Archives par mot-clé : médiation

Billets d’étudiants du parcours médiation de l’histoire & humanités numériques (Master professionnel AMU)

Les étudiants de la promotion 2016-2017 du Master 2 professionnel « Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques » d’Aix-Marseille Université viennent de publier une série billets sur le carnet de leur Master. Ils reprennent différentes thématiques des enseignements qui leur ont été dispensés au cours du premier semestre. Une belle occasion de découvrir les contenus des cours mais aussi de mieux faire connaître ce diplôme. À un moment où les professions d’archivistes et de bibliothécaires convergent,  au coeur des mutations imposée par le numérique,  la spécificité de ce Master est essentielle pour comprendre les nouveaux métiers qui s’offrent aux étudiants qui seront sur le marché du travail à la rentrée prochaine. Continuer la lecture de Billets d’étudiants du parcours médiation de l’histoire & humanités numériques (Master professionnel AMU)

Appel à contributions : présentation d’un corpus sonore ou audiovisuel

Appel à contributions pour l’AFAS – Association française des archives orales, sonores et audiovisuelles : présentation d’un corpus sonore ou audiovisuel

Date limite de d’envoi : 30 octobre 2016
(cet appel sera régulièrement diffusé pour enrichir la rubrique  du bulletin « Collectes en collection »)

Le comité de rédaction du Bulletin de l’AFAS propose aux détenteurs ou aux utilisateurs de fonds sonores et audiovisuels de présenter un corpus archivé, documenté et accessible dans un article qui sera publié dans les futurs numéros. L’article (10 000 à 12 000 caractères maximum) présentera un corpus et son contexte de production, la façon dont il a été archivé, catalogué, diffusé et des exemples de valorisation qui auront été réalisés. Il mettra en avant un projet de médiation ou de valorisation particulier (cartographies, projets collaboratifs ou de crowdsourcing, focus sur certains publics,…) ou d’interropérabilité (formats de métadonnées, référentiels, plateformes…) ou encore un travail en réseau original. Ces corpus pourront être issus de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales inédits, édités, télé ou radiodiffusés (témoignages oraux, musicologie et ethnomusicologie, littérature orale, paysage sonore, théâtre, poésie… ).

Protocole de rédaction : http://afas.revues.org/2451
Lire le dernier numéro de la revue (n°41) : http://afas.revues.org/2936

Les propositions seront soumises au Comité de rédaction de l’AFAS :
– Sylvère Aït Amour
– Rémy Besson
– Pascal Cordereix
– Florence Descamps
– Myriam Fellous-Sigrist
– Véronique Ginouvès
– Marie-Barbara Le Gonnidec
– Rosa Olmos
– Claire Scopsi
– Martine Sin Blima-Barru

Vous pouvez soutenir l’AFAS en adhérant à l’association. Merci de votre contribution.

 

Crédits photographiques : SDASM (San Diego Air & Space Museum), N° 12_00303, Zeppelin with mast, n & blanc, 8 x 10. Pas de restrictions de droit connues.

« Mappa di communità » ou le territoire redessiné avec ses habitants

L’écomusée urbain de Milan Nord Niguarda (du nom du quartier où il se trouve) a lancé le projet d’écriture d’une « Mappa di communità ». L’objectif affiché est d’aider les habitants à percevoir, avec plus de précision, les contours de leur quartier, ceux de leur patrimoine historique et culturel et les liens sociaux qui se sont établis au fil du temps. Créée par les habitants eux-même, elle donne à lire les histoires du coin de la rue, telle une archive vivante, toujours remise à jour. Un parcours collectif dont la première version date de 2009.

Ces cartes, appelée en Italie  « Mappa di communità », ne cessent de se fabriquer dans les villes – Venise vient de présenter la sienne – ou les campagnes – telle celle du parc national du Vanoï-. Toutes sont construites avec les citoyens du territoire dessiné, où ils transmettent des bribes de leur représentation de leur espace. En Angleterre, on les appelle les Parish maps. et certaines se donnent à voir en ligne comme celles de Combe Martin ou Aveton Gifford dans le Devon.

En France les projets commencent à voir le jour, sans qu’une dénomination précise ait été arrêtée. Plusieurs proposent des enregistrements sonores à écouter. Il est ainsi possible de parcourir  la ville de Paris dans une visite toujours en mouvement à travers des prises de son (paysages, ambiances, promenades perceptions) ou des entretiens sur http://www.ecouterparis.net. Imaginé par l’atelier du bruit, le projet a été  soutenu par la Société civile des auteurs multimédia (SCAM) et la Fondation de France, avec des ateliers dans les quartiers menés en collaboration avec la Cité de la musique. Ecoutez par exemple, la poétique promenade sonore de Nicolas Frize à travers le 10e arrondissement ou les cris d’un chiffonnier ferrailleur dans les années 1950 qui traverse le 2ème arrondissement. A Lyon, le 8e arrondissement a aussi son atlas sonore musical. Après deux années de recherches de terrain et de collectes musicales au sein du centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA) auprès des habitants de ce quartier, Yaël Epstein et Françoise Morel ont mis en ligne leurs rencontres sous forme d’une carte à la fois précise et ouverte à l’imaginaire. Tout au long de la visite, il est possible de prendre dans un panier les fruits de la collecte, objets sonores dans lesquels on peut aller fouiller et en les activant, découvrir les chansons, les mélodies, les témoignages oraux…

La phonothèque de la MMSH, rêve aussi à la constitution d’une carte sonore, alimentée par les bases de données documentaires où pourraient puiser les futurs auteurs de « mappa di communità » ou autres cartes innovantes qui souhaiteraient introduire du son. Imaginez alors les croisements et les stratigraphies de mémoires que cela pourrait engendrer… Il reste à trouver l’outil qui permette de le faire facilement tout en conservant le contexte et les métadonnées des enquêtes de terrain.