Archives par mot-clé : appel à contribution

Call for papers – ethical and legal issues surrounding the dissemination of digital social sciences and humanities data

Since 2011 the French working group « Ethique et Droit » has been researching practical solutions toethical and legal questions surrounding the creation, use and edition of digital sources. The group comprises researchers, information managers and legal experts. It aims to write a collective guide on ethical and legal best practices when disseminating social sciences and humanities data. The guide will be published online. Since 2015 the project has benefited from the support of DARIAH (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities).

Several seminars have taken place since 2011 to discuss practical experiences and to start writing the guide. A series of blog posts has also been published on the project blog: https://ethiquedroit.hypotheses.org

The first part of the guide will gather an edited version of these blog posts and seminar presentations. The second part will be made of papers selected as part of this call for written papers. The call is open to anyone interested in the ethical and legal issues surrounding the dissemination of social sciences and humanities data.

CALL FOR PAPERS TO CONTRIBUTE TO A GUIDE TO ETHICAL AND LEGAL BEST PRACTICES:

“How to disseminate social sciences and humanities data: experiences and solutions.”

Objectives Continuer la lecture de Call for papers – ethical and legal issues surrounding the dissemination of digital social sciences and humanities data

Appel à contributions : présentation d’un corpus sonore ou audiovisuel

Appel à contributions pour l’AFAS – Association française des archives orales, sonores et audiovisuelles : présentation d’un corpus sonore ou audiovisuel

Date limite de d’envoi : 30 octobre 2016
(cet appel sera régulièrement diffusé pour enrichir la rubrique  du bulletin « Collectes en collection »)

Le comité de rédaction du Bulletin de l’AFAS propose aux détenteurs ou aux utilisateurs de fonds sonores et audiovisuels de présenter un corpus archivé, documenté et accessible dans un article qui sera publié dans les futurs numéros. L’article (10 000 à 12 000 caractères maximum) présentera un corpus et son contexte de production, la façon dont il a été archivé, catalogué, diffusé et des exemples de valorisation qui auront été réalisés. Il mettra en avant un projet de médiation ou de valorisation particulier (cartographies, projets collaboratifs ou de crowdsourcing, focus sur certains publics,…) ou d’interropérabilité (formats de métadonnées, référentiels, plateformes…) ou encore un travail en réseau original. Ces corpus pourront être issus de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales inédits, édités, télé ou radiodiffusés (témoignages oraux, musicologie et ethnomusicologie, littérature orale, paysage sonore, théâtre, poésie… ).

Protocole de rédaction : http://afas.revues.org/2451
Lire le dernier numéro de la revue (n°41) : http://afas.revues.org/2936

Les propositions seront soumises au Comité de rédaction de l’AFAS :
– Sylvère Aït Amour
– Rémy Besson
– Pascal Cordereix
– Florence Descamps
– Myriam Fellous-Sigrist
– Véronique Ginouvès
– Marie-Barbara Le Gonnidec
– Rosa Olmos
– Claire Scopsi
– Martine Sin Blima-Barru

Vous pouvez soutenir l’AFAS en adhérant à l’association. Merci de votre contribution.

 

Crédits photographiques : SDASM (San Diego Air & Space Museum), N° 12_00303, Zeppelin with mast, n & blanc, 8 x 10. Pas de restrictions de droit connues.

Appel à communications : médiation des mémoires en ligne

Médiation des mémoires en ligne
Appel à communications sous la direction de Claire Scopsi et Rémy Besson
Intention de soumission : 30 septembre 2015

Depuis dix ans, l’ouverture de sites d’hébergement vidéo, tels que Youtube ou Dailymotion, donne une visibilité nouvelle aux entretiens filmés avec des acteurs et des témoins de l’histoire. De plus, d’autres formats audio-visuels : journaux intimes, parcours sonores, lettres filmées, expositions virtuelles d’objets ou de documents numérisés, ont émergé. Leur production est, en partie, rendue possible par la progressive démocratisation des outils de captation vidéo (caméras numériques, téléphones portables, tablettes, etc.) et des logiciels de montage (parfois fournis lors de l’achat du matériel). Ces technologies rendent, en effet, accessibles au plus grand nombre, dans un quasi continuum, l’opération de collecte d’images animées et de son, ainsi que leur valorisation en ligne. Traditionnellement produites par des institutions liées au patrimoine elles émanent aussi de plus en plus souvent de particuliers, d’associations d’amateurs ou de communautés (Boyd et Larson, 2014).

Le web permet ainsi de repérer des formats et des usages amateurs du souvenir individuel et de la mémoire sociale (Roussiau, 2002) qui restaient auparavant difficiles à identifier. Les films de famille et les vidéos privées circulaient, en effet, dans des cercles restreints. Mais, l’avènement de l’époque du numérique, a également eu un effet sur d’autres acteurs du champ mémoriel. Ainsi, les groupes de mémoires se sont approprié le web pour diffuser des capsules audiovisuelles afin de valoriser leurs points de vue. Jean-Barthélémi Debost a, par exemple, recensé près de deux cents actions de terrain se référant à la mémoire du quartier, de la ville, à l’identité collective, aux racines et à l’intégration. Les institutions (archives, musées, bibliothèques ou centres de ressources de collectivités locales) lancent, elles, des collectes de documents privés qu’elles numérisent1, en faisant parfois appel, pour cela, à la mémoire des collectionneurs et des internautes (Gellereau 2012, Casemajor-Loustau, 2011).

Des interfaces web, conçues par des professionnels ou des amateurs, ont vu le jour pour valoriser ces productions. Il s’agit parfois d’une simple diffusion sur un site d’hébergement, de blogs, de wikis, ou de conceptions spécifiques : des entrepôts d’archives ouvertes, des expositions virtuelles, des cartographies temporelles, des frises chronologiques ou encore des documentaires interactifs ou des œuvres numériques. Nous proposons de nommer ces formats émergents et hétérogènes des modes de médiation des mémoires en ligne. Dans le cadre de ce numéro, nous nous intéresserons particulièrement à ceux qui placent des images animées ou des sons en leur centre. Cependant, c’est bien l’articulation entre images animées et d’autres types de contenus (métadonnées écrites, annotations, enregistrements sonores, images fixes, animations, textes, etc.) qui sera questionné. En effet, sur le web les captations audiovisuelles de la mémoire ne sont plus considérées de manière isolées (comme lors de leur diffusion en salle ou à la télévision), mais dans un environnement médiatique pluriel ménageant des approches contributives ou interactives. A ce titre, les types d’articulation entre images animées et fichiers sonores sont particulièrement intéressants à scruter.

Les problématiques en jeu sont anciennes. Elles ont à voir avec la médiation de la parole et remontent ainsi, au moins, aux premières tentatives d’enregistrement de la voix sur un support médiatique par des chercheurs en sciences humaines durant le second dix-neuvième siècle. Elles sont ainsi liées à l’émergence de l’histoire orale (Descamps, 2005) et à l’histoire de l’oralité (Zumthor, 2008), voire de l’auralité. Ces problématiques renvoient aussi à la captation du mouvement. Elles sont en cela contemporaines des débuts du cinéma, puis, plus tard, du développement de l’anthropologie et de la sociologie visuelle (Maresca et Meyer, 2013 ou Chauvin et Reix, 2015). Elles ont également à voir avec les usages artistiques des ces captations filmées (intégration de celles-ci au théâtre et à l’art contemporaine, notamment, Jean Hurtsel et Armand Gatti) et à la figure de l’amateur (Odin, 1999). Enfin de tels objets interrogent la culture visuelle (Gunthert, 2014), la socio-sémiologie (Treleani, 2014), et plus largement les humanités numériques (Le Deuff, 2014).

Ce numéro des Cahiers du Numérique propose de questionner, à l’heure du numérique, l’évolution des pratiques professionnelles et amateur de collecte et de valorisation des mémoires filmées qu’elles concernent l’histoire contemporaine, la sociologie, l’anthropologie, l’ethnomusicologie ou encore l’action culturelle et l’intermédialité (liste non exhaustive). Les contributions, transdisciplinaires, éclaireront la manière dont le numérique conduit à reconsidérer les différentes étapes de cette mise en mémoire. Qu’est-ce qui change quant la valorisation des entretiens est à la portée du plus grand nombre ? Qu’est-ce qui évolue quand les récits mémoriels filmés sont intégrés à des plateformes plurimédia ? Quels usages sont fait de ces images par les individus, par les groupes de mémoires et par les institutions ? Est-ce que cela transforme la façon dont les communautés mobilisent le support mémoriel qu’est l’acteur de l’histoire filmé ? Quels matériaux pour l’histoire ou la sociologie peuvent être ainsi produits ? Cela n’est pas uniquement à interroger d’un point de vue technologique, mais aussi en termes de pratiques et d’usages artistiques, culturels et sociaux desdites technologies. Il s’agira ainsi, de se demander ce qui fait rupture au tournant du XXIème siècle, ainsi que ce qui relève de l’ordre de la continuité.

Axes de propositions possibles (liste non exhaustive)

Pour exemple, les contributions proposées pourront porter sur :

  • Des dispositifs socio-techniques de collecte ou de valorisation (archives ouvertes, scénographies muséales, pratiques d’amateurs).
  • Des interprétations sémiopragmatiques et/ou génétiques de corpus d’entretiens filmés créés au format numérique ou numérisés.
  • Des enjeux mémoriels qui se sont cristallisés autours d’usages artistiques, culturels ou sociaux des images animées partagées sur le web.
  • Des pratiques et usages amateurs de ces images animées portant sur la mémoire.
  • Des réflexions méthodologiques, épistémologiques ou historiographiques impliquant une prise en compte des effets de rupture et continuité impliquées par l’émergence de l’époque du numérique dans le domaine de la captation d’entretiens filmés avec des acteurs de l’histoire.

Comité de lecture du numéro

Calendrier

Intention de soumission :                                                       25/09/2015
Notification aux auteurs :                                                      10/10/2015
Date limite de soumission :                                                   20/12/2015
Date de notification d’acceptation aux auteurs :      1/02/2015
Date de la version finale :                                                       15/03/2016
Remise éditeur :                                                                            avril 2016
Parution du numéro spécial :                                                juin 2016

Recommandations aux auteurs

  • Les intentions de soumission (6000 caractères, espaces compris, plan et références bibliographiques non compris) sont à envoyer à Claire Scopsi : scopsi@cnam.fr avant le 25/09/2015. Elles doivent comporter prénom et nom, institution d’attache, adresse électronique, titre de l’article, 3 à 5 mots clefs. Elles seront envoyées en deux versions : 1 version PDF de référence et 1 version word ou odt modifiables pour permettre l’anonymisation. Les deux versions doivent être identiques.

Les articles font entre 20 à 25 pages (50 000 signes environ, espaces, notes de bas de page et bibliographie compris). Ils sont acceptés en français . Les soumissions seront envoyées en deux versions : 1 version PDF de référence et 1 version word ou odt modifiables pour permettre l’anonymisation. Les deux versions doivent être identiques.

  • les versions finales seront acceptées au format word.

Les soumissions seront évaluées en double aveugle.

Contact
Claire Scopsi (Maitre de Conférences, Dicen-Idf CNAM Paris) :claire.scopsi@cnam.fr
Rémy Besson (Postdoctorant à l’Université de Montréal):remybesson@gmail.com

Bibliographie indicative

Boyd, Douglas A. et Mary Larson (éd.), Oral history and digital humanities, New York, Palgrave Macmillan, 2014.

Casemajor Loustau, Nathalie, « La contribution triviale des amateurs sur le Web : quelle efficacité documentaire ? », Études de communication. Langages, information, médiations, 36, 2011, pp. 39–52.

Chauvin, Pierre-Marie, and Fabien Reix (dir.), « Sociologies visuelles. Histoire et pistes de recherche », L’Année sociologique, 65 (1), 2015, pp. 15–41.

Debost, Jean Barthélemi, Répertoire Analytique Des Actions de Terrain Travaillant L’histoire et/ou La Mémoire de Populations et/ou de Territoires, Association l’Entre Deux, 2003.

Descamps, Florence, L’historien, l’archiviste et le magnétophone : De la constitution de la source orale à son exploitation, Vincennes: Institut de la gestion publique et du développement économique, 2005, URL : https://books.openedition.org/igpde/104

Gellereau, Michèle, « Comprendre, interpréter et valoriser la mémoire des témoins et des collectionneurs d’objets des deux Guerres mondiales : synthèse des principaux résultats de l’étude TEMUSE 14-45 », TEMUSE 14-45. Valoriser la mémoire des témoins et des collectionneurs d’objets des deux Guerres mondiales, Médiation, communication et interprétation muséales en Nord-Pas de Calais et Flandre occidentale, septembre 2012, France, pp. 16-31, URL : http://hal.univ-lille3.fr/hal-00836401/document

Gunthert, André, « L’image conversationnelle », Etudes photographiques, 31, 2014, URL : http://etudesphotographiques.revues.org/3387

Laurens, Stéphane et Roussiau, Nicolas, La mémoire sociale : identités et représentations sociales, Presses universitaires de Rennes, 2002.

Le Deuff, Olivier (dir.), Le Temps des humanités digitales, Editions FYP, 2014.

Maresca, Sylvain et Meyer, Michaël, Précis de photographie à l’usage des sociologues, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013.

Odin, Roger, « La Question de L’amateur », Communications, 68 (1), 1999, pp. 47–89.

Treleani, Matteo, Mémoires audiovisuelles. Les archives en ligne ont-elles un sens ?, Presses de l’Université de Montréal, 2014, URL : http://orbilu.uni.lu/handle/10993/20006

 

Crédits photographiques de l’image à la une : Ray Vaughan filming at a Movietone event in Circular Quay, Sydney This photograph depicts a group of men and a film crew on board SS SIERRA. The photograph was taken in August 1929 at Circular Quay during the welcoming and celebrations of the arrival of Australia’s first Movietone News truck. The man standing behind the camera is a Sydney cameraman, Ray Vaughan, who had just spent time at Fox Studios in the US. The man standing second from the right is William Szarka of Stanmore, who was the Director of Hoyts Theatre in about 1932.Photographer: Samuel J. Hood Studio Collection. Australian National Maritime Museum. Pas de restrictions de droit connues.

  1. Voir par exemple l’opération « La Grande Collecte » menée par la mission du Centenaire, la Bibliothèque nationale de France et le réseau des Archives de France en 2013 et 2014, URL : http://www.lagrandecollecte.fr []

Appel à communication/Call for papers, AFAS n°40

Le dernier Bulletin de l’AFAS, association française des détenteurs de documents sonores et audiovisuels (n°39 2013) vient d’être mis en ligne sur le site de l’association. Pour le numéro 40 (à paraître fin 2014), le comité de rédaction du bulletin lance un appel à communication. Il s’adresse aux centres de ressources en France ou à l’étranger qui gèrent, conservent, et valorisent, des archives sonores et/ou audiovisuelles. L’article doit présenter leur retour d’expérience en particulier sur la mise en ligne des documents.

– Le texte peut être en français ou en anglais (maximum 20 000 signes) ;
– Le protocole de rédaction est accessible ici : http://afas.revues.org/2451
– Les propositions sont à envoyer par courriel à : liste-afas<@>listes.revues.org
– Date limite : 20 juillet 2014

AFAS is a French association dedicated to sound and audiovisual archives (n°39 2013). For the 40th issue of its journal, the AFAS Bulletin, a call for proposal has been posted by the editorial team on the association website. The team is interested in papers dealing with archives repositories located in or outside Europe and in charge of curating, preserving and disseminating sound and audiovisual collections online. Papers should present and reflect on online dissemination experiences or projects. This 40th issue of the AFAS Bulletin will be published at the end of 2014.
– The text can be either in French or in English (maximum 20 000 characters).
– Notes for authors are available here (only in French): http://afas.revues.org/2451
– Proposals have to be sent by email to liste-afas@listes.revues.org.
– Copy deadline: 20th of July 2014.

Crédits photographiques : Town crier, Terschelling Island, 1938, Archives nationales des Pays-Bas, pas de restrictions de droit connues.

Appel à communication : Hommage à Marceau Gast

Les 14 et 15 mars 2011, deux journées en hommage à Marceau Gast seront organisées à la maison méditerranéenne des sciences de l’homme, là où ce chercheur décédé récemment, avait son laboratoire. Salem Chaker et Hélène Claudot-Hawad,  organisateurs de ces journées, ont choisi de reprendre dans le titre de leur journée le nomadisme de cet ethnologue, certainement l’un des meilleurs spécialiste du monde touareg :

Un ethnologue entre Sahara, Kabylie, Yémen et Queyras : Marceau Gast (1927‐2010), Itinéraire, terrains et recherches

Marceau Gast, Directeur de recherches honoraire au CNRS, est décédé le 25 juillet 2010 à Aix-en-Provence, après avoir lutté durant de longues années contre la maladie. Ethnologue, il a été un précurseur des études sur l’alimentation, les techniques et la culture matérielle traditionnelles des Touaregs de l’Ahaggar (dans les années 1960), avant de s’engager dans des thématiques d’anthropologie sociale : structures de la parenté, héritage, histoire et tradition orale de ces populations sahariennes. Mais le Sahara central et l’ethnologie n’ont pas été son unique horizon : ouvert à la comparaison, il a travaillé aussi sur la Kabylie, au Yémen, dans le Queyras et en Haute Provence et participé à de nombreux programmes interdisciplinaires associant ethnologues, préhistoriens, anthropologues, nutritionnistes, biologistes…

Après avoir commencé en 1948 une carrière d’instituteur au Sahara, notamment chez les Touaregs (1951‐1956), il entame en 1959 sa carrière de chercheur au CRAPE/Musée du Bardo d’Alger, où il engagera une collaboration d’une quarantaine d’années avec Gabriel Camps. En 1969, Marceau arrive à Aix‐en‐Provence avec Gabriel Camps qui fonde sa nouvelle unité de recherche à l’Université de Provence, le LAPMO, équipe associée au CNRS, que Marceau dirigera de 1985 à 1990, avant son intégration dans l’IREMAM (UMR 6568). Pendant cette période « française », il s’impliquera activement dans la vie scientifique collective : membre de plusieurs comités de rédaction et de nombreuses associations scientifiques, il est également élu au Comité national du CNRS. Admis à la retraite en 1992, Marceau a continué à avoir une vie scientifique très active, à travers de nombreuses publications, une participation régulière à l’Encyclopédie berbère dont il a été l’un des fondateurs, des conférences publiques où ses dons de passeur de savoirs captivaient toujours l’assistance.

Ses nombreux ami(e)s et collègues, du Sahara, du CRAPE (aujourd’hui CNRPAH), du LAPMO (aujourd’hui LAMPEA), de l’IREMAM et d’ailleurs voudraient à l’occasion de cette rencontre rendre hommage à l’homme et au chercheur à la carrière remarquable, par la profondeur de son ancrage dans un terrain, sa diversité et son ouverture aux disciplines connexes, son ouverture à l’Autre et aux autres, notamment aux jeunes chercheurs qu’il était toujours prêt à aider et à conseiller. La journée recevra des témoignages sur l’homme et le chercheur, des bilans et perspectives sur ses travaux et son apport dans les différents domaines où il est intervenu au cours de sa carrière.

Elles s’articuleront selon les axes suivants :

1. Marceau Gast instituteur au Sahara

2. Marceau Gast au CRAPE‐Musée du Bardo : ethnologue des Touaregs de l’Ahaggar

3. L’apport de Marceau Gast aux études sur l’alimentation des Touaregs

4. Parenté et organisation sociales : Marceau Gast observateur d’une société en mutation

5. La tradition orale : Marceau Gast à l’écoute d’un peuple.

6. Marceau Gast, un chercheur aux terrains multiples : Kabylie, Yemen, Queyas…

7. Un chercheur aux horizons scientifiques ouverts : Marceau Gast chercheur transdisciplinaire.

Organisation :

‒ Les propositions d’intervention, qui ne dépasseront pas 20 minutes, sont à envoyer avant le 15 décembre 2010 à Salem Chaker ou Hélène Claudot‐Hawad avec un résumé d’une dizaine de lignes.

‒ Les communications (et les autres contributions éventuelles qui n’auront pas pu être présentées lors de la rencontre) feront l’objet d’une publication, qui comportera une biographie et une bibliographie détaillées de MG.

– Une exposition de photographies de Marceau sur le Sahara sera montée par Hélène Claudot‐Hawad à la MMSH pour cette occasion.

Informations générales sur la rencontre :

La rencontre se déroulera sur deux jours : lundi 14 mars, mardi 15 mardi (matiné, avec possibilité de dépassement, si besoin est, sur le mardi après‐midi). Pour l’instant les organisateurs ne peuvent prendre aucun engagement quant à la prise en charge des déplacements (les demandes de financement sont en cours le budget n’est pas encore arrêté). Les organisateurs prient les personnes en exercice de s’adresser d’abord à leur institution de rattachement et de bien vouloir les contacter pour un éventuel complément. Ils recommandent aux participants de réserver leur voyage longtemps à l’avance pour pouvoir bénéficier de tarifs avantageux. Après le 15 décembre, leurs secrétariats pourront se charger de procéder, pour les participants qui le souhaitent, à des réservations d’hôtel. Aix‐en‐Provence, le 18 octobre 2010

Contacts : Salem Chaker (salem.chaker<@>univ‐provence.fr) et Hélène Claudot-Hawad (hawadclaudot<@>mmsh.univ‐aix.fr).

Ctédits photographiques : Centennial Exposition, Anthropology Exhibits  Description: Smithsonian exhibit of anthropological and other artifacts in the United States Government Building at the 1876 Centennial Exhibition in Philadelphia. Photographie noir et blanc, 8X10, 1876. Collection du Smithsonian Institution Archives. Permalien : http://photography.si.edu/SearchImage.aspx?t=5&id=3925&q=90-7264. Pas de restrictions de droit connues.