Les archives sonores de Luisa Orrù, réflexions sur un archivage

Les Archives historiques de l’Université de Cagliari1 ont reçu dernièrement un fonds très riche, celui de Luisa Orrù. Cette anthropologue, née en 1944 en Sardaigne, a d’abord étudié la linguistique sarde. Puis, après avoir enseigné quelques années dans un collège, elle est nommée en  1974,  professeure assistante d’Enrica Delitala en histoire des traditions populaires à l’université de Cagliari. Dans le cadre d’une collaboration avec l’anthropologue Pietro Clemente, elle découvre la méthode de l’entretien enregistré en participant à une  enquête de terrain sur les femmes en Toscane. Dès 1982 elle systématise la méthode et débute ses propres recherches sur le terrain. En 1986, elle obtient un poste de professeure d’anthropologie culturelle à l’université de Cagliari. Luisa Orrù décède des suites d’une maladie en 1998.

Ce fonds sonore inédit qu’elle a réuni à l’Université est riche de plus de 1400 enquêtes enregistrées sur 1235 cassettes audio. L’on y trouve des entretiens menés dans le cadre de ses recherches sur le cycle de reproduction des femmes, l’ethnobotanique, l’hygiène corporelle et domestique, les rêves et croyances relatives aux âmes des morts, l’importance symbolique de la maison,  la médecine vétérinaire traditionnelle et le carnaval. L’anthropologue Luisa Orrù décrivait systématiquement rétrospectivement son travail de terrain. Elle a organisé l’information sur ces entretiens sur trois cahiers d’inventaires où elle a noté le titre de chaque document sonore, la date et le lieu et le numéro d’ordre. Elle réalisé également des dossiers et des fiches (168 dossiers) sur les enquêteurs/trices et les informateurs/trices.

Une partie du fonds sonore a été numérisée au format Wave (44.1khz/16bits) par un groupe de travail coordonné par la professeure Fulvia Putzolu, à qui Luisa Orrù avait fait don de ses archives ; le reste des sources documentaires (papier) a aussi été numérisé avec la collaboration du Département des Sciences de la Vie et de l’Environnement de l’université de Cagliari. Les informations des cahiers d’inventaire ont été saisies sur un tableur puis saisies sur une base de données relationnelle (Access). La base permet la production de tableaux connexes et de liens hypertextes entre les données et les documents sonores.

Ces archives seront bientôt accessibles sur le  web des Archives historiques de l’Université de Cagliari, actuellement encore au stade de la conception : il s’agit de créer un instrument innovant garantissant l’accès aux sources archivistiques. L’on pourra y trouver l’histoire des archives et des documents ; il permettra la consultation de l’inventaire numérique complété d’une introduction sur la structure du fonds et les documents qui y sont conservés.

L’instrument de recherche se veut accessible afin de permettre une recherche simple et rapide. Le résultat renverra aux notices du catalogue documentaire des enquêtes avec les informations les plus importantes (titre, responsabilités, date et lieu d’enregistrement, langue, durée).

Eleonora Todde (chercheure en archivistique de l’Université de Cagliari) et Valeria Zedda (étudiante en Doctorat d’Histoire, Biens culturels et Études internationales de Cagliari) sont en résidence à la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme (MMSH) dans le cadre de leurs recherches en janvier et février 2019. Ce séjour permettra d’évaluer l’apport des Humanités numériques pour la réalisation d’une plateforme multimédia des archives historiques de l’université. De plus, par l’analyse des stratégies de conversion des archives du format analogique au format numérique, les chercheures aborderont et pourront anticiper les problèmes et enjeux de la retroconversion et enfin elles mettront en avant les bonnes pratiques numériques pour une valorisation nationale et internationale du patrimoine sonore de la Sardaigne.

Auteures du billet : Eleonora Todde  (chercheure en archivistique de l’Université de Cagliari) – Valeria Zedda (étudiante en Doctorat d’Histoire, Biens culturels et Études internationales de Cagliari)

Lire le billet :

en langue italienne : http://phonoteque.hypotheses.org/29527

en langue anglaise : http://phonoteque.hypotheses.org/29533

Crédits photographiques : documentation de l’archive de Cagliari (“Image à la une”)  et voûte de la salle des Archives historiques de l’université de Cagliari, photographie d’Eleonora Todde, CC-BY-NC. 

  1. La responsable scientifique des archives historiques de l’université de Cagliari est actuellement Cecilia Tasca []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.