Vamos a hacer memoria : la bibliothèque nationale du Chili

violeta-paraNo seas como el árbol primifloro que después de dar hojas i morirse comienza a florecer… Sur le site de la bibliothèque nationale du Chili j’ai lu le manuscrit du premier poème signé sous le pseudonyme de Pablo Neruda, Hombre. Le feuillet est froissé, la pliure en son centre laisse imaginer qu’il est longtemps resté rangé dans une boite. En haut, à gauche, l’en-tête du journal  où il publiait souvent, La Mañana de Temuco ; une date, 1920. Même en connaissant le poème, je n’ai pas retrouvé ce document magique à travers mon moteur généraliste habituel. Non, il ne retrouve rien de toutes ces richesses. Allez savoir pourquoi (mais peut-être l’imaginez-vous ?).

Il faut donc se glisser dans les rayonnages de la bibliothèque virtuelle du Chili pour y repérer ses merveilles. Vous pouvez hésiter entre  la lecture des poèmes de Gabriela Mistral (qui admirait Frédéric et D’Annnunzio), visualiser des images de la vie quotidenne chilienne ou des portraits des personnages qui ont marqué le Chili entre 1925 et 1985. Pour ma part, je me suis dirigée sans hésitation vers les manuscrits des auteurs chiliens, et  je n’ai pas été déçue. Pablo Neruda s’est imposé.

Allende con un niño, Campaña Presidencial 1970

La bibliothèque recèle de nombreux sites multimédias à découvrir. Un des plus importants porte sur la mémoire chilienne, autour de cinq axes : histoire, littérature, arts visuels, musique et sciences sociales. A travers le catalogo vous pouvez faire des recherches par auteur, titre ou sujet dans tout le site ou pour une période en particulier. Si c’est la presse chilienne qui vous intéresse, vous pouvez utiliser un autre moteur ou pour une recherche chronologique, un autre encore.

Lors du symposium Vamos a hacer mémoria, Ana Tironi, directrice de la bibliothèque nationale du Chili a présenté tous les projets de collections numériques qui ont été lancés depuis quelques années… ils méritent d’être visités. Promenez vous aussi du côté des enfants sur le site du Chile para niños, Ana Pironi est fière de ce projet et c’est clairement une réussite. Il manque sans doute un moteur de recherche unique et performant, on se perd parfois entre toutes les ressources et les questions de citabilité ne sont pas toujours résolues mais tout cela est mouvement, et cette bibliothèque propose certainement un des plus beaux catalogues de l’Amérique Latine. En 2010 la bibliothèque du Chili aura 200 ans, elle vous propose de participer à ses futures aventures en remplissant un questionnaire en ligne.


Crédits photographiques : bibliothèque nationale du Chili. Violeta Para puis Salvador Allende.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.