Archives de catégorie : Corpus de la phonothèque

Clôture et nouveaux horizons pour le fonds Roche-Taranger

Le fonds Roche-Taranger, constitué d’enquêtes orales menées par des étudiants de l’Université de Provence1 entre 1977 et 1998, est issu d’un cours de littérature et d’un cours de cinéma dirigés par Anne Roche et Marie-Claude Taranger.

Ce fonds est important, non seulement par sa volumétrie (183 cassettes analogiques numérisées, 217 fichiers numériques issus de ces supports, plus de 164 heures d’archives sonores et 2,74 mètres linéaires d’archives papier) mais aussi par son contenu2. En effet, les témoignages recouvrent la période de 1930 à 1945. Ce sont des voix de personnes ordinaires mais qui ont pourtant beaucoup de choses à dire sur cette époque, parfois attendues, parfois inédites. Ainsi, ce fonds constitue à la fois un riche un outil de recherche mais aussi une promenade sonore qui s’étend du Maghreb au Nord de la France, de la part de témoins qui livrent leurs souvenirs sur les années 1930, le Front populaire, la Seconde Guerre mondiale ou encore l’arrivée du cinéma dans le Midi.

Classeurs contenant les transcriptions et analyses d’enquêtes déposés par Anne Roche et Marie-Claude Taranger à la phonothèque

Avec le soutien de l’ABES, l’ensemble des notices documentaires ont été rétroconverties dans la plateforme Calames. Désormais, l’ensemble des notices des enquêtes enregistrées et des archives papier qui accompagnaient le dépôt sont accessibles en ligne sur :

  • Ganoub : la base de données de la phonothèque
  • Calames : le catalogue en ligne des archives et manuscrits de l’enseignement supérieur3

Tous les entretiens ont été numérisés et les fichiers son peuvent être écoutés en ligne. Comme tous les fonds de la phonothèque, les notices documentaires des enquêtes peuvent être consultées sur différentes plateformes :

  • Defter : la fiche corpus « « Je vous le raconte volontiers parce qu’on ne me l’a jamais demandé… » : récits autobiographiques de Français en Algérie, au Maroc, en Tunisie dans les années 1930 à 1962 »  est consultable sur le « portail des archives du Moyen-Orient et des mondes musulmans à partir des fonds documentaires orientalistes conservés en France ».
  • Le portail du patrimoine oral, le catalogue collectif d’archives sonores et audiovisuelles sur les traditions orales
  • Clarin : La plateforme du consortium européen European Research Infrastructure for Language Resources and Technology
  • Isidore : la plateforme de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (SHS)

Au cours de son traitement, l’équipe de la phonothèque a fait découvrir la richesse de ces archives orales et a permis d’en écouter des extraits grâce à plusieurs billets publiés sur les Carnets de la phonothèque :

La phonothèque remercie toutes les personnes qui ont collaboré au traitement du fonds Roche-Taranger : Matthieu Andréani, Ariane Néroulidis, Alice Belgacem, Enzo di Marzo, Hélène Giudicissi et Anissa-Claire Adgharouamane.


Crédits photographiques :
– A la une : Three women floating on their backs, Simpleinsonia, mis en ligne le 22 mars 2016 (disponible sur Flickr), CC-BY-2.0
– Classeurs contenant les archives du fonds Roche-Taranger, photographie par Anissa-Claire Adgharouamane, 7 novembre 2017, CC-BY-NC

  1. Devenue Aix-Marseille Université depuis 2012. []
  2. Le fonds Roche-Taranger comprend 5 corpus d’archives : Le corpus « Celles qui n’ont pas écrit » est le plus important en nombre d’enquêtes. Il rassemble des récits d’hommes et de femmes à propos de leurs souvenirs et de leur vision de l’histoire avant 1945. Le corpus « « Je vous le raconte volontiers parce qu’on ne me l’a jamais demandé… » : récits autobiographiques de français en Algérie, au Maroc, en Tunisie dans les années 1930 à 1962 » regroupe les témoignages de Français qui ont vécu entre 1930 et 1962 dans un pays du Maghreb. La majorité des entretiens porte sur des récits d’appelés de la guerre d’Algérie et a été enregistrée durant l’année universitaire 1990-1991. Le corpus « Le cinéma des années 1930 dans le midi de la France » regroupe des témoignages de contemporains ayant vécu l’arrivée du cinéma en Provence. Le corpus « Archives orales annexes au fonds Roche-Taranger » est constitué par des enregistrements qui accompagnent les enquêtes orales réalisées en majorité par des étudiants. On y trouve des conférences ainsi que des séances de téléenseignement sur la thématique du récit autobiographique. Enfin, le corpus « Documentation d’accompagnement du fonds Roche-Taranger » présente les documents manuscrits et tapuscrits relatifs à ces enquêtes orales, principalement des transcriptions d’élèves et leurs analyses correspondantes ainsi que des documents liés aux différentes publications des enseignantes. []
  3. Grâce à un financement de l’ABES pour la rétroconversion sur Calames, de septembre à décembre 2017. []

1877-2017 : 140 ans de lutherie dans un atelier marseillais

Maison Barbet & Granier à Marseille (Archives du luthier Pierre Claudot)

Rares sont les ateliers de lutherie qui ont plus de cent ans aujourd’hui. C’est le cas de la Maison Hommel à Marseille qui a été créée en 1877. Ses fondateurs sont liés à Mirecourt, capitale de la lutherie française. L’un, Charles BARBET, 38 ans, né à Bourges en 1839, descend d’une famille de luthiers de Mirecourt. L’autre, Edmond GRANIER, 26 ans, Provençal né en 1851, y a des attaches professionnelles. En matière de lutherie, les Vosges ne sont jamais loin, même à Marseille. Continuer la lecture de 1877-2017 : 140 ans de lutherie dans un atelier marseillais

La recette du mois : tourte de courge au chou

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.  Le choix de ce mois-ci s’est porté sur la recette de la tourte de courge au chou.

La recette de la semaine est celle d’une tourte extraite de l’enquête 2691, enregistrée le 5 décembre 2008 par Danièle Musset1 auprès de Madame Joséphine Sassi habitante de Breil-sur-Roya Alpes-Maritimes. Dans cette enregistrement, cette enseignante à la retraite, passionnée par le patrimoine de Breil-sur-Roya, évoque les plantes cultivées dans la vallée et de l’histoire de son village.  Madame Joséphine Sassi est également l’auteure d’un ouvrage de référence en matière de cuisine propre à cette région intitulé : Recettes de cuisine breilloise2. Vous pouvez écouter la totalité de l’enquête  dont voici un extrait  au cours duquel  elle évoque les plats coutumiers de la région Breilloise.

Continuer la lecture de La recette du mois : tourte de courge au chou

  1. ethnologue, ancienne directrice du Musée Ethnologique de Salagon de Haute-Provence []
  2. Cet ouvrage a été édité à Breil par le Cercle culturel breillois en 1999,  et vous le trouverez à la Médiathèque de la MMSH  sous la cote FME 641 SAS. []

VENDREDI #OAW2017 et journée internationale des archives audiovisuelles : Discours de Khalil Akkawi lors d’une manifestation à Tripoli en 1985

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Aujourd’hui c’est aussi la journée internationale des archives audiovisuelles… Bonne écoute !

Du fonds Michel Seurat de la phonothèque1, aucun enregistrement n’a pour l’instant été diffusé en libre écoute. Plus de trente ans après la disparition du chercheur en pleine guerre civile libanaise, la recherche des témoins ou de leurs ayants-droits est encore en cours afin d’obtenir les autorisations nécessaires à la diffusion. L’entreprise est d’autant plus délicate que certains témoins ne sont pas identifiés.

Certains documents peuvent toutefois être diffusés, du fait des conditions de leur enregistrement. Par exemple, ce discours de Khalil Akkawi prononcé publiquement lors d’une manifestation du 8 février 1985 à Tripoli.  Continuer la lecture de VENDREDI #OAW2017 et journée internationale des archives audiovisuelles : Discours de Khalil Akkawi lors d’une manifestation à Tripoli en 1985

  1. A propos du fonds Michel Seurat, consulter le billet : https://phonotheque.hypotheses.org/21809. []

JEUDI – Open Access Week 2017 : Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Un fonds d’enquêtes orales réalisées par Pierre Laurence, ethnologue, a été déposé à la phonothèque de la MMSH d’Aix en Provence en 2000. Il s’agit d’enregistrements relatifs à une recherche sur la mémoire orale des Cévennes. Ces entretiens ont été numérisés et traités d’un point de vue documentaire et sur la base de données Ganoub. Le corpus « Du paysage et des temps. La mémoire orale en Cévennes, vallée Française et pays de Calberte » est divisé en enquêtes et items et contient 1 397 notices documentaires. Aujourd’hui, nous avons choisi de partager ce que peut être la réutilisation des archives sonores. Nous vous proposons d’écouter un entretien sur la toponymie locale dans les Cévennes « Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique« . Continuer la lecture de JEUDI – Open Access Week 2017 : Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique

MERCREDI – Open Access Week 2017 : Souvenirs personnels d’une institutrice née en 1900 en Côte d’Or et récit de son exode dans le Sud

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa 
L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Aujourd’hui, la phonothèque vous propose de découvrir un extrait de l’enquête « Souvenirs personnels d’une institutrice née en 1900 en Côte-d’Or et récit de son exode dans le Sud » – Fonds Roche-Taranger1.

Anne Roche et Marie-Claude Taranger, enseignantes à l’Université de Provence2, ont dirigé un cours de littérature axé sur le récit autobiographique3 entre 1978 et 1996. Pour être évalués, les élèves devaient réaliser une enquête orale d’une personne de leur choix, s’appuyant sur différentes thématiques (années 1930, Front Populaire, Seconde Guerre mondiale etc.). Devant la richesse de ces témoignages, Anne Roche et Marie-Claude Taranger ont décidé de publier un ouvrage4, ce qui les a conduit à demander des autorisations de diffusion auprès des personnes interrogées ou de leurs ayants droit. Afin de conserver les enregistrements et de garantir leur diffusion auprès du public, elles se sont adressées à la phonothèque de la MMSH5. Continuer la lecture de MERCREDI – Open Access Week 2017 : Souvenirs personnels d’une institutrice née en 1900 en Côte d’Or et récit de son exode dans le Sud

  1. L’enquête est disponible dans son intégralité sur la base de données Ganoub : 2 h 3 min. []
  2. Devenue Aix-Marseille Université depuis 2012 []
  3. Dans la lignée des travaux de Philippe Lejeune []
  4. Roche, Anne ; Taranger, Marie-Claude, Celles qui n’ont pas écrit. Récits de femmes dans la région marseillaise. 1914-1945, Aix-en-Provence, Edisud, 1995, 238 p. (voir notice SUDOC) []
  5. À ce propos, vous pouvez lire le billet de Matthieu Andreani du 7 décembre 2012. []

MARDI – Open Access Week 2017 : L’espace maritime aux Salins-d’Hyères présenté par un pêcheur

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Annie-Hélène Dufour (1947-2002), ethnologue, s’est passionnée pour les pratiques de la pêche dans le Var, une première fois dans le cadre de sa thèse présentée en 1983. Elle a ensuite eu l’occasion d’approfondir le sujet lors de deux nouvelles enquêtes, l’une en 1984-1985 portant sur la commune des Salins-d’Hyères et l’autre en 1986-1987 portant sur l’Est varois (du Cap-Garonne au Lavandou).

Ce sujet entre dans son thème de recherche principal qui fut le rapport entre les hommes et les espaces qu’ils occupent par leurs activités, leurs habitats ou leurs habitudes sociales.

Les archives d’Annie-Hélène Dufour contiennent des centaines d’heures d’entretiens avec des pêcheurs varois auprès desquels elle a cherché à comprendre dans les moindres détails tout ce qui concerne les techniques de pêche, les accessoires (par exemple la préparation des filets), la communauté des pêcheurs, sa réglementation à travers les prud’homies de pêche, l’économie de la pêche ou encore la composition des fonds marins et de la flore sur la côte varoise. Continuer la lecture de MARDI – Open Access Week 2017 : L’espace maritime aux Salins-d’Hyères présenté par un pêcheur

LUNDI – Open Access Week 2017 : Un architecte d’origine belge parle de sa passion pour son métier et décrit son parcours professionnel au Liban de 1961 à 1975

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

L’enquête que nous vous proposons d’écouter est issue du corpus : Les Français au Liban depuis 1945, une minorité allogène (entretiens auprès de la communauté française en 1975).  Du mois de janvier au mois de mai 1975, auprès des Français installés à Beyrouth (Liban), Jean Métral s’investit dans un projet de thèse d’État en sociologie, sur le thème « Les français au Liban depuis 1945, une minorité allogène ». Il est alors Maître assistant à l’université de Lyon et il est détaché depuis 1969 à l’École Supérieure des Lettres de Beyrouth (ESL) où il dirige la section de sociologie et d’anthropologie. Il enregistre 71 enquêtes dont 62 ont été conservées. Chaque Continuer la lecture de LUNDI – Open Access Week 2017 : Un architecte d’origine belge parle de sa passion pour son métier et décrit son parcours professionnel au Liban de 1961 à 1975

Promenade sonore sur les traces des arméniens de la Cabucelle à Marseille

L’association Paroles Vives a déposé de nombreuses collections sonores à la phonothèque de la MMSH dont une série d’entretiens avec des témoins d’origine arméniennes dont les familles s’étaient réfugiées dans les Bouches-du-Rhône après le génocide de 1915. Cette collecte de récits de vie est aussi un appui pour retrouver les traces visibles et matérielles des communautés arméniennes de certains quartiers de Marseille. Ainsi, le 14 octobre prochain, l’association organise une balade dans le quartier de la Cabucelle.
Extrait de l’enquête 2100 sur le quartier de la Cabucelle :

Le circuit vous amènera à découvrir l’installation des exilés, dans le camp Oddo puis dans différents quartiers de Marseille ; comment la communauté arménienne a imprégné  le territoire et et s’est inscrite dans le patrimoine culturel marseillais.  Le témoignage oral est aujourd’hui la meilleure façon de se représenter comment était la vie des réfutés dans le camp Oddo. En effet ce camp, créé au moment de l’arrivée massive des arméniens à Marseille en 1922, a été fermé en 1927 et  il n’en reste trace principalement qu’à travers des registres. Vous pouvez ainsi écouter un extrait sonore issu de la collection réalisée par l’association Paroles Vives qui complète un article de Wikipédia (extrait de l’enquête 2072).

Cette balade patrimoniale est une proposition à fouler le bitume mais aussi à tendre ses oreilles. Des témoignages oraux ponctuent cette marche et redonnent vie à cette tranche de l’histoire collective. Les mémoires vivantes et les documents vous feront entrer dans l’épaisseur historique de Marseille. Des livrets-découvertes sont distribués aux participants afin de rendre la visite interactive, le marcheur est invité à des jeux d’observations. Si vous voulez vous faire une idée de « comment ça marche ? », vous pouvez jetez un coup d’oeil ici sur de précédents événements.

Continuer la lecture de Promenade sonore sur les traces des arméniens de la Cabucelle à Marseille

Comprendre plutôt qu’obéir : le parcours frondeur d’une luthière violoniste passionnée de recherche

La luthière Katerina Fronista dans son atelier à Avignon, nov. 2016

Katerina Fronista est née et a grandi en Grèce. Après avoir passé son baccalauréat à Athènes, elle intègre l’Ecole de lutherie de Mirecourt à 17 ans en 1990, soit vingt ans après l’ouverture de cet établissement. Elle fait partie des jeunes générations de « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ni, bien sûr, racines mirecurtiennes, mais par amour de la musique et du violon. Son enfance, passée entre Athènes, où ses parents l’amènent souvent au concert, et l’île de Sikinos, où la musique joue un rôle important localement, la sensibilise très jeune à la musique. Dès l’âge de quatre ans, elle commence une formation musicale au conservatoire d’Athènes, lieu privilégié qui installe la musique au coeur de sa vie et lui donne le goût du violon.

Le conservatoire (Katerina Fronista, extrait de l’enquête n°4975)

Continuer la lecture de Comprendre plutôt qu’obéir : le parcours frondeur d’une luthière violoniste passionnée de recherche