Du bon usage des outils de collecte, d’enregistrement et de restitution d’archives sonores. Formation INA-Expert 2012

Les 19 et 20 novembre 2012, le pôle Enseignement-Formation-Recherche de l’INA, organisait sur son site de Bry-sur-Marne une formation sur le collectage, la production et l’enregistrement de témoignages. Les stagiaires de ces deux journées appartenaient au monde associatif, à celui des entreprises privées, des professionnels de l’image fixe et animée, des archives publiques.

La commande adressée à la phonothèque de la MMSH concernait une approche globale du processus de création et de mise à disposition d’archives sonores, depuis l’écriture d’une problématique d’enquête jusqu’aux préparatifs de restitution vers le grand public. L’amplitude de cette chaîne opératoire devait traiter des questions de méthode de prospection (que cherche t-on, à partir de quelles connaissances, avec quelle grille d’enquête et quelles techniques d’entretien), d’utilisation de technologies adaptées (enregistreur numérique de son et d’image, logiciels de traitement, de documentation et de diffusion sur le web des documents audiovisuels), de droits patrimoniaux, d’indexation et d’identification des ressources au sein de grands ensembles d’archives patrimoniales.

Ethnologue, assistante documentaliste de la phonothèque de la MMSH et enquêtrice pour l’association Paroles Vives j’ai eu le plaisir de donner cette formation, accompagnée des expériences partagées avec Véronique Ginouvès et Florence Descamps pour la partie historique, les questions juridiques et éthiques et le traitement documentaire.

Après un aperçu de l’histoire des techniques d’enregistrement et des méthodes de recueil de données en sciences sociales, la dizaine de stagiaires a pu aborder les questions pratiques de la définition d’une problématique, de la construction d’une grille d’enquête, de la passation d’un contrat de droits patrimoniaux avant de partir en exercice pratique, enregistreur à la main, à la rencontre de témoins volontaires. Deux entretiens ont été réalisés sur une problématique commune, choisie par les stagiaires : « Militantisme – Place du témoin (acteur ou spectateur) du mouvement syndical, politique, associatif. ». Ce sujet fut exploré à l’aide d’une carte heuristique sous FreeMind dont voici la première version.

Une telle carte est utile pour l’établissement d’un cahier des charges comme pour celui d’un calendrier d’étapes de réalisation. Celle-ci a permis de poser toutes les notions émergentes pour chaque stagiaire, d’identifier les sources de ces notions (représentations personnelle et collective, connaissances livresque etc.) et de faire la part des choses entre l’univers personnel des représentations de l’enquêteur, ce qu’il croit savoir sur le sujet et ce qu’il lui reste à trouver sur le terrain auprès des témoins. Les stagiaires ont sélectionné trois critères pour trouver leur témoin : 1/ militantisme syndical, politique, associatif – 2/ statut de participant actif de la personne à un évènement précis – 3/ statut de témoin spectateur d’un évènement précis. Puis, ils ont construit une grille d’enquête simple afin de mener, en fonction de la personne rencontrée, un entretien de cinq minutes.

Voici la carte présentant les questions envisagées.


L’ensemble des stagiaires se répartissait en deux groupes. Le stagiaire le plus novice du groupe étant chargé de mener l’entretien, un second de gérer l’enregistreur, surveiller son bon fonctionnement (pas de saturation, ni de parasitage sonore extérieur), les autres, tenant leur carnet de notes devaient jouer le rôle d’oreilles actives en apportant des questions complémentaires en fin d’entretien ou en apportant une critique constructive de la méthode de leur collègue. L’enquêteur était également celui qui expliquait au témoin les conditions d’enregistrements, ses objectifs et lui faisait signer le contrat d’autorisation et de diffusion rédigé pour l’occasion1.

Enquête 1 : « Témoignage d’un homme sur son action au sein d’une association d’aide aux plus défavorisés » suivie de son résumé rédigé par les stagiaires.

Témoignage d’un homme sur son action au sein d’une association d’aide aux plus défavorisés (résumé)

Le témoin est militant au sein de la branche locale d’une association nationale composé de plusieurs milliers de bénévoles. Il intervient sur le terrain, dans une équipe de 15 personnes, un week-end sur deux. Cette association apporte une aide morale et physique aux démunis et aux sans-abris. Cette aide peut aller jusqu’aux premiers secours. Il décrit son engagement comme quotidien, sur le long terme et sa participation depuis 20 ans.

Enquête 2  : « Témoignage d’une bénévole sur les animations de son association en milieu hospitalier » suivie de son résumé rédigé par les stagiaires.

Témoignage d’une bénévole sur les animations de son association en milieu hospitalier (résumé)

Enregistrement sonore réalisé le 19 novembre 2012 par des stagiaires de l’INA auprès de l’assistante sociale du l’entreprise sur le thème du militantisme. Elle fait du bénévolat en milieu hospitalier au sein de l’association des Visiteurs Médicaux Hospitaliers (VMH). Elle décrit ses expériences après formation, d’abord en soins palliatifs à Sainte Camille (Bry-sur-Marne) puis aux urgences de de Lagny en Seine et Marne. Elle explique le fonctionnement du bénévolat au sein de l’association ; elle détaille son action : écouter, accompagner, rassurer les patients et les familles, en particulier les enfants. Elle exprime avec émotion ses sentiments vis à vis de son action et ses motivations.

Une fois de retour dans la salle chaque groupe a écouté et résumé par écrit l’enquête des autres. Les enquêteurs pouvant débattre avec les documentalistes. Cet exercice avait pour objectifs de démontrer une possible subjectivité du traitement documentaire et les besoins des documentalistes du son en matière d’informations complémentaires (qui parle, dans quel contexte, dans quelles finalités) lorsque celles-ci n’apparaissent pas à l’écoute du contenu. L’utilisation des thésaurus thématiques, notamment celui de la phonothèque de la MMSH, pour l’indexation des archives, ainsi que la question de leur diffusion et de leur utilisation au sein de montages, d’exposition etc ont été abordés. Chacun des témoins et chaque stagiaire avaient signé au préalable un contrat autorisant l’INA et la phonothèque à présenter ce travail.

La journée du 20 novembre était consacrée à l’utilisation d’appareils d’enregistrement sonore et filmique avec les ateliers de  Christophe Lizot et Jean-Claude Mocik. Les trois ateliers se sont idéalement croisés, notamment sur les étapes de préparation indispensables au terrain de captation d’informations sonores et/ou filmées, de véritable écriture d’un objectif, de choix de méthodes et outils adaptés. En effet, si la question de l’enquêteur produit une variation de réponse selon la façon et l’instant où elle est posée, le son possède une force évocatrice, comme l’usage d’une image. Les nouvelles technologies ne posent pas seulement des questions de compétences techniques mais aussi, de part leur constante évolution, la question des moyens de conservation, et, partant, des cahiers des charges préalables aux chantiers, prévoyant des partenaires stables sur le long terme.

Il est à souhaiter que de telles formations créatives par la richesse de ces croisements, se multiplient, accompagnant les collecteurs dans une construction cohérente (problématique et droits patrimoniaux) de leurs projets, dans une réalisation technique de qualité, et dans un traitement rapide, homogène de la donnée pour un accès facilité, une vraie visibilité des matériaux par leur accessibilité pour tous.

 Le calendrier des formations 2013 est  en ligne sur le site de INA-expert, dont une formation spécifique en novembre 2013 sur la conduite d’entretiens patrimoniaux

et les choix méthodologiques adaptés, et un deuxième opus de la formation Collecter, produire et enregistrer des témoignages, prévue cette fois-ci sur 3 journées en juin.

Crédits photographiques :

Mehndi (henna skin decoration) on a hand being licked by a camel, by David Dennis,  http://www.flickr.com/photos/davidden/295764484/. Licence Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic

  1. Ce contrat s’appuie sur les propositions de Ludovic Le Draoullec, augmentées des travaux du collectif constitué pour la rédaction d’un guide de bonnes pratiques pour la diffusion des données électroniques en sciences humaines et sociales – Questions juridiques et éthiques []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *