Archives par mot-clé : Tunisie

Humanités numériques en Tunisie

Dans le cadre du cycle de conférences sur les Digital Humanities en Méditerranée de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme  – MMSH1 le 17 juin 2016 a été consacré à la Tunisie. La matinée organisée en 4 temps a été retransmise en visio conférence avec l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Gabès (Tunisie) : après une brève introduction Nicole El Ajmi-Granet 2 a présenté les deux conférenciers, Hédi Jallab, directeur des archives nationales de Tunisie, et Kmar Bendana, historienne à l’Institut supérieur d’histoire de la Tunisie contemporaine – ISHTC qui sont intervenus puis un débat s’est s’installé avec le public d’Aix-en-Provence et de Gabès.

En introduction, Nicole El Ajmi-Granet  a présenté le service où elle travaille actuellement, qui rassemble des collections de niveau recherche sur l’histoire de la colonisation française et l’histoire de la Méditerranée arabo-musulmane à l’époque ottomane :

Depuis Gabès, Olfa Njima, la directrice de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers, a salué l’auditoire, exprimant son intérêt pour cette première visioconférence sur un sujet comme les humanités numériques pour lequel les étudiants tunisiens ont beaucoup d’attentes en terme de formation, espérant que de tels échanges pourront se renouveler :

Hédi Jallab, directeur des Archives nationales de Tunisie (ANT), a présenté son institution et la méthodologie impulsée depuis la révolution tunisienne avec un focus sur le nouveau projet numérique. Un portail permettra bientôt de rechercher en ligne tous les documents numérisés ces dernières années par les ANT :

Kmar Bendana, historienne à l’Institut Supérieur d’Histoire de la Tunisie contemporaine – ISHTC3. Insistant sur l’importance de la place des historiens et des des enseignants dans une société en révolution, elle a présenté son carnet de recherche et le livre qui en est issu  :

Un débat extrêmement riche entre les intervenants, les participants aixois et gabésiens a suivi chacune des conférences, avec la conviction profonde que de tels échanges devaient pouvoir continuer à se faire.

27719550341_fefb590c94_z

Billet rédigé par Enzo di Marzo (Master1, métier des archives des bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques) et Elliott Tregan (stage de 2de au lycée Thiers).

Cite this article / Citer ce billet : Enzo di Marzo et Elliott Tregan « Humanités numériques en Tunisie, » in Les carnets de la phonothèque, 19 juillet 2016, https://phonotheque.hypotheses.org/19704.

Crédits photographiques : image à la une prise d’une mosaïque romaine du musée national du Bardo (Tunisie) représentant Virgile – domaine public, photographie de la salle où s’est tenue la conférence avec la retransmission vers Gabès, photographie d’Eliott Tregan, CC-BY.

  1. Ces conférences sont organisées par le LabexMed et le Pôle image/son pratiques du numérique en SHS depuis 2014 dans l’objectif est de mieux connaître l’évolution des usages du numérique dans la recherche sur l’aire méditerranéenne []
  2. Responsable du pôle histoire, des études Moyen Orientales et du Cadist – Centre d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique SCD AMU []
  3. L’ISHTC est affilié à l’université de la Manouba et relève du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, son actuel directeur est Faouzi Mahfoudh, historien, l’institut tunisien cherche à promouvoir l’enseignement et la recherche sur l’histoire du mouvement national Tunisien []

Une matinée sur les humanités numériques en Tunisie le 17 juin 2016 à la MMSH

En collaboration avec le LabexMed et le Pôle image/son pratiques du numérique en SHS, un cycle de conférences sur les Digital Humanities en Méditerranée a été entamé en 2014 avec l’objectif est de mieux connaître l’évolution des usages du numérique dans la recherche sur l’aire méditerranéenne. Après les DH en Espagne puis en Grèce, cette année l’atelier portera sur la Tunisie et se tiendra le 17 juin 2016. Il se déroulera sous forme de discussion entre Hédi Jallab (directeur des archives nationales du Tunisie) et Kmar Bendana, (Institut Supérieur d’Histoire de la Tunisie contemporaine /Université de La Manouba). Les intervenants seront présentés par Nicole El Ajmi-Granet (responsable du Pôle Histoire , des études moyen-orientales et du Cadist – SCD AMU) .

Les Archives nationales de Tunisie : des traditions solides, des ambitions légitimes. Par M. Hédi Jallab (directeur des archives nationales du Tunisie)

Crées en 1874, avant l’établissement du protectorat Français, les Archives Nationales de Tunisie ont une longue histoire et de solides traditions dans la gestion des papiers de l’Etat. Depuis le 02 aout 1988 les Archives nationales ont pour mission de veiller sur la bonne application du système national de gestion des documents et d’archives. Placée sous la tutelle du Présidence du Gouvernement, cette institution œuvre avec les services de gestion de documents et d’archives aux différents ministères et administrations publiques pour la bonne gestion des documents à travers les étapes de leur cycle de vie : dés leur création jusqu’à l’élimination ou la conservation définitive. Elle conserve les documents à valeur historique ou scientifique, organise leur communication au public en tant que source de recherche et une partie intégrante du patrimoine national. Les Archives Nationales se mettent au diapason des nouvelles technologies de l’information et de la communication par la mise en ligne d’un site web dynamique présentant l’activité de l’institution, ses missions et attributions, les textes juridiques qui organisent le domaine ainsi que les différents fonds qui y sont conservés. Les références relatives à ces fonds sont enregistrées dans deux bases de données bilingues consultables en ligne. Un effort de micro filmage et de numérisation est assuré depuis quelques années. Les Archives Nationales assurent également la présidence du comité national pour les documents électroniques institué par arrêté du 1er ministre en date du 14 janvier 2004. Ce comité a pour mission de mettre en place une stratégie nationale de gestion et d’archivage de ces documents selon les normes internationales de création, d’identification, d’utilisation et de leur conservation à long terme.

Kmar Bendana (Institut supérieur d’histoire de la Tunisie contemporaine, université de la Manouba) :  Autour de l’usage du blogging scientifique d’une historienne tunisienne, dans le contexte post-2011. Comment les Digital Humanities entrent-elles en résonance avec les besoins des chercheurs dans un environnement politique qui bouscule les formes et supports du questionnement scientifique ? La « découverte » de ce mode de communication s’avère en phase avec les possibilités et les besoins d’échange qui s’ouvrent après 2011. La rigidité des formes de communication et le manque d’espaces de débat confèrent à l’outil une utilité immédiate qui permet à son utilisatrice d’expérimenter un ton nouveau, de toucher un lectorat plus large et de questionner sa discipline, l’histoire, en relation avec le présent observé.

Quelques références pour préparer la séance :

– HCTC, Histoire culturelle de la Tunisie contemporaine (carnet de recherche) : http://hctc.hypotheses.org/

– Kmar Bendana à La Fabrique de l’histoire, émission « L’histoire à l’ère du numérique » : http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire/l-histoire-l-ere-du-numerique

– « Libre accès et communication scientifique directe : retours croisés sur une expérience de blog en contexte tunisien », Kmar Bendana et Delphine Cavallo, in Libre accès et recherche scientifique : vers de nouvelles valeurs, actes de la Conférence internationale sur le libre accès (Tunis, 2014), pp. 188-203 : http://icoa2014.sciencesconf.org/37942/document

L’atelier est gratuit et ouvert à tou-te-s merci de remplir le formulaire en ligne pour vous inscrire.

Cet atelier sera retransmis par visioconférence en Tunisie, à l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Gabès : http://www.isamgb.rnu.tn

 

Crédits photographiques : image extraite d’un ouvrage de la  British Library : Tunis. Land und Leute geschildert… comportant  40 Illustrations. La photographie « à la une  » est prise page 8 et date de 1882 (domaine public).

2ème rencontre « Sources et créations », Mucem, 9 mai 2016 : Quelles archives pour la création ?

En mars 2015, dans le cadre du projet « Sources et créations », le Mucem organisait une première journée professionnelle de réflexion consacrée à la question : Quelles sources pour la création ? Pour cette nouvelle édition, l’interrogation est cette fois : Quelles archives pour la création ?. Quelles méthodes, processus et orientations sont proposés par les organismes privés et publics pour conserver des créations artistiques, que celles-ci soient émises par des festivals, des compositeurs, des musiciens, ou des chercheurs ? S’agit-il d’archives publiques ou d’archives privées ? Comment cela s’organise-t-il à l’échelle méditerranéenne ? Ces rencontres seront l’occasion d’explorer différentes pratiques aussi bien en France qu’en Tunisie et au Liban, avec ateliers et table-ronde.

PROGRAMME

9h30 : accueil au Centre de conservation et de ressources (CCR)

10h-12h, CCR : Atelier A la découverte des archives du musée, en compagnie de Marie-Charlotte Calafat (responsable adjointe du Centre de conservation et de ressources, Mucem)  et Fabienne Tiran (archiviste, Mucem).

14h30-15h15, fort St Jean, I2MP, salle Meltem : Atelier avec Zeina Saleh Kayali du Centre du patrimoine musical libanais1.

15h30-16h15 : Atelier avec Anas Ghrab du Centre des musiques arabes et méditerranéennes2.

16h30-17h15 : Atelier : Présentation du thesaurus d’instruments de musique MIMO par Rodolphe Bailly

18h-20h : Rencontre-discussion : Quelles archives pour la création ? Avec Lenka Bokova (responsable de la maison Jean Vilar), Bertha Bermudez (danseuse et chorégraphe), Mireille Maurice (déléguée générale de l’INA), Fabienne Tiran (archiviste),  Modération par Marie-Charlotte Calafat (Mucem) et Véronique Ginouvès (responsable de la phonothèque de la MMSH).

Si Elisabeth Cestor (Mucem) à l’origine du projet et de cette journée n’est pas affichée dans le programme, elle nous fera part de prochains événements à venir dans le cadre du programme qui continue à se développer.

Crédits photographique : promenade près du Mucem en 2015, photographie de Nadine Vakhnovsky, CC-BY-NC.

  1. Le Centre du patrimoine musical libanais – CPML-espace Robert Matta  a ouvert ses portes en 2012 au Collège Notre-Dame de Jamhour, dans la région de Beyrouth. Il a pour objectifs de rassembler, conserver et valoriser les archives et la documentation des compositeurs libanais de musique savante []
  2. Le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes est une institution publique sous la tutelle du ministère de la Culture de la Tunisie. Situé à Sidi Bou Saïd, il se consacre à l’étude et à la valorisation du patrimoine musical arabe. Le Centre abrite aujourd’hui une importante phonothèque ainsi qu’un musée d’instruments de musique, et organise différentes activités artistiques et scientifiques []

L’empreinte maghrébine, un colloque international à Gabès

Du 14 au 17 avril s’est tenu à l’université de Gabès, Institut supérieur des arts et métiers la troisième session du colloque international sur le thème « Arts et musiques tunisiens, dimensions arabo-musulmanes africaines et méditerranéennes : l’empreinte maghrébine ».

من  14 الى 17 ابريل إنتضم في جامعة قابس المعهد العالي للفنون والحرف، الدورة الثالثة للمؤتمر الدولي حول « الفنون  والموسيقى التونسية، أبعاد عربية وإسلامية  في أفريقيا ومنطقة البحر الأبيض المتوسط: بصمة شمال أفريقيا »  

From 14 to 17 April, the University of Gabes and the Higher Institute of Arts and Trades held the third session of the international conference on « Tunisian Arts and music, African and Mediterranean Arab-Muslim dimensions: the Maghreb footprint »

affichecollloqueGABES2016

PROGRAMME

Mercredi 14 avril 2016

9h30 : Allocution d’ouverture d’Olfa Njima (Maître assistante à l’ISAMG, directrice d’ISAM) et de Mohamed Gouja (directeur de l’UF EASYER « Esthétique, arts, synergie environnementale et recherche », Maître de conférence en musique et musicologie, ISAMG)

Parcours et enjeux créatifs  – Career and creative issues 
مسار واهداف الإبداع   

Séance 1 – Modérateur : Mohamed Gouja (Directeur de l’UF EASYER, Maître de conférence en musique et musicologie ISAMG)

Nacer Ben Cheikh (Professeur émérite, Université de la Manouba) Numériquement autre

Amor Keraim (Directeur de l’ISAM, Sidi Bouzid)                                       تراسل الفنون في تجريبة عمر كريم التشكيلية
Les affinités entre les arts selon l’expérience plastique d’Omar Karim

Mohamed-Sahbi Chtioui (Sculpteur tunisien vivant au Maroc)
Parcours sculptural de Sahbi Chtioui/ témoignage et débat

Séance 2 : Modérateur : Nacer Ben Cheikh (Professeur émérite, Université de la Manouba)

Salwa Bakr (écrivaine égyptienne)
تجربتها الروائية و رحلتها الاءبداعية
L’expérience de l’écriture de fiction et son voyage créatif

Fata Ben Amer (Maître de conférence en arts plastiques, ISAMS) فسيفساء الفن التونسي
La mosaïque de l’art tunisien

Sara Ben Ahya (Enseignant chercheur ISBAT)
Corps céramiques métamorphosés : miroirs d’un Être et image d’une vie

Abdellali Maazouz (Professeur habilité de l’Unversité Hassan 2 de Casablanca, Maroc)
Image cinématographique et narrativité

Chaker Louaibi (Maître assistant ISAMG) :
اشكالية الفارق  بين (الحرفي) و (الفنان) مطلع القرن العشرين ,تونس مثـلآ
La problématique de la différence entre l’art et l’artisanat du début du 20ème siècle, le cas tunisien

Séance 3 – Modérateur :  Samiha Ben Said (Maître assistante à l’ISMS)

Salah Adouni (Assistant ISAMG) :
تساؤلات حول مسارات الحرف في التشكيل العربي المعاصر
Interrogations autour des parcours artisanaux dans les arts plastiques arabe contemporains

Mouna Khaskoussi (Doctorante) :
التجربة النسجية لدى محمد مطيمط على ضوء بعض التجارب التونسية
L’expérience du tissage chez Mohamed Mtimtin

Arij Jaouachi (Doctorant) : La issaya de Kébili
Transmission, apprentissage et pratique

Karim Thlibi (Doctorant)
التعبيرية الموسيقية التنسية: الاصوات الشعبية بين التداول و التوثيق
L’expressivité musicale tunisienne

Bassam Tabelsi (Assistant)
التعبيرية الموسيقية المغاربية من خلال التدوين و التداول: استخبار على آلة الناي في تونس نموذجا
L’expressivité musicale maghrébine

Soirée musicale : Croisement, avec Abdelkhalek Draouil et Zied Mnifi « Aswât »

DSC00070

15 avril 2016

Musique et musicologie – Music and musicology
الموسيقى و علم الموسيقة

Séance 4 – Modérateur : Mahmoud Guettat, professeur émérite (excusé)

Jérôme Clerc (Maître de conférence à l’université Paris-Sorbonne : Réflexion sur la notion de géo- musicologie, à travers l’exemple d’une recherche en Turquie méridionale

Pierre-Philippe Rey (Professeur des Universités, Paris 8 : L’art Mudéjar’ au Mexique pendant la colonisation espagnole, un transfert du Maghreb à l’Amérique latine

Zouhaier Gouja (Maître assistant à l’ISMT)
Le Gougay, genre de vièle du Stambali tunisien

Séance 5 – Modératrice : Fouzia Belhachemi (Maître de conférence en anthropologie, CNRPAH)

Mahmoud Guettat (Professeur émérite)
الموسيقى المغربية و مقاربات التوثيق
Musique maghrébine et approche archivistique (excusé)

Abdhallah Mokhtar Sebai (Professeur à l’Université de Tripoli)
النوبة الليبية
La nouba lybienne

Samiha Ben Said (Maître assistante à l’ISMS)
نقدية لواقع الموسيقى التونسية في بعدها المغربي
Critique de la réalité de la musique tunisienne dans le contexte maghrebin

Sélim Gouja (Maître assistant à l’ISAMG)
إشكالية محمدودية جدوى التدوين السلالم و الإيقاعات التونسية
La problématique de la limite des archives

Séance 6 –  Modératrice : Maya Saidani (Professeure en ethnomusicologie, CNRPAH, Alger)

Houda Fekili (Enseignante-chercheuse à l’ISAMG)
الحلي و التحلي: تجليات إيقاعية
Les bijoux traditionnels : manifestations rythmiques

Ikbal Hamzaoui (Assistante à l’ISMK)
Musique Jarocho et musique Stambali

Abdhelkhaled Draouil (Assistant en musicologie à l’ISAMG)
العناصر الدرمية لرواية طرق الصيد بآلة القصبة في الجنوب التونسي
Les éléments dramatiques de la flûte de roseau (caçba) dans le Sud tunisien

Ali Chamsseddine (Assistant en musicologie à l’ISAMG)
المحاكاة الصوتية في المنظومة الإيقاعية العربية بين رؤى التنظير و واقع التطبيق
L’onomatopée sonore dans les systèmes rythmiques arabes entre pratique et théorie

Malek Hamdi (Doctorant en musicologie)
القصبة في الجنوب الشرقي لتونس دراسة ارغانولوجية
Flûtes de roseaux dans le Sud tunisien

Selfeddine Mayouf (Doctorant en musicologie)
القصبة في الشمال الغربي لتونس دراسة ارغانولو جية
Flûtes de roseaux dans le Nord tunisien

Mohamed Besbes (Assistant à l’ISAMG)
الحظرة العيساوية لسيدي مهمد بن جابربالمهدية: دراسة توثيقية تحليلية
La transe de la confraternité Esaoui chez Mohamed Bendjaber de Medhia : étude archivistique analytique

Fida Louhichi (Chercheur UR)
مقومات المقام في الموسيقى المغربية بين النظرية و الممارسة من خلال مقاربة مقاربة بين مزموم التونسي و القسنطيني
Les fondements des échelles musicale maghrébines : études comparatives du tab° mazmùm à travers sa pratique dans le màlùf tunisien et constantinois à travers sa pratique

Soirée musicale : atelier musiques de tradition orale « Stambali », direction Zouhaier Gouja

MOhamed Gouja, Maya Saidani et Hala Ben Maalam, conférence Gabès 2016

Archivage de l’art et art de l’archivage – Archiving art and art of archiving
أرشيف الفن و فن الأرشيف

Séance 7  – Modérateur : Mohamed Gouja (Directeur de l’UF EASYER, Maître de conférence en musique et musicologie ISAMG)

Fouzia Belhachemi (Maître de conférence)
Observer, décrire, analyser et archiver dans l’urgence à Tamanrasset

Olfa Njima (Maître assistante à l’ISAMG, Directrice d’ISAM)
L’archivage dans la pratique picturale de Tahar Aouida

Véronique Ginouvès (Phonothèque, MMSH Aix-en-Provence – USR3125 AMU/CNRS)
Cataloguer, conserver et diffuser les archives sonores de la recherche : exemples issus de l’expérience de la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (Aix-en-Provence)

Hala Ben Maalam (Assistante à l’ISAMG)
La pérennisation de l’éphémère : le paradoxe de l’archivage des formes artistiques numériques

Maya Saidani (Professeure en ethnomusicologie, CNRPAH, Alger)
Autour de l’archivage du patrimoine des musiques et danses traditionnelles en Algérie : propositions, réalisations, perspectives

Séance 8 – Modératrice  – Olfa Njima (Maître assistante à l’ISAMG, directrice d’ISAM)

Mohamed Mehannek (CNRPAH)
L’archivage et la documentation au CNRPAH, Algérie

Zouair Tighellet (Directeur du Centre Culturel Méditerranéen de l’Archivage de Houmt Souk)
تجربة المركز الثقافي المتوسطي بحومة السوق جربة في التوثيق
L’expérience archivistique du Centre Culturel Méditerranéen à Houmt Souk, Djerba

Zied Mnifi (Chercheur UR)
مساهمة الوسائل الرقمية الحديثة في التوثيقالفني
Contribution numérique dans l’archivage artistique

Rihab Farhat (Doctorant UR Toulouse 2)
Échantillonnage et archivage : question de couleur

Sonia Chamsi (Doctorante)
Archiver c’est communiquer

Souhir Trab (Doctorante)
الخططات المعمارية اشكالية و مشاكل التوثيق
Les plans architecturaux : problèmes d’archivage

Dimanche 17 avril : visite du Centre culturel et touristique méditerranéen de Djerba qui a l’objectif de numériser les archives de l’île.

26479694841_88c36f7438_k

Ce colloque a été également l’occasion de diffuser les actes de la précédente session publiés par l’ISAMG (la session 2014 avait été publiée en 2015). Ces actes sont consultables à la bibliothèque de la Médiathèque de la MMSH, sous la cote MUS 780 GOU (1) et MUS 780 GOU (2).

Comité scientifique : Mohamed Gouja et Olfa Njima

Pour en savoir plus sur l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Gabès, lire la présentation de sa directrice, Madame Olfa Njima.

Comité d’organisation : Inés Aboud, Sonia Chamsi, Rihab Farhat, Houda Fekili, Arij Jaouachi, Hala ben Maalam, Salma Mansouri, Amana Najjari, Souheir Trab, Fatma Soltan.

Lieu : Université de Gabès, Institut Supérieur des Arts et Métiers de Gabès, UR « Esthétique, Arts, Synergie Environnementale et Recherche (EASYER)

Merci à Hanaé Allali pour la mise en page, la traduction en langues anglaise et arabe et les transcriptions en langues arabe.

Crédits photographiques : deux vues de l’université de Gabès, affiche du programme, Mohamed Gouja, Maya Saidani et Hala Ben Maalam à la tribune, façade du centre culturel et touristique méditerranéen de Djerba, photographies de Véronique Ginouvès (avril 2016). Film réalisé par l’équipe des étudiants de Mme Hela Ben Maallen, Institut supérieur des arts et métiers de Gabès.

Ennejma Ezzahra, le palais des archives sonores tunisiennes

En juin dernier j’ai visité le palais Ennejma Ezzahra1, ancienne maison du Baron Rodolphe d’Erlanger, où se situe depuis 1991 le CMAM, centre des musiques arabes et méditerranéennes2. Je ne présenterai pas ici les nombreuses missions du CMAM qui sont nombreuses. Pour les découvrir, je vous renvoie vers le site de l’institution et vers ce documentaire d’ARTE, « Trésors oubliés de la Méditerranée.  : le Palais du baron d’Erlanger, Tunisie »3. Quoiqu’un peu ancienne (2011), le film donne un aperçu assez complet des activités, du musée comme de la beauté du site du palais .

Je voudrais ici m’attacher aux missions directement en lien avec la conservation et la valorisation des archives sonores et audiovisuelles, celles qui m’ont poussée à visiter le CMAM en  juin dernier, alors que j’étais en déplacement pour raisons professionnelles. Mon intérêt de phonothécaire était aiguisé pour diverses raisons. Tout d’abord je savais que  ce centre était en charge du dépôt légal des phonogrammes en Tunisie – un dépôt légal  créé dès 1977 ! –4, mais aussi qu’il avait publié à partir des années 1990 des collectes enregistrées sur le terrain5 ou des archives sonores anciennes6 et – dans la lignée du baron d’Erlanger – des monographies7. À cette double mission de conservation et de diffusion, s’ajoutait également celle de la recherche dans le domaine. Ainsi, j’avais noté qu’au début du mois de juin,  une table ronde avait été organisée sur le thème8 Rythmes et danses traditionnels en Tunisie : patrimoine immatériel en danger ainsi qu’en décembre 2014, un colloque international sur les traditions musicales en Afrique-du-Nord.

J’ai ainsi rencontré l’équipe du CMAM qui archive, conserve, catalogue, numérise – ou transfère pour les documents plus récents – avec des outils de pointe tous les types enregistrements sonores et audiovisuels déposés au Palais : collectages, conférences, enregistrements de concerts publics ou privés, phonogrammes édités…. pour favoriser la mise en ligne des données du patrimoine musical tunisien.

19638576481_7acd969ede_o

Pour cela, l’équipe du CMAM prend en compte les règles du droit tunisien en matière de propriété intellectuelle comme les questions éthiques. Une base de données documentaire permet la recherche à travers les collections et sera bientôt accessible en ligne. Elle permettra de dresser une cartographie musicale de la Tunisie, de réaliser de19603215385_a9acd60519_qs recherches en musicologie et en organologie mais aussi de faire mieux connaître au grand public le patrimoine musical tunisien . Pour mettre en oeuvre ce projet, le centre de documentation a choisi d’utiliser l’outil Telemeta, créé par le CREM/LESC/MAE. Dans cet objectif, le CMAM a réalisé une traduction complète de l’interface de ce logiciel libre en langue arabe.

Le lancement de la base de données sera un bel évènement pour les archives sonores et la recherche ethnomusicologique en Méditerranée, nous l’attendons tou-te-s impatiemment !

19415240620_28389b9ea2_o

Je remercie chaleureusement Soufiane Féki et Anas Ghrab qui ont pris le temps de me recevoir

Le site du CMAM – Centre des musiques arabes et méditerranéennes : http://www.cmam.tn

Présentation du CMAM – centre des musiques arabes et méditerranéennes sur le blog « Musique arabe » : http://musique.arabe.over-blog.com/article-19299210.html

Crédits photographiques : vue de la phonothèque, une partie de l’équipe du CMAM dans une des deux salles de numérisation, photographie de l’écran présentant l’interface de Telemeta en langue arabe, intérieur de la maison du Baron d’Erlanger qui semble avoir quitté à l’instant le salon de musique… Photographies de Véronique Ginouvès, juin 2015, CC-BY.

  1. En langue arabe, le terme signifie « l’étoile de Venus » ou « La fleur étoilée » ou encore « l’étoile resplendissante ». Le palais a été construit entre 1912 et 1922 []
  2. Le palais Ennejma Ezzahra a été classé monument historique par le décret numéro 577 du 29 mai 1989, promulgué  dans le Journal Officiel de la République Tunisienne  n° 40 du 13 juin 1989. La création du CMAM  a été décidée sous le gouvernement de Zine El Abidine Ben Ali en décembre 1991. []
  3. L’émission a été réalisée par Laurence Thiriat et diffusée sur Arte le 30 octobre 2011 à 16h05. []
  4. Le CMAM gère le dépôt légal depuis 1994, quand la phonothèque nationale tunisienne lui a été rattachée ; de 1977 à 1993, c’est le conservatoire national de musique de Tunis qui en était responsable. []
  5. Dans le documentaire d’ARTE ci-dessus on peut voir un exemple de collectage réalisé par Mounir Hentati, ancien conservateur du palais Ennejma Ezzahra puis directeur du CMAM par intérim de novembre 2010 à février 2011, filmé en direct dans la province d’El-Kef. []
  6. Dans les années 1990 la phonothèque de la MMSH échangeait ses publications avec celles du CMAM, à l’initiative du directeur de cette période, Monsieur Hatem Touil. Plusieurs titres ont été publiés, quasiment impossibles à acquérir dans le circuit commercial. Ils valorisaient des documents anciens conservés au CMAM comme des collectes enregistrées sur le terrain. []
  7. Bien entendu, dans les publications papier, il faut citer les six tomes de l’histoire de la musique arabe rédigés sour la direction du Baron d’Erlanger dont le premier avait été publié de son vivant (1930), les cinq autres en 1935, 1938, 1939, 1949 et 1959. Si les six volumes ne sont pas librement accessibles en ligne (ils devraient pourtant être élevés – au moins pour partie – dans le domaine public !), ils ont toutefois été numérisés dans le cadre des programmes de Google et et il est possible de rechercher dans les ouvrages à partir d’un nuage de mots clés ou par mots dans le moteur de recherche de Google Books. []
  8. L’évènement a eu lieu le 5 juin 2015, était organisé par le CMAM en collaboration avec l’association Hayyou’Raqs. Des chercheurs intéressés par ce patrimoine et des danseurs témoins-clés de l’histoire des danses traditionnelles y intervenaient. []

Atelier numérique en Méditerranée – Frontières, migrations, mobilités : programme

Cet atelier doctoral (ATED) s’inscrit dans les objectifs du LabexMed qui se positionne comme acteur de la recherche internationale, des pratiques interdisciplinaires et de la promotion des Digital Humanities dans le champ des études méditerranéennes. il est organisé en collaboration avec les laboratoires TELEMME , IREMAM,  LAMES,IRMC et le Pôle Images/Sons, pratiques du numérique de la MMSH. L’atelier a l’ambition de constituer un réseau d’études doctorales et de créer les conditions d’une communauté collaborative dynamique autour des Digital Humanities sur l’aire méditerranéenne.


Programme de l’ATED, 22-26 juin 2015

Lundi 22  juin

8h30

– Accueil par Karima Dirèche, directrice de l’IRMC.

– Présentation des étudiants et des intervenants.

– Présentation du programme et de l’organisation des ateliers de publication

10h-11h45

Session 1 : Les humanités numériques : état des lieux,

conférences introductives :

– Maryline Crivello (Directrice de l’UMR Telemme) : Expériences de projets numériques en sciences humaines (articles électronique, colloques et séminaires)

– Delphine Cavallo (Responsable du pôle Information scientifique, Cléo) : Les digital humanities, renouvellement des collaborations entre chercheurs et ingénieurs. Une expérience de plateforme de blogging scientifique

– Nicolas Larrousse (Ingénieur de recherche, Huma-Num) : La politique du CNRS. La sauvegarde sur le long terme de la recherche

 

Discussion avec les doctorants.

11h45-12h : Pause

12h-14hAtelier de travail (1)

– Sophie Gebeil (UMR TELEMME – AMU) : Les mémoires de l’immigration maghrébine sur le Web

– Mohamed Naimi (CERSS – Université de Rabat) : Printemps arabe et digital humanities. Cas du Maroc : de la constitution d’un “espace des mouvements sociaux”

20h30-22h – Soirée-Débat

Watch the Med  (17min), film réalisé par Charles Heller (Université Goldsmiths, Londres)

Mardi 23 juin

Session 2 : Les sources numériques en SHS, recherche et méthode

8h-9h – Discussion avec l’ensemble des participants sur la journée précédente

9h-11h45 Nicolas Larrousse (Ingénieur de recherche, TGIR Human-Num) La recherche d’information à l’heure du web sémantique : enjeux, méthodes et outils

11h45-12h : Pause

12h-14h Atelier de travail (2)

– Célia Lamblin (LabexMed – AMU) : L’usage du numérique dans l’étude du numérique du phénomène des migrations égyptiennes en France

– Hicham Jamid (Université d’Agadir – LEMASE) : Le transnationalisme des migrants marocains hautemement qualifiés. Une preuve par le Web.

20h30-21h30 – Soirée-Edition

Atelier publication sur le carnet du Pôle image – son, pratiques numériques avec Delphine Cavallo (Cléo) et Véronique Ginouvès (USR 3125 – MMSH).

Mercredi 24 juin

8h-9h – Séance de restitution collective

9h-12hAtelier de travail (3)

– Sabrina Melouah (Université d’Annaba) : Créativité langagière chez les utilisateurs algériens de la messagerie instantanée sur Facebook.

– David Lagarde (LISST-CIEU Université de Toulouse 2) : Dynamiques et réseaux de l’installation des réfugiés syriens en Jordanie.

– Alain Zind (Université Paris 8) : La représentation du conflit irakien (2003-2010)  par ses acteurs. La question du numérique.

12h-12h15 : Pause

Session 3 : Migrations connectées

12h15-14h :  Sociologie numérique des migrations Dana Diminescu (Ecole d’Ingénieur Télécom Paritec)

20h30-22hSoirée-Documentaire

God Went Surfing with the Devil d’Alexander Klein (2011), film réalisé et présenté par Samuel Jaquesson (Association Surfer pour la paix) et discussion avec les participants

Jeudi 25 juin

8h-9h –  Séance de restitution collective

9h-12h :  Atelier de travail (3)

– Marion Breteau (IDEMEC – AMU) : Usages des NTIC et contours de l’intimité chez la jeunesse omanaise.

– Ahmad Abdoul-Malik (LEST – AMU) :  Les migrations internationales à l’ère du numérique. Les usages du numérique dans l’organisation d’activités de commerce transnational.

– Eya Jrad (Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis) : La sécurité des frontières en Afrique du Nord.

12h-12h15 : Pause

Session 4: Frontières, art et numérique

12h15-14h : Cédric Parizot A Crossing Industry : un jeu vidéo sur les borderscapes israélo-palestiniens

Visite organisée par l’’IRMC de la Medina de Tunis

Vendredi 26 juin

Session 5 : Publier sa recherche : l’expérience des carnets


8h-12h

Conférence de Kmar Bendana, Institut supérieur d’histoire de la Tunisie contemporaine (ISHTC), auteure du carnet Histoire et culture dans la Tunisie contemporaine http://hctc.hypotheses.org

Atelier- Edition sur les carnets du Pôle, animé par Delphine Cavallo (Cléo) et Véronique Ginouvès  (USR 3125 – MMSH)

12h-12h15 : Pause

12h15-13h : Présentation des différents billets par les doctorants.

 13h-14h : Bilan de l’atelier doctoral et conclusions

Crédits photographiques : page à la une extraiteSidi-Bou-Saïd vers 1906, photographie extraite de l’ouvrage de Norma Lorimer, page 372 : « By the waters of Carthage », domaine public.