Member Login
Lost your password?

Liquid book : le livre au fil du ruisseau

18 septembre 2011
Par

Impossible de résumer en un billet la deuxième université d’été de l’édition électronique ouverte du Cléo qui s’est déroulée à Marseille sur le thème circulation des savoirs à l’ère numérique. Pendant une semaine se sont succédés conférences, cours et ateliers pratiques1 encourageant les participants à échanger sur leurs pratiques, leurs métiers, leurs usages. Tous les formats du livre numérique ont été envisagés comme les modèles économiques de sa diffusion, les dispositifs de médiation et les métiers émergents liés à son développement. La dernière conférence matinale par Octavio Kulesz qui rendait compte d’une étude sur l’édition électronique dans les pays du Sud restitue il me semble la qualité et la démarche de toutes les interventions : lumineuses, pénétrantes, internationales, engagées, concrètes. Il me faudra un peu de temps pour assimiler toutes les connaissances acquises mais je suis déjà riche des rencontres de cette semaine et j’ai acquis un nouveau lexique.

Un peu par hasard, j’ai matérialisé à la fin de la semaine ce que pouvait être un de ces mots qui clignotaient dans les yeux des participants (reflets des badges offerts dans le doggy bag à l’inscription), en visitant le ruisseau des Aygalades : “liquid book”. Ce ruisseau se trouve en plein coeur de Marseille dans une zone d’activités industrielles qui draine 8000 emplois. Dans le cadre des journées européennes du patrimoine,  Christine Breton, conservateur du patrimoine, et Philippe Mioche, professeur d’histoire contemporaine, s’étaient partagés deux groupes de promeneurs leur racontant le paysage traversé. Partis de l’usine Saint-Louis de sucre de canne (la dernière en France) et de betteraves nous avons remonté le ruisseau pendant une heure trente. A l’arrivée, sur le territoire de la Cité des arts de la rue, quelle surprise de découvrir une cascade miraculeuse !

Ce cheminement a donné lieu à l’édition d’un livre au format des arrondissements arpentés : 15/16 ; un livre constitué des récits des habitants de ses berges, de l’étude des archives et d’images qui font rêver2 . Il a été offert aux promeneurs au milieu de leur périple.

Au moment de nous l’offrir, au milieu des Jardins des cheminots, notre guide a voulu nous amuser en rappelant que le livre demeure une sacré belle invention : et la voilà qui nous mime un petit film qui circule depuis quelques mois sur les messages électroniques (et dont François Bon lors de sa conférence à l’université d’été s’est d’ailleurs plaint de son multipostage tous azimuts). Réalisée par des bibliothécaires espagnols, l’animation est une parodie de la publicité du ebook pour présenter notre vieil ami le livre papier. J’ai fini par comprendre. Le livre ne se réduit pas à un objet : électronique, humain, paysager ou de papier, son histoire est loin d’être terminée. Elisée Reclus nous le racontait déjà3  “L’histoire d’un ruisseau, même de celui qui naît et se perd dans la mousse, est l’histoire de l’infini”. Rendez-vous à la prochaine université d’été pour connaître la suite…

 

 

 

Crédits photographiques :

- La cascade des Aygalades ;

- Présentation de l’équipe du Cléo lors de l’université d’été de l’édition électronique ouverte ;

- Lecture d’un extrait du Livre du ruisseau par une habitante du quartier des Aygalades dans les Jardins des cheminots ;

- La sucrière de Saint-Louis ;

- Les randonneurs des Aygalades ;

- Terril de bauxite, zone industrielle des Arnavants ;

- Les raisins prêts à être vendangés dans les Jardins des cheminots

Photographies de Véronique Ginouvès, septembre 2011

  1. guettez sur le blog du Cléo la plupart des interventions seront mises en lignes. Vous pouvez aussi suivre le fil du twitter de la semaine sur #uecleo []
  2. Le livre du ruisseau - Hôtel du Nord, Récits d’hospitalité, n° spécial / Christine Breton, Philippe Mioche, Arnavant. Marseille : édition commune, 2011. 63p. []
  3. Histoire d’un ruisseau, Bibliothèque d’éducation et de récréation J. Hetzel et Cie, 1869. Sur Internet Archives, vous avez l’embarras du choix pour le lire : vous pouvez décider de parcourir le manuscrit original au format PDF ou en plein texte, ou encore sélectionner les formats Daisy, ePub, Mobi, vous pouvez décider de le télécharger sur un Kindle ou enfin l’écouter en streaming au format DiVu []

Véronique Ginouvès

Responsable de la phonothèque de la MMSH à Aix-en-Provence, Véronique Ginouvès est co-responsable (avec Maryline Crivello) du Pôle image, son, pratiques du numérique, programme transversal de la MMSH, co-responsable (avec Marie-Christine Hélias, INA) du parcours professionnel des Master 1 et 2 Documentation sonore et audiovisuelle - Histoire et humanités, AMU. Voir les publications de Véronique Ginouvès.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInFlickr

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Etiquettes: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *






Carnets de recherche