Archives de catégorie : Mobilisation

Los archivos sonoros del cine mexicano a (re)descubrir y apoyar

El fondo de música compuesta específicamente para el cine mexicano entre 1957 y 1975 acaba de recibir el reconocimiento de Memoria del Mundo (para México) de la UNESCO. Sin embargo, este evento mayor  paso desapercibido…El cine mexicano, al menos hasta los años 1990, incluyendo el periodo llamado “Época de Oro” tiene una importante producción de música de fondo y de play-backs cuyos intérpretes son famosos y reconocidos. Continuer la lecture de Los archivos sonoros del cine mexicano a (re)descubrir y apoyar

Les archives sonores du cinéma mexicain à (re)découvrir et à soutenir !

Le fonds de la musique composée spécifiquement pour le cinéma mexicain entre 1957 et 1975 vient d’être inscrit à la Mémoire du Monde pour le Mexique par l’Unesco. C’est un événement majeur qui n’a pas été tellement mis en avant et pourtant…  Le cinéma mexicain jusqu’aux années 1990, au moins, avec la période dite du Cinema de Oro est riche de musique de fond et des  play-backs interprétés par toutes les vedettes à la mode de cette période. Continuer la lecture de Les archives sonores du cinéma mexicain à (re)découvrir et à soutenir !

Quand j’étais dans mon jeune âge…

L’équipe de la phonothèque de la MMSH est toujours très ravie lorsque les archives sonores ou audiovisuelles sont reprises dans d’autres recherches, citées dans des articles scientifiques ou des ouvrages de tout type, réutilisées dans des expositions ou des conférences ou des écoutes collectives1… L’équipe travaille donc sans relâche pour systématiquement cerner les droits d’utilisation des enregistrements et préciser aux utilisateurs éventuels ce qu’ils peuvent faire de ces archives. Dès que nous retrouvons la trace d’anciens témoins, nous leur faisons signer des contrats d’utilisation dans l’objectif d’offrir le plus large spectre de possibilités aux futurs auteurs/réutilisateurs et jusqu’ici nous n’avons essuyé aucun refus. En retour, lorsqu’un.e artiste nous informe d’une re-création ou d’une ré-interprétation de ces archives, il s’agit toujours d’un moment troublant, en général très joyeux. Continuer la lecture de Quand j’étais dans mon jeune âge…

  1. Pour citer des exemples rapidement il peut s’agir de la fille d’un témoin qui nous demande la  copie d’un entretien pour une écoute familiale autour de la mémoire d’un défunt, du musée de Salagon qui organise une exposition, du lancement du « Prix Seurat » en 2017 où un extrait de l’entretien réalisé entre le chercheur et Jean Métral est diffusé avant le lancement de la conférence introductive… La prochaine intervention publique sera d’ailleurs, en lien avec le projet Territographie, mené par le MAP, l’organisation d’un atelier participatif le 12 mars au MuCEM. []

Journée atelier 12 mars : donnée citoyenne et petit patrimoine

Dans le cadre d’un partenariat entre le laboratoire MAP (Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine – UMR CNRS/MCC 3495) et le MuCEM, et avec le soutien de la région PACA, une journée atelier aura lieu le 12 mars 2018 au MUCEM autour du projet exploratoire Territographie.

Cette expérimentation vise à interroger la notion de “science participative” et son application potentielle à l’étude du petit patrimoine de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Par “petit patrimoine” – ou “patrimoine mineur”, nous entendons tout patrimoine, tangible et intangible, échappant souvent à la définition de l’inventaire donnée par André Malraux1, mais marquant la mémoire d’un territoire vécu ou habité . Continuer la lecture de Journée atelier 12 mars : donnée citoyenne et petit patrimoine

  1. Tout inventaire artistique est ordonné par des valeurs; il n’est pas le résultat d’une énumération, mais d’un filtrage. A.Malraux, cité dans Architecture – description et vocabulaire méthodiques, J.M Pérouse de Montclos, Editions du patrimoine, Centre des monuments nationaux, Paris, 2011. []

Les bonnes résolutions sonores 2018 : sauvegarde sur le long terme et principes du FAIR

Les projets numériques se multiplient mais comment  savoir s’il sera toujours possible d’y accéder sur le long terme ? En 2015 nous nous en inquiétions déjà avec l’arrêt brutal de Crevilles et depuis cet été c’est la plateforme MedMem, pourtant soutenue par une institution solide comme l’Ina,  qui ne répond plus :

Et si nous profitions de la nouvelle année pour tirer la leçon de cette inquiétante situation1 ? Continuer la lecture de Les bonnes résolutions sonores 2018 : sauvegarde sur le long terme et principes du FAIR

  1. Il faudrait tenir le compte des disparitions des bases de données et autres projets en ligne, et vérifier où (et si) les données ont été récupérées sur un autre système. Ainsi depuis plusieurs mois maintenant – peut-être même depuis plus d’une année – le site e-corpus [http://www.e-corpus.org] où plusieurs centres de ressources académiques avaient placé leur données n’est plus accessible. Les liens renvoient la plupart du temps à des pages blanches… 10 références sont encore affichées à travers Isidore. []

Calendrier de l’Avent du domaine public 2018

Depuis 2013 le collectif savoirsCom1 publie un calendrier de l’Avent  qui nous permet de découvrir une sélection des nouvelles œuvres qui entreront dans le domaine public à l’aube de la nouvelle année.

Chaque jour du mois de décembre, retrouvez sur Aventdudomainepublic.org un portrait présenté par l’un des membres du collectif ou des contributeurs qui se sont invités. Vous pouvez également consulter la version québécoise du calendrier, où vous découvrirez  que les pipes, nuages ou les urinoirs de Magritte s’élèvent cette année dans le domaine public. Continuer la lecture de Calendrier de l’Avent du domaine public 2018

VENDREDI #OAW2017 et journée internationale des archives audiovisuelles : Discours de Khalil Akkawi lors d’une manifestation à Tripoli en 1985

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Aujourd’hui c’est aussi la journée internationale des archives audiovisuelles… Bonne écoute !

Du fonds Michel Seurat de la phonothèque1, aucun enregistrement n’a pour l’instant été diffusé en libre écoute. Plus de trente ans après la disparition du chercheur en pleine guerre civile libanaise, la recherche des témoins ou de leurs ayants-droits est encore en cours afin d’obtenir les autorisations nécessaires à la diffusion. L’entreprise est d’autant plus délicate que certains témoins ne sont pas identifiés.

Certains documents peuvent toutefois être diffusés, du fait des conditions de leur enregistrement. Par exemple, ce discours de Khalil Akkawi prononcé publiquement lors d’une manifestation du 8 février 1985 à Tripoli.  Continuer la lecture de VENDREDI #OAW2017 et journée internationale des archives audiovisuelles : Discours de Khalil Akkawi lors d’une manifestation à Tripoli en 1985

  1. A propos du fonds Michel Seurat, consulter le billet : https://phonotheque.hypotheses.org/21809. []

JEUDI – Open Access Week 2017 : Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Un fonds d’enquêtes orales réalisées par Pierre Laurence, ethnologue, a été déposé à la phonothèque de la MMSH d’Aix en Provence en 2000. Il s’agit d’enregistrements relatifs à une recherche sur la mémoire orale des Cévennes. Ces entretiens ont été numérisés et traités d’un point de vue documentaire et sur la base de données Ganoub. Le corpus « Du paysage et des temps. La mémoire orale en Cévennes, vallée Française et pays de Calberte » est divisé en enquêtes et items et contient 1 397 notices documentaires. Aujourd’hui, nous avons choisi de partager ce que peut être la réutilisation des archives sonores. Nous vous proposons d’écouter un entretien sur la toponymie locale dans les Cévennes « Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique« . Continuer la lecture de JEUDI – Open Access Week 2017 : Explications sur la légende de la vieille morte et le légendaire toponymique

MERCREDI – Open Access Week 2017 : Souvenirs personnels d’une institutrice née en 1900 en Côte d’Or et récit de son exode dans le Sud

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa 
L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Aujourd’hui, la phonothèque vous propose de découvrir un extrait de l’enquête « Souvenirs personnels d’une institutrice née en 1900 en Côte-d’Or et récit de son exode dans le Sud » – Fonds Roche-Taranger1.

Anne Roche et Marie-Claude Taranger, enseignantes à l’Université de Provence2, ont dirigé un cours de littérature axé sur le récit autobiographique3 entre 1978 et 1996. Pour être évalués, les élèves devaient réaliser une enquête orale d’une personne de leur choix, s’appuyant sur différentes thématiques (années 1930, Front Populaire, Seconde Guerre mondiale etc.). Devant la richesse de ces témoignages, Anne Roche et Marie-Claude Taranger ont décidé de publier un ouvrage4, ce qui les a conduit à demander des autorisations de diffusion auprès des personnes interrogées ou de leurs ayants droit. Afin de conserver les enregistrements et de garantir leur diffusion auprès du public, elles se sont adressées à la phonothèque de la MMSH5. Continuer la lecture de MERCREDI – Open Access Week 2017 : Souvenirs personnels d’une institutrice née en 1900 en Côte d’Or et récit de son exode dans le Sud

  1. L’enquête est disponible dans son intégralité sur la base de données Ganoub : 2 h 3 min. []
  2. Devenue Aix-Marseille Université depuis 2012 []
  3. Dans la lignée des travaux de Philippe Lejeune []
  4. Roche, Anne ; Taranger, Marie-Claude, Celles qui n’ont pas écrit. Récits de femmes dans la région marseillaise. 1914-1945, Aix-en-Provence, Edisud, 1995, 238 p. (voir notice SUDOC) []
  5. À ce propos, vous pouvez lire le billet de Matthieu Andreani du 7 décembre 2012. []

MARDI – Open Access Week 2017 : L’espace maritime aux Salins-d’Hyères présenté par un pêcheur

Les chercheurs qui produisent des données sonores au cours de leur travail de terrain peuvent faire le choix de diffuser en libre accès les sources de leur recherche dans une phonothèque. En collaboration avec l’archiviste et selon les thématiques explorées, les chercheurs décident, au moment du dépôt, des modalités d’accès aux données produites. Ils apportent alors tous les éléments de contextualisation nécessaires à la diffusion de leur recherche. Plusieurs outils sont disponibles à la phonothèque de la MMSH pour mettre en œuvre concrètement cette diffusion, en conformité avec les questions éthiques et juridiques. « Open in order to… » est le thème de cette année : l’équipe des archivistes de la phonothèque de la MMSH vous explique chaque jour pourquoi il lui semble important d’ouvrir les enregistrements de terrain à l’écoute de tous les publics sur Les carnets de la phonothèque : https://phonotheque.hypotheses.org/oa  L’occasion également de mettre en avant des archives sonores libres de droit ou qui sont dédiées avant l’heure au domaine public. Bonne écoute !

Annie-Hélène Dufour (1947-2002), ethnologue, s’est passionnée pour les pratiques de la pêche dans le Var, une première fois dans le cadre de sa thèse présentée en 1983. Elle a ensuite eu l’occasion d’approfondir le sujet lors de deux nouvelles enquêtes, l’une en 1984-1985 portant sur la commune des Salins-d’Hyères et l’autre en 1986-1987 portant sur l’Est varois (du Cap-Garonne au Lavandou).

Ce sujet entre dans son thème de recherche principal qui fut le rapport entre les hommes et les espaces qu’ils occupent par leurs activités, leurs habitats ou leurs habitudes sociales.

Les archives d’Annie-Hélène Dufour contiennent des centaines d’heures d’entretiens avec des pêcheurs varois auprès desquels elle a cherché à comprendre dans les moindres détails tout ce qui concerne les techniques de pêche, les accessoires (par exemple la préparation des filets), la communauté des pêcheurs, sa réglementation à travers les prud’homies de pêche, l’économie de la pêche ou encore la composition des fonds marins et de la flore sur la côte varoise. Continuer la lecture de MARDI – Open Access Week 2017 : L’espace maritime aux Salins-d’Hyères présenté par un pêcheur