Archives du mot-clé réseau des MSH

Fichiers numériques : production, traitement et usages - Dijon, 10 septembre 2013

Le Consortium Archives des mondes contemporains organise une journée de travail le mardi 10 septembre 2013 à la MSH de Dijon  (USR CNRS – uB 3516) autour du thème : Fichiers numériques : production, traitement et usages. Informations et retours d’expériences. Cette journée de travail sera centrée sur la nature, les particularités et les difficultés induites par la production, le traitement et les usages des fichiers numériques (textuels, iconographiques, sonores, audiovisuels, Web).

Elle proposera une articulation en deux temps. Un premier moment sera consacré à une série d’informations générales portées par des spécialistes des questions et des objets numériques dans le domaine des sciences humaines et sociales, en particulier sur les archives sonores et audiovisuelles, et les problématiques qui lient archives et Web. Un second temps sera dédié à la réflexion autour des expériences de chacun des groupes du Consortium ARCMC : exposer les problèmes liés aux équipements techniques, aux conditions de production des fichiers et des outils, au traitement de l’archive, etc.

A partir du recensement des problèmes rencontrés par chacun il s’agira de questionner ensemble : les difficultés et solutions liées à la gestion des fichiers, à la cohérence de l’indexation, aux équipements techniques, aux modes de compatibilité entre les différentes pratiques ; celles en rapport avec la nature hétérogène et complexe des producteurs (notamment pour les archives du Web) et la diversité des usagers (chercheurs, non chercheurs, quels publics ?).Fichiers numériques : production, traitement et usages Information et retours d’expériences.

Programme

10h-12h Accueil par Laurent Gautier, directeur du Centre ressources numériques thématique de la MSH de Dijon

Ouverture des travaux par Serge Wolikow, responsable scientifique du Consortium Archives des mondes contemporains

Les questions induites par la production et l’usage des objets numériques selon les types de sources (textuelles, audiovisuelles, sonores, etc.) :

- Stéphane Pouyllau, Ingénieur de recherche au CNRS et spécialiste des humanités numériques, Directeur-adjoint de la TGIR Huma-Num.

- Véronique Ginouvès, responsable des archives sonores, Phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH), Aix-enProvence.

A écouter : les conférences ont été mises en ligne sur le carnet Consortium Archives des mondes contemporains - Inventaires et documents numériques.

14h30- 17h Retours d’expériences… et discussions en présence de :

- Gilles Laferté (Corpus Archives de la recherche et des chercheurs) : archives sonores, entretiens enquêtés (ethno collective)

- Edouard Lynch (Corpus Mondes ruraux) : les archives audiovisuelles des mouvements paysans

- Marta Craveri (Corpus Circulations, migrations) : archives sonores Mémoires européennes du Goulag

- Jean-Paul Barrière (Corpus Mondes de l’industrie et du travail)

- Alain Bertho (Corpus Mouvements sociaux et organisations ouvrières) : autour du projet Mémoires visuelles

- Serge Wolikow (Corpus Mouvements sociaux et organisations ouvrières), Victor Lagarde (archiviste, ANR Paprika2F) et Hédi Maazaoui (SNBD MSH de Dijon) : les archives du Komintern, production et indexation

- Vincent Chambarlhac (Corpus Pensée critique), Agnès Viola (documentaliste SDAS MSH de Dijon) : encodage EAD et indexation des imprimés

 

Horaires : 10h00 (accueil 9h30) - 17h00

Adresse :  Maison des Sciences de l’Homme de Dijon 6, esplanade Erasme (Université de Bourgogne) 21000 Dijon

Salle : Séminaires (RDC)

Ouvert à tous. 

 

Crédits photographiques : U.S. Army and Navy Passover in Dijon France, 1919 (pas de photographe identifié), National Jewish Welfare Board Records, pas de restrictions de droit connues.

Les archives audiovisuelles – nouveaux usages, nouveaux enjeux pour la recherche et l’éducation

Les 05 et 06 décembre à la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, avenue de France à Paris, se tenait le colloque de l'Atelier de Sémiotique Audiovisuel-SHS (ANR-08-BLAN-0102-01) : Les archives audiovisuelles – nouveaux usages, nouveaux enjeux pour la recherche et l’éducation. Celui-ci voulait répondre à la question suivante : comment constituer, utiliser, adapter, valoriser, diffuser des archives audiovisuelles ?

La phonothèque de la MMSH y était invitée, lors de la deuxième journée, pour présenter le travail de conservation, d'indexation et de mise à disposition des collections sonores déposées.

Les différentes interventions du colloque ont été filmées et sont accessibles en ligne sur le carnet de recherche de l'Atelier de Sémiotique Audiovisuelle.

Nous aimerions signaler notamment les très belles interventions de Valérie Legrand-Galarza, (INaLCO-CERLOM, FMSH-ESCoM) et la présentation de son travail sur le "Portail PCIA – Patrimoine Culturel Immatériel Andin", et l'exemple présenté par Aygün Eyyubova (FMSH-ESCoM) : "Portail audiovisuel pour l’enseignement et la recherche : l’exemple du Portail Audiovisuel de la Culture Azerbaïdjanaise ". Les deux jeunes femmes ont présenté par ce biais les résultats et l'état de leurs recherches en mettant à disposition des videos, de la musique, des entretiens de terrain, des photographies... Ces mises en ligne permettent, entre autres, la communication avec les témoins de ces enquêtes sur la documentation des matériaux quasiment en temps réel. Il faut saluer la volonté de ces chercheurs et des témoins qui désirent rendre accessible à tous leur matériaux de terrain, y compris par leur traduction en plusieurs langues (français, russe, italien, espagnol, quechua, turque).

Ce travail colossal se développe dans le milieu des jeunes chercheurs et entraîne une évolution certaine des concepts des matériaux de terrain et de leurs usages, mais aussi du statut d'auteur de ces mêmes matériaux et l'usage systématique de  contrat de cession de droits. Le témoin est ici partie prenante de la création d'une archive audiovisuelle, des modalités de sa mise à disposition et de la réflexion sur le sens qu'on peut lui donner.

Dans un autre registre, Elisabeth de Pablo (FMSH-ESCoM), a présenté de manière dynamique et passionnante le contenu de son cours "Les archives audiovisuelles dans l’enseignement : le cas de l’usage de vidéos dans l’enseignement en communication interculturelle à l’INaLCO" et détaillé le travail réalisé par les étudiants grâce aux recherches et réutilisations de videos glanées sur le Web. Ces nouveaux outils de communication sont revisités dans une perspective de professionnalisation de la recherche dans le respect des droits internationaux. Les différents niveaux de communications (blog, site, réseaux sociaux), leurs contraintes et leurs atouts sont étudiés, croisés, comparés. Il est à souhaiter que de tels enseignements se multiplient au sein des filières de formation.

Florence Descamps présentait les interventions de l'après-midi du 06 décembre et précisait que les réflexions sur la mise à disposition des documents multimédias dans le domaine de la recherche et auprès du grand public se multiplient mais que les exemples de leur usage d'un point de vue pédagogique sont particulièrement attendus. Nous rejoignons ce constat, persuadés que de tels enseignements ouvriraient sans nul doute de nouvelles perspectives.

Crédits photographiques :
Diablada, danse andine - Fête de la Vierge d'Urcupiña, Quillacollo, Bolivie. http://asashs.hypotheses.org/998 Photographie de Valérie Legrand-Galarza sous la licence Creative Commons (sans utilisation commerciale et sans modification).

Disseminating research resources and publications in the humanities and social sciences. Questions of rights and ethics

A joint publication project co-ordinated by the Electronic Resource Centre on Cities (Crévilles) of the Maison des Sciences de l'Homme (MSH) of Tours, the Pôle image-son, pratiques du numérique of the Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme (MMSH), Aix-en-Provence, and the Éric-de-Dampierre library of the René Ginouvès Institute for Archaeology and Anthropology (MAE), Nanterre, with the support of the Maison des Sciences de l'Homme (MSH) of Dijon

Overview of the project:

Today, producing, using and editing digital resources are part of a researcher's daily tasks. Digital formats, along with the development of the internet, have greatly facilitated the dissemination of iconographic, audio and/or audio-visual resources in the academic world and beyond, to members of the public who are increasingly curious about and interested by the documents produced by academics.

The current movement towards open access encourages us to make the resources that we think of as being 'public' available to the public in reality. Institutions must know how to respond to the questions on the rights of authors, interviewees and those represented in images posed by their open-access projects, as well as by researchers, who now regularly publish online and often find themselves confronted by legal and ethical questions to which they are not always sure how to respond.

A key objective, amongst others, of this project is to begin to respond to some of the questions which regularly present themselves in a research context:

  • What can institutions who wish to make the most of documents created in the research process do, and what should they not do?
  • Can they facilitate their (re)use not only in academic contexts, but also in the social and cultural spheres?
  • What code of professional ethics should a researcher follow when he or she wishes to use an image or an audio(visual) recording in his or her work?
  • Can they semantically enrich the resources made available on their site (i.e. via metadata)?
  • Can they alter works or integrate other data/information into a resource?
  • How can researchers and their institutions protect the confidentiality and anonymity of certain information when depositing fieldwork materials in an archive?
  • How can we respect the rights of individuals who have been photographed, filmed or recorded during the research process?
  • Can we find a balance between the right of open access to information and respect for copyright?

To attempt to respond to these questions and define a professional code of ethics, two study days have been organised, at Tours on the 26th of September 2011, then at Aix-en-Provence on the 29th of November 2011.

Presentations, based on concrete examples and comparing the viewpoints of researchers with those of information professionals working alongside researchers in the field of the digital humanities, will fall under three broad axes:

  1. Highlight concrete examples of institutions and/or individuals who make iconographic, sound and/or audio-visual resources available online, or who wish to 'restore' such resources to the countries where the resources were gathered or created.
  2. Analyse the possibilities or the room to manoeuvre offered by legislation and jurisprudence for the non-commercial use of iconographic, sound and/or audio-visual documents for educational or cultural purposes.
  3. Beyond the legal issues, there are also ethical questions which must be raised in order that the use or online publication of research data or resources not harm the individuals or societies from which these data or resources were collected.

Documentary resource centres such as the Phonothèque de la MMSH (MMSH Sound Archives) or Crévilles which are developing initiatives for the online publication of open-access multimedia electronic research resources are daily confronted not only by questions of intellectual, artistic and literary property rights, but also by the ethical issues which may be raised by the utilisation of these resources.

The aim of these study days is therefore to bring together information professionals, experts on intellectual property rights and ethics and the researchers facing these issues in order to define and clarify the best practices in this field, drawing inspiration notably from the Council of Europe Framework Convention signed at Faro in 2005. This convention on the value of cultural heritage for society encourages reflection on ethics and the development of digital technologies for the improvement of access to information, particularly for educational purposes, while protecting intellectual property rights.

The proceedings of the two days will be published in French and English on the website Revues.org in the MMSH's Bulletin du Pôle Images/sons, pratiques du numérique (published on the platform of Cléo/Revues.org).

This electronic publication will prompt the launch of a targeted call for contributions permitting researchers and specialists who were unable to participate in the study days at Tours and Aix-en-Provence to contribute their comments and critiques of the initial reflections directly on the publication site, in a spirit of interactivity and in preparation for the collaborative authoring of the Best-practice guide for the dissemination of research resources and publications in the humanities and social sciences : Questions of rights and ethics.

The second study day in Aix-en-Provence will be followed the next day by a workshop launching the Best-practice guide writing project. The guide will be published in the first half of 2012 in an electronic, bilingual French-English format. This workshop will be the occasion to outline together the structure and content of the Best-practice guide and to divide up the workload amongst the participants in this authorship project.

Project co-ordinators:

  • Pascal Garret, Crévilles, MSH, Tours
  • Véronique Ginouvès, Pôle image-son, pratiques du numérique, MMSH, Aix-en-Provence
  • Marie-Dominique Mouton, Éric-de-Dampierre Library, MAE, Nanterre

Academic committee:

  • Marie Cornu, Directrice du CECOJI, Université de Poitiers
  • Marin Dacos, Directeur du Centre pour l'édition électronique ouverte
  • Laurent Dousset, Maître de conférences à l'EHESS et Directeur du CREDO
  • Mélanie Dulong de Rosnay, Chargée de recherche à l'ISCC
  • Denis Maréchal, Institut national de l'audiovisuel
  • Lionel Maurel, Conservateur des bibliothèques à la Bibliothèque Nationale de France
  • Jean-Luc Pinol, Directeur du TGE Adonis

This project is supported by the Consortium des ethnologues (Corpus Infrastructure de recherche), under the authority of the LESC (Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative, MAE, Nanterre).

Free admission on registration.

 

Provisional programme for the first study day

MSH Tours, Monday 26 September 2011

Introductory address by Mélanie Dulong de Rosnay, Doctor of Laws, Chargée de recherche at the ISCC where she is the co-director of the research centre “Gouvernance et usages de l’Internet” (Governance and uses of the internet) : Les outils juridiques à la disposition du chercheur pour protéger et diffuser ses données scientifiques (Legal tools available to researchers to protect and disseminate their academic datasets).

Three thematic exchanges between researchers and information professionals:

The researcher in visual sociology and the mediator for the dissemination of research resources: open access to images vs respect for copyright

Sylvain Maresca (Professeur de sociologie at the University of Nantes, LHIVIC, whose research interests include the usage of and practices involving images in the social sciences) and
Pascal Garret (Ingénieur de recherche, manager of the Electronic Research Centre on Cities (Crévilles), MSH Tours)

The ethnologist and the archivist: ethical questions around the online publication of archives resulting from research

Eric Jolly (Chargé de recherche au CNRS, CEMAF, ethnologist, specialist in the Dogon people. Participated in the project "Le terrain et son archivage. Pour un Observatoire de l’archivage des matériaux de terrain des ethnologues" [“Fieldwork and archives. Towards an Observatory on the archiving of ethnologists' fieldwork materials”]) et
Marie-Dominique Mouton (Ingénieur de recherche, manager of the Éric-de-Dampierre library, Laboratory of Ethnology and Comparative Sociology, MAE Nanterre, ethnologists' archives division).

The historian and the sound archivist: reusing oral resources for new research

Florence Descamps (Maître de conférences at the Ecole Pratique des Hautes Etudes, organiser of a seminar on the use of oral resources in contemporary historical research) and
Véronique Ginouvès (Ingénieure de recherche, manager of the Phonothèque de la MMSH (MMSH Sound Archive), Aix-en-Provence).

Two summaries of the day's proceedings:

An archivist's summary : Yann Potin (Chargé d'études documentaires at the National Archives of France, 19th century division)
- A jurist's summary : Marie Cornu (Directrice de recherche au CNRS, specialist in cultural law and intellectual property, Directrice du CECOJI, University of Poitiers)

Provisional programme for the second study day

Aix-en-Provence, Tuesday 29 November 2011 Salle Paul-Albert Février (MMSH)

Introductory address by Lionel Maurel, Conservateur des bibliothèques at the National Library of France and author of the blog S.I.Lex

Three thematic exchanges between researchers and information professionals:

The anthropologist and the mediator for the dissemination of research resources: open access to fieldwork materials vs respect for copyright

Laurent Dousset (Maître de conférences EHESS, Directeur du CREDO, creator of the ODSAS – Online digital source annotation system database) and
Judith Hannoun (Manager of the CREDO library, Maison Asie Pacifique, Marseille).

The linguist and his/her corpus

Médéric Gasquet-Cyrus (Maître de conférences - Laboratoire Parole et Langage UMR 6057 CNRS) and
Bernard Bel (Research Engineer at Laboratoire Parole et langage (Aix-en-Provence), in charge of the CRDO-Aix long-term preservation service).

Using televised images in a research context: what permissions does the INA (National Audio-visual Institute) grant ?

Maryline Crivello (Professeur des universités, UMR TELEMME, member of the steering committee of the MEDMEM programme, Ina-Euromed-Heritage) et
Marie-Christine elias (Responsable documentaire et commerciale, INA PACA).

Two summaries of the day's proceedings:

An archivist's summary : Denise Ogilvie (conservateur du patrimoine at the French National Archives, 19th century division).

A jurist's summary : Anne Cammilleri (Maître de conférences Université Paris Descartes, UMR 6201 “Droit public comparé – Droit international et européen", Université Aix Marseille III).

30th November 2011: Meeting at Aix-en-Provence to organise the writing of the Best-practice guide for the dissemination of research resources and publications in the humanities and social sciences : Questions of rights and ethics.

Guitar being played by Tom Walton: White Springs, Florida. Photographié le 4 juillet 1982. Collection "Florida Folklife" de la bibliothèque et archives nationales de Floride. Peremalien : http://ibistro.dos.state.fl.us/uhtbin/cgisirsi/x/x/0/5?library=PHOTO&item_type=PHOTOGRAPH&searchdata1=fs82130 Pas de restrictions de droit connues.

 

Diffuser les données de la recherche en sciences humaines et sociales. Questions de droit et d'éthique

Deux journées d'étude se tiendront successivement à Tours et Aix-en-Provence le 26 septembre puis le 29 novembre 2011 sur les questions de droit et d'éthique qui se posent au moment de la diffusion des données de la recherche en SHS. Ces journées sont organisées par quatre maisons des sciences de l'homme qui ont pour objectif de rédiger collectivement par la suite un guide des bonnes pratiques s'appuyant sur les compte-rendus de ces journées et sur des expériences pratiques. Ce travail sera sera coordonné par le Centre de ressources électroniques sur les villes (Crévilles) de la MSH de Tours, le Pôle image-son, pratiques du numérique de la MMSH d'Aix-en-Provence, la bibliothèque Éric-de-Dampierre du Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative de la Maison René-Ginouvès (MAE) de Nanterre et la MSH de Dijon.

Préambule

Produire, utiliser, éditer des sources numériques fait aujourd'hui partie du travail quotidien du chercheur. Ce format numérique, comme le développement du web, a facilité grandement la diffusion des ressources documentaires iconographiques, sonores et/ou audiovisuelles dans le monde de la recherche et, au-delà, auprès de citoyens de plus en plus curieux et intéressés par les documents produits par les scientifiques. L'essor du libre-accès qui se développe aujourd'hui incite par ailleurs à ce que des données réputées « publiques » soient réellement rendues publiques. Les institutions doivent savoir répondre aux questions de respect des droits des auteurs et des personnes interrogées ou représentées que posent leurs projets de mise à disposition de ressources en libre accès tandis que les chercheurs, qui publient désormais régulièrement en ligne, se trouvent confrontés à des séries de questions juridiques et éthiques auxquelles ils ne savent pas toujours répondre.

Ce projet de guide de bonnes pratiques a pour objectif d’apporter, entre autres, quelques éléments de réponse à des questions qui se posent régulièrement dans les laboratoires de recherche :

  • Que peut faire et ne pas faire l’institution qui a la volonté de valoriser les documents créés dans le cadre de la recherche ?
  • Peut-elle en faciliter leur (ré)utilisation scientifique mais aussi sociale, culturelle... ?
  • Quelle déontologie professionnelle le chercheur doit-il adopter lorsqu'il souhaite utiliser une image, un enregistrement, dans le cadre d'une publication ?
  • Peut-il enrichir sémantiquement des données mises à disposition sur un site ? Peut-il y intégrer d'autres données ?
  • Comment le chercheur et l'institution peuvent-ils préserver la confidentialité et le secret de certaines données lors d'un dépôt de matériaux de terrain dans un centre d'archives ?
  • Comment faire respecter les droits des personnes enregistrées, filmées, photographiées sur le terrain ?
  • Quel équilibre trouver entre le droit du libre accès à l’information et le respect des droits d’auteurs ?

Pour tenter de répondre à ces questions et définir une déontologie professionnelle, deux journées d'étude seront organisées à Tours le 26 septembre 2011 et à Aix-en-Provence le 29 novembre 2011. A partir d’exemples concrets et en croisant les regards des chercheurs avec ceux des professionnel(le)s des digital humanities qui accompagnent la recherche, les interventions de ces deux journées s'inscriront dans l'un de ces trois axes :

  1. Exposer des expériences concrètes d'institutions et/ou de personnes qui mettent en ligne des documents iconographiques, sonores et/ou audiovisuels ou qui ont la volonté de les "restituer" dans les pays où ces ressources ont été collectées ou réalisées
  2. Analyser les possibilités ou les marges de manœuvre qu’offrent les textes juridiques et les jurisprudences pour l'utilisation non commerciale et à des fins éducatives ou culturelles des documents iconographiques, sonores et/ou audiovisuels.
  3. Au-delà de l’aspect juridique, ce sont aussi les questions éthiques qui devront être soulevées pour que l’exploitation ou la mise en ligne des données de la recherche ne puisse pas porter préjudice aux individus ou aux sociétés auprès desquels ces données ont été collectées.

Les centres de ressources documentaires comme la Phonothèque de la MMSH ou Crévilles qui ont une démarche de mise en ligne de documentation multimédia au format électronique en libre-accès sont confrontés quotidiennement à des questions de droits de la propriété intellectuelle, littéraire et artistique, mais aussi à des questions éthiques qui peuvent être soulevées par l'exploitation de ces données.

Le but de ces journées est donc de rassembler des opérateurs documentaires, des spécialistes du droit d'auteur et d'éthique et des chercheurs confrontés à ces questions pour arriver à délimiter et préciser les bonnes pratiques en la matière en s'inspirant notamment du travail réalisé pour la convention-cadre du conseil de l'Europe signée à Faro en 2005. Cette convention sur les questions de patrimoine culturel encourage à la réflexion sur l'éthique, au développement de l'utilisation des techniques numériques pour améliorer l'accès à l'information ainsi qu'à lever les obstacles en matière d’accès à l’information, en particulier à des fins pédagogiques, tout en protégeant les droits de propriété intellectuelle. Les textes des communications des deux journées d'étude seront publiés en langue française et anglaise sur le site de Revues.org dans le Bulletin du Pôle Images/sons, pratiques du numérique de la MMSH (publié sur la plateforme du Cléo/Revues.org). Cette publication électronique lancera l'ouverture d'un appel à contribution ciblé afin que des chercheurs et spécialistes n'ayant pas assisté aux journées de Tours et d’Aix-en-Provence puissent apporter directement sur ce site leurs commentaires et critiques à ces premières réflexions dans une perspective d'interactivité et en vue d'impulser la rédaction collective du Guide des bonnes pratiques.

La seconde journée d'Aix-en-Provence sera suivie le lendemain d'un atelier de lancement de l’écriture collective de ce Guide des bonnes pratiques de la diffusion des données de la recherche en sciences humaines et sociales. Questions de droits et d'éthique qui sera publié au premier semestre 2012 sous une forme électronique et bilingue anglais/français. Cet atelier sera l'occasion de définir ensemble le sommaire du guide de bonnes pratiques et de répartir les taches des participants à la rédaction collective de cet ouvrage.

Entrée libre sur inscription.

Programme de la journée du lundi 26 septembre à Tours (MSH)

Conférence introductive de Mélanie Dulong de Rosnay, Docteur en droit, Chargée de recherche à l'ISCC où elle est co-responsable du pôle de recherche "Gouvernance et usages de l’Internet" : Les outils juridiques à la disposition du chercheur pour protéger et diffuser ses sources scientifiques.

Trois regards croisés entre chercheurs et professionnels de l'information :

Le chercheur en sociologie visuelle et le médiateur pour la diffusion des données de la recherche : libre accès aux images vs respect des droits d'auteurs.  Sylvain Maresca (Professeur de sociologie à l'Université de Nantes, LHIVIC, et dont les recherches portent, entre autres, sur les usages et pratiques des images dans les sciences sociales) et Pascal Garret (Ingénieur de recherche, responsable du Centre de ressources électroniques sur les villes, MSH de Tours).

L’ethnologue et l'archiviste : questions d'éthique autour de la mise en ligne des archives issues de la rechercheEric Jolly (Chargé de recherche au CNRS, CEMAF, ethnologue, spécialiste des Dogons. A participé à l'ACI "Le terrain et son archivage. Pour un Observatoire de l’archivage des matériaux de terrain des ethnologues") et Marie-Dominique Mouton (Ingénieur de recherche, responsable de la bibliothèque Éric-de-Dampierre, Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative, MAE Nanterre, section archives des ethnologues).

L'historien et le phonothécaire : réutiliser la source orale pour de nouvelles recherchesFlorence Descamps (Maître de conférences à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, animatrice d'un séminaire sur l’utilisation des sources orales en histoire contemporaine) et Véronique Ginouvès (Ingénieure de recherche, responsable de la Phonothèque de la MMSH d'Aix-en-Provence).

Deux synthèses de la journée :

La synthèse d’une archiviste : Yann Potin (Chargé d'études documentaires aux Archives nationales, Section du XIXe siècle)

La synthèse d’une juriste : Marie Cornu (Directrice de recherche au CNRS, spécialiste du droit de la culture et de la propriété intellectuelle, Directrice du CECOJI, Université de Poitiers)

Programme de la journée du mardi 29 novembre à Aix-en-Provence (MMSH)

Aix-en-Provence, mardi 29 novembre 2011 - Salle Paul-Albert Février (MMSH)

Une conférence introductive de Lionel Maurel, Conservateur des bibliothèques à la Bibliothèque nationale de France et animateur du blog S.I.Lex

Trois regards croisés entre chercheurs et professionnels de l'information :

L'anthropologue et le médiateur pour la diffusion des données de la recherche : libre accès aux sources de terrain vs respect des droits d'auteurs. Laurent Dousset (Maître de conférences EHESS, Directeur du CREDO, créateur de la base ODSAS – Online digital source annotation system) et Judith Hannoun (Responsable de la bibliothèque du CREDO, Maison Asie, Pacifique, Marseille).

Le linguiste et ses corpusMédéric Gasquet-Cyrus (Maître de conférences - Laboratoire Parole et Langage UMR 6057 CNRS, Aix-en-Provence) et Bernard Bel (Ingénieur de Recherche, Informaticien, responsable du site d'archivage CRDO-Aix-en-Provence, Laboratoire Paroles et langage UMR 6057 CNRS, Aix-en-Provence)

L'utilisation des images télévisées dans le cadre de la recherche : quelles autorisations accorde l'INA (Institut national de l'audiovisuel) ? Maryline Crivello (Professeur des universités, UMR TELEMME, Membre du comité de pilotage du programme MEDMEM (Ina-Euromed-Heritage) et Marie-Christine Helias (Responsable documentaire et commerciale, INA PACA)

Deux synthèses de la journée :

La synthèse d’une archiviste : Denise Ogilvie, conservateur du patrimoine aux Archives nationales, section du XIXe siècle.

La synthèse d’une juriste : Anne Cammilleri (Maître de conférences Université Paris Descartes, UMR 6201 “Droit public comparé – Droit international et européen", Université Aix Marseille III).

 

30 novembre 2011 : réunion à Aix-en-Provence pour l'organisation de la rédaction du Guide des bonnes pratiques de la diffusion des données de la recherche en sciences humaines et sociales : questions de droits et d'éthique

 

Crédits photographiques : Peggy Bacon in mid-air backflip, Bondi Beach, Sydney, 6/2/1937, by  Ted Hood (1911-2000). Notes: Reproduced in Sydney Exposures... [by] Alan Davies (1991), p. 122-123. Sydney Exposures book and exhibtion caption: Back flip on the beach, Bondi, 6 February 1937 : Peggy Bacon of Bondi, one of a troupe of girls who did pyramid stands on the beach, does a backflip for the photographer. Collections de la State Library of New South Wales (Australie). Permalien : http://acms.sl.nsw.gov.au/item/itemDetailPaged.aspx?itemID=19451 Pas de restrictions de droits connues.

 


 

Un exemple de partenariat entre la MSH de Nice et la MMSH d’Aix en Provence : de la collecte d’enquêtes à la mise en ligne

Présentation du programme HORoya (Histoire Orale de la Roya) et HOF (Histoire de la Frontière)

Dans le cadre d’un programme de recherche sur les vallées de la Roya et de la Bévéra, la MSH de Nice a conduit sur une période de 3 ans (2005 à 2008) une campagne d’enquêtes orales dans le but de sauvegarder le patrimoine immatériel des populations de cette région. Réalisé grâce au soutien financier de la Région Provence Alpes Côte d'Azur, du Conseil Général des Alpes-Maritimes et de la Mairie de Nice, le projet HORoya (Histoire Orale de la Roya) et HOF (Histoire de la Frontière) est le résultat d’une collaboration entre les Archives Départementales de Nice, la MSH de Nice et le Musée des Merveilles de Tende.

vallée de la Roya copieCarte de la vallée de la Roya avec Google Maps

Mené conjointement par la MSH de Nice et les Archives Départementales des Alpes Maritimes, ce projet s’est matérialisé sous la forme d’un travail de collecte justifié par la richesse patrimoniale et l’originalité de la situation géographique de ces vallées.  Thierry Rosso, membre du laboratoire LASMIC, en a assuré la direction scientifique avec le soutien d'Alain Bottaro, Responsable de section du Conseil Général des Alpes Maritimes et conservateur du patrimoine aux Archives Départementales des Alpes Maritimes. Quinze chercheurs issus de différents laboratoires de sciences humaines et sociales de la MSH de Nice (laboratoire LASMIC pour l’histoire, laboratoire BCL pour la linguistique,  le CMMC, le RITM et l’IDEMEC pour la musicologie) ont participé au collectage de ces enquêtes orales auprès de 80 informateurs (105 enquêtes). Ainsi, s’est constitué un corpus sonore de 115 heures complétés par de riches matériaux écrits, iconographiques et vidéos qui devraient pouvoir générer de nouveaux axes d’études et de recherches. Cette collecte donnera lieu en début 2010, à la publication d’un ouvrage collectif et à une exposition autour de ces collectages.

L’ensemble des données rassemblées par les chercheurs est consultable aux Archives Départementales des Alpes Maritimes qui s’est chargé de la conservation, la valorisation et la diffusion des informations récoltées. Le partenariat inter-MSH, mis en place en amont du programme, a eu pour objectif le traitement documentaire par la phonothèque de la MMSH et la mise en ligne des entretiens sur sa base de données.

Originalité du corpus

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les vallées de la Roya et de la Bévéra ont subi de profondes mutations qui risquent d’altérer la forte identité linguistique, historique et culturelle du pays et d’entrainer la disparition progressive des connaissances héritées des anciens. Afin d’en assurer la conservation, l’exploitation et l’étude, les enquêteurs ont interrogés les témoins sous différentes approches : ethnologique, historique, linguistique et pluridisciplinaire.

Saorge, vallée de la Roya par Sylvain GamelSaorge, vallée de la roya par Sylvain Gamel

L’originalité de ce corpus vient de la diversité des acteurs du projet. Les chercheurs enquêteurs des quatre disciplines de sciences sociales et humaines investies dans le projet (ethnologues, musicologues, historiens, dialectologues), ont travaillé sur leur domaine de recherche respectifs tout en observant méticuleusement les impératifs du programme. Cette configuration de travail constitue justement le grand avantage du programme HORoya-HOF car elle permet d’une part une étude transversale du territoire ciblé (tentative d'exhaustivité), mais elle permet également de dégager des axes d’études nouveaux basés sur l’échange d’expériences.

Présentation du corpus :

Données chiffrées sur le corpusQuelques données sur le corpus


La réalisation de ce programme s'est divisée en deux volets: le premier (2006-2007) traite de l'Histoire Orale de la Roya (HORoya) liée à des territoires marqués par de profondes mutations depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Cette approche pluridisciplinaire offre une base de réflexion sur les interactions entre l'histoire, la culture et l'évolution de la langue. Le second volet (2008-2009), intitulé Histoire Orale de la Frontière (HOF), porte sur les relations que les populations de la région entretiennent avec la question historique et récurrente de la frontière entre la France et l'Italie.

La plupart des informateurs ayant participé aux enquêtes, sont nés dans les années 1930. Témoins privilégiés d’une période révolue, ces anciens, sensibles à la question de la sauvegarde de leur culture et le devoir de mémoire, ont répondu à l’appel des enquêteurs avec plaisir. Porteurs d’un savoir-faire et de connaissances en passe de disparaître, ces hommes et ces femmes se sont improvisés le temps d’un entretien, comme les porte-paroles de l’identité culturelle, historique et linguistique des villages de la vallée. Si certains ont mis l’accent sur leur passion de la tradition des chants, leur attachement à la langue régionale ou à leur métier, d’autres ont insisté sur la façon dont ils ont vécu les événements historiques survenus pendant et après la seconde guerre mondiale (notamment lors du rattachement de Tende et de La Brigue à la France en 1947). D’autres encore se sont exprimés sur la question des voies de communication matérielles et immatérielles ou se sont attachés à décrire les conditions de vie et de travail des anciens. L’identité mixte de ces populations, empruntée à la fois à la culture française et à la culture italienne a permis aux habitants de la région de s’approprier les éléments de leur intérêt et de réinventer leur propre culture au fil du temps.

Saorge, vallée de la RoyaSaorge, vallée de la roya par Sylvain Gamel

Parmi les informateurs non natifs de la région qui ont également été interrogés, on peut distinguer les néo-ruraux ou encore d’autres populations venues s’installer provisoirement dans la vallée. Tous se rejoignent sur l’importance et le devoir de préserver les vallées de la Roya et de la Bévéra, de l’oubli.

Valorisation et perspectives

Au vu de la consistance et de la richesse des informations récoltées, il semble évident que les initiatives telles que le programme HORoya et HOF doivent motiver d’autres projets de la même envergure pour plusieurs raisons : le développement d’axes de recherches transdisciplinaires, la consolidation de la coopération scientifique entre réseaux différents, le développement de partenariats inter-MSH et la mutualisation des moyens, savoirs et savoir-faire.

Le travail de valorisation et de mise à disposition réalisé par les Archives Départementales de Nice sous forme pédagogique et ludique ainsi que la mise en ligne de ce corpus sur la base de données de la phonothèque de la MMSH, permettra au public de découvrir et de se réapproprier les informations à des fins de recherches diverses.

Soulignons enfin, que ce corpus complète deux autres collections sonores déjà traitées par la phonothèque sur la même aire géographique :

Ainsi ne pourrait-on pas à titre d’exemple de réexploitation de la recherche scientifique, stimuler de nouveaux projets d’études autour d’une cartographie des entretiens? Ou encore développer plus avant une collaboration inter-phonothèques qui permettrait notamment une visibilité plus efficace des fonds sonores issus de la recherche? Il semblerait en tous cas, que les pistes d’investigation dans le domaine soient plurielles et il ne tient qu’à la communauté scientifique d’encourager ce type d’actions.

Crédits photographiques : Saorge, vallée de la Roya par Sylvain Gamel. Certains droits réservés. http://www.flickr.com/photos/sylvain_gamel/1295692526/in/photostream/ et http://www.flickr.com/photos/sylvain_gamel/1294818649/in/photostream/

La maison des sciences de l'homme de Tours observe la ville pour nous

Lundi 16 mars a été inauguré le site de Crévilles.org à la MSH de Tours. Le projet remonte à 2005 quand la toute jeune MSH spécialisée sur les études urbaines, décide de se doter d'un outil pour pallier l'éparpillement des ressources sur le domaine au service des chercheurs, des enseignants chercheurs et des étudiants du campus. Ce centre de ressources électroniques sur les villes s'est développé en s'appuyant largement sur les outils innovants du Web 2.0. Il propose aujourd'hui un véritable instrument de gestion d'information sur la dimension urbaine et permet d'accéder à une prodigieuse masse d'information. De nombreuses fées se sont penchées sur le berceau de Crévilles et plusieurs s'étaient déplacée lors de cette journée de printemps. Il convient de citer l'Université de Tours, le CNRS, EUKN, la région Centre en tant que financeurs mais aussi Bibenligne, le Blog de la ville, le CLEO et les outils de Revues.org, HAL-SHS, Urbamet en tant que partenaires du projet.

Le portail est organisé en sept sections à travers lesquelles vous pouvez vous promener en butinant de lien en lien, à travers une recherche sur le moteur ou en utilisant la syndication. Ainsi la section Actualités renvoie vers des ressources de type événement, publications ou numéro spécial de revue. Les Pages urbaines proposent un annuaire de lien et de ressources du domaine. La rubrique Méthodoc vous donne des conseils de recherche ou des outils et des tutoriels susceptibles de vous aider dans vos recherches. Vous trouverez une multitude de textes librement accessibles dans Lire la ville et des documents audiovisuels dans Urbamedia. Le moteur de Crevilles, présenté comme étant encore expérimental, semble fonctionner déjà plutôt bien. Il repose sur le protocole OAI-PMH et moissonne une dizaine de dépôts. Pour compléter tous ces outils un blog vient apporter un lien direct avec les utilisateurs.

Au-delà du site, Crévilles offre aussi un accompagnement constant de projets de recherche avec la possibilité de mettre en place des plateformes collaboratives ou de numériser et océriser des thèses, en collaboration avec les auteurs, pour les mettre librement en ligne. La phonothèque de la MMSH, entre autre, est partie prenante d'un projet en collaboration avec Crévilles sur le stockage pérenne des archives audiovisuelles de la recherche. Bref, c'est une véritable fourmilière qui nous est proposée et il pourrait être précieux de suivre les usages qui seront fait de cet outil car il pourrait certainement servir de modèle dans d'autres secteurs scientifiques. Longue vie à Crévilles !

Crédit photographique : A wet Angel Place, Sydney, années 1930, par Sam Hoo, collection de la State Library of New South Wales (Australie), pas de restriction de copyright connue. http://www.flickr.com/photos/statelibraryofnsw/3293630577/

Collecter, organiser, valoriser les archives de la recherche en sciences humaines et sociales : Quelles collaborations mettre en œuvre ?

Les 18 et 19 septembre 2008 se tiendront à la MMSH deux journées d’étude sur les archives de la recherche en sciences humaines et sociales. Ces journées sont organisées par Florence Descamps (EPHE) et Véronique Ginouvès (Phonothèque MMSH) et soutenues par l’unité de service et de recherche de la MMSH et le programme ARSHS.

Le programme est en ligne sur Calenda.

En guise d’illustration, pendant tout le mois de septembre, dans les locaux de la MMSH vous pourrez voir une exposition sur les archives dans le cadre de la recherche sous le titre « ARCHI Facile » réalisée par le secteur archives et la communication de la délégation Paris Michel-Ange au CNRS.

La journée introductive présentera un certain nombre d'initiatives concernant l'archivage, la publication, la valorisation ou le partage des données de la recherche en sciences humaines et sociales, et les collaborations qui peuvent être mises en œuvre pour les réaliser. Elle se terminera par une visite en fin d’après-midi de l’exposition: André Masson - Georges Duby, les ateliers d'Aix-en-Provence au centre aixois des archives départementales des Bouches-du-Rhône.

La seconde journée a pour objet les archives sonores et audiovisuelles. Elle s’inscrit directement dans le cadre du programme ARSHS, dans le cadre du réseau des maisons des sciences de l’homme La matinée présentera des exemples de ré écoute ou de mise à disposition de corpus sonores en SHS et l’après-midi sera consacrée à une table-ronde autour des outils collaboratifs mis en place pour le son.

N’hésitez pas à participer à ces journées ! Elles sont librement ouverte à tous sur une simple inscription par courriel à l'attention de Véronique Ginouvès <ginouves[arobase]mmsh.univ-aix.fr].

Crédits photographiques : “Supports“, par Pierre Monteil, licence Creative Commons (CC)