Member Login
Lost your password?

Européens en Algérie indépendante : un corpus sonore à la phonothèque de la MMSH

22 octobre 2011
Par

Le 5 juillet 2012, l’Algérie fêtera le 50ème anniversaire de son indépendance. A cette occasion l’ouvrage de l’historienne Hélène Bracco1, sera réédité dans une version complétée. Cette monographie a été éditée à partir de son mémoire de DEA d’études Arabes et Islamiques, portant sur les Européens ayant fait le choix de rester ou de venir vivre en Algérie après l’indépendance de 19622. Pour documenter ce travail universitaire, Hélène Bracco s’est appuyée sur des entretiens qu’elle a enregistrés. La totalité du corpus a été déposé à la phonothèque de la MMSH où il est aujourd’hui consultable sur place dans sa totalité.

 

Hélène Bracco avait fait un premier dépôt au cours de l’année 2000, les enquêtes avaient été documentées et numérisées à la phonothèque de la MMSH. Ce travail avait donné l’occasion à Hélène Bracco de mieux comprendre l’intérêt du dépôt de ses sources et elle avait largement participé au travail d’indexation. Elle avait d’ailleurs, en 2005, numérisé et traité elle-même son corpus sonore sur les refus civils et militaires de la guerre d’Algérie à la phonothèque. Ce second dépôt, qui eut lieu au mois de juin 2011, vient clore cet ensemble. Le traitement documentaire restait à réaliser. Dans le cadre de mon stage de licence professionnelle à la phonothèque de la MMSH durant le mois de septembre 2011, j’ai travaillé sur ce corpus en m’attachant à l’ensemble de la chaîne documentaire, de sa numérisation à sa valorisation.

Ce second dépôt est constitué de neufs entretiens, six menés en Algérie et deux menés en France en 1993, auxquels s’ajoute un entretien mené récemment au mois de mars 2011 près d’Aix-en-Provence ; ils s’ajoutent aux 15 enregistrements déjà traités. Ces enquêtes nous font découvrir le témoignage de Français ayant fait le choix, au lendemain de l’indépendance de l’Algérie en 1962, de rester y vivre – les Pieds Noirs -, ou de venir y vivre - les Pieds-Rouges -. Il est intéressant de noter à ce sujet, que le terme de Pied-Vert a rapidement fait place à celui de Pied-Noir pour désigner les Européens restés vivre en Algérie indépendante. Ce terme a trouvé un écho favorable (et vraisemblablement sa source) dans la presse et les médias.

L’intérêt pour Hélène Bracco, en enregistrant des témoins, était de pallier le manque d’archives papiers souvent frappées du secret de la défense nationale. Les témoignages qu’elle a recueillis lui ont notamment permis d’obtenir des récits de la clandestinité, livrés par des acteurs des réseaux de soutien au FLN (réseau Curiel), que peu d’écrits relataient au moment de son enquête. Pour elle3, “la source orale est la seule à pouvoir révéler certains actes accomplis dans la clandestinité”.

 

L’auditeur peut ainsi entendre des témoignages d’une différence radicale : du militant pour une Algérie indépendante à celui qui ne voit dans l’Algérie qu’un département français où les « Arabes » n’ont pas leur place. Car ceux qui sont restés sont aussi bien des militants œuvrant pour l’indépendance depuis la métropole, que des Européens d’Algérie travaillant avec le FLN, des libéraux favorables à une Algérie française mais égalitaire, des personnes soutenant l’OAS ou enfin ceux qui, ainsi que les qualifie Pierre Chaulet4, ne furent que simples spectateurs du conflit. Tous racontent leur vie en Algérie indépendante et pourquoi ils ont fait le choix d’y rester. C’est aussi le récit de la recherche d’une identité. Les Français d’Algérie qu’elle a rencontrés n’ont souvent connu que l’Algérie et y vivent depuis plusieurs générations. Leurs origines sont diverses : Juifs espagnols ayant fui les persécutions, Alsaciens refusant la domination prussienne après la défaite de 1870, paysans du Sud de la France poussés à fuir la crise du phylloxéra… C’est ce qui explique en partie la déchirure que certains ont ressentie lors du départ des Pieds-Noirs en 1962, et que d’autres aient refusé de partir. C’est à ces derniers que le choix de la nationalité s’est posée5. En effet les accords d’Evian laissaient aux Français d’Algérie un délai de trois ans au terme duquel ils devaient avoir fait le choix de rester Français en Algérie ou devenir Algérien.

Le travail documentaire réalisé sur ce corpus a été l’occasion d’harmoniser toutes les notices documentaires, celles du premier dépôt et celles du second dépôt, de manière à éditer le catalogue avec index. Ce travail a aussi nécessité la numérisation de cette partie de la collection. J’ai ainsi constaté que techniquement, la numérisation est simple a réaliser. Le réel travail intervient après, avec l’éditorialisation des documents sonores. J’entends par éditorialisation le fait d’organiser les données pour qu’elle puissent être accessibles à un public (chercheurs, étudiants, curieux) dont le champ d’étude n’est pas obligatoirement le même que celui de la chercheuse dépositaire du corpus. Afin de contextualiser le corpus sonore et de participer à sa valorisation, j’ai mené à la toute fin de mon stage un entretien avec Hélène Bracco. J’avais pour cela élaboré un guide d’entretien avec la collaboration de l’équipe de la phonothèque, Corinne Cassé, ethnologue, et Véronique Ginouvès, responsable de la phonothèque. L’objet du questionnaire portait essentiellement sur l’usage des phonogrammes. Au cours de mon stage, j’avais déjà rencontré Hélène Bracco, pour qu’elle précise certaines informations sur ses entretiens et qu’elle puisse me donner son retour sur le travail réalisé. Les échanges qui avaient lieu lors de ces rencontres dépassaient le cadre du travail documentaire, du fait de ma curiosité et de la volonté de transmettre de ce chercheur. Cet entretien a permis à l’historienne de s’exprimer sur son choix de documenter son mémoire de DEA par des enquêtes enregistrées, sur les conditions dans lesquelles elle les a enregistrées et sur les raisons de son dépôt à la phonothèque. Cet entretien a été enregistré et intégré au corpus.

Ce corpus, désormais clos, est ainsi composé de 25 documents d’une durée totale de 28 heures. Il est disponible, ainsi que son catalogue, à la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. Un contrat de dépôt stipule les conditions d’utilisation et de diffusion de ces archives. L’entretien réalisé avec le chercheur sera mis en ligne bientôt sur la base Ganoub de la phonothèque.

Laurent Pagnier
Titulaire d’une Licence Professionnelle Ressources Documentaires et Bases de Données (LP RDBD) spécialité image fixe, image animée et son à l’IUT Michel de Montaigne Bordeaux 3, j’ai effectué un stage à la phonothèque de la MMSH durant le mois de septembre 2011.

Crédits photograpiques :
     BRACCO, Hélène. L’autre face “Européens” en Algérie indépendante. Paris : Paris-Méditerranée, 1999, 220p.
     Idéale (Collection Paris-Alger), Alger, vue de la place du Gouvernement, aucune restriction de copyright connue

Crédits phonographiques :
BRACCO, Hélène. entretien avec Pierre Chaulet, 1993
PAGNIER, Laurent. entretien avec Hélène Bracco, 2011

Crédit vidéo :
GORETTA, Jean-Pierre (jour.), DISERENS, Jean-Claude (réal.). Continents sans frontières : Les Pieds-Verts [en ligne]. Genève : Radio Télévision Suisse, 1965, 22min53 disponible sur <http://www.rts.ch/archives/tv/information/continents-sans-visa/3435326-les-pieds-verts.html>

  1. Bracco, Hélène. L’autre face “Européens” en Algérie indépendante. Paris : Paris-Méditerranée, 1999, 220p. []
  2. Ce mémoire a été soutenu à l’Université de Provence sous la direction du professeur Robert Ilbert []
  3. Bracco, Hélène. Mémoires de la guerre d’Algérie : de la collecte d’interviews à la numérisation des cassettes , Bulletin de liaison des adhérents de l’AFAS [en ligne], disponible sur <http://afas.revues.org/1641> consulté le 05 octobre 2011. []
  4. Médecin pied-noir d’origine française, ayant pris la nationalité Algérienne et participé aux accords d’Evian []
  5. Il faut aussi ajouter qu’en France des “porteurs de valises” ayant soutenu la lutte d’indépendance ont pris la nationalité algérienne []

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Etiquettes: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *






Carnets de recherche