Exploiter les archives de la recherche en partenariat, exemples du GED du campus Condorcet et de la TGIR Huma-Num

Le jeudi 17 juin 2O21 se tiendra la huitième session du séminaire me interlaboratoire de la MMSH « Archives de la recherche » 2020-2021 coordonné par Emmanuelle Chapron (TELEMMe) et Véronique Ginouvès (USR3125). Le séminaire qui s’était donné  pour objet de réfléchir aux questions de conservation, d’exploitation scientifique, de mutualisation de collection et de valorisation des fonds d’archives de la recherche déposées au sein des unités de recherche et de la médiathèque de la MMSH termine par cette matinée qui porte un focus sur le travail en partenariat qu’il s’agisse des fonds d’archives que des données de la recherche.

Exploiter les archives de la recherche en partenariat : le GED du campus condorcet et la TGIR Huma-Num Continuer la lecture de Exploiter les archives de la recherche en partenariat, exemples du GED du campus Condorcet et de la TGIR Huma-Num

De l’observation des pratiques à l’exploration des nouveaux usages. La collecte des données par les artistes et les chercheurs

Le 22 juin 2021, de 9h à 12h salle Paul Février-MMSH et à distance, se tiendra la Séance#2 du séminaire inter-laboratoire PRISM / MMSH « Archives vivantes » sur le thème : De l’observation des pratiques à l’exploration des nouveaux usages La collecte des données par les artistes et les chercheurs.

Chercheur·e·s, artistes, publics construisent, utilisent et réemploient des données présentes sur le Web. Ces réemplois interrogent l’utilisation académique et non-académique de l’archive qui devient « sauvage ». Si l’on peut se réjouir de ces façons de lui redonner « vie », le séminaire proposera de mieux comprendre les enjeux de sa circulation, désormais libre et ouverte entre chercheur·e·s et citoyen·ne·s.

Programme Continuer la lecture de De l’observation des pratiques à l’exploration des nouveaux usages. La collecte des données par les artistes et les chercheurs

La conservation des supports à bande magnétique : un impératif archivistique

L’attrait des sciences humaines pour les contenus audiovisuels apparait dans les années 1970. En effet, si l’image et le son ont longtemps été relégués au second plan1, des questionnements émergent en cette deuxième partie du XXème siècle, à la fois pour son aspect éducatif et pédagogique, mais aussi pour son intérêt mémoriel. L’anthropologie, l’ethnologie et la sociologie vont particulièrement s’attarder sur ce nouveau format, notamment au cours des enquêtes de ces professionnels2. La retranscription des entretiens et l’immersion cognitive a une plus-value par rapport à l’écrit, puisqu’elle fait vivre à jamais des témoignages et les ancre dans la réalité. Continuer la lecture de La conservation des supports à bande magnétique : un impératif archivistique

  1. DAVID, Frédéric, « Des trésors cachés parmi nos archives : comment préserver et conserver les archives audiovisuelles » [en ligne], Maison des bâtisseurs, Association des archivistes du Québec – Région Nord, Alma, 26 avril 2019, (consulté le 9 avril 2021). URL: https://archivistes.qc.ca/wp-content/uploads/2019/04/Conference_conservation_doc_audiovisuel_AAQ_2019.pdf []
  2. PIAULT Colette. Aspects de la diffusion du film ethnologique en France. In: Bulletin de l’Association française des anthropologues, n°37-38, Septembre-décembre 1989. La valorisation de la recherche, sous la direction de Dominique Desjeux, Annie Le Palec et Marc-Eric Gruénais. pp. 77-83. [en ligne] DOI : https://doi.org/10.3406/jda.1989.1478 []

Deux institutions réunies autour d’un partenariat sonore

Le musée ethnologique de Salagon est un musée départemental situé dans la plaine de Mane au cœur des Alpes-de-Haute-Provence. Parmi les grands personnages à l’origine de sa création figure Pierre Martel  1 . Né en 1923 au Revest-du-Bion, le jeune provençal rentre dans les ordres. Amoureux de sa région natale, il  est affligé par  l’exode rural et le délitement de l’esprit solidaire villageois. Gagnant en influence et désireux de s’engager dans une action concrète, il fonde en 1953 l’association « Alpes de Lumière »2 . Il tente une résurrection par l’attractivité touristique, mais compte également offrir une place aux Alpes-de-Haute-Provence dans la science et met en œuvre collectes, recherches ou encore publications… Il nomme d’ailleurs le siège de son institution « Centre de recherche de Simiane La Rotonde »3 . Continuer la lecture de Deux institutions réunies autour d’un partenariat sonore

  1. Pierre Martel (1923-2001) : ecclésiastique, chercheur, écrivain, fondateur de l’association Alpes de Lumière []
  2. GUYONNET, Marie Hélène. « Ethnologie parallèle et sauvegarde du patrimoine ethnologique en Haute-Provence », Centre d’Ethnologie Méditerranéenne, ministère de la Culture, mars 2000 p.4. []
  3. BASSET, Karine-Larissa, Pierre Martel et le mouvement Alpes de Lumière: l’invention d’un territoire (1953-1983), Edition de l’Aube, La Tour d’Aigues, 2009, p.60. []

Archives de la recherche : Pourquoi et pour qui un chercheur dépose-t-il ses archives ?

Le 22 avril dernier a eu lieu la 6ème séance du programme interlaboratoires « Archives de la recherche » à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) durant laquelle il a été question des collections documentaires des études africaines contemporaines, leur collecte, leur conservation et leur diffusion. Cette matinée a été notamment l’occasion d’une intervention de Jean-Pierre Olivier de Sardan autour de la question, qui le concerne personnellement, « Pourquoi un chercheur dépose-t-il ses archives et pour qui ? ».

En effet, en 2017, l’anthropologue africaniste Jean-Pierre Olivier de Sardan a fait don d’une partie de ses archives à la MMSH. Cette démarche s’est accompagnée de la la volonté d’en produire une copie numérique à transmettre au LASDEL, le Laboratoire d’Études et de Recherche sur les Dynamiques Sociales et le Développement Local qu’il a contribué à fonder en 2001 à Niamey au Niger. Ses réflexions sur la conservation des archives de la recherche, leur partage et la possibilité de collaborations entre les laboratoires de recherche en France et en Afrique s’appuyait donc sur une expérience concrète. Continuer la lecture de Archives de la recherche : Pourquoi et pour qui un chercheur dépose-t-il ses archives ?

Vers la décolonisation des archives sonores enregistrées en Asie du Sud-Est

Dans le cadre de l’appel à projet Cultural Heritage, Identities and Perspectives: Responding to Changing Societies – CHIP1, un consortium de recherche comprenant la France, les Pays-Bas et la Grande Bretagne, conduit par Barbara Titus et MJ meLê Yamomo – University of Amsterdam, a été sélectionné pour un projet européen de 3 ans (2021-2024). Le projet DeCoSEAS – Decolonizing Southeast Asian Sound Archives2 propose d’améliorer la connaissance, la compréhension et la diffusion de trois fonds emblématiques localisés en Europe comprenant des enregistrements de musiques et de sons rares provenant d’Asie du Sud-Est. Ces collections sont réputées au niveau international en termes de quantité, de qualité et de diversité or elles restent peu accessibles, et en particulier pour les publics extra-européens.

Consulter le site du projet : https://www.decoseas.org
Continuer la lecture de Vers la décolonisation des archives sonores enregistrées en Asie du Sud-Est

  1. Voir : https://www.heritageresearch-hub.eu/homepage/joint-programming-initiative-on-cultural-heritage-homepage/joint-programming-initiative-on-cultural-heritage-about/ []
  2. Vers la décolonisation des archives sonores d’Asie du Sud-Est – Decolonizing Southeast Asian Sound Archives (DeCoSEAS) – 2021-2024,  A Joint Programming Initiative on Cultural Heritage and Global Change (JPICH) Initiative de Programmation Conjointe pour le patrimoine culturel et le changement global. []

La visualisation de données appliquée à des fonds d’archives : retour sur trois cas d’études

Lors de ma dernière année de Master sur les métiers des archives, des bibliothèque et humanités numérique, à l’Université Aix-Marseille, j’ai eu l’opportunité de travailler sur plusieurs fonds d’archives sonores portant sur des thématiques variées. En réalisant leurs catalogues documentaires, j’ai souhaité les accompagner de graphes, de diagrammes ou de cartes qui permettent une représentation visuelle des fonds d’archives et en facilite la lecture.

Pour les archives sonores, la représentation visuelle est aussi une autre façon d’aborder les fonds, voir ce que l’on ne peut pas entendre. En effet, la visualisation de données facilite l’exploitation, l’analyse et la communication de données1.

Continuer la lecture de La visualisation de données appliquée à des fonds d’archives : retour sur trois cas d’études
  1. Les données archivistiques sont les données descriptives et d’autorité liées aux documents d’archives, qui sont pour la majorité produites par les services d’archives dans l’optique de la publication en ligne d’instruments de recherche. Voir : « La visualisation des données archivistiques : les premiers pas, et ensuite ? », dans La Gazette des archives, 248, 4, 2017, pp.97-112 []

Atelier : Pratique de partage de données audiovisuelles et sonores de la recherche

La première séance du programme « Archives Vivantes » se tiendra en ligne jeudi 29 avril 2021 de 14h à 16h avec pour objectif d’informer sur la conservation et l’archivage des données audiovisuelles de la recherche, notamment sur les formats de fichiers, les métadonnées et les aspects juridiques afin de gérer leur accès et leur mise en ligne. Il sera aussi question du paysage institutionnel de l’archivage de données et les infrastructures disponibles pour l’hébergement et le partage, ainsi que les inconvénients/avantages des plateformes de streaming commerciales. Continuer la lecture de Atelier : Pratique de partage de données audiovisuelles et sonores de la recherche

Fédérer des ressources pour les études sur les mondes africains, 22 avril, MMSH

La 6ème séance du programme inter laboratoires « Archives de la recherche » de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), s’intéresse aux collections documentaires des études africaines contemporaines. Cette matinée (en distanciel) nous donne l’opportunité d’aborder tous les types de matériaux qui sont accessibles à la médiathèque de la MMSH sur le domaine, de réfléchir aux modalités d’acquisition et aux grandes orientations qui vont permettre de développer ces fonds et faciliter l’accès aux utilisateurs. L’objectif est également de mieux appréhender comment il serait possible de s’engager dans des collaborations avec les laboratoires de recherche spécialisés dans le domaine en France et en Afrique.

Pour rappel, le séminaire est ouvert à tou·te·s,  sur inscription1

Programme de la matinée, 22 avril, 9h-12h30 :

Jean-Pierre Olivier de Sardan, anthropologue, directeur de recherche émérite au CNRS, a fait don d’une partie de ses archives à la MMSH tout en œuvrant pour qu’une copie numérique documentée soit déposée dans un laboratoire au Niger qu’il a contribué à fonder le LASDEL, Laboratoire d’Études et de Recherche sur les Dynamiques Sociales et le Continuer la lecture de Fédérer des ressources pour les études sur les mondes africains, 22 avril, MMSH

  1. Pour vous inscrire au séminaire, il suffit d’,envoyez un courriel à veronique<dot>ginouves<at>univ-amu<dot>fr, un lien « zoom » vous sera transmis. []

Archives Vivantes

« Archives Vivantes » est un programme de recherche transversal et interdisciplinaire rassemblant des chercheurs et des ingénieurs de la MMSH et de PRISM qui s’intéresse aux problématiques liées à l’emploi et au réemploi des archives sonores et audiovisuelles, tant dans le cadre académique qu’artistique.

Les archives sonores et audiovisuelles sont au cœur de problématiques académiques multiples qui se déclinent actuellement dans les pratiques des artistes et dans celles du public. En raison de la multiplication des plateformes académiques, commerciales et réseaux sociaux, force est de constater que tout le monde produit et diffuse de l’archive.

Chercheur·e·s, artistes, publics construisent, utilisent et réemploient des données présentes sur le Web. Ces réemplois interrogent l’utilisation académique et non-académique de l’archive qui devient « sauvage ». Si l’on peut se réjouir de ces façons de lui redonner « vie », le séminaire proposera de mieux comprendre les enjeux de sa circulation, désormais libre et ouverte entre chercheur·e·s et citoyen·ne·s.

Comité de pilotage : Pascal Césaro (PRISM), Christine Esclapez (PRISM), Véronique Ginouvès (MMSH), Baptistine Marcel (doctorante PRISM), Joséphine Simmonot (PRISM), Emma Spinelli

Prochaines rencontres :

29 avril 2021 : Atelier Pratique de partage de données audiovisuelles et sonores de la recherche

22 juin 2021 : De l’observation des pratiques à l’exploration de nouveaux usages : la collecte des données par les artistes et les chercheurs

 

A propos d'archives sonores et audiovisuelles

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search