Présentation d’un corpus sonore : Enquêtes orales sur le légendaire sarrasin en France

Au cours des années 1990, Karine-Larissa Basset mène une série d’enquêtes orales dans le cadre de sa thèse de doctorat de troisième cycle d’Histoire portant sur le légendaire sarrasin1. Le corpus réunit une cinquantaine d’informateurs pour 69 heures d’enquêtes. Les notices documentant les 49 enquêtes déposées en 20082 sont désormais disponibles en ligne sur la base Ganoub.

Le terme de légendaire sarrasin désigne « l’ensemble des récits de tradition orale et écrite autour du thème des Sarrasins, ces Arabes musulmans venus, au VIIIème siècle, à la conquête de ce qui ne s’appelait pas encore l’Europe »3. Outre les ruines, monuments et toponymes attestées par les historiens, l’historiographie régionale a révélé « l’existence de traditions populaires évoquant les Sarrasins. […] Les traditions invoquées sont d’ordres divers; ce sont des légendes toponymiques (ex.: la grotte des Sarrasins), des motifs narratifs mêlant souvent thème historique et thème merveilleux (ex.: le trésor des Sarrasins) et, fait plus remarquable, un légendaire d’ascendance touchant certaines communautés villageoises ou certaines familles, qui revendiquent des ancêtres sarrasins ou sont désignées comme étant d’origine sarrasine ».

Trois grandes aires d’enquêtes forment ce corpus sonore : le pays du Véron et ses alentours en Indre-et-Loire, la région des Deux-Sèvres autour de Bressuire et Moulins, et le Languedoc. Un sous-corpus cohérent, formé par les enquêtes menées dans le Véron (Indre-et-Loire), se distingue. Trois communes forment le Véron (Savigny-en-Véron, Avoine, Beaumont-en-Véron) qui a pour particularité d’occuper le confluent de la Vienne et de la Loire. Dans cette aire d’enquête, les récits des Véronnais et ceux de leurs voisins d’outre-Vienne et d’outre-Loire témoignent de l’existence d’une légende d’ascendance : elle attribue à certains habitants des ancêtres Sarrasins. L’intérêt des enquêtes est de dévoiler le complexe de causes menant à l’existence et à la persistance de cette légende. Ainsi, le terrain spécifique sur lequel prend vie ce récit (l’isolement du Véron vis-à-vis des communes d’outre-Vienne et d’outre-Loire dû à son placement au confluent) semble déterminant dans l’apparition de cette légende. Il apparaît également que la légende s’inscrit dans un contexte de rivalité entre villages, cette légende d’ascendance ayant apparemment été suggérée en premier lieu par les villages alentours, peut-être dans un but de moquerie.

Les déclarations de cet informateur savignien, dans lesquelles l’utilisation du « on » est frappante, sont caractéristiques du discours que l’on peut retrouver dans les enquêtes du Véron (voir la notice de cette enquête) :

Un certain parti pris méthodologique caractérise aussi les enquêtes véronnaises. Celles-ci sont généralement conduites par un questionnement large sur les évènements liés à la région et à la commune. L’intérêt de cette méthode est de pouvoir assister à l’apparition « naturelle » de la légende dans le récit de chacun sans que le thème soit imposé, sa dynamique selon les régions et selon les individus.

Dans la région des Deux-Sèvres, les informateurs sont particulièrement attentifs aux toponymes pour prouver la présence sarrasine, comme dans le récit d’une habitante de Moulins qui relate une légende alliant légendaire historique et légendaire fantastique en assimilant les farfadets aux Sarrasins autour des rochers de Pyrôme.

Enfin, le témoignage particulier d’un habitant des Deux-Sèvres au sujet de ses nombreuses recherches sur l’occupation sarrasine dans sa région a fait l’objet d’une série de 8 enquêtes. Atteint d’une maladie du sang héréditaire, l’informateur considère que la présence de cette maladie dans les Deux-Sèvres, dont la région est un “foyer”, est liée au passage des Sarrasins, premiers porteurs selon lui de la maladie. L’enquêtrice s’est essentiellement intéressée aux motivations très personnelles de l’informateur, à la recherche des origines de sa maladie, dans une “quête autobiographique” comme l’a nommée Karine-Larissa Basset.

En-deçà de l’unité apparente du légendaire sarrasin, ce corpus d’enquêtes orales témoigne de la diversité des approches et appropriations de ces légendes, de sa manière de vivre dans le récit de chacun, du récit collectif au récit individuel.

Crédits photographiques: Charles Martel à la Bataille de Poitiers, détail de Charles de Steuben, Bataille de Poitiers en octobre 732, huile sur toile, 1834-1837, domaine public : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e7/Steuben_-_Bataille_de_Poitiers.png/705px-Steuben_-_Bataille_de_Poitiers.png

  1. Karine Basset, “Nos ancêtres les Sarrasins” : une altérité originelle face à l’histoire : analyse historique d’un récit d’ascendance (France, XIXe-XXe siècles), thèse de doctorat, Paris 7, 2003 (voir notice SUDOC). La thèse a été publiée en 2006 sous le titre Le légendaire sarrasin en France : configurations et histoire d’un contre-récit national, XIXe-XXe siècles. Un compte-rendu par Pierre Guichard est paru dans la Revue des mondes musulmans en méditerranée en 2008. []
  2. Un contrat de dépôt a été signé par l’enquêtrice. Les enregistrements sont disponibles en écoute à la phonothèque de la MMSH sur autorisation de l’auteur. []
  3. Karine Basset, « Le légendaire Sarrasin : quelques enjeux de mémoire », Confluences, n°24, p. 65, Hiver 1997-1998 []

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">