CBNA - Artemisia dracunculus L. - CBNA-GAP-GAP002520

La recette du mois : la soupe verte

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.

La recette de la semaine est celle d'une soupe verte que l'on peut entendre dans  l'entretien n°4074 , enregistrée le  1er juillet 1992  par Magali Amir avec Madame Nicole Bitouzé, habitante de Buis Les Baronnies. Voilà ce qu'elle appelle la soupe avec de tout :

Nous vous indiquons ci-dessous les ingrédients et la méthode de cette soupe que nous avons réalisée pour les lecteurs-trices des Carnets de la phonothèque :

soupe_verte

- Faire revenir dans un peu d'huile d'olive  de l'oseille, de la ciboulette, du persil, des poireaux, du céleri, des oignons, de l'estragon

- Ajouter de l'eau, du sel, des pommes de terres et de la sauge

- Laisser cuire et déguster mixée ou en minestrone.

Magali Amir, qui a réalisé cette enquête est ethnobotaniste. Elle a collaboré avec plusieurs Parcs naturels régionaux, en particulier  du Luberon et du Verdon. Elle a déposé les sources orales de ses recherches à la phonothèque.  Un de ses ouvrages et un rapport en trois volumes sur les usages des plantes sont disponibles à la médiathèque de la MMSH. Ces publications ont été réalisées avec le soutien scientifique de Pierre Lieutaghi :

- Les cueillettes de confiance. Mane (Alpes de Haute Provence), France: Les Alpes de Lumière, 1998. (256 p.)

- Enquêtes ethnobotanique en Lubéron : 1994-1995, Rapport Goult, Association L'arbre solaire, Parc naturel régional du Lubéron , [s. d.] , 3 volumes : vol.1 (451 p.), vol. 2 ( 342 p.) , vol. 3 (401 p. )

Vous pouvez également lire en ligne l'ouvrage de Pierre Lieutaghi . L’herbe qui renouvelle : Un aspect de la médecine traditionnelle en Haute-Provence. Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1986. Disponible sur Internet pour les usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books.

Crédits photographiques :

- Image à la une : image de la notice Artemisia dracunculus L. (estragon) de la base de données du Museum d'histoire naturelle, BNA-GAP-GAP002520 extraite de la collection du Museum départemental de Gap (Propriétaire) - Conservatoire Botanique National Alpin. Interrogation de l'herbier national :  http://science.mnhn.fr

- Photographie de la soupe verte, photographiée, réalisée et dégustée par Mathilde Bresc, janvier 2015.

Un patrimoine culturel à sauver, Florence, Palazzo Strozzi, 31 janvier 2015

AFFICHE-31_01_2015

 

UN PATRIMONIO CULTURALE DA SALVARE

Le registrazioni audiovisive

come testimonianza linguistica, storica, antropologica

Date : 31 janvier 2015

Lieu : Sala l’Altana Palazzo Strozzi, Firenze

Organisation : Scuola Normale Superiore Piazza Strozzi Firenze -  Laboratorio di Linguistica - http://linguistica.sns.it

 

Programme

9,15 Ouverture

9,30 PIETRO CLEMENTE Etnografia e fonti orali: L’esperienza toscana

10,00 GIOVANNI CONTINI BONACOSSI Le fonti orali: Problemi storiografici e giuridici

10,30 GIAN BRUNO RAVENNI Archivi orali e audiovisivi in Toscana

11,00 Pause

11,30 PIER ANGELO BONAZZOLI La Banca della Memoria del Casentino: Un archivio audiovisivo di provincia

12,00 PIER MARCO BERTINETTO & SILVIA CALAMAI Il portale Gra.Fo e gli archivi orali di Toscana: i salvati e i sommersi

12,30 Consegna degli attestati di “Protettore della cultura orale” ai donatori di archivi per il portale Gra.Fo

13,00 Pause

15,00 VÉRONIQUE GINOUVÈS Un dispositif pour la dissémination des archives sonores de la recherche: L’exemple de la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme

15,30 CHRISTIAN HUBER Multidisciplinary Archiving of Audiovisual Research Documents in the Phonogrammarchiv

16,00 Discussions

Fin de la journée : 16,30

6837078343_bec9b25c8f_o

Nommer et définir les archives sonores - 27 janvier 2015, MMSH

Le mardi 27 janvier, l'Association française des archives sonores, orales et audiovisuelles (AFAS -http://afas.revues.org) organise une rencontre autour du témoignage oral à travers les sciences humaines et sociales sous le titre "Nommer et définir les archives sonores : les témoignages enregistrés. Exemples méditerranéens" à Aix-en-Provence, MMSH.

Le terme "témoignage" est profondément polysémique; il traverse aujourd'hui plusieurs univers ou domaines professionnels : la confession de foi religieuse, l'enquête policière, le monde judiciaire et pénal, le journalisme, la littérature, la communication, les sciences humaines et sociales... L'AFAS s'intéresse plus particulièrement aux témoignages enregistrés, dans un cadre patrimonial, scientifique, pédagogique ou culturel.

De quelles appropriations le témoignage oral fait-il aujourd'hui l'objet, selon les différentes sciences sociales  Quelles pratiques et quels usages met-on en œuvre autour du témoignage ? Quelle valeur ou quel statut lui attribue-t'-on d'une discipline à l'autre ? Que veut-on faire et que fait-on lorsqu'on parle de recueillir, de collecter ou de constituer des témoignages oraux ?

Pour répondre à ces questions l'AFAS a demandé à Juliette Honvault (CNRS - IREMAM) de nous proposer une synthèse du séminaire qu'elle organise à la MMSH avec Ghilaine Alleaume (CNRS - IREMAM) sur le thème Statuts, valeurs et usages du témoignage dans le monde arabe et musulman. Deux expériences de collecte de témoignages filmés, dont les archives ont été déposées dans des phonothèques de la MMSH et de la BDIC, seront ensuite présentées celles des témoignages des coopérants français en Algérie par François Siino (CNRS - IREMAM) et des Algériens du Souf à Nanterre par Rosa Olmos (BDIC). Florence Descamps (EPHE, Présidente de l'AFAS) introduira et modèrera les échanges.

Titres des interventions :

François Siino :
"Le témoignage filmé : un entretien comme les autres ?"

Rosa Olmos
"Entretiens auprès des anciens habitants du bidonville de Nanterre, originaire du Souf. L’expérience de l’immigration et du retour."

L'après-midi sera suivi d'une réunion des adhérents de l'association.

Lieu : MMSH, Aix-en-Provence, salle Paul-Albert Février

Horaires : 14h-17h

Avec le soutien du Pôle image/son, pratiques numériques de la MMSH (Aix-en-Provence).

 
Crédits photographiques : Mennonite Church USA Archives Follow Classroom in Toumghini, Algeria Caption: 1965. Girls gathered around teachers desk in classroom in Toumghini, Algeria. Citation: Mennonite Board of Missions. Photographs. Algeria, 1963-1965. IV-10-7.2 Box 1 Folder 24-25, Photo #6. Mennonite Church USA Archives - Goshen. Goshen, Indiana. 
14750728004_2dc1b8cbba_o

Indexer des archives sonores sur Calames avec IdRef

Pour indexer les archives sonores cataloguées sur Ganoub,  l'équipe de la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH)  s'appuie sur un thesaurus orienté vers l'ethnologie. Cet outil, créé au moment de l'intégration de la phonothèque au sein de la MMSH en 1997, a été constitué en relation avec d'autres phonothèques, en particulier celles du réseau documentaire de la Fédération des associations de musiques et danses traditionnelles (FAMDT). Il évolue aujourd'hui indépendamment de ce réseau en fonction du contenu des collections1. Or, suivant les recommandations de l'équipe Calames, qui s'appuient elle-même sur les recommandations de la Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN), les opérateurs de l'enseignement supérieur et de la recherche doivent faire usage de référentiels communs tel IdRef (Identifiants et Référentiels). Cette application web développée et maintenue par l’Agence bibliographique de l'enseignement supérieur et de la recherche (ABES). permet d’interroger, de consulter, de créer et d'enrichir des autorités des catalogues Calames, Sudoc et thèses.fr.

Afin de garantir la continuité du catalogue de la phonothèque, chaque publication sur Calames nécessite donc, selon les cas :

  • d'effectuer une recherche d'équivalence entre les descripteurs issus du thesaurus de la phonothèque de la MMSH et les notices d'autorités IdRef.
  • de réaliser une mise en adéquation avec la forme Rameau. Par exemple, taille de l'arbre terme dans le thesaurus de la phonothèque devient Arbres fruitiers - Taille  sur IdRef.
  • de créer des notices d'autorités, ou faire des propositions dans Rameau.

Suivant les recommandations de Calames2, la décision de création d'une notice d'autorité est prise en fonction :

  • du degré d'éventualité de ré-exploitation de l'autorité dans d'autres notices, soit la probabilité que le besoin de faire référence à cette autorité réapparaisse exprimée en « entité peu susceptible d'apparaître dans d'autres notices ».
  • de la richesse ou de la précision des informations dont on dispose.

Dans le cadre de la publication sur Calames de l'inventaire du corpus des Luthiers de Mirecourt, des notices d'autorités ont été créées pour les principaux luthiers et maisons de lutherie évoqués dans les enquêtes enregistrées. A l'origine, ces données sont contenus dans un document linéaire qui ne permet pas de renvois direct à une entrée . Ainsi, les notices de la Maison Laberte, de Léon Mougenot ou encore d'Amédée Dieudonné héritent-elles des fonctionnalités d'IdRef, dont l'attribution d'un identifiant PPN (Pica production number) et d'une URL (uniform ressource locator).

Autre exemple, l'indexation des titre de contes traditionnels cévenols collectés par Jean-Noël Pelen dans le cadre de sa thèse a également exigé la création de notices IdRef. Les travaux en littérature orale ont montré que les contes de traditions orales peuvent être classés en conte-types, c'est à dire en « organisation stable de motifs, identifiable dans des contes du monde entier en dépit de variantes locales »3. Jean-Noël Pelen a ainsi mené un travail d'identification de conte-types sur les contes cévenols, suivant la classification Aarne-Thompson4.

Au lieu d'ajouter au référentiel IdRef les différentes versions collectées par Jean-Noël Pelen, les notices spécialement créées correspondent aux titres des conte-types fixés par la classification Aarne-Thompson. Les titres de conte-types sont en effet plus susceptibles de ré-utilisation que leurs versions cévenoles et facilitent les comparaisons. D'autre part, nous pouvons imaginer que leur utilisation à des fins d'indexation concoure à l'établissement d'un catalogue de versions, sonores ou transcrites, de tel conte-type.

Ainsi, chaque notice de type de conte créée dans IdRef comporte :

  • le titre en langue anglaise du conte-type (langue originale de la classification Aarne et Thompson) dans le champ « forme parallèle » ;
  • le titre en langue française du conte-type issu de la traduction fournie par les quatre volumes du Conte populaire français5 dans le champ « forme retenue » ;
  • le numéro d'identifiant ATU qui renvoie à la classification Aarne, Thompson et Uther6.
  • Eventuellement en synonymie (forme parallèle), le titre en langue régionale.

Grâce à la technique de balisage du texte qu'autorise la syntaxe XML, la référence aux conte-types n'efface pas les titres originaux dans l'instrument de recherche. Comme dans l'exemple de moitié de coq, la référence au conte-type (type, forme normalisée, formes rejetées, numéro ATU) est inscrite dans la balise de caractérisation de la portion textuelle, tandis que le texte conserve le titre original. Trois versions de ce conte sont également accessibles sur Ganoub.

Voilà peut-être une nouvelle façon de travailler à un inventaire du conte traditionnel... informez-nous si vous avez l'occasion de l'utiliser et décrivez-nous vos pratiques.

Crédits photographiques de l'image à la une : Image issue de la page 128 du livre "East of the sun and west of the moon : old tales from the North", New York : G.H. Doran, 1922. Domaine public.

  1. Un export de ce thesaurus en SKOS est en cours de réalisation et il sera bientôt accessible en ligne. []
  2. Manuel de catalogage Calames, p. 86 []
  3. Voir : Josiane Bru, « Le repérage et la typologie des contes populaires. Pourquoi ? Comment ? », Bulletin de liaison des adhérents de l'AFAS [En ligne], 14 | automne 1999, mis en ligne le 02 septembre 1999, consulté le 26 décembre 2014. URL : http://afas.revues.org/319. []
  4. Jean-Noël Pelen, Le conte populaire en Cévennes, Payot, 1994, 795p. []
  5. Le conte populaire français par Paul Delarue et Marie-Louise Ténèze, édité en un seul volume et en fac-sim. des quatre tomes publiés entre 1976 et 1985, Maisonneuve et Larose, 2002, 1943p. auquel s'ajoute Le conte populaire français [2], contes-nouvelles par Paul Delarue et Marie-Louise Ténèze ; avec la collaboration de Josiane Bru, Éd. du C.T.H.S,  2000, 229p. []
  6. The types of international folktales: a classification and bibliography: based on the system of Antti Aarne and Stith Thompson by Hans-Jörg Uther ; editorial staff, Sabine Dinslage, Sigrid Fährmann, Christine Goldberg... [et al.], Suomalainen Tiedeakatemia, 2004-2005, 3 vol. (619, 536, 285 p. []

The pre-milky food (gift and neonatal consumption of the colostrum): practices, representations and issues in public health

14775519634_4229c3cd4a_o

L’alimentation pré-lactée (don et consommation néonatale du colostrum) : pratiques, représentations et enjeux de santé publique - The pre-milky food (gift and neonatal consumption of the colostrum): practices, representations and issues in public health.
Bilan (aux 2/3 du programme) - Assessement (2/3 of the program).

 

MERCREDI 14 JANVIER 2015

14h00-14h15 : objectifs de la rencontre

14h15-15h45 : premiers résultats par pays (volet anthropologique). Pour chaque intervention, 20’ de présentation, 10’ de

14h15-14h45 : Allemagne (Hans Hahn, Kathrin Knodel)

14h45-15h15 : Bolivie (Céline Geffroy)

15h15-15h45 : Brésil (Leticia Ferreira)

Pause

16h00-16h30 : Burkina Faso (Ludovic Kibora)

16h30-17h00 : Cambodge (Eve Bureau)

17h00-17h30 : France (Céline Verguet)

17h30-18h00 : Maroc, milieu saharien (Marie-Luce Gélard)

18h00-18h30 : discussion générale

JEUDI 15 JANVIER 2015

9h00-10h00 : réussir P3 (volet anthropologique) : traitement des questionnaires

10h00-11h00 : réussir P3 (volet anthropologique) : traitement des entretiens

11h20-11h50 : premiers résultats du volet biologique (Valérie Verhasselt)

11h50-12h20 : premiers résultats du volet psychobiologique (Karine Durand, Benoist Schaal)

pause

15h50-17h00 : Convergences entres les volets anthropologique, biologique et psychobiologique ?

17h00-18h00 : utiliser Nvivo (Céline Geffroy, Céline Verguet)

VENDREDI 16 JANVIER 2015

9h00-10h15 : réussir P4 (valorisation, restitution, communications, publications) publications
- Organisation des données (Véronique Ginouvès, Thierry Rosso)
- Où publier ? publication(s) mono- ou interdisciplinaire(s) ?
- Mise en dépôt des données sonores numériques issues des entretiens menés dans le cadre de l'ANR
- Présentation succincte de Horizon 2020

10h50-12h00 : échanges avec les invité-e-s ne participant pas à l’ANR et des membres du service de réanimation néonatale de l’Hôpital l’Archet(1) : Maria-Fernanda Acosta (LAPCOS, U. de Nice Sophia Antipolis), Amélie Aubert (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, LESC & UMR 208-PaLoc/Nutriset), Sandé Baeyens (consultante en lactation, maternité, Hôpital l’Archet), Isabelle Bianquis (U. François Rabelais, Tours), André Bongain (CHU de Nice), Katia Boujnaiah (cadre sage-femme maternité, Hôpital l’Archet), Sylvie Chavigny (cadre néonatologie, Hôpital l’Archet), Chantal Crenn (Université de Bordeaux III), Stéphanie De Smet (Médecin réanimation-néonatale, Hôpital l’Archet), Geneviève Féret, puéricultrice coordinatrice départementale au Conseil général des Alpes-Maritimes, DEFP /SDPMI 06), Antonio Guerci (U. de Gênes), Sandrine Junay (consultante en lactation, néonatologie, Hôpital l’Archet), Armelle Lorcy (CHU de Québec/Institut national de santé publique du Québec), Chloé Mérel (consultante en lactation, réanimation-néonatale, Hôpital l’Archet), Pascale Rasse (Comité Allaitement du Conseil général des Alpes-Maritimes), Isabelle Séguy (CEPAM, U. de Nice Sophia Antipolis), Laura Schuft (LAMHESS, U. de Nice Sophia Antipolis), Isabelle Milhabet (LAPCOS, U. de Nice Sophia Antipolis), Christian Rinaudo (URMIS, U. de Nice Sophia Antipolis). - 14h00-15h40 : débat général (avec les partenaires de l’ANR, les invité-e-s non partenaires et les membres du service de réanimation néonatale de l’Hôpital l’Archet(1)) sur l’après ANR : Stop ? Nouvelle ANR ? Horizon 2020 ? Autre ?

16h00-17h00 : décision sur l’après ANR

Les journées sont organisées avant tout pour dresser un bilan de l'ANR Colostrum aux 2/3 du programme mais les  invité-e-s ne participant pas à l’ANR et les membres du service de réanimation néonatale de l’Hôpital l’Archet peuvent intervenir dans tous les débats pendant les 3 jours de la rencontre.

Lieu : Université de Nice, Maison des sciences de l'homme du Sud-Est (Salle plate – amphi 0.31)

Coordonnateur de l 'ANR COLOSTRUM : Pr. Joël Candau http://lasmic.unice.fr/homepage-candau.html
Université de Nice Sophia Antipolis MSHS SUd-Est - Campus Saint-Jean-d'Angély (SJA3)
Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales
LAPCOS, http://www.unice.fr/lapcos
3 Bd François Mitterrand 06357 Nice Cedex 4
http://colostrum.hypotheses.org

 

Crédits photographiques : Image page 354 "A textbook of obstetrics" (1899) publié en 1899 (1890s). Auteur : Hirst, Barton Cooke, 1861-1935. Philadelphia : Saunders. Domaine public.

15524609956_8e911a6501_o

Nouvelle année, nouvelle base de données - New year, new database

En 2015 Ganoub1, la base de données de la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, fait peau neuve. En effet, l'équipe de la phonothèque vient de terminer la migration des données de Ganoub vers la nouvelle version du logiciel Alexandrie2. La base est désormais hébergée sur les serveurs du centre de calcul IN2P3 accueillie par la grille de services Huma-Num. Il reste certes quelques réglages à terminer, le thesaurus ne s'affiche plus dans son entier mais il le sera bientôt au format SKOS sur une URL spécifique : n'hésitez pas à nous faire part de vos retours ! N'oubliez pas que les données de la phonothèque sont également accessibles sur le Portail du patrimoine oral et Isidore, Calames (pour partie) et bientôt en 2015 sur Europeana.

In 2015 Ganoub3, the  sound archive database of the Mediterranean House of Social Sciences and Humanities - Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, gets a tech update and a new look. The team has just finished the migration of the Ganoub's data to the new version of the software Alexandrie4. The database is now hosted at CCIN2P3 Computing Center within the Huma-Num "services grid" facility. No doubt there is still some settings and features to fix and complete, for example the thesaurus is not fully dispalying but it will be very soon available in SKOS format on a specific URL: feel free to send us your comments and feedback ! Don't forget that our data are also available on the Portail du patrimoine oral - Oral Heritage Portal, Isidore, Calames, and forthcoming  in 2015 on Europeana.

Avec tous nos voeux sonores pour la nouvelle année / With all our sound wishes for the new year:

Un souvenir de l'ancienne interface de Ganoub / Remember of the old interface of Ganoub:

10124285085_817ba337d6_o 

Crédits photographiques :
Crédits sonores : extrait de l'enquête 136 enregistrée par Jean-Noël Pelen auprès d'Ernestine Gonfon à Mouriés le 19 février 1976.
Image à la une : Page d'accueil de Ganoub, photographie "écouter au début du 20ème siècle dans l'Hérault", domaine public. 

  1. Le Sud en langue arabe []
  2. Version 7, logiciel développé par la société GB-Conceptl. Merci à Stéphanie Venck d'avoir suivi le projet ! []
  3. The South in arabic []
  4. Version 7, developed by GB-Concept. Thanks Stéphanie Venck for having followed the project. []
IMG_0572

La recette du mois : la Crichenta, brioche de Noël

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH, une fois par mois (habituellement le dernier lundi mais pour Noël exceptionnellement nous avons anticipé le billet d'une semaine), nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.

La recette de la semaine est celle d'une brioche de Noël extraite de l’enquête 2688 , enregistrée le 11 Novembre 1982  par Danièle Musset (ethnologue, ancienne directrice du Musée Ethnologique de Salagon de Haute-Provence). auprès de Madame Marie Rostagni  habitante de Breil-sur-Roya.

Comme le souligne Mme Rostagni dans l'entretien,  la Crichenta était autrefois avant tout un plat de fête de la période de Noël. Aujourd'hui, elle se mange toute l'année désormais, fabriquée par plus d'un boulanger des Alpes-Maritimes. A Saorge et à Fontan,  le même genre de gâteau se retrouve sous le nom de "picore". Celui-ci se dégustait autrefois à Noël, après la messe de minuit. A Saorge,  la picore était aussi consommée après bénédiction lors de la messe de la fête patronale de la Saint-Roch, au mois d'août.

Recette de la Crichenta ou Cricenta, brioche de Noël :
- préparer la veille la macération suivante : eau de fleur d’oranger, graines d’anis, zeste de citron râpé, safran, rhum, eau de vie, peppermint (liqueur de menthe) ;
- pétrir de la farine de blé avec du beurre qui a fondu dans un peu de lait ajouter de l’huile d’olive, une pincée de sel, le levain (ou levure de boulanger) bien pétrir et ajouter la macération ;
- laisser lever dans un endroit chaud ;
- ajouter ensuite le sucre en poudre (il empêcherait la levée de bien se faire) ;
- déposer sur une plaque, façonner en boule et faire cuire au four.

15436633274_96e61728d7_o

A lire pour en savoir plus sur la Crichenta :

Joséphine Sassi, Recettes de cuisine breilloise, Breil, Cercle culturel breillois, 1999.
La recette a été reprise en 2007 sur le blog culinaire "Mais qu'est-ce qu'on mange ce soir à Cannes ?" sous le titre La crichente breilloise, une fondante brioche de la vallée de la Roya, en revenant d'Italie... 

et

Danielle Musset, Les plantes alimentaires de la vallée de la Roya, MInistère de la Culture )- Mission du Patrimoine ehtnologique, Parc du Mercantour, Ateliers méditerranéens expérimentaux, novembre 1983, 216p (39 fiches, 15 illustrations) ; voir en particulier la fiche 7.
A lire en ligne :

Crédits photographiques :  cricenta préparée et cuite le 13 décembre 2014, photographie de Véronique Ginouvès, et la cricenta avant la cuisson le 18 décembre 2014, photographie de Mathilde Bresc (CC BY-NC-SA 2.0).

Tanzanie

Sources orales, sources sonores à l'âge du numérique, 19 janvier 2015

Le 19 janvier 2015 se tiendra à Lyon une journée d'étude sur le thème « Sources orales, sources sonores à l'âge du numérique. Du traitement des données à la valorisation des ressources ».

Présentation de la journée :

Dans un paysage des humanités numériques en plein essor, la multiplication des outils techniques disponibles pour le traitement des données pose à la recherche en sciences humaines et sociales des questions de plus en plus complexes. Les logiciels permettant de traiter des bases de données conséquentes ouvrent des perspectives nouvelles à l’usage des sources orales et, plus généralement, sonores (témoignages filmés, enregistrements…), et à la recherche. Une fois archivées, les données sont à même de documenter des champs peu couverts par les sources conventionnelles. Elles contribuent à renouveler les problématiques et les approches. Les procédés techniques facilitent aussi bien l’archivage de ces données, leur constitution en sources, que leur traitement analytique et leur valorisation. Le foisonnement des propositions techniques, leur complexité d’utilisation peut toutefois plonger dans la perplexité et décourager plus d’un chercheur. Par ailleurs, les possibilités d’exploitation des données qu’elles offrent, mais aussi leurs limites influent sur les méthodes d’analyse, voire sur les choix de problématisation. Enfin, le recours au numérique et à des outils fondés sur le partage des données, le travail collaboratif et la diffusion n’est pas sans soulever des problèmes éthiques et juridiques. Cette journée aura pour objectif de réfléchir à la rencontre entre les sources orales et certains outils numériques développés ces dernières années. Les interventions tenteront de clarifier les possibilités et les perspectives ouvertes par des logiciels permettant le traitement des données. Seront abordées les questions de la captation des données, filmées ou enregistrées, de leur traitement, de l’indexation et du catalogage, de l’interopérabilité entre des systèmes de conservation des données. La réflexion portera sur les usages, principalement scientifiques et pédagogiques, sur la production et la valorisation des ressources. Elle englobera les questions éthiques et juridiques soulevées par le numérique. Les contributions porteront sur différents types de corpus et leurs auteurs pourront présenter des outils, des programmes et des réalisations concrètes.

Programme :

09h00 : Accueil des participants

09h30 - 09h45 : Introduction

Matin : ordonner, indexer et analyser les données

Présidence : Jean-Philippe Magué (UMR ICAR)

9h45 - 10h15 : Edouard Lynch (LER, Lyon 2) : « Indexer des sons et des images en sciences humaines »

10h15 - 10h45 : Emmanuel Debono (IFE/LARHRA, ENS Lyon) ; « La collection de témoignages de l’USC Shoah Foundation. Indexation, catalogage et moteurs de recherche. »

11h15 - 11h45 : Alex Alber (Laboratoire CITERES, Tours) : « Présentation du logiciel Sonal pour l’aide à la transcription à l’analyse qualitative des entretiens »

11h45 - 12h15 : Joachim Carreira (LAS-EHESS, Paris) et Karine Basset (LARHRA-CNRS, Grenoble) : « Une expérience d’utilisation de Sonal au service d’un programme de recherche, « Histoire et mémoires du PnC (1970-2010) »
12h15 - 12h30 : Conclusion de la matinée

Après-midi : valoriser et diffuser les ressources

Présidence : Anne-Marie Granet Abisset (LARHRA-Pôle Images-sons-Mémoires)

14h00 - 14h30 : Aude Julien Da Cruz Lima (LESC-CREM, CNRS - Université Paris Ouest) : « Gérer et diffuser les archives sonores de la recherche ; le projet Telemeta et les archives sonores du CNRS - Musée de l'Homme (ethnomusicologie) »

14h30 - 15h00 : Véronique Ginouvès (responsable de la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, Aix-en-Provence) : « Valoriser les données de la recherche : quelle interopérabilité pour les archives sonores ? »

15h00 - 15h30 : Pause

15h30 - 16h00 : Elsa Coupard (Responsable du studio hypermédia de l’INA) : « Les grands entretiens de l’INA, conception et valorisation »

16h00 - 16h30 : Abderahmen Moumen (CRHiSM, Perpignan, Association Génériques, Paris) : « Histoire et mémoires de l'immigration : mobilisations et luttes pour l'égalité. 1968-1988 »

16h30 - 17h00 : discussion et conclusion

Informations pratiques :

Lieu : Institut Français de l’Éducation (ENS, Lyon) - 19 allée de Fontenay Lyon 7ème – Métro Debourg - Salle de réunion n°2 de 09h30 - 17h00

Organisateurs : LARHRA-IFÉ - Pôle Images-sons-mémoires (LARHRA) - Laboratoire d’Etudes Rurales

Organisateurs de la journée : Karine Basset (Larhra-Cnrs), Emmanuel Debono (IFé-Larhra), Edouard Lynch (Lyon 2, LER)

Crédits photographiques : visite des archives sonores de la radio-télévision nationale de Tanzanie, 26 août 2014, photographie de Véronique Ginouvès.

Nouvelles publications de la phonothèque de la MMSH dans Calames

La phonothèque de la MMSH poursuit la publication d'inventaires dans le catalogue collectif Calames, le catalogue en ligne des archives et des manuscrits de l'enseignement supérieur et de la recherche. En 2013, le projet avait débuté par la conversion en EAD et la publication sur Calames des fonds Jean-Noël Pelen et Marceau Gast. Pour l'appel à projet 2014, l'ensemble Mémoire orale des Arméniens des quartiers de Marseille et des Bouches-du-Rhône a été retenu par l'ABES, l'agence bibliographique de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Les enquêtes du corpus Mémoire orale des Arméniens des quartiers de Marseille et des Bouches-du-Rhône ont été réalisées dans le cadre d’un projet de recherche réalisé en 2006 et 2007 par l'association Paroles Vives et le soutien des Archives Départementales des Bouches-du-Rhône (AD13), en collaboration avec la phonothèque de la MMSH. L'objectif était de décrire l’installation de la diaspora arménienne dans les Bouches-du-Rhône et les modalités de transmission de la culture arménienne sur trois générations depuis les années 1920. Plus de 160 heures sont ainsi accessibles en ligne, soit un corpus de 106 enquêtes. Ce corpus est également consultable dans les locaux des Archives Départementales des Bouches-du-Rhône et les notices ont été intégrées à leur base de données.

Pendant presque trois mois, l'équipe de la phonothèque a catalogué ce corpus. Une des particularité de ce travail été l'usage ou la création, sur Idref1, de noms de lieux précis (noms de quartiers de Marseille notamment) et de vocabulaire portant sur l'identité et la culture arménienne, comme en témoigne la notice de l'enquête n°2080 et ses descripteurs.

Au cours de l'année 2014, l'équipe de la phonothèque a également catalogué le corpus d'enquêtes ethnologiques sur le métier de luthier à Mirecourt, réalisé par Hélène Claudot-Hawad ethnologue, directrice de recherche au CNRS. En 2011, celle-ci avait déposé à la phonothèque de la MMSH une série d’enregistrements sonores (13 heures d'enquêtes) accompagné de diapositives2 sur les luthiers de Mirecourt. Ces archives documentent un terrain ethnologique qu’elle a mené à Mirecourt dans les années 1980, quand le terrain saharien sur lequel elle travaillait jusqu’alors lui était interdit d’accès3. Les entretiens peuvent être écoutés en ligne  en consultant le corpus sur Calames. Pour des raisons éthiques, certains passages ont été supprimés pour la consultation en ligne. L'archive dans son intégralité et son intégrité peut être écoutée, sur demande motivée, à la phonothèque de la MMSH, à Aix-en-Provence.

Consulter le corpus Mémoire orale des Arméniens des quartiers de Marseille et des Bouches-du-Rhône sur Calames.

Consulter le corpus Enquête ethnologique sur les luthiers de Mirecourt (Vosges, Lorraine) sur Calames

Crédits photographiques : L'église arménienne Saints Tatéos et Parthomios, ou église de Saint-Antoine, dans le quartier des Borels, Saint-Antoine, Marseille, 15e arrondissement, François Latreille, prise de vue novembre 2013, sous licence CC 3.0.

  1. Référentiel dont l'acronyme signifie "Identifiants et référentiels pour l'enseignement supérieur et la recherche" utilisé dans les outils Sudoc et Calames. []
  2. 1277 diapositives, portraits de luthiers et instantanés de leurs gestes au travail dont une partie a été déposée sur Medihal []
  3. L'ensemble de la collection a été numérisé et analysé par Marie Lelardoux, Hélène Claudot-Hawad a repris les notices documentaires et les a éditorialisées sur Les carnets de la phonothèque, Marine Soubrié a catalogué les entretiens au format EAD avec le soutien de Matthieu Andreani. Sabine Partouche a mis en page le catalogue papier de ces archives publié en décembre 2013 par les Presses Universitaires de Provence. []
Village Antecume Pata

A la rencontre des Wayanas

Fantaisie après une semaine de stage sur la collecte à l'Université de Guyane.

Etudiantes en Master II en “Sociétés et interculturalité”à l’Université de Guyane, nous venons de passer une semaine ultra-enrichissante avec Véronique Ginouvès (CNRS), nous décidons d’utiliser notre nouveau savoir pour partir toutes les quatre faire des enquêtes au coeur de l’Amazonie sur les traces des Wayanas, sur le haut Maroni.

Elisabeth met  dans son sac à dos nos carnets de terrains pour ne rien oublier des nombreux entretiens que nous comptons bien mener sur place ! Attention, ne pas oublier les contrats d’autorisation et de diffusion sinon rien ne pourra être diffusé, archivé et partagé sur le blog…Tracy s’en charge.

Corinne prend son Zoom H4 pour que chacune de nos prises de son soient bien audibles. La bonnette aussi est dans le sac, qui empêchera le vent de couvrir les paroles ; et Anne se charge d’emballer précautionneusement son appareil photo et sa caméra numérique afin d’immortaliser la beauté des paysages et des rencontres.

Les hamacs, l’anti-moustique, le couac, les papiers, le désinfectant sont à l’abri dans la touque. Finalement… soyons prudentes, une pirogue est vite renversée surtout lors des passages des sauts : mettons tous nos objets précieux dans la touque !

C’est parti ! Le vol Cayenne-Maripasoula est dans une demi-heure, nous avons juste le temps d’arriver à l’aérodrome.

Chance1 ! Tracy parle le wayana et Elisabeth a une grand-mère maternelle aluku.

Dès notre arrivée au Degrad de Maripasoula, nous montons dans la pirogue, Fred le piroguier est bien au rendez-vous. Le Maroni s’offre à nous. Nous allons le remonter pour arriver à Antécume-Pata.

3021895263_5061709967_o

Le chef coutumier du village avec qui nous devons nous entretenir habite  non loin de là. Fatiguées par le long voyage, nous décidons de passer la nuit sous le carbet, comme nous le proposent gentiment les habitants du village.

Dès notre réveil, le chef coutumier nous rejoint : il sait que nous sommes venus l’interroger sur sa vie, son expérience, sa manière de vivre dans sa communauté. Il nous propose d’aller dans un lieu calme pour mener l’entretien dans de bonnes conditions, le carbet communautaire appelé Tukushipan.

Tukushipan Taluen, Guyane - mars 14 CLQ

Chacune a pris son matériel. Nous commençons par expliquer au chef coutumier que nous devons lui faire signer un contrat d’autorisation et de diffusion pour que la connaissance qu'il va partager avec nous puisse être valorisée dans les meilleures conditions juridiques et éthiques. Un climat de confiance s’installe. L’entretien est passionnant et nous décidons de rester deux jours complets pour partager la vie de la communauté, enregistrer des chants , filmer des danses, écouter les habitants parler de leur vie quotidienne.

Nous leur laissons une copie des  fichiers sur CD et en MP3 avec les informations sur le contexte de production pour qu'ils conservent une copie de nos enregistrements.

Au cours de notre séjour, nous nous sommes attachées à respecter les règles méthodologiques et déontologiques que nécessite une collecte patrimoniale et nous espérons avoir participé à la connaissance des manières de vivre en Guyane.

Corinne, Tracy, Elisabeth, Anne : toute ressemblance avec des anthropologues patenté-e-s, serait fortuite.

Crédits photographiques et sonores : 
Romz Fantaz, Dégrad à Maripasoula, Prise le 17 octobre 2008 (CC BY-NC-ND 2.0)
- Chant célébrant la beauté d'une jeune fille et l'art de la danse enregistré en 1968 par Jean Hurault, repéré sur la base du CREM/LESC Temeta.
- Le film sur le Le tukusipan, carbet communautaire wayana diffusé  par le parc amazaonien ne peut être diffusé en ligne sur le blog car l'embed n'est pas autorisé, dommage !
- Phographie du Tukushipan par Corinne Le Quinio, printemps 2014.

  1. D'après la base de données Ethnologue.com en 2007, il n'y avrait plus que 850 personnes dans le monde qui parlaient wayana. []

A propos d'archives sonores et audiovisuelles