Archives par mot-clé : Fréjus

Compte-rendu de la formation ANF Huma-Num 2015

La TGIR Huma-Num organise et soutient différentes actions de formation autour des Digital Humanities dont des Actions de Formation Nationale (ANF). En 2014, une ANF avait été organisée par Huma-Num autour du thème du Web sémantique (voir le programme). Cette année c’est l’interopérabilité qui a été au cœur des discussions à travers la problématique suivante : “Gérer les données de la recherche : de la création à l’interopérabilité”.

Cette formation a eu lieu à Fréjus du 21 au 25 septembre 2015. Voir le programme détaillé.

Qu’est-ce que la TGIR Huma Num ? Cette très grande infrastructure de recherche est avant tout un ensemble de services destinés à mieux gérer les données de la recherche : afin de stocker, traiter, diffuser, archiver, signaler et exposer ces données.

Alors que la plateforme d’accès Isidore offre un signalement des documents et données numériques en SHS via le processus de moissonnage, l’outil de Nakala permet une exposition des données par les producteurs de données. L’occasion pour Huma-Num de présenter son nouveau service destiné à éditorialiser ces données sous forme d’un “pack bibliothèque numérique” intégrant le logiciel de gestion OMEKA1 à Nakala.

Cette session 2015 a permis la présentation du nouveau directeur d’Huma-Num, Olivier Baude, qui depuis le 1e septembre remplace Marc Renneville.

La conférence inaugurale a été portée par Valérie Tesnière, directrice de la BDIC2, qui a proposé une mise en perspective des professionnels de l’IST impliqués dans l’interopérabilité et pris dans un véritable tournant numérique.

Durant cette formation aux aspects techniques, il a été question de standards (DC, EAD, IPTC…) et de syntaxe d’écriture (XML, RDF, JSON), de  protocole OAI-PMH, de formats de fichier pérennes3 et d’outils permettant de les identifier (DROID, JHOVE, Facile…), de référentiels (IdRef, VIAF, ISNI…) d’identifiants uniques (Purl, Handle, DOI, ARK) et de Web des données : des triplets RDF à l’interrogation SPARQL, en passant par le modèle de données SKOS4

Des retours d’expériences variés ont été partagées : développement de l’application mobile Isidore par Adrien Desseigne, élaboration de bonnes pratiques pour l’encodage des textes en TEI par Vincent Jolivet dans le cadre du consortium CAHIER5, exploitation des données de data.bnf par Philippe Glorieux, membre du Labex OBVIL6. Véronique Ginouvès a présenté des exemples de pratiques d‘interopérabilité au sein d’une phonothèque de recherche.

 

La conclusion de cette semaine  a été menée par Nicolas Larousse et Stéphane Pouyllau sur l’évolution des données et des métadonnées dans la sauvegarde, en soulignant le besoin de documenter le plus possible la donnée. Les services proposés par Huma-Num doivent permettre de répondre à ces impératifs, tout en anticipant  “les ruptures de charge” pour éviter les risques de perte de données et d’incompatibilité des formats dans le processus de transfert des données, du stockage vers l’archivage sur le long terme.

À la fin de ces quelques jours de formation, les stagiaires étaient sensibilisés aux différents aspects de l’interopérabilité grâce à quelques règles à suivre dans le cadre d’un programme de recherche, à savoir :  décrire les métadonnées et savoir anticiper sur sa localisation et son stockage,  choisir les bons formats et  standards à suivre pour préparer le dépôt des données dans les structures adaptées comme le CINES7 et enfin définir et comprendre la complexité des métadonnées qui peuvent être indexées par couches sémantiques.

Pour suivre le fil Twitter #interop2015

Vous pouvez lire  d’autres comptes-rendus sur les Carnets d’Hypothèse :

Alambic numérique – Le blog de la bibliothèque numérique de Clermont-Ferrand

Consortium Archives des Mondes Contemporains – Inventaires et documents numériques

 Crédits photographiques : Ouverture de la semaine de formation ANF-Huma-Num, le 21 spetembre 2015, Fréjus. Photographie de Marine Soubrié. Pas de restrictions de droits.

 

 

 

  1. Omeka est un logiciel Open Source qui se situe à l’intersection entre des systèmes de gestion de contenu web (CMS) comme Drupal ou WordPress, des systèmes de gestion d’archives comme Fedora ou Dspace et des systèmes de gestion de musées tels que TME ou KE Emu. []
  2. Un atelier sur les outils numériques de la BDIC sera proposé le 16 novembre 2015 par le Labexmed []
  3. Voir le Référentiel Général d’Intéropérabilité (RGI) produit par le Système d’Information de l’Etat []
  4. Simple Knowledge Organisation System []
  5. Corpus d’auteurs pour les humanités : informatisation, édition, recherche []
  6. Lien vers son Carnet de recherche []
  7. Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur []

Données de la recherche : de la création à l’interopérabilité (Fréjus, septembre 2015)

Pour les 25 ans du Web, la TGIR Huma-Num se propose de faire le point sur les questions de l’interopérabilité sur l’angle du Web sémantique pour la recherche en SHS. Au cours d’une semaine où plusieurs communautés de SHS seront présentes, il s’agira d’éclairer les enjeux de ce mouvement collaboratif dans sa dimension d’innovation et dans les interactions qu’il crée entre chercheurs, documentalistes, informaticiens, archivistes, bibliothécaires qui sont au cœur du mouvement des humanités numériques. Du 21 au 25 septembre à Fréjus (villa Clythia), l’équipe pédagogique d’Huma-Num a la volonté d’amener les stagiaires à appréhender ces technologies en présentant différentes réalisations, des ateliers et de présentations plénières sous le titre « Gérer les données de la recherche : de la création à l’interopérabilité « .

Programme

Lundi 21 septembre 2015 à partir de 12 heures : accueil des participants

Après-midi
Présentation de la TGIR Huma-Num et mise en perspective de la formation par Olivier Baude, Directeur de la TGIR.
Conférence inaugurale : Interopérabilité numérique en action : retours d’expériences et questions de méthode Intervenante : Valérie Tesnière (Directrice de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine)

Mardi 22 septembre 2015

Matin
Documenter les données : pourquoi, comment, et retours d’expériences Exposé suivi d’un atelier pratique Intervenante : Catherine Morel-Pair (Inist-CNRS)

Après-midi
Exploiter l’interopérabilité des données en SHS : retour d’expérience sur le développement de la version mobile d’Isidore Intervenant : Adrien Desseigne (Huma-Num)
Retour expériences sur la normalisation des données, qualité, bonnes pratiques Intervenants :
– Frédéric Glorieux et Vincent Jolivet (Labex OBNIL – Paris-Sorbonne/UPMC), Projet Web OAI
– Véronique Ginouvès (MMSH), Diffuser et valoriser les données de la recherche avec Calames, Europeana, Isidore et le Portail du patrimoine oral : l’exemple de la phonothèque de la MMSH.
Mercredi 23 septembre 2015
Matin
Quels formats de fichiers pour l’interopérabilité ? Intervenant: Alexandre Granier (CINES)
Atelier 1: remise en perspective avec les outils d’Huma-Num (Isidore et NAKALA).
Atelier 2 : vérifier un format ? Exemple avec l’outil FACILE Intervenants : Alexandre Granier (CINES) et Nicolas Larrousse (Huma-Num)

Après-midi libre pour les participants
17h30 : projection du film « L’usine en perspective » – Reconstitution virtuelle de patrimoines industriels, suivie d’un débat : l’interopérabilité : une démarche nécessaire pour faciliter l’échange autour d’un projet scientifique ?

Jeudi 24 septembre 2015

Matin
Les technologies de l’interopérabilité pour le partage et l’échange de données Intervenant : Thomas Francart (Société SPARNA – sparna.fr)

Après-midi Ateliers :
– Déposer des données dans NAKALA/ Métadonnées (OAI/RDFa/Microdata)
– Moissonnage avec OMEKA, PKP ou Isidore Intervenants : Adrien Desseigne, Nicolas Larrousse et Stéphane Pouyllau (Huma-Num)

Vendredi 25 septembre 2015

Matin
Conférence de clôture sur la place des vocabulaires et des référentiels pour l’ouverture des données. Intervenant : Jean Delahousse (Consultant – site web).

 

Crédits photographiques : SDASM Archives Follow Computer Catalog, vers 1950, San Diego Air and Space Museum Archive, pas de restrictions de droit connues.