Archives de catégorie : Outils

Mise à jour d’un guide des bonnes pratiques de gestion des documents numériques

Le sous-comité des archivistes de la CREPUQ (conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec) a mis à jour en février 2009 ses Mesures transitoires et bonnes pratiques de gestion des documents numériques parues en 2007. Rien de révolutionnaire dans ce texte, mais vous y trouverez des rappels clairs et essentiels sur la sauvegarde des fichiers et leur dénomination, l’usage de la messagerie électronique et du courriel, la classification des documents numériques, leur suppression et leur conservation. Avec cette trentaine page, vous détenez un véritable support méthodologique, accessible et efficace. Cette nouvelle façon de diffuser des conseils à une collectivité sous forme de « bonnes pratiques » est précieuse. Voilà un outil intéressant qui peut aboutir non seulement à rassurer et guider les utilisateurs mais aussi à optimiser les procédures au sein d’une institution ou plus largement d’une communauté.

Un guide des bonnes pratiques sur la collecte du patrimoine oral et son indexation serait bienvenu. Certes, il existe déjà un Guide des bonnes pratiques sur les corpus oraux diffusé en 1999. Mais ce dernier est étroitement lié aux enquêtes orales des linguistes. Il laisse de côté des pans entiers de la collecte de terrain, et en particulier le répertoire musical et conté, les récits de vie ou l’histoire orale. Il existe pas mal d’outils dans le monde anglo-saxon, dans un prochain billet j’essaierai de les inventorier.

Crédits photographiques : photographie d’Alfred T. Palmer, Women workers install fixtures and assemblies to a tail fuselage section of a B-17F bomber at the Douglas Aircraft Company, Long Beach, Calif. Octobre 1942. Localisation : Library of Congress, Prints and Photographs Division, Washington, D.C. Permalien : http://lcweb2.loc.gov/cgi-bin/query/h?pp/PPALL:@field(NUMBER+@1(ppmsca+03058)) – Pas de restriction de diffusion connue.

Une liste de diffusion sur les archives sonores et audiovisuelles

Soudain je me retourne, et je me rends compte que la liste « Archives sonores et audiovisuelles » a été créée en février 2006 mais qu’elle n’a jamais été présentée publiquement. Elle entame pourtant sa quatrième année d’existence… il est grand temps que son adresse soit divulguée.

Cette liste est née des besoins d’échanger sans cesse, et sur des sujets variés, des « phonothécaires ». Ces archivistes du son et de l’audiovisuel doivent en effet, dans leur profession, faire le grand écart entre d’innombrables métiers : juristes, techniciens du son, spécialistes de l’information, informaticiens, médiateurs en ressources culturelles quand ce ne sont pas ceux d’historiens, d’ethnologues, d’ethnomusicologues, de sociologues ou de linguistes.  C’est pourquoi, depuis sa création les interrogations n’ont pas manqué : « Quel magnétophone de terrain doit-je acquérir pour enregistrer mes enquêtes ? », « Sous quel format dois-je numériser mes vidéos ? », « Puis-je mettre en ligne directement mes fonds sonores ? », « Comment conserver mes fichiers numériques ? », « Où puis-je trouver un magnétophone à bandes ? », « Quelles sont les métadonnées nécessaires au signalement d’une archive sonore ? », « Puis-je utiliser des entretiens dans une exposition ? »… Très vite, par le bouche à oreille, la liste s’est ouverte à la communauté, finalement très large, de ceux qui s’intéressent au son et à l’image animée. Au-delà des échanges techniques, de nombreuses discussions se sont développées autour de sujets comme la diffusion des contenus culturels sur le web, les questions de titres uniformes en littérature orale, la constitution de collections sonores éditées et inédites. La liste diffuse aussi régulièrement des informations sur les formations dans le domaine, des journées d’étude, des colloques, des publications et de la veille technologique.

Aujourd’hui 120 personnes sont abonnées à cette liste qui échange entre 3 et 20 messages par mois. Une activité pondérée mais dense. Certes, comme c’est le plus souvent le cas avec ce type d’outil, seulement 20% des inscrits ont écrit sur la liste plus d’une fois.  Toutefois, je sais par ailleurs, qu’elle a aussi permis des rencontres et des découvertes. Une liste de diffusion est avant tout ce que les abonnés en font. Aussi, si vous souhaitez vous y inscrire, n’hésitez pas à y participer et à partager votre savoir-faire et vos connaissances.

Pour vous y inscrire, envoyez un message avec pour objet « Abonnement » à : archives-son-audiovisuel<@>listes.revues.org

Crédits photographiques : Lettre pour Santa Claus [entre 1910 and 1915], plaque de verre 5 x 7, Bain News Service, collection George Grantham Bain Collection (Library of Congress). Pas de restriction de diffusion connue. Permalien : hdl.loc.gov/loc.pnp/ggbain.09341 (Cote : LC-B2- 2215-3).

La maison des sciences de l’homme de Tours observe la ville pour nous

Lundi 16 mars a été inauguré le site de Crévilles.org à la MSH de Tours. Le projet remonte à 2005 quand la toute jeune MSH spécialisée sur les études urbaines, décide de se doter d’un outil pour pallier l’éparpillement des ressources sur le domaine au service des chercheurs, des enseignants chercheurs et des étudiants du campus. Ce centre de ressources électroniques sur les villes s’est développé en s’appuyant largement sur les outils innovants du Web 2.0. Il propose aujourd’hui un véritable instrument de gestion d’information sur la dimension urbaine et permet d’accéder à une prodigieuse masse d’information. De nombreuses fées se sont penchées sur le berceau de Crévilles et plusieurs s’étaient déplacée lors de cette journée de printemps. Il convient de citer l’Université de Tours, le CNRS, EUKN, la région Centre en tant que financeurs mais aussi Bibenligne, le Blog de la ville, le CLEO et les outils de Revues.org, HAL-SHS, Urbamet en tant que partenaires du projet.

Le portail est organisé en sept sections à travers lesquelles vous pouvez vous promener en butinant de lien en lien, à travers une recherche sur le moteur ou en utilisant la syndication. Ainsi la section Actualités renvoie vers des ressources de type événement, publications ou numéro spécial de revue. Les Pages urbaines proposent un annuaire de lien et de ressources du domaine. La rubrique Méthodoc vous donne des conseils de recherche ou des outils et des tutoriels susceptibles de vous aider dans vos recherches. Vous trouverez une multitude de textes librement accessibles dans Lire la ville et des documents audiovisuels dans Urbamedia. Le moteur de Crevilles, présenté comme étant encore expérimental, semble fonctionner déjà plutôt bien. Il repose sur le protocole OAI-PMH et moissonne une dizaine de dépôts. Pour compléter tous ces outils un blog vient apporter un lien direct avec les utilisateurs.

Au-delà du site, Crévilles offre aussi un accompagnement constant de projets de recherche avec la possibilité de mettre en place des plateformes collaboratives ou de numériser et océriser des thèses, en collaboration avec les auteurs, pour les mettre librement en ligne. La phonothèque de la MMSH, entre autre, est partie prenante d’un projet en collaboration avec Crévilles sur le stockage pérenne des archives audiovisuelles de la recherche. Bref, c’est une véritable fourmilière qui nous est proposée et il pourrait être précieux de suivre les usages qui seront fait de cet outil car il pourrait certainement servir de modèle dans d’autres secteurs scientifiques. Longue vie à Crévilles !

Crédit photographique : A wet Angel Place, Sydney, années 1930, par Sam Hoo, collection de la State Library of New South Wales (Australie), pas de restriction de copyright connue. http://www.flickr.com/photos/statelibraryofnsw/3293630577/