photo d’une famille américaine dans les années 1920 à l’écoute d’une radio à cristal, publicité 1922 pour Eisemann radios, 1922, libre de droits.
– Visuel La Nuit de la Radio, design by legoffetgabarra.fr (© Mellimage / Shutterstock, © James Wheeler / Shutterstock).
17e Nuit de la Radio, Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée – MuCEM, tous droits réservés, pas d’information sur le photographe ni sur les droits d’usages.


 

  1. La Nuit de la Radio est organisée dans le cadre du Festival International de Cinéma – FIDMarseille qui aura lieu entre le 11 et le 17 juillet. []
  2. Programme proposé par Carole Pither. []

Qu’est-ce qu’une bonne recette de cuisine sonore en 5 étapes ?

Le projet Recipes – Food, Magic, Art, Science, and Medicine organise pendant les mois de juin et juillet une conférence virtuelle autour de la question « Qu’est-ce qu’une recette / What is a recipe ?« .  Les deux historiennes à l’origine de ce scientifique et savoureux projet, Lisa Smith (Université de l’Essex) et Laurence Totelin (Université de Cardiff), ont repéré dans leur veille documentaire les billets de Mathilde Bresc les derniers lundis du mois sur les Carnets de la phonothèque  qui présentent des recettes de cuisine issues de nos fonds sonores. Elles ont sollicité l’équipe de la phonothèque pour qu’elle participe à la question virtuelle des mois de juin et juillet « What is a recipe ? ». Cela a poussé l’équipe de la phonothèque à définir ce qu’est une « bonne recette sonore ». Aussi, après nos Five steps to a good « sound archive recipe » voilà,  en langue française, ce que nous considérons être une bonne recette sonore en 5 étapes. Continuer la lecture de Qu’est-ce qu’une bonne recette de cuisine sonore en 5 étapes ?

Five steps to a good « sound archive recipe »

It’s more than two years since the MMSH Sound Archives Team1 started to publish recipes on its scholarly blog Les carnets de la phonothèque from records in the field. At the beginning it was mostly a question of highlighting archives rarely used or unknown…

The MMSH Sound Archive Center ‘Phonothèque’2 It  holds more than 8000 hours of sound archives and more than 6000 hours have been digitized and are presented in an online catalogue3 ; around 3000 hours of sound recordings are directly accessible online. As we wished to highlight part of these collections, we choose to write posts about sound archives topics and of course, recipes was simple to choose: short playing, precise topic, organized with a beginning and an end. So, since November 2014, we publish (ed )every last Monday of the month a recipe linked to a field recording research by an anthropologist, a historian, a sociologist; 27 so far, so…

What is a good « sound archive recipe »?
Actually the recipes-madness has caught us! Each time a new archive collection is deposited at the MMSH Sound Archive Center, there is a question on all our minds: will there be a good sound archive recipe in it? By the way, the  Recipes Project prompts us to ask ourselves a challenging question: What is a good sound archive recipe? Here is the answer in 5 steps: Continuer la lecture de Five steps to a good « sound archive recipe »

  1. Mathilde Bresc, documentalist, suggests us every month a recipe picked up in  Ganoub, the sound archive database and editorialize it. []
  2. The Phonothèque is an archival research center, created at the end of the 1970’s by Philippe Joutard, a contemporary historian, and Jean-Claude Bouvier, a specialist in ethnic dialects, both wishing not only to preserve their recordings and to have field interviews published, but also seeked to make their sources available for the general public. When the sound archive center was integrated in the “Maison méditerranéenne des sciences de l’homme” (MMSH) in 1997 it opened to all the Humanities and Social Sciences with a focus on the Mediterranean area. []
  3. http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr []

Archiver Michel Seurat

L’empreinte de Michel Seurat dans la recherche en sciences sociales sur le Moyen-Orient a perduré bien après sa disparition en 1986. Dès 1989, Gilles Kepel et Olivier Mongin procédaient à une « opération de sauvetage » des écrits du chercheur en publiant L’Etat de barbarie1. Dans leur avant-propos de l’ouvrage, MM Kepel et Mongin écrivaient : « en rassemblant ici ce qui avait déjà pris forme, on voudrait susciter chez d’autres chercheurs le désir d’exploiter plus avant une veine dont la fécondité paraît grande. »2. Mais pour ce qui était des archives sonores de Michel Seurat, elles étaient plus difficilement exploitables du fait de leur format analogique et de leur hétérogénéité. En 2009, l’Institut français du Proche Orient s’est alors tourné vers la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme pour procéder à leur traitement3. Continuer la lecture de Archiver Michel Seurat

  1. Seurat, Michel, L’Etat de barbarie, Paris, Le Seuil, collection « Esprit », 1989, 335 p. []
  2. L’Etat de barbarie, p. 11. []
  3. En 2009, Franck Mermier, directeur du Département des études contemporaines de l’Ifpo de 2002 à 2009, a confié les enregistrements à la phonothèque de la MMSH par souci de conservation. []

La recette du mois : Les « moines » ou quenelles de pommes de terre

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.  Le choix de ce mois-ci s’est porté sur une recette de quenelles à base de pommes de terre.

Jean-Claude Bouvier, professeur émérite de langue et culture d’Oc à l’université de Provence,  a  longtemps collecté dans le village de Lus-la-Croix-Haute pour la réalisation d’enregistrements nécessaires à l’atlas linguistique de Provence (référence) mais aussi dans le cadre de son ouvrage « La mémoire partagée » (1980). Au cours de l’entretien 4718, en août 1976,  il interroge Monsieur Mathieu, ancien agriculteur qui a vécu le passage du 19ème au 20ème siècle  et qui nous dévoile quelques recettes locales.

Voici la recette des quenelles : Continuer la lecture de La recette du mois : Les « moines » ou quenelles de pommes de terre