14762767461_441b1d783d_o

Heritage Archives of Tanzania : la phonothèque de la MMSH à Dar-el-Salam

14762767461_441b1d783d_o

La phonothèque de la MMSH  participe au programme européen soutenu par l’UNESCO “Safeguarding, Preservation and Promotion of the Heritage Archives of Tanzania: the African Liberation Heritage Archives”. Dans ce cadre, une formation à la collecte, l’archivage et la valorisation des archives sonores aura lieu à Dar-el-Salam du 25 août au 5 septembre 2014. Continue la lecture

PUBLIC LIBRARY

Master “Métiers des archives, des bibliothèques et de la documentation sonore et audiovisuelle” 2014-2015

Pour la troisième année, il est possible de suivre le cursus du Master professionnel 1 & 2 “Métiers des bibliothèques, des archives et de la documentation sonore et audiovisuelle” du Département d’histoire UFR ALLSH 2014-2015 arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales Aix-Marseille Université – AMU. Toutes les informations administratives sont accessibles en ligne. Continue la lecture

6442484343_8aabba79a4_o

Programme du 18e congrès international d’histoire orale : Pouvoir et démocratie

Le 18e congrès international d’histoire orale se tiendra à Barcelone du 9 au 11 juillet 2014, sous le titre de Pouvoir et démocratieAu cours de ces journées, cinq grands thèmes seront abordés à travers une série de conférences plénières, d’ateliers, de posters et de tables rondes : Continue la lecture

1910parlertel

Visio-conférence des Dialogu’IST : les bases de données de la recherche et les services de la documentation

Le deuxième atelier en visioconférence de Dialogu’IST organisé dans le cadre des réseaux métiers Mistral portera sur Les bases de données de la recherche et les services de la documentation : quelles interactions ?  Cet atelier, qui encourage les échanges libres et spontanés des professionnels, se déroulera en présentiel et en ligne le lundi 30 juin 2014 à 9h30 (ouverture des salles à partir de 9h00)   Vous pourrez rejoindre la conférence sur les sites de Nice Sophia Antipolis, Marseille Saint Charles, Marseille Luminy à partir de 9h. Continue la lecture

photo4

Une formation sur la collecte de témoignages oraux à l’INA

Du 11 au 13 juin 2014, l’INA expert organisait pour la troisième fois une formation sur le thème Collecter, produire, enregistrer des témoignages, une partie était consacrée à la méthode de terrain (les diaporamas de la formation sont accessibles ici et ). Dans ce cadre, les stagiaires devaient réaliser un entretien enregistré avec une personne – au hasard – à qui ils devaient expliquer leur démarche de collectage et faire signer un contrat d’autorisation de diffusion et de réutilisation. Avant de se lancer dans l’aventure, les stagiaires ont dessiné une carte mentale pour les soutenir dans leur projet. Le questionnement portait sur le rapport au patrimoine immatériel du témoin et ce qu’il imaginait derrière ce terme.

Voilà la carte mentale dessinée pour préparer l’enregistrement à partir des pré-notions des stagiaires :

CARTE MENTALE PCI

 

Au retour de leur collecte, en écoutant l’entretien, les stagiaires ont mesuré l’impact de environnement du témoin (ici professionnel) sur le bon déroulement de l’entretien : difficile d’interrompre le fil de celui,ou celle qui, interrogé-e sur son lieu de travail, parle de ce qui lui est le plus proche ou y puise ses exemples, son métier. La pertinence du questionnement et le savoir-faire des collecteurs-trices sont mis à l’épreuve pour réussir à faire appréhender au témoin ce qui est requis de lui : son point de vue, ses connaissances objectives des thèmes évoqués, le sien et celui de son entourage familial, etc.

Billet collectif rédigé par Annie-Pierre Richon, Cécile Rivière, Sabine Pagliarucci.

Merci à Malika de s’être prêtée à l’expérience !

Photographie diffusée avec l’aimable autorisation de Didier Allard, INA.

Mer en fête 2014 : des archives sonores à bord du Danielle Casanova

Vendredi 23 mai 2014, l’association U Marinu organisait la 21éme édition de la manifestation Mer en Fête. À bord du navire Danielle Casanova, plus de 48 ateliers interdisciplinaires ont animé cette journée en faisant découvrir la Méditerranée à environ 1000 écoliers marseillais. L’atelier embarqué de la phonothèque faisait écouter les témoins de la pêche traditionnelle en Provence aux élèves. L’enjeu de l’atelier était de faire comprendre aux enfants l’utilité des entretiens de terrain pour la recherche en sciences humaines et sociales, leur conservation et leur valorisation dans une phonothèque.

L’atelier de la phonothèque était centré sur des échanges avec les élèves en s’appuyant sur les trois extraits sonores suivant:

Le premier extrait sonore était extrait d’un corpus constitué dans le cadre de la thèse d’Olivier Féraud Voix publiques. Environnements sonores, représentations et usages d’habitation dans un quartier populaire de Naples, et donnait à entendre le cri d’un marchand de poisson napolitain.

Enquête n°3200

Les élèves ont aimé entendre le cri et la scansion du marchand de poisson, “comme s’il était en colère”. Sans dire aux enfants le sujet de l’enregistrement, je leur demandais pour qu’elle raison cet homme criait. Ils ont pour la plupart deviné qu’il s’agissait d’un appel à la vente sur un marché. L’écoute était l’occasion de faire prendre conscience aux enfants de l’importance de l’environnement sonore dans une ville. L’enregistrement donnait également l’occasion de souligner l’intérêt de l’archive sonore pour connaître les noms des poissons dans des langues régionales, ici le napolitain.

Les deux extraits suivants étaient extraits de deux enquêtes d’Annie-Hélène Dufour sur les pratiques et les représentations de l’espace maritime par les pêcheurs varois.

Enquête  n°2504

Ainsi, le deuxième extrait donnait à entendre un ancien pêcheur qui racontait comment étaient définies ses zones de pêches puis sa façon de confectionner son filet. L’enregistrement sonore apparaissait là comme un moyen de s’assurer de la transmission d’un savoir-faire qui ne pourrait être appréhender seulement par l’écrit ou la photographie. Cela nous donnait l’occasion de discuter de l’importance du patrimoine immatériel dans notre société et de sa préservation. 

Enquête n°2504

Enfin, dans le troisième extrait un pêcheur donnait les propriétés particulières de la Saupe. Je demandais alors aux élèves toute leur attention à l’écoute de l’intervention de l’enquêtrice. L’objectif était de définir ensuite ensemble les règles à respecter au moment d’un entretien : préparer et choisir ses questions, savoir écouter, respecter la parole de l’autre, demander l’autorisation, éviter de transformer l’entretien en interrogatoire…

ARCHIVESEN BOITE

Archivage à long terme des données sonores de la phonothèque – épisode 2

Le projet d’archivage à long terme des données de la phonothèque de la MMSH continue son chemin avec le soutien de la TGIR Huma-Num. Il va être mené conjointement avec l’équipe de la plateforme Telemeta, notre partenaire CNRS dans le projet Europeana Sounds. Pour préciser notre méthode de travail, nous avons reçu le 5 mai 2014 à Aix-en-Provence Nicolas Larrousse (Huma-Num). Avec lui, et avec nos collègues de Telemeta en  visioconférence depuis Nanterre, nous avons fait un point sur la mise en place d’un archivage sur le long terme de nos données sonores, un diaporama à l’appui :

Après cette présentation la question qui s’est posée a été celle de définir l’unité intellectuelle (ou « paquet ») à archiver : déposerions-nous nos archives par fonds, corpus, enquête ou item ? La question est centrale, car chaque « paquet » ou SIP – Submit information package – est défini avec précision par le CINES. Après chaque dépôt de SIP, le déposant reçoit un courriel de validation qui délivre un numéro d’identifiant ARK (Archival Resource Key). Après avoir longuement échangé avec l’équipe de Telemeta, le dépôt par « corpus » (ou « collection ») nous a paru le plus pertinent. Les collections, conservées dans leur intégrité sur le long terme, permettront de mieux reconstituer le contexte de production des données. Un fichier XML décrira le corpus, le nombre d’enquêtes et éventuellement d’items, les documents annexes et les fichiers sons y seront associés. Les SIP sont destinés à une « conservation définitive » (expression apposée à chaque SIP). L’identifiant ARK sera récupéré et affiché dans les notices « corpus » des banques de données. Pour rappel, chaque notice d’enquête ou d’item possède un numéro Handle obtenu à partir du moissonnage d’Isidore. A l’occasion de cette entrée en phase de préparation à l’archivage, une pré-estimation du volume des données de la phonothèque de la MMSH pour un premier dépôt a été évaluée, à 2000 Go.

Il s’avère que dans le cadre du projet Europeana Sounds, la phonothèque vient d’achever un récolement complet de son fonds : il permettra de mettre en oeuvre plus facilement l’archivage sur le long terme. Depuis les premières numérisations à la phonothèque en 2000, deux récolements avaient été réalisés mais aucun n’avaient été aussi complets et minutieux. Ainsi, pour chaque enquête, nous avons vérifié que :

- Un fichier sonore au format Wave  est bien rattaché à la notice documentaire.

- Un fichier de consultation au format MP3 est disponible avec le fichier Wave. Dans un premier temps, un travail de conversion de chaque fichier au format Wave vers un format de consultation (MP3) a été engagé. Toutefois, la phonothèque n’a pas les moyens techniques nécessaires au bon déroulement de ces transferts de façon “industrialisée” (outils de conversion permettant le traitement massif et assurant la validité et l’intégrité des fichiers). En collaboration avec Huma-Num, nous allons étudier les modalités d’automatisation de cette opération. Nous préciserons cette phase ultérieurement et créons pour le moment les fichiers de consultation au fur et à mesure de la demande de mise en ligne.

- Les métadonnées génériques en vue de l’archivage sont valides.

- Chaque notice documentaire est bien rattachée à un “corpus”, et chaque corpus rattaché à un “fonds”.

- Les formats sont valides. Cette validation s’est faite à partir d’échantillons prélevés dans les corpus en utilisant le programme Facile.

- Les informations confidentielles dans les entretiens ont bien été supprimées et documentées dans les fichiers de consultation.

- Un lien a bien été enregistré vers les contrats existants : enquêteur, informateur ou ayant droit.

- Lorsque les contrats existent les obligations ont été respectées. L’équipe de la phonothèque a vérifié s’il était nécessaire – ou pas – de mettre les informations à jour, et si les restrictions demandées par les différents acteurs avaient bien été respectées. Les questions éthiques ont aussi été prises en compte et toutes les métadonnées ont été validées. L’équipe est allée parfois jusqu’à l’écoute pour vérifier éventuellement si des informations confidentielles devaient être supprimées des fichiers de consultation.  Des contacts ont été recherchés, en particulier pour les enquêteurs qui n’avaient pas encore signé de contrats.

-  Lorsqu’il s’est avéré impossible de contacter les enquêteurs ou les collecteurs, si la prise de risque de mise en ligne pouvait être évaluée. Auparavant déjà, dans certains cas, des conseils scientifiques thématiques avaient été mis en place (Ex. : fonds sur le Yémen enregistrés dans les années 1980 ou dans le Sud du Sahara, enregistré dans les années 1960). Il a été décidé que le conseil scientifique de la MMSH, constitué d’enseignants-chercheurs, de chercheurs et de représentants d’institutions de l’enseignement supérieur et de la recherche, sera sollicité une fois par an pour une expertise et conseil à propos des questions juridiques et éthiques qui se posent à la diffusion de certaines archives.

La prochaine étape est désormais, pour la phonothèque de la MMSH, de mettre en place un archivage intermédiaire sur les serveurs d’Huma-Num pour simplifier le flux du dépôt. A suivre donc…

Article rédigé en collaboration avec Matthieu Andréani et Marine Soubrié.

Crédits photographiques : archives en boîtes à chaussures, photographie d’Hélène Loukou, 2013.

14237927394_980e355456_o

Le field recording sur Radio Grenouille 88.8

La phonothèque de la MMSH participera à l’émission “Son de plateau” sur Radio Grenouille, samedi 24 mai à 14h. L’occasion de découvrir les créations sonores d’artistes qui s’inspirent  des enregistrements sur le terrain sous toutes leurs formes, “de l’audionaturalisme aux musiques savantes en passant par l’ethnomusicologie, pour écouter le vent, la lune, les étoiles, les voitures, les trains…”, avec Lucien Bertolina, Nicolas Debade, Matthieu Saladin, Chris Watson.

A vos radios, en direct ou en podcast !

Crédits photographiques : site du GRIM

JABES2014

Jabes 2014 : présentation d’un poster par la phonothèque de la MMSH

Les 20 et 21 mai 2014  se sont tenues à Montpellier les Journées de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur et de la recherche, l’ABES. Cette année était l’occasion de fêter les 20 ans de l’agence : un moment privilégié de conférences, débats et discussions, partagé avec plus de 500 professionnels du monde des archives, de la documentation et des bibliothèques qui participent aux des différents réseaux qu’elle coordonne en France et dans les territoires d’outre mer. L’équipe de la phonothèque participe depuis 2013 au réseau Calames et le poster qu’elle a proposé sur ses travaux pour ces journées d’anniversaire a été retenu. Une belle occasion de présenter le catalogage en EAD des entretiens de terrain à d’autres professionnels de l’information, curieux de ce type d’archive qu’ils nous ont confié connaître peu ou mal.

L’ensemble des conférences des journées de l’ABES a été filmé et peut être (ré)écouté sur la chaîne universitaire Canal C2 TV. Je ne sais pas si les tweets #jabes2014 seront conservés, ni où (et si les “off” le seront aussi) ou si les posters seront accessibles en ligne ; celui de la phonothèque est joint à ce billet.

Crédits photographiques : discussions autour des posters présentés aux JABES, Montpellier, 20 mai 2014, photographie de V. Ginouvès. 

Encore merci à Sylvie Laurens-Aubry et Stéphane Renault pour leur aide à la mise en page de notre poster.

Embarquement pour Mer en fête 2014

Vendredi 23 mai 2014, la phonothèque participera à la 21éme  édition de Mer en fête menée par l’association U Marinu à bord du Danielle Casanova.  Cette année, dans son atelier, la phonothèque présentera les enjeux de la constitution de collections d’archives sonores pour la connaissance du patrimoine immatériel Méditerranéen. Elle fera découvrir aux écoliers marseillais sur le navire de la SNCM les voix des pêcheurs de la Provence au cours du 20ème siècle.  Je serai à bord pour vous présenter l’atelier de la phonothèque, portant le  n°28 sur le  pont 10 (localisation : “Espace garderie”).

Programme de l’événement Mer en Fête 2014

En attendant le prochain, vous pouvez lire les compte-rendus des précédents ateliers “Mer en fête” auxquels a participé la phonothèque :
2013 : Sounds Archives travel with a boat
2012 : La phonothèque part en voyage

Crédit photographique: Hoisting the elephant, Tyne & Wear Archives & Museums’, This image comes from a collection of glass slides of fairground scenes found in the stores at Discovery Museum, Newcastle upon Tyne. www.flickr.com/photos/twm_news/sets/72157627692102509/. Pas de restrictions des droits connues.

A propos d'archives sonores et audiovisuelles


Carnets de recherche