Nouvelles archives sonores de Corse

Le village de Pigna, en Balagne, n’a ni boulanger ni charcutier mais grouille d’activités culturelles. Vous y trouvez ainsi un luthier, une maison d’accueil pour les musiciens, un magasin de disque, une école de musique, une maison d’édition, un festival, des artisans, un auditorium, des associations, des groupes de musique… C’est la fédération E voce di u comune, créée en 1978,  qui fédère toutes ces activités. Ses fondateurs ont collecté, au fil du temps, des chants profanes et sacrés en Corse mais aussi des concerts, des chjama è rispondi (joute poétique orale improvisée), des récits de vie… Les jours prochains une nouvelle structure va s’ouvrir au village : une phonothèque de l’oral. Ce centre d’archives sonores est l’aboutissement de longues années de recherche, de collectage, d’analyse et de publication menés sur la musique traditionnelle corse depuis la fin des années 1960. Les fonds sonores ont déjà été numérisés et seront prochainement mis en ligne avec le soutien du Ministère de la culture qui a financé une partie du projet dans le cadre du plan national de numérisation 2008.

Pour que Repertorium puisse exister, l’association a recueilli de la part de tous les informateurs et les interprètes les autorisations d’utilisation et de diffusion sur le Web. Mais, sans poste de documentaliste, il lui était difficile de constituer une véritable base de données documentaire. Après réflexion, l’association a décidé de diffuser les fiches descriptives des enquêtes accompagnées des fichiers sonores au format MP3 à partir du CMS Joomla! Ainsi les collecteurs qui ont réalisé ces enregistrements sans toujours les documenter peuvent simplement décrire leur fonds dans l’éditeur de texte auquel s’ajoute une extension de Jomla! qui permet de créer une série de champs. C’est une société d’Ile Rousse qui va réaliser le site. Ce CMS permet des exports en XML et donc en Dublin Core, c’était un critère important car au-delà du choix de l’outil, l’objectif est de travailler à partir des orientations du Guide d’analyse documentaire du son inédit (AFAS, FAMDT, 2001), central pour les phonothèques du pôle associé BnF/FAMDT, et d’intégrer au plus vite le Portail du patrimoine oral.

Voilà le genre de projet qui fait espérer que les archives sonores de la Corse puissent bientôt être documentées et accessibles à tous, en particulier les enquêtes de Félix Quilici (des années 1950 à 1970) qui dorment depuis bien longtemps.


Crédits phonotographiques : Pigna vue depuis ND du Lazio, le 6 décembre 2008, Véronique Ginouvès, CC


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *