Rendre vie aux instruments médiévaux : parcours et recherches d’un luthier de vièles et violes

Le luthier Hubert Dufour dans son atelier à Rians, juin 2018

Hubert Dufour vient de passer son baccalauréat lorsqu’il envisage de devenir luthier. Il a 18 ans. Mais dans les années 1970, la formation à l’Ecole  nationale de lutherie de Mirecourt est réservée aux moins de 15 ans. Après des études universitaires, Hubert Dufour décide de se former à la lutherie hors des cadres établis. Il s’installe à Dijon en 1976  comme facteur d’épinettes et de vièles à roue. Dix ans après, il établira son atelier de « vièles et violes » en Provence. Il fait partie des « nouveaux luthiers », venus à ce métier non par filiation luthière ou racines mirecurtiennes, mais d’abord par goût de la musique.

Le goût de faire des violons (Hubert Dufour, extrait d’enquête n° 5342)

Continuer la lecture de Rendre vie aux instruments médiévaux : parcours et recherches d’un luthier de vièles et violes

Lettres de soldats août-septembre 1915

Jean-Claude Bouvier a été co-fondateur, avec Philippe Joutard, du CREHOP en 1978 qu’il a dirigé jusqu’en 1987 et au sein duquel a été créée la phonothèque, aujourd’hui rattachée à la MMSH. Pprofesseur émérite d’ Aix-Marseille Université, spécialiste de dialectologie, du domaine linguistique provençal et d’ onomastique, Il a réalisé un atlas linguistique de la Provence et c’est dans ce cadre qu’il  interroge Madame Desargues, à Saint-Andiol,  le 26 juillet 1979.

Au cours de l’enquête 4700 , celle-ci fait la lecture de lettres, en provençal et en vers, rédigées entre août et novembre 1915 . Révélatrices de toute l’horreur de la grande guerre elles sont particulièrement émouvantes et à  l’occasion du centenaire de la fin de la guerre de 1914-1918  nous vous les faisons partager.

A lire,  présent sur le carnet Médiathèque et méditerranée :  La Grande Guerre, documents et archives rédigé par Evelyne Disdier et Annick Richard.

Photographies de l’article :  archives  familiales de Mathilde Bresc

La phonothèque présente au 25ème édition du Salon du livre francophone de Beyrouth

Le thème du 25ème édition du Salon du livre francophone de Beyrouth porte sur les cultures numériques. Plus de 60 exposants et 180 auteurs sont présents dans ce Salon où dans ce cadre, une table ronde est organisée par l’Institut français sur le thème du numérique comme outil du patrimoine culturel le samedi 10 novembre 2018, à 16h.

L’objectif est de mettre en avant des expériences concrètes auprès des publics du Salon montrant comment la numérisation, ou la diffusion des données numériques natives, permet de conserver et de valoriser le patrimoine culturel et de (re)donner accès au plus grand nombre à ces biens communs immatériels.

Vous pouvez suivre le programme du Salon sur Facebook : https://www.facebook.com/SalondulivrefrancophoneBeyrouth


Une classification séculaire pour indexer les archives orales numériques

Afin d’assurer la conservation des données produites sur le terrain par les chercheurs en sciences humaines et sociales (SHS) et de permettre leur diffusion, les archivistes de la recherche doivent veiller à méticuleusement indexer et cataloguer ces archives qui, sans cela, resteront difficilement repérables.

Parmi les champs de recherches des ethnologues, le conte populaire occupe une place importante. En effet, transmis oralement à travers les âges et les espaces, les contes se font la mémoire vive d’une société. La littérature orale étant vivante, et par conséquent mouvante, il peut être difficile de retrouver les différentes versions qui existent d’un même conte. Un travail de repérage en ce sens a été effectué tout au long du 20e siècle : établie dès 1910 et révisée jusqu’en 2004 (date de la dernière édition par Hans-Jorg Uther1), la classification internationale « Aarne-Thompson-Uther » (ATU) organise l’ensemble des contes récoltés par les folkloristes à travers les différentes régions du monde suivant leurs typologies narratives. Toutefois, si les ethnologues bénéficient effectivement de cette classification pour organiser leurs données, et malgré la présence de différents blogs2, bases de données3 ou autres sites internet, il n’existait pas jusqu’à présent d’outil interopérable qui permette aux archivistes d’indexer les contes populaires récoltés sur le terrain par les chercheurs4.
Continuer la lecture de Une classification séculaire pour indexer les archives orales numériques

  1. Hans-Jörg Uther, The Types of International Folktales. A Classification and Bibliography, Helsinki, FF Communications, 2004. []
  2. Le blog « Faithful John » par exemple tend à recenser toutes les différentes versions à travers le monde du conte-type classé 516 chez Aarne-Thompson : https://faithfuljohn.hypotheses.org/. []
  3. La « Multilingual Folk Tale Database », dont les gestionnaires ne sont pas identifiés, propose à tout à chacun de saisir des versions de contes en différentes langues : http://www.mftd.org/. La base de données Bibliorécit n’est quant à elle pas disponible à libre accès : http://bibliorecit.com/. []
  4. Sur l’opportunité de la classification Aarne-Thompson pour les phonothèques de l’oral, voir : https://phonotheque.hypotheses.org/4824. []

Construction de savoirs partagés : comment faire de la recherche en sciences sociales au Proche-Orient ?

Les 5 et 6 novembre prochains se tiendra à Beyrouth un colloque international mettant en avant les recherches partagées par la recherche française et celle des proche-orientales depuis la création du centre d’études et de recherche sur le Moyen-Orient contemporain (CERMOC) en 1977. La phonothèque de la MMSH – qui a traité plusieurs fonds d’enquêtes enregistrées sur le terrain par des chercheurs du CERMOC dans les années 1970 et 19801 – sera présente à la tables rondes #4 sur le thème « Production et partages de données : archives et publications ». Continuer la lecture de Construction de savoirs partagés : comment faire de la recherche en sciences sociales au Proche-Orient ?

  1. La phonothèque de la MMSH a numérisé et valorisé les fonds de Jean Métral et Michel Seurat. []

La recette du mois : Le gâteau à la confiture de châtaignes

Pour mieux faire connaître les archives sonores de la phonothèque de la MMSH. Le dernier lundi du mois, nous vous faisons découvrir des recettes de cuisine enregistrées et révélées par les informateurs sur le terrain.  Le choix de ce mois-ci s’est porté sur une recette à base de châtaignes.

Annie Hélène Dufour, ethnologue, a enregistré Madame Portal, de Collobrières (83043) le 4 janvier 1979 lors de l’enquête 2429

L’informatrice nous y révèle sa recette de confiture de châtaignes :

Après avoir faire bouillir une assez grande quantité de châtaignes1, videz-les les puis les passez les au moulin à légumes avec une grille fine encore chaude. Ajoutez à cette purée d’un kilogramme de châtaignes, 800 grammes de sucre, un bâton de vanille refendu dans la longueur, et trois verres d’eau. Faites cuire 30 minutes tout en tournant et mettez en pot la confiture encore chaude.

Continuer la lecture de La recette du mois : Le gâteau à la confiture de châtaignes

  1. Il doit en rester 1 kg après épluchage. []

Blois, dimanche 14 octobre, 11h : Généalogie, mobilisation et archivage des images

Chaque année, les rencontres de Blois sont l’occasion de rencontres privilégiées avec des historiens qui exposent l’état de leurs réflexions, présentent leurs travaux et confrontent leurs points de vue dans le but de concourir au progrès de la recherche et de la connaissance historique. Ces «Rendez-vous de l’histoire» sont aussi une manifestation populaire. Il faut que chacun puisse assouvir sa curiosité, trouver matière à s’instruire mais aussi à se divertir. Ainsi, les Rendez-vous de l’histoire ont pour vocation de devenir un lieu unique et privilégié d’échanges, de discussions, et de divertissement entre les historiens et le grand public.

Continuer la lecture de Blois, dimanche 14 octobre, 11h : Généalogie, mobilisation et archivage des images

Obtenir la médaille d’or du concours international de lutherie de Crémone

Le luthier Nicolas Bonet à l’établi (Aix-en-Provence, juin 2018)

Dans un premier entretien daté de juin 2018, Nicolas Bonet luthier à Aix-en-Provence, a expliqué son parcours professionnel et son choix délibéré de changer de métier, devenant luthier après avoir été ingénieur. Le 26 septembre 2018, il a obtenu une récompense prestigieuse, la médaille d’or du concours international de lutherie de Crémone. Ce nouvel entretien, très bref, porte sur cet événement particulier qui marque une étape décisive dans le parcours talentueux de ce jeune luthier. Continuer la lecture de Obtenir la médaille d’or du concours international de lutherie de Crémone

Un ingénieur qui rêvait de violons : le parcours professionnel d’un luthier fils de luthiers

Le luthier Nicolas Bonet à l’établi (Aix-en-Provence, juin 2018)

Nicolas Bonet est ingénieur depuis 2 ans lorsqu’il décide de devenir luthier. A 25 ans, en 2011, il débute sa formation à Milan. La relation qu’il entretient avec la lutherie est complexe. D’une part, c’est un métier  qui lui est familier puisque son père, Frédéric Bonet, et sa mère, Martine Aguila, sont tous deux luthiers.

1. La lutherie au berceau (Nicolas Bonet, extrait de l’enquête n°5189)

Continuer la lecture de Un ingénieur qui rêvait de violons : le parcours professionnel d’un luthier fils de luthiers

Un nouveau numéro de Sonorités sur les corpus numériques de l’immigration vient de paraître…

Bleu, vert, pourpre : le Bulletin de l’AFAS décline ses couleurs et sa 3e édition dans son nouveau costume de Sonorités. Pour ce numéro 44 ce sont les migrations numériques qui sont mises en avant. Dirigé par Claire Scopsi, il fait en effet un point sur les corpus numériques de l’immigration qui s’écoutent ou se voient. Six articles qui attestent du dynamisme des associations, des institutions muséales nationales et internationales, des collectivités locales et des chercheurs en sciences humaines et sociales en matière de création ou d’exploitation de corpus oraux…. et un numéro qui confirme le dynamisme et la permanence du Bulletin de l’AFAS. Comme pour les précédents numéros, Sonorités est en libre accès sur le site de l’AFAS et il peut être acquis en impression à la demande.

Continuer la lecture de Un nouveau numéro de Sonorités sur les corpus numériques de l’immigration vient de paraître…

A propos d'archives sonores et audiovisuelles