L’histoire telle qu’elle se raconte. Récits de carrière d’historien.ne.s

Les 10 et 11 janvier se tiendra à la MSH Alpes (Grenoble) un séminaire de travail autour de la restitution des collectes orales réalisées dans le cadre du programme ANR Histinéraires. Ce séminaire se veut tout à la fois, un temps de travail et de réflexion sur la collecte auprès d’historien-ne-s de leur histoire personnelle et de carrière, enchâssée dans l’histoire qu’ils-elles pratiquent. Les objectifs sont triples. Tout d’abord il s’agira d’expliciter la méthode de la constitution de ce corpus sonore, de sa collecte à son archivage, pour donner des pistes à ceux qui voudraient s’emparer de ces entretiens comme matière scientifique et produire de nouvelles connaissances. Ce retour sur « la fabrique de la collecte » sera également l’occasion de soumettre la méthode et les premières analyses à des témoins enregistrés qui auront l’occasion de revenir sur leur expérience, retournant leur regard d’enquêté.e.s vers les enquêtrices quelques mois après cet enregistrement. En invitant quelques chercheurs praticiens de l’enquête d’autres disciplines, il s’agira aussi de confronter ces pratiques d’enquêtes orales avec d’autres pratiques de « recueilleurs-analystes » de récit provenant d’autres disciplines ou d’autres cultures. Enfin, ces journées seront l’occasion d’échanges réflexifs, organisés autour de tables-rondes réunissant des détenteurs d’HDR de disciplines différentes qui – en ouvrant la cartographie jusqu’ici entreprise – apportera des éléments pour informer la recherche sur les stratégies intellectuelles et institutionnelles à l’œuvre, permettant de préparer l’analyse finale qui sera rendu en bilan de l’ANR.

Qu’est-ce que le programme Histinéraires ?
À travers la collecte et l’étude des « Mémoires de synthèse des activités scientifiques » (MSAS) des habilitations à diriger des recherches soutenues (HDR) en histoire depuis le début des années 1990, le projet « La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte », de son acronyme HISTINÉRAIRES, prend pour objet le récit que les historien.ne.s font d’eux.elles-mêmes, comment ils.elles racontent leur parcours d’historien.ne, académique comme intellectuel. Ces écrits ont été enrichis par une série d’entretiens menés auprès d’une quarantaine de chercheur.e.s qui se sont prêté.e.s au jeu de l’histoire orale. Si les écrits MSAS ont bénéficié d’un logiciel d’analyse textuel spécifique permettant de repérer et de classer différents éléments, les récits de vie ou de parcours professionnels enregistrés ont été, eux, archivés et organisés dans une phonothèque de la MMSH. Leur écoute offre un nouveau corpus de recherche qui reste à exploiter.

Programme

Jeudi 10 janvier 14 h 30 – 17 h

Le programme Histinéraires et le traitement des données écrites : bilan du travail en cours sur les MSASPatrick Garcia, Université Cergy-Pontoise, IHTP, Responsable de l’ANR Histinéraires et Bertrand Müller, CNRS-Centre Maurice Halbwachs.

L’écriture de soi des historiens : Premiers enseignementsFrançois Dosse, Université de Paris-Est Créteil et Isabelle Lacoue-Labarthe, Sciences Po Toulouse

Récits de vie, récits de carrières : bilan d’une collecte – méthode & démarche, Véronique Ginouvès, Phonothèque de la MMSH et Anne Marie Granet, Université Grenoble Alpes, LARHRA.

Vendredi 11 janvier  9h – 12 h (matinée de travail, ouverte sur inscription)

Récits de vie, récits de carrièresRetour d’expérience par les participants aux enquêtes réalisées pour le programme Histinéraires : Jean-Luc Arnaud (UMR TELEMMe), Evelyne Cohen, Maryline Crivello (UMR TELEMMe), Anne Dalmasso (LAHRA), François Josse (Université de Paris-Est Créteil), Patrick Garcia (IHPT), Karima Dirèche (UMR TELEMMe), François Dosse (IHTP),  Stephane Gal, Gilles Bertrand, Nicolas Mathieu (LUHCIE).  Table ronde animée par Véronique Ginouvès, Phonothèque de la MMSH et Anne-Marie Granet,  Université Grenoble Alpes – LARHRA,

Réflexions collectives sur l’insertion de ces récits dans l’ensemble du dispositif. Quels devenirs et quels ré-usages de ces témoignages ?

Vendredi 13 h 30 -16 h30

Récits oraux, récits de carrière ou récits de vie : réflexion critique sur les démarches interdisciplinaires et internationales, Discutante Maryline Crivello, AMU-TELEMME

Du questionnaire au récit de vie : l’oralité en dialectologie, Elisabetta Carpitelli UGA- GIPSA-lab, centre de dialectologie,

Archives personnelles et histoire orale : regards croisés, Luciana Heymann, Fondation Fiocruz, Rio de Janeiro

L’Histoire orale : un métier, une passion, une lutte –  regards de la Grande Bretagne, Lindsey Dodd, Research Fellow Collegium de Lyon, University of Huddersfield,

La métamémoire, ou la mise en récit d’une mémoire partagée, Joël Candau, Université de Nice, LAPCOS

Conclusions

Les journées sont ouvertes à toutes et tous. La matinée du vendredi est une journée de travail ouverte sur inscription. Merci d’envoyer un courriel conjoint à Véronique Ginouvès [veronique.ginouves<at>univ-amu.fr] et Anne-Marie Granet [anne-marie.granet-abisset<at>univ-grenoble-alpes.fr].

Crédits de la photographie à la une : départ de Billie Samuel sur le Malvern Star bike avec sa mascotte Koala, vers sont record de vitesse féminin sur le trajet de Sydney vers Melbourne, le 4 juillet 1934, photographie de Sam Hood, archives de la State Library of New South Wales. Pas de restrictions de droits connues.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.