Feedback de l’edit-a-thon

Enrichir Wikipedia à partir de témoignages issus de l’histoire orale, tel était l’objectif de l’edit-a-thon du 23 octobre qui a eu lieu à la MMSH. Le projet, soutenu par le programme Europeana Sounds, était original. En effet, en général, les « journées contributives » ou « edit-a-thon », ont pour vocation d’enrichir les articles de l’encyclopédie à partir d’images ou de textes. Sur Wikipedia, les seuls liens sonores publiés jusqu’ici dans ce cadre, illustraient des chants d’oiseaux. Lors de cette journée, les liens s’annonçaient plus complexes à établir car il fallait qu’un discours s’instaure pour établir un cadre théorique. Qu’allions-nous entendre et publier ? L’équipe de la phonothèque était curieuse de connaître le résultat de cette expérience qui s’est avérée extrêmement  positive pour la valorisation des archives sonores.

Les 20 participants à cette journée étaient d’origine variée : professionnels de l’IST (bibliothécaires, documentalistes, archivistes, chargés de communication au Conseil régional, au Centre Hospitalier de Montperrin, à la MMSH ou retraités du métier), chercheurs (en architecture ou en sociologie), acteurs associatifs (CIMADE, Paroles vives) ou tout simplement curieux de cette expérience… tous étaient réunis ce jour-là autour d’une table avec une dizaine d’ordinateurs à leur disposition.

Trois Wikipédiens bénévoles étaient présents pour encadrer cette journée collaborative. Deux étaient venus de Paris1 : Varmin, membre de l’association Wikipedia et Jules WMFR chargé de projet Education tandis que Le Fou, qui avait signalé l’information sur le portail Wikipedia des Bouches-du-Rhône, était venu en voisin. Car il faut prendre en compte le fait que l’objectif de ces journées est aussi d’initier de nouveaux contributeurs à l’édition de l’encyclopédie collaborative. En effet, si les utilisateurs de Wikipedia sont nombreux, tous ne saisissent pas toujours les valeurs qu’il véhicule, son organisation interne et ne réalisent pas toujours que chacun peut contribuer à la construction de ce savoir collectif.

Pour le bon déroulement du projet, deux plateformes de Wikimedia  nous ont été présentées : l’encyclopédie libre de Wikipedia pour les articles à enrichir et le portail Wikimedia Commons, une médiathèque de fichiers librement réutilisables pour héberger nos archives sonores. Dans le cadre du programme Europeana Sounds, Harry van Biessum avait préparé en amont la journée en organisant une catégorie regroupant les archives sonores de la phonothèque pour lesquelles les droits de diffusion ont été accordés. Une centaine d’heures sont ainsi désormais accessibles sur Wikimedia Commons et peuvent être réutilisées.

Avant de rentrer de se lancer dans l’écoute participative des archives, une introduction sémantique a été amorcée par Sarah Casella Colombeau, docteure en science politique autour d’une thèse sur la surveillance des frontières après la création de l’espace Schengen (1953-2004).

Ont été abordés des enjeux de définition notamment autour des termes migrants vs réfugiés, étrangers vs immigrés à travers une approche tridimensionnelle : la description d’une réalité, le statut accordé par l’état et le ressenti de ces personnes. Dernier terme abordé, celui de l’exil, qui offre une des pages les plus fournies sur Wikipédia. Cette notion est sans aucun doute une des plus complexes à organiser pour mettre en relief les différentes dimensions évoquées. Des discussions, il ressort que bien que Wikipedia encourage la dualité des points de vue, la réflexivité est bien souvent une difficulté pour que les chercheurs en SHS valident les articles de Wikipedia.

Après un court débat amené par ces questions, une écoute collective a été proposée afin de présenter les différents corpus sélectionnés parmi les archives de la phonothèque de la MMSH :

>Italiens immigrés dans les quartiers Saint-Jean et Panier de Marseille

>Mémoire des arméniens dans les Bouches-du-Rhône

>Grecs d’Asie-Mineure réfugiés à Syros

Pour les archives sélectionnées par le CREM, la plateforme Telemeta a été présentée par Joséphine Simonnot, ingénieure du son. Elle a également expliqué concrètement comment utiliser le logiciel libre Audacity pour découper des extraits et éditer les métadonnées du fichier sélectionné. Wikimedia Commons préconise le format Ogg Vorbis , format libre offrant un taux de compression optimal. Un plan de nommage a également été établi au sein du groupe pour les extraits, se référant au numéro de l’entretien.

Après avoir été préparé le fichier et ses métadonnées, le fichier son est importé dans Wikimedia Commons. Voici quelques conseils récapitulés sous la forme d’un schéma :

 

Une fois importé, le fichier doit être décrit de manière classique par un titre, une date et un lieu d’enregistrement, des auteurs, une description,  et des catégories. Dans notre cas, les fichiers ont été rattachés à deux catégories : “Europeana Sounds edit-a-thons” et “Media donated by Maison méditerranéenne des sciences de l’homme”. La licence est sélectionnée parmi les Licences Creative Commons en fonction des droits attribués aux archives sonores utilisées. Les 3 collections de la MMSH proposées durant cette journée ont été placées sous licence  :

Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)

Une fois importé, l’extrait sonore peut être intégré dans un ou des articles de Wikipedia  grâce au module « insérer un média ».

A l’occasion de cette démonstration, un premier article a été enrichi dans Wikipedia, à partir de la collection des Italiens qui nous renseignent sur la vie du quartier du Panier. L’enrichissement concerne la rue la rue Lacydon, anciennement rue Bouterie, où étaient installées les familles de migrants italiens (navigateurs, pêcheurs et plongeurs) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Panier

Les participants ont ainsi pu contribuer à leur tour, tout au long de la journée, en sélectionnant des extraits par groupe, selon la thématique de leur choix. Les sujets retenus concernent en grande partie la ville de Marseille qu’il s’agisse des quartiers du Panier ou des Pierres-Plates (où a été construit le MuCEM), d’attestations de faits divers comme l’affaire du Combinatie (1952) ou encore de personnalités politiques comme Simon Sabiani et son opposant Henri Tasso.

Les témoignages de la communauté arménienne ont également servi à illustrer des articles sur le Camp Oddo à Marseille, leur installation à Martigues et la construction d’une église à La Cabucelle.

Enfin, les récits des réfugiés se Smyrne ont permis la création d’une fiche sur l’Orphelinat américain de Syros, éditée en bilingue avec un lien sur le Wikipedia grec.

A lire encore sur cette journée :
– Un autre compte-rendu de la journée est disponible sur le blog de l’association des anciens diplômés en archivistiques d’AMU.
– La page du projet Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Journ%C3%A9e_contributive_r%C3%A9cits_et_encyclop%C3%A9die
– Le Storify :

Crédits photographiques de l’image à la une : Les contributeurs en action, le 23 octobre 2015, photographie de V. Ginouvès.
  1. Le financement de la journée a été pris en charge par le programme Europeana Sounds []

3 réflexions au sujet de « Feedback de l’edit-a-thon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *