Une liste de diffusion sur les archives sonores et audiovisuelles

Soudain je me retourne, et je me rends compte que la liste « Archives sonores et audiovisuelles » a été créée en février 2006 mais qu’elle n’a jamais été présentée publiquement. Elle entame pourtant sa quatrième année d’existence… il est grand temps que son adresse soit divulguée.

Cette liste est née des besoins d’échanger sans cesse, et sur des sujets variés, des « phonothécaires ». Ces archivistes du son et de l’audiovisuel doivent en effet, dans leur profession, faire le grand écart entre d’innombrables métiers : juristes, techniciens du son, spécialistes de l’information, informaticiens, médiateurs en ressources culturelles quand ce ne sont pas ceux d’historiens, d’ethnologues, d’ethnomusicologues, de sociologues ou de linguistes.  C’est pourquoi, depuis sa création les interrogations n’ont pas manqué : « Quel magnétophone de terrain doit-je acquérir pour enregistrer mes enquêtes ? », « Sous quel format dois-je numériser mes vidéos ? », « Puis-je mettre en ligne directement mes fonds sonores ? », « Comment conserver mes fichiers numériques ? », « Où puis-je trouver un magnétophone à bandes ? », « Quelles sont les métadonnées nécessaires au signalement d’une archive sonore ? », « Puis-je utiliser des entretiens dans une exposition ? »… Très vite, par le bouche à oreille, la liste s’est ouverte à la communauté, finalement très large, de ceux qui s’intéressent au son et à l’image animée. Au-delà des échanges techniques, de nombreuses discussions se sont développées autour de sujets comme la diffusion des contenus culturels sur le web, les questions de titres uniformes en littérature orale, la constitution de collections sonores éditées et inédites. La liste diffuse aussi régulièrement des informations sur les formations dans le domaine, des journées d’étude, des colloques, des publications et de la veille technologique.

Aujourd’hui 120 personnes sont abonnées à cette liste qui échange entre 3 et 20 messages par mois. Une activité pondérée mais dense. Certes, comme c’est le plus souvent le cas avec ce type d’outil, seulement 20% des inscrits ont écrit sur la liste plus d’une fois.  Toutefois, je sais par ailleurs, qu’elle a aussi permis des rencontres et des découvertes. Une liste de diffusion est avant tout ce que les abonnés en font. Aussi, si vous souhaitez vous y inscrire, n’hésitez pas à y participer et à partager votre savoir-faire et vos connaissances.

Pour vous y inscrire, envoyez un message avec pour objet « Abonnement » à : archives-son-audiovisuel<@>listes.revues.org

Crédits photographiques : Lettre pour Santa Claus [entre 1910 and 1915], plaque de verre 5 x 7, Bain News Service, collection George Grantham Bain Collection (Library of Congress). Pas de restriction de diffusion connue. Permalien : hdl.loc.gov/loc.pnp/ggbain.09341 (Cote : LC-B2- 2215-3).


2 réflexions au sujet de « Une liste de diffusion sur les archives sonores et audiovisuelles »

  1. Bonjour, j’ai créer il y un an une association Mémori’sons (à Brest dans le Finistère), qui sera très bientôt une Société Coopérative de Production dont le but est la collecte, l’archivage et la mise en valeur du patrimoine oral. Diplômée d’un master en Ethnologie, je me suis spécialisée dans la collecte de mémoire orale, je travail pour des particuliers et des institutions publiques, la médiation utilisée est le plus souvent l’exposition visuelle et sonore. Cette démarche nécessite de nombreuses connaissances, juridiques, techniques etc… que je tente d’acquérir au fur et à mesure. Votre plateforme de partage de connaissances et de mutualisation des savoirs m’intéresse fortement, je souhaiterais donc dans la mesure du possible pourvoir m’y « abonner ». Merci d’avance, cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *