Une classification séculaire pour indexer les archives orales numériques

Afin d’assurer la conservation des données produites sur le terrain par les chercheurs en sciences humaines et sociales (SHS) et de permettre leur diffusion, les archivistes de la recherche doivent veiller à méticuleusement indexer et cataloguer ces archives qui, sans cela, resteront difficilement repérables.

Parmi les champs de recherches des ethnologues, le conte populaire occupe une place importante. En effet, transmis oralement à travers les âges et les espaces, les contes se font la mémoire vive d’une société. La littérature orale étant vivante, et par conséquent mouvante, il peut être difficile de retrouver les différentes versions qui existent d’un même conte. Un travail de repérage en ce sens a été effectué tout au long du 20e siècle : établie dès 1910 et révisée jusqu’en 2004 (date de la dernière édition par Hans-Jorg Uther1), la classification internationale « Aarne-Thompson-Uther » (ATU) organise l’ensemble des contes récoltés par les folkloristes à travers les différentes régions du monde suivant leurs typologies narratives. Toutefois, si les ethnologues bénéficient effectivement de cette classification pour organiser leurs données, et malgré la présence de différents blogs2, bases de données3 ou autres sites internet, il n’existait pas jusqu’à présent d’outil interopérable qui permette aux archivistes d’indexer les contes populaires récoltés sur le terrain par les chercheurs4.

Dans cette optique, depuis 2016 et dans le cadre du consortium « Archives des ethnologues », la phonothèque de la MMSH travaille à la mise en place d’un référentiel sur les titres uniformes de contes. La première phase de création en juin 20165 a surtout consisté à impulser le projet et à mettre en place les outils nécessaires à la constitution du référentiel, en particulier la prise en main du logiciel libre Opentheso. La seconde étape en octobre-novembre 2017, puis mars 2018, était l’enrichissement du référentiel à partir de la classification Aarne-Thompson-Uther et de sa version française élaborée par Marie-Louise Tenèze et Paul Delarue6. Aujourd’hui, en lien avec la TGIR Huma-Num et Miled Rousset, développeur d’Opentheso à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, le projet est en phase de finalisation.

Le projet visait en fait à transformer une classification déjà établie pour l’organisation des connaissances (ATU) en thésaurus pour l’indexation. L’intérêt de l’utilisation d’une telle classification pour l’indexation est double : cela permet aux archivistes de bénéficier de l’expertise des spécialistes du sujet, mais cela suppose aussi une harmonisation de l’indexation entre les différents centres d’archives.

Pour ce faire, le choix d’Opentheso, qui utilise le format interopérable SKOS,7  comme outil de réalisation nous a permis de rendre au mieux compte de la logique hiérarchique de la classification : à gauche, l’arborescence du thésaurus, à droite, une notice par concept, présentant les variables du titre de conte-type retenu, le code de classification, les éléments principaux de la narration, etc.

Interface d’OpenTheso : l’encart de gauche rend compte de la hiérarchie, suivant le tri par notation. A droite, une partie de la notice du conte-type « Animaux en péril en mer ».

Depuis peu, le tri pour l’affichage du thésaurus peut se faire aussi par notation (et non plus uniquement par ordre alphabétique), ce qui constitue une grosse avancée : en effet, le code de classification, saisi dans le champ « notation », est le seul élément stable de la classification, puisque les titres varient selon la version choisie. Par exemple, cette dame cévenole cherche dans sa mémoire et nous raconte ici l’histoire de Petu-Peté8, saisie dans le thésaurus sous le titre « Tom Pouce » :  C’est bien le code [ATU]700 qui est le point commun nous permettant de retrouver les différentes versions du conte.

Le projet intéresse de près la phonothèque puisqu’elle conserve près de 200 contes en différentes langues : en français et en occitan pour la plupart, mais aussi en arabe ou en juba-arabic9. Pour les indexer, un micro-thésaurus sur les contes populaires a été élaboré sur notre base de données Ganoub. Mais, saisis dans le thésaurus au fur et à mesure des besoins, les titres retenus pour indexer les contes ne répondaient pas à la normalisation que la classification ATU tentait pourtant d’instaurer. 

Le référentiel saisi en langage ouvert SKOS est utilisable dans d’autres interfaces qu’Opentheso. Il sera ainsi bientôt consultable et téléchargeable sur l’outil SKOS Play! Le format SKOS, outre les possibilités qu’il offre en termes de diffusion et de réutilisation, permet aussi l’alignement du référentiel sur d’autres vocabulaires contrôlés comme Rameau. En répondant ainsi à une volonté de standardisation de l’indexation, le référentiel sur les contes populaires permet une recherche plus efficace dans les corpus de différents centres d’archives. Espérons alors que d’autres projets naissent dans la même veine !

  1. Hans-Jörg Uther, The Types of International Folktales. A Classification and Bibliography, Helsinki, FF Communications, 2004. []
  2. Le blog « Faithful John » par exemple tend à recenser toutes les différentes versions à travers le monde du conte-type classé 516 chez Aarne-Thompson : https://faithfuljohn.hypotheses.org/. []
  3. La « Multilingual Folk Tale Database », dont les gestionnaires ne sont pas identifiés, propose à tout à chacun de saisir des versions de contes en différentes langues : http://www.mftd.org/. La base de données Bibliorécit n’est quant à elle pas disponible à libre accès : http://bibliorecit.com/. []
  4. Sur l’opportunité de la classification Aarne-Thompson pour les phonothèques de l’oral, voir : https://phonotheque.hypotheses.org/4824. []
  5. De juin à juillet 2016, Ariane Néroulidis était en charge de cette première phase de création : https://ethnologia.hypotheses.org/227. []
  6. Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le Conte populaire français. Catalogue raisonné des versions de France et des pays de langue française d’outre-mer, Paris, Ed. GP Maisonneuve et Larose, 1957, 1964, 1976 et 1985, et Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le Conte populaire français. Contes-Nouvelles (avec la collaboration de Josiane Bru), Paris, Ed. du C.T.H.S., 2000. []
  7. Sur l’utilisation d’Opentheso pour la mise en place du référentiel sur les contes populaires, voir : Claire Grégoire Saint-Pierre, « Il était une fois la norme SKOS », Consortium Archives des ethnologues, 1er décembre 2017 [en ligne] https://ethnologia.hypotheses.org/282. []
  8. Fonds Pierre Laurence, « Pouçot », enquête n° 816-16, 4 mars 1997 [en ligne] []
  9. Sur la variété de contes conservés à la phonothèque, voir : « Un pot de miel, plusieurs renards » sur Ethnologia https://ethnologia.hypotheses.org/310 ; des extraits y sont écoutables en ligne. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.