À la découverte du temps et des hommes en Provence à travers les archives d’Annie-Hélène Dufour

Plus de dix ans après le dépôt à la phonothèque de la MMSH en juillet 2007, le traitement du fonds Annie-Hélène Dufour est désormais achevé et le catalogage disponible sur la plateforme Calames. Au cours de ces années, quelques seize archivistes et stagiaires de la phonothèque1 ont apporté leur contribution au traitement de ce fonds constitué de treize boîtes d’archives papier, de 1849 photographies et de 115 heures de fichiers audio.

Ce fonds multisupport, un des plus volumineux de la phonothèque, est constitué des données et matériaux récoltés sur le terrain par l’ethnologue Annie-Hélène Dufour au cours de sa carrière, entre 1978 et 2002. Réparti sur sept corpus par les archivistes de la phonothèque2, le fonds témoigne du fort attachement de la chercheure au domaine provençal, à la vie rurale, à la pêche et aux histoires de vie. Annie-Hélène Dufour avait fait part à ses proches de son désir de déposer ses archives à la phonothèque de la MMSH, mais son décès soudain survenu en 2002 n’avait pas permis de faire aboutir ce projet de son vivant. En 2007, lors d’un déménagement, son mari fait don des documents à la phonothèque. En l’absence d’indications de la part de la chercheure quant à l’organisation de ce fonds, les archivistes de la phonothèque ont travaillé en lien avec d’anciens collègues d’Annie-Hélène Dufour et se sont appuyés sur ses publications pour appréhender au mieux ces archives. Thomas K. Schippers et Christian Bromberger nous ont ainsi particulièrement aidés à recontextualiser certains documents détachés de leur contexte de production. La thèse de l’ethnologue, soutenue en 1983 et qui portait sur les Pratiques et représentations de l’espace dans une commune du littoral varois : Six-Fours-Les-Plages, a été le point de départ pour dégager ses principaux axes de recherche :

  1. Pratiques et représentations des espaces en Provence

Ce corpus regroupe les documents produits lors des recherches d’Annie-Hélène Dufour pour son Diplôme d’études approfondies (DEA), ainsi que les données récoltées dans le cadre d’une enquête plurithématique sur l’ethnologie de la Provence en partenariat avec l’Office régional de la culture de la région PACA, et une partie des travaux de recherche pour sa thèse. Les thèmes abordés sont la chasse, le braconnage, la cueillette, la toponymie et l’habitat. 47 enquêtes (46h20min), 4 boîtes archives et 409 photographies dont 55 ont été numérisées et mises en ligne.

2. Les pratiques et les représentations de l’espace maritime par les pêcheurs varois

Les documents regroupés au sein de ce corpus sont en partie issus des recherches menées par Annie-Hélène Dufour pour l’écriture de sa thèse, dont certains aspects traitaient des pratiques de pêche dans le Var. Par la suite, à plusieurs reprises, la chercheure a approfondi ses recherches sur le sujet, donnant lieu à une série d’articles et d’interventions lors de colloques. Elle a aussi été amenée à rédiger un rapport intitulé La Pêche aux Salins d’Hyères pour le Parc national de Port-Cros3. 34 enquêtes (32h11min), 2 boîtes archives et 475 photographies dont 48 ont été numérisées et mises en ligne.

3. Enquêtes ethnobotaniques en Provence

Ce corpus regroupe les enquêtes d’Annie-Hélène Dufour sur deux thèmes d’ethnobotanique particuliers : l’arbre, et notamment le platane, et son impact sur la société et les paysages provençaux ; et le jardinage, étudié à la fin des années 1990 à l’occasion de la publication de l’ouvrage collectif dirigé par Christian Bromberger Passions ordinaires47 enquêtes (9h31min), 1 boîte archives et 559 photographies dont 23 ont été numérisées et mises en ligne.

4. Les identités régionales

Ce corpus est représentatif du travail mené par Annie-Hélène Dufour sur les langues régionales et sur la construction des espaces identitaires, notamment chez les bergers au cours des transhumances. 16 enquêtes (12h34min), 2 boîtes archives et 59 photographies dont 21 ont été numérisées et mises en ligne.

5. Jeux et traditions orales enfantines dans le pays de Forcalquier au cours du vingtième siècle

Les documents regroupés ici proviennent de l’enquête menée  par Annie-Hélène Dufour au début de l’année 1982, dans le cadre d’une mission de trois mois auprès du musée de Salagon (Alpes-de-Haute-Provence), dont l’objet était « enquête ethnologique sur les jeux, les loisirs et les jouets des enfants ». 8 enquêtes (5h33min), 1 boîte archives et 185 photographies dont 35 ont été numérisées et mises en ligne.

6. Gens du Val Germanasca

En 1981 et 1982, Annie-Hélène Dufour a participé au stage d’ethnologie organisé conjointement par le Département d’Ethnologie de l’Université de Provence (Aix-en-Provence) et de l’Istituto di Etnologia, Antropologia Culturale e di Storia delle Tradizioni Popolari de l’Université de Sienne (Italie) dans le Val Germanasca (Piémont italien). Le corpus « Gens du Val Germanasca » du fonds Annie-Hélène Dufour regroupe les photographies et les notes de terrain prises par la chercheure. Les entretiens enregistrés au cours de cette enquête par les étudiants (y compris Annie-Hélène Dufour) sont quant à eux classés dans le corpus « Gens du Val Germanasca » du fonds Christian Bromberger, qui avait dirigé le stage. Le stage a abouti sur la publication de l’ouvrage collectif Les Gens du Val Germanasca5. 3 carnets de terrain et 64 photographies dont 30 ont été numérisées et mises en ligne.

7. Activités scientifiques

Ce corpus documente les activités scientifiques d’Annie-Hélène Dufour en tant qu’enseignante, que membre de différents comités scientifiques, mais aussi en tant qu’étudiante. Il retrace notamment sa participation à la réalisation de plusieurs films ethnographiques, ainsi que ses travaux de recherche sur les coopératives vinicoles varoises réalisés dans le cadre d’un cours qu’elle donnait. 7 fichiers audio et audiovisuels (5h), 3 boîtes archives et 98 photographies dont 38 photographies ont été numérisées et mises en ligne.

La saisie sur Calames pour un catalogage unifié d’archives de typologies variées

En amont du catalogage du fonds sur Calames6, les documents du fonds avaient été traités à travers différentes plateformes et bases de données. Pour commencer, Ganoub, la base de données de la phonothèque pour les archives orales, permettait déjà de décrire le fonds et ses différents niveaux, ainsi que de mettre en libre écoute les enquêtes de terrain pour lesquelles les questions juridiques et éthiques avaient été réglées. Pour ce qui était des autres supports présents dans le fonds (photographies, vidéos, papiers, carnets de terrain), il fallait trouver d’autres moyens d’assurer leur visibilité.

De septembre à novembre 2017, Hélène Colombié7  a procédé au tri et à l’inventaire de l’ensemble du fonds, archives papier et photographies comprises. Son travail a donné lieu à une réflexion constructive présentée dans un billet de blog publié sur Ethnologia8 sous le titre « Que conserver des archives du chercheur et selon quels critères ? Le cas du fonds Annie-Hélène Dufour »9. Avant même le travail d’inventaire effectué par Hélène, une partie des carnets de terrain avaient été numérisés pour leur transcription via la plateforme Transcrire en 2015. De même, certaines photographies avaient été sélectionnées dès 2014 pour leur numérisation10 et ont été mises en ligne sur l’archive ouverte d’images scientifiques MédiHal.  A cet égard, le travail  réalisé par Marylène Mattei lors de son stage à la phonothèque en avril 201811, et le mémoire de recherche qu’elle a rédigé à cette occasion, ont permis de nourrir la réflexion sur le traitement des archives photographiques du fonds. De façon similaire, Laurence Salze, lors d’un stage à la phonothèque, a déposé sur l’archive ouverte HAL-SHS les articles d’Annie-Hélène Dufour. Cette opération, mise en perspectives dans son mémoire de recherche12, a été l’occasion de réfléchir à un usage post-mortem des archives ouvertes nécessaire à un moment où l’on se pose la question du traitement de l’archivage de chercheur.e.s partis à la retraite sans avoir déposé leurs articles dans une archive ouverte.  Quant aux vidéos présentes dans le fonds, elles ont été numérisées et mises en ligne sur Nakala13

Le catalogage en EAD14 sur Calames a donc permis d’unifier le référencement en ligne du fonds, malgré la diversité des supports.  Cela a aussi été l’occasion de proposer une bibliographie thématique de la chercheure. Au-delà de cette unification, l’intégration à Calames du fonds Annie-Hélène Dufour a surtout rendu possible la conservation sur le long terme de son catalogage. En effet, l’export en EAD, format ouvert et répondant aux principes du FAIR15, a ainsi pu rejoindre le programme de conservation des données de la recherche au  CINES16, en lien avec les fichiers numériques du fonds. Les pêcheurs et bergers provençaux n’en ont pas encore fini de nous raconter leurs souvenirs…

Image à la une : Sur un bateau à quai, des pêcheurs s’occupent de la pêche du jour et de leurs filets ; on distingue une partie du port et de la ville des Salins d’Hyères et en arrière-plan, l’ethnologue Annie-Hélène Dufour les observe (Var), 1985, CC-BY (medihal-01768934)

  1. Germille Fargeot (2007), Laetitia Nicolas (2008), Flora Faure-Mateos (2008), Nacha Umbelina-Neto (2008), Marie Doumain (2010), Corinne Cassé (2012), Marine Soubrié (2016), Hélène Colombié (2017), Matteo Cialone (2017), Claire Grégoire (2018), Hélène Giudicissi (2018), Mathilde Bresc (2018), Marylène Mattei (2018), Julie Salaun (2018), Laurence Salze (2018) et Véronique Ginouvès se sont relayés pour le traitement du fonds. []
  2. La répartition en corpus a été révisée plusieurs fois au cours du traitement. Il est possible de trouver un découpage antérieur différent. []
  3. Version intermédiaire consultable et téléchargeable en libre accès sur HAL-SHS : https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-01963094. []
  4. C. Bromberger (dir.) : Passions ordinaires. Du match de football au concours de dictée, Paris, Bayard, 1998, 544 p. []
  5. S. Dalla Bernardina et D. Dossette (dir.), Les gens du Val Germanasca, Grenoble, Centre alpin et rhodanien d’ethnologie, Publications de l’université de Provence, 1994, 367p. []
  6. Depuis 2013, plusieurs fonds conservés à la phonothèque ont fait l’objet d’un catalogage sur Calames (Catalogue en ligne des archives et manuscrits de l’enseignement supérieur). Au fil du temps, l’équipe de la phonothèque a été amenée à affiner sa réflexion et sa méthodologie pour utiliser au mieux cette plateforme de l’Abes. A consulter sur Les carnets de la phonothèque : « La phonothèque de la MMSH intègre le réseau Calames » (M. Andreani, 2013), « Nouvelles publications de la phonothèque de la MMSH dans Calames » (M. Andreani, 2014), « Indexer des archives sonores sur Calames avec Idref » (M. Andreani, 2014), « Structurer les données de la recherche en EAD : l’exemple du traitement de l’ANR Colostrum » (A.-C. Adgharouamane, 2017), « Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne » (H. Colombié, 2017), « Clôture et nouveaux horizons pour le fonds Roche-Taranger » (A.-C. Adgharouamane, 2017). []
  7. Hélène Colombié travaillait alors à la phonothèque de la MMSH sur un financement du Consortium des ethnologues, après un stage dans le cadre du Master Métiers des archives et des bibliothèques. Médiations de l’histoire et humanités numériques. []
  8. Carnet de recherche du Consortium « Archives des ethnologues » []
  9. Hélène Colombié, « Que conserver des archives du chercheur et selon quels critères ? Le cas du fonds Annie-Hélène Dufour », Ethnologia, 22/11/2017 : https://ethnologia.hypotheses.org/259 []
  10. Si la numérisation des tirages papier et des négatifs a été effectuée par sous-traitance auprès d’entreprises spécialisées, les nombreuses diapositives sélectionnées ont été numérisées au sein-même de la MMSH grâce à la coopération de Bruno Baudoin du Centre Camille Jullian. []
  11. Voir son billet de blog « De la 2CV en ethnologie… », Les carnets de la phonothèque, 28/04/2018 : https://phonotheque.hypotheses.org/24007. []
  12. Laurence Salze, Déposer sur l’archive ouverte HAL des travaux d’un.e chercheur.e après son décès. Le fonds Annie-Hélène Dufour,  Master1 « Métiers des archives et des bibliothèques », 2018. []
  13. Seul le film Les yeux plus grands que les oreilles est consultable en libre accès : https://www.nakala.fr/nakala/data/11280/e7ffed85. []
  14. Le format EAD (Encoded Archival Description) est la transposition en langage XML de la norme archivistique ISAD(G) pour la description des documents d’archive. []
  15. Les principes du FAIR, soutenus par l’Europe dans le cadre des programmes H2020, impliquent que les données en ligne soient : F pour « Faciles à trouver » (findable),  A pour « Accessibles » (accessible), I pour « Intéropérables » (interoperable) et R pour « Réutilisables » (reusable). []
  16. Sur la conservation au CINES, voir : https://phonotheque.hypotheses.org/26219. []

2 réflexions sur « À la découverte du temps et des hommes en Provence à travers les archives d’Annie-Hélène Dufour »

  1. Actuellement archiviste au musée de Salagon , en charge du traitement du fonds des archives sonores, j’ai repéré dans le catalogue des corpus, un cours sur “La maîtrise de l’eau” en Provence , donné par Annie-Hélène Dufour lors d’un stage d’ethnologie à Salagon. ( enquête 4437). Un autre cours, donné par Annie-hélène Dufour lors d’une journée d’étude de l’IDEMEC intitulée “Aux sources du sens”, est présent sur Ganoub (enquête 1241).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.