Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne

Les premières images inédites du fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya sont en ligne : un premier regard offert sur un fonds unique, et une réponse à la volonté affirmée de la chercheuse de promouvoir la culture yéménite auprès du plus grand nombre.

 

Fonds Fatima Al-Baydani-Alzawiya : Rencontre sur la plage d’al-Mahrah avec deux femmes narratrices de contes fantastiques, en présence de la traductrice de l’enquêtrice et une accompagnatrice locale

Un projet de diffusion ancré dès le départ de la collecte

L’idée de rendre accessible le résultat de sa collecte sur internet faisait partie intégrante du projet scientifique de Fatima Al-Baydani-Alzawiya. Un premier site internet avait même été créé par son association au Yémen mais le projet fut contraint d’être abandonné pour des raisons politiques. Dans ce sens, chaque témoin était informé de la potentielle diffusion des images et des sons enregistrés. D’un point de vue méthodologique, sur le terrain, Fatima Al-Baydani-Alzawiya débutait toujours ses enquêtes par des entretiens « sans armes de destruction massive »1 (ni caméra, ni enregistreur), prenant le temps nécessaire afin d’instaurer un climat de confiance. Elle utilisait une grille d’entretien2 pour point de départ qu’elle pouvait adapter selon les personnes. C’est ainsi qu’elle a également recueilli l’autorisation de diffusion de ses archives auprès des témoins : par la relation de confiance mutuelle et la loi dite « coutumière », loi dictant de manière implicite et évidente ce qu’il est possible ou non de diffuser.
La question du droit fut centrale dans la décision de diffuser ces archives. En effet, avant la guerre, le Yémen ne disposait d’aucune juridiction concernant la propriété intellectuelle, ce qui limitait au minimum la diffusion de ses archives. La France disposant d’un cadre juridique, la chercheuse s’est sentie plus libre, lors du dépôt de ses archives à la phonothèque, d’imaginer une diffusion aussi large que possible dans l’intention de valoriser les richesses du patrimoine yéménite.

Mise en ligne d’une sélection d’archives

Une sélection de 40 photographies, 15 vidéos et 2 enregistrements sonores a été effectuée à titre de prototype en collaboration avec l’IREMAM permettant de mettre en place une méthode de traitement documentaire. Le second objectif est de pouvoir commencer à communiquer sur le fonds. La sélection et la description des documents a été réalisée par Fatima Al-Baydani-Alzawiya en collaboration avec Neïla Thouaïbia, doctorante à l’IREMAM. Le traitement archivistique et la valorisation en ligne ont été réalisés par l’équipe de la Phonothèque de la MMSH.

Ce corpus est à présent référencé sur le site internet de la Phonothèque à travers une notice de présentation du fonds puis d’une notice par corpus thématique : Corpus vidéo de terrainCorpus enquêtes orales, Corpus photographies, Corpus Vidéo documentaire et Corpus Spectacles et ateliers filmés. A l’intérieur de ces corpus, destinés à être enrichis progressivement, chaque document est décrit et consultable en ligne. Citons à titre d’exemple, la notice d’une vidéo intitulée « Groupe de huit chanteuses dans le sud du Yémen, chant accompagné de battements de mains et tambours » consultable sur ce lien. Ce travail archivistique permet de donner une visibilité aux documents sans les séparer des éléments de compréhension de leur contexte de production.

Pour une meilleure visibilité, le fonds a été référencé selon la norme ISAD(G) sur le site Defter, plateforme d’Archives du Moyen Orient et des Mondes Musulmans, puis sur le site Calames, Catalogue en Ligne des Archives et Manuscrits de l’Enseignement Supérieur, où le fonds est référencé en langage EAD ce qui permet son interopérabilité. Les photographies sont référencées sur le site MediHal, Archives ouvertes de photographies et images scientifiques. Les vidéos ont été déposées sur le plateforme Nakala qui permet de les sauvegarder, de créer une url pérenne pour chaque document et de les rendre accessibles à des moteurs de recherches tels qu’ISIDORE, spécialisé en Sciences Humaines et Sociales. Ce travail de référencement a déjà porté ses fruits en termes de visibilité, comme le confirment les bons chiffres de fréquentation de la notice consacrée au fonds sur Defter, et le moissonnage des documents par les moteurs de recherches spécialisés ou généralistes comme Google.

Le travail restant à faire pour traiter et valoriser l’ensemble du fonds est conséquent et nécessite pour l’heure de trouver des financements, notamment à l’aide de ce premier corpus en ligne comme support de communication et de valorisation.

Hélène Colombié

Crédits photographiques :
Image à la une : « Deux femmes nomades d’une même famille, au bord de la route vers Dhamar (Yémen), demandent la charité en échange de chants », photographie prise par Fatima Al-Baydani-Alzawiya en 2008, CC-BY-NY (numéro d’inventaire PH-I-816)
« Rencontre sur la plage d’al-Mahrah avec deux femmes narratrices de contes fantastiques, en présence de la traductrice de l’enquêtrice et une accompagnatrice locale » photographie prise par Fatima Al-Baydani-Alzawiya en 2005, CC-BY-NY (numéro d’inventaire PH-I-834)

  • Cite this article / Citer ce billet : Hélène Colombié, « Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne » in Les carnets de la phonothèque, 3 mai 2017, https://phonotheque.hypotheses.org/21601
  1. Entretien réalisé à la phonothèque de la MMSH, Aix-en-Provence, le 22-02-2017, disponible en ligne : http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?aloId=12316&page=alo&fonds=&nat=3&cid=956 []
  2. Exemples disponibles à la phonothèque de la MMSH []

Une réflexion sur « Des images inédites du patrimoine yéménite désormais accessibles en ligne »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *