Un ingénieur qui rêvait de violons : le parcours professionnel d’un luthier fils de luthiers

Nicolas Bonet est ingénieur depuis 2 ans lorsqu’il décide de devenir luthier. A 25 ans, en 2011, il débute sa formation à Milan. La relation qu’il entretient avec la lutherie est complexe. D’une part, c’est un métier  qui lui est familier puisque son père, Frédéric Bonet, et sa mère, Martine Aguila, sont tous deux luthiers. … Continuer la lecture de Un ingénieur qui rêvait de violons : le parcours professionnel d’un luthier fils de luthiers

Tailler du volume et sculpter dans la masse : le parcours d’un fils de luthier entre carrosserie et lutherie

César Sakellarides est aspirant compagnon carrossier lorsqu’il décide à 22 ans en 2014 de se réorienter vers la lutherie, une profession qu’il connaît bien car il s’agit du métier de son père, le luthier marseillais André Sakellarides. Grandir dans un atelier de lutherie (César Sakellarides, extrait de l’enquête n°5341)

Grandir avec les violons : parcours d’un luthier fils de luthier

Camille Hommel débute sa formation de luthier en 1990 à 19 ans. Très jeune, il souhaite déjà devenir luthier autant par goût de la musique et du violon – qu’il commence à apprendre dès l’âge de 7 ans – que par attrait pour un métier qui lui est familier grâce à la profession de son … Continuer la lecture de Grandir avec les violons : parcours d’un luthier fils de luthier

De Crémone à Paris. Itinéraire d’un luthier aux aspirations internationales

Pierre Barthel débute sa formation de luthier en 1974 à 18 ans. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ni racines mirecurtiennes mais « par hasard », dit-il. Vers 17 ans, alors qu’il souhaite devenir ingénieur du son, un documentaire lui donne envie de s’orienter vers … Continuer la lecture de De Crémone à Paris. Itinéraire d’un luthier aux aspirations internationales

Comprendre plutôt qu’obéir : le parcours frondeur d’une luthière violoniste passionnée de recherche

Katerina Fronista est née et a grandi en Grèce. Après avoir passé son baccalauréat à Athènes, elle intègre l’Ecole de lutherie de Mirecourt à 17 ans en 1990, soit vingt ans après l’ouverture de cet établissement. Elle fait partie des jeunes générations de « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière … Continuer la lecture de Comprendre plutôt qu’obéir : le parcours frondeur d’une luthière violoniste passionnée de recherche

Entré par hasard dans un atelier de lutherie, il décide d’en faire son métier : itinéraire d’un luthier inspiré

Le luthier Pierre Allain devant son atelier, Nice, novembre 2016 Pierre Allain a dix-neuf ans lorsqu’il débute sa formation de luthier à Crémone en 1974, après avoir passé son baccalauréat. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût des activités manuelles … Continuer la lecture de Entré par hasard dans un atelier de lutherie, il décide d’en faire son métier : itinéraire d’un luthier inspiré

L’audace d’inventer : parcours d’un luthier hors des sentiers battus

André Sakellarides, luthier marseillais, a un parcours original. Il est venu à la lutherie « un peu par hasard » selon ses termes.  A vingt ans, en 1975, alors qu’il s’oriente vers l’animation culturelle, il commence – en autodidacte et pour s’amuser – à fabriquer des instruments à cordes, en lien avec sa pratique musicale … Continuer la lecture de L’audace d’inventer : parcours d’un luthier hors des sentiers battus

Se former en Italie et exercer en France : comment devenir luthier à la fin des années 1970

Frédéric Bonet débute sa formation de luthier en 1977 à 21 ans. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique. Tout jeune, il commence l’apprentissage du violon au conservatoire de Toulon et acquiert le goût de la musique … Continuer la lecture de Se former en Italie et exercer en France : comment devenir luthier à la fin des années 1970

De l’atelier au musée : la reconversion d’une luthière de Mirecourt

Anne-Sophie Trivin (ex Benoit) a débuté sa formation de lutherie en 1982, à 15 ans. Elle fait partie des « nouveaux luthiers » venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique. Elle commence le violoncelle à 12 ans. Les activités artisanales – qu’elle connaît par son grand-père, tailleur … Continuer la lecture de De l’atelier au musée : la reconversion d’une luthière de Mirecourt

Devenir luthière dans les années 1970 : un parcours d’obstacles

Anne Houssay commence sa formation de lutherie en 1976, à vingt ans, après deux ans d’études universitaires. Elle fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais par goût de la musique. Elle a été « élevée dans le disque » par des parents mélomanes. Elle commence le hautbois … Continuer la lecture de Devenir luthière dans les années 1970 : un parcours d’obstacles