Vivem totjorn en montanha ! Traditions musicales en vallée de la Vésubie autour du musicien Zéphirin Castellon

Zéphirin Castellon, chanteur, harmoniciste, siblaïre (joueur de fifre), sonneur de cloches et auteur-compositeur, nait en 1926 dans le village de Belvédère, dans la vallée de la Vésubie (arrière-pays niçois). Il devient gardien de prison à Marseille à sa majorité. C’est également à ce moment-là, loin de son pays natal, que ce musicien emblématique de sa vallée commence à écrire ses chansons. Ses textes rendent souvent hommage à son village et à sa vallée (« Vivem totjorn en montanha », « Boisson », « Toujours perché là-haut », etc.). Dès son départ en retraite, Zéphirin Castellon revient à Belvédère où il pratique sa musique pour toutes les occasions qui se présentent (fêtes régionales, cérémonies religieuses et pèlerinages, repas villageois, etc.). En 1989 et 1990, il est au centre d’une collecte des musiques traditionnelles de Vésubie.

C’est Patrick Vaillant, mandoliniste, chanteur et spécialiste des traditions musicales des Alpes-Maritimes et des vallées occitanes d’Italie, qui, en 2003, dépose à la phonothèque de la MMSH le fonds d’archives sonores enregistré en 1989 et 1990 autour de Zéphirin Castellon. Les enquêtes qui constituent le corpus avaient pour but la création du disque « Siblar e Cantar en Vesubia » (Silex mosaïque, Riom) dont la première édition date de 1990 et la seconde, accompagnée d’un livre conséquent sur le musicien, sort en 2003. Les trente-quatre enquêtes, centrées sur les traditions musicales des fêtes villageoises et sur les chants polyphoniques issus de la tradition vésubienne, française, corse ou italienne, sont en majorité des enregistrements musicaux provoqués pour la réalisation du disque auxquels s’ajoutent d’autres moments captés sur le terrain lors de fêtes ou de situations quotidiennes. Bien que le nombre total d’heures d’enregistrement composant le corpus soit relativement faible (environ 13 heures), l’enquête autour de Zéphirin Castellon et des traditions musicales de la vallée de la Vésubie révèle un contenu très riche.

Ainsi, chaque enquête du corpus a été documentée dans son intégralité et les musiques la composant ont bénéficié d’un catalogage spécifique. Trois types de musiques ressortent de cette enquête : les musiques de rue, les chants polyphoniques et les musiques instrumentales jouées dans un cadre plus intimiste.

Lors de fêtes de village, certaines musiques de rue sont jouées par un couple de sonneurs fifre/tambour (farandoles, airs de conscrits), parfois accompagné d’autres instruments (cymbales, timbales, clochettes, etc.), ou par la fanfare La Banda dau Palhon . Les chants polyphoniques, interprétés par les villageois, sont tirés de répertoires de la tradition vésubienne ou des compositions de Zéphirin Castellon mais aussi de la variété française, corse ou italienne. Enfin, une enquête présente des musiques instrumentales, et parfois chantées, interprétées au fifre (Thierry Cornillon), à l’harmonica (Zéphirin Castellon) et à la mandoline (Patrick Vaillant) lors d’une séance musicale chez Zéphirin Castellon.  Lors de cette rencontre, les musiciens interprètent plusieurs morceaux traditionnels (polkas, valses, fandangos, paso-dobles, javas, mazurkas, etc.) ou composés par Zéphirin Castellon et Thierry Cornillon , ou encore issus de la variété française.

Musiques instrumentales, parole et paysages sonores ne sont pas absents des enquêtes du corpus. Il contient en effet le récit de la légende de la Madone de Fenestre, des explications de Zéphirin Castellon sur sa façon de composer la musique et le récit d’anecdotes de son enfance, des paysages sonores (cloches du village, notamment le carillon traditionnel de Belvédère joué par Zéphirin Castellon ,  sonnailles de vaches, paroles de bergers en occitan, bruits de foule) ou encore des extraits de messes lors de processions des villageois à la Madone de Fenestre.

Entièrement documenté, l’ensemble des enquêtes est consultable sur la base de données de la phonothèque. Les fichiers son y seront prochainement intégrés et consultables en ligne.

Crédits photographiques : Następnego dnia mijamy kolejną przełęcz (po lewej) i schodzimy w kierunku Ref. de la Madone de Fenestre, Oliwia i Mariusz, http://picasaweb.google.com/lh/photo/luvUkgrNx_YBs2ulzMpWVg. Vue du village de Belvédère depuis Roquebillière, Nataraja at fr.wikipedia, http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Belv%C3%A9d%C3%A8re.jpg. Les images sont sous Creatives Commons et GNU.

Marie Doumain

Dans le cadre d'un Master Théorie et Pratique des Arts, Musique et Musicologie, Marie Doumain a rédigé un mémoire : "Enjeux esthétiques de l'évolution d'une musique traditionnelle. Le Gwoka, une identité guadeloupéenne". Elle a travaillé à la phonothèque de la MMSH de juillet 2008 à décembre 2010, avant d'obtenir, en 2011, une licence professionnelle sur les ressources documentaires et numériques. Elle a ensuite été documentaliste, adjointe du patrimoine et assistante de conservation du patrimoine et des bibliothèques à la médiathèque municipale Marcel Pagnol à Aubagne d'avril 2011 à novembre 2014, puis responsable de la bibliothèque du département Satis (Aubagne) d'Aix-Marseille Université.

More Posts


6 réflexions sur « Vivem totjorn en montanha ! Traditions musicales en vallée de la Vésubie autour du musicien Zéphirin Castellon »

  1. Bonjour,
    Auriez -vous les paroles de Vivem totjorn en montanha ? en graphie occitane…
    Est-il possible de se les procurer ?
    Merci beaucoup
    Une musicienne
    Nathalie Roulet

  2. je remercie la personne qui a retrouvé les bandes originalse des musiques de la vallee de mon coeur et connaissant Zephirin je suis comptent d’avoir les bandes originales

    1. je me suis régalé avec ces vidéos.
      J’avais beaucoup aimé aussi la vidéo où Zéphirin Castellon raconte la rencontre de ses parents
      voici l’adresse
      https://youtu.be/4n95mENNg8I
      Toutefois cette vidéo est maintenant devenue privée. Connaitriez vous la ou le propriétaire de cette vidéo. Le récit de Zéphirin Castellon est une formidable source d’information sur la langue de Belvédère
      J’aimerais seulement pouvoir réécouter le réci fait par Zéphirin Castellon à cette occasion.
      A qui pourrai-je demander une autorisation de revoir cette vidéo

      1. Bonjour et merci pour votre intérêt pour les travaux de la phonothèque.
        Je ne connaissais pas la vidéo que vous me signalez mais je vais rechercher l’information, et reviendrai vers vous.
        En attendant vous pouvez aussi écouter des entretiens / séquences chantées sur la base de données de la phonothèque, il y a d’autres enregistrements.
        Belle fin d’été
        V. Ginouvès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.