Colloque histinéraires logos et affiche

ANR Histinéraires : colloque à l’IHTP, les 13 et 14 juin 2019

Le programme ANR Histinéraires « La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte », s’est fixé pour objectif d’étudier les « Mémoires de synthèse des activités scientifiques » des habilitations à diriger des recherches soutenues en histoire depuis le début des années 1990 jusqu’à aujourd’hui. Ce corpus inexploité, distinct du « travail inédit » souvent objet de publication et du recueil d’articles, constitue en effet un gisement d’informations sur la communauté historienne contemporaine. Il est susceptible de nourrir une sociologie de la profession et une étude de l’historiographie et de ses évolutions non plus fondée sur les écrits de quelques chefs de file mais ancrée dans la masse des parcours de recherche d’une génération d’historiens. Il prend acte de la valorisation de la réflexivité au sein de la communauté historienne et s’appuie sur les apports de la sociologie et de l’histoire des sciences. À partir de ce corpus rassemblé au terme d’appels répétés — la collecte est toujours ouverte —, nous avons, en premier lieu, tâché de dresser un portrait collectif de la recherche contemporaine en histoire en analysant les itinéraires institutionnels et intellectuels des chercheurs concernés.En second lieu l’enquête s’est intéressée à la façon dont les historiens ont interprété l’exercice de « synthèse des activités scientifiques » certains optant pour un CV étoffé tandis que d’autres y analysent, de façon plus ou moins soutenue, le rapport personnel qu’ils entretiennent à l’histoire qu’ils produisent — intégrant, ou non, la problématique auto-réflexive impulsée par les Essais d’ego-histoire rédigés et rassemblés à l’initiative de Pierre Nora. L’enquête a ainsi permis de dégager l’évolution d’un genre à l’origine peu défini et qui demeure objet d’interprétations très différentes. Enfin, l’étude de ce corpus a été complétée et éclairée par des entretiens oraux semi-directifs auprès de chercheuses et de chercheurs ayant soutenu leur habilitation et de garants d’HDR. Ces entretiens, sortes de « retours sur expérience », portent tant sur la négociation de la norme que sur l’interprétation de l’exercice introduit par l’arrêté du 5 avril 1988 relatif à l’Habilitation à diriger des recherches. Le colloque international qui se tiendra les 13 et 14 juin à l’IHTP est une première étape de l‘exploitation menée par un collectif d’une trentaine de chercheuses et de chercheurs réunis dans le cadre de ce programme de recherche.

Pour y participer, merci de bien vouloir vous inscrire en écrivant à l’adresse : histineraires<at>gmail<dot>com.

Histinéraires, logos des institutions

Programme

Jeudi 13 juin

Matin : État des lieux : un objet et un milieu professionnel

9h15 : Introduction – Christian Delage (directeur de l’IHTP)

9h30-11h30 (interventions suivies d’une discussion) :
Les Mémoires de synthèse des activités scientifiques : anatomie d’un exercice et d’une enquête — Patrick Garcia (IHTP/AGORA Université Cergy-Pontoise) et Bertrand Müller (CMH)
Sociographie du métier d’historien·ne — Vincent Heimendinger (IDHES/ENS Paris Saclay) et Bernard Lachaise (CEMMC/Université Bordeaux Montaigne)

11h45-12h30 : Contrepoint : Les autobiographies historiennes allemandes de l’entre-deux-guerres — Peter Schöttler (Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte, Berlin)

Après-midi : Positionnements historiographiques et épistémologiques

14h30-16h30 (interventions suivies d’une discussion) :
Sources et méthodes : une nouvelle configuration de légitimation ?  Jean-Marie Baldner (historien) et Caroline Galland (LARHRA, UMR 5190)
Notions et concepts — Bénédicte Girault (DYPAC/Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) et François Quint (professeur d’histoire géographie)
Les MSAS, agencement d’un parcours intellectuel et positionnement historiographique de l’historien — Jean-François Bonhoure (CHS/Université Paris 1) et Romain Grandinetti (AGORA-Université Cergy-Pontoise)
La place des débats dans la construction des identités professionnelles — Christian Delacroix (IHTP/Université Paris-Marne-La-Vallée)

16h45-17h30 : Contrepoint : Les itinéraires des chercheurs israéliens — Avner Ben-Amos (Université de Tel-Aviv)

Vendredi 14 juin

Matin : Écritures et récits de soi : s’écrire, se dire
9h00-10h30
Dits et non-dits : une expérience sensible du métier — Christophe Araujo (AGORA-Université Cergy-Pontoise), Agnès Delage (Telemme/Aix-Marseille Université), Isabelle Lacoue-Labarthe (LaSSP/Sciences Po Toulouse)
Historien·ne dans la cité : récit de soi et engagements dans l’écriture du MSAS — Thomas Baillergeon (AGORA-Université Cergy-Pontoise)
Les moments marquants — François Dosse (IHTP/Université Paris-Est-Créteil)

10h45-11h45
Se dire : l’enquête orale — Véronique Ginouvès (Phonothèque/MMSH) et Anne-Marie Granet-Abisset (Larhra/Université de Grenoble)

11h45-12h30 : Contrepoint, L’écriture de soi des sociologues — Jean-Philippe Bouilloud (ESCP, LCSP/Université Paris Diderot)

Après-midi : Ouvertures (interventions suivies d’une discussion) :
14h00-15h15 : Contrepoints : Les historiens et les historiennes au Québec — Patrick-Michel Noël (University of Saint-Boniface, Québec) et Van Troi Tran (Celat/Université de Laval Québec)
L’égo-géographie ou la géographie du je — Yann Calbérac (EA 2076 Habiter, Université de Reims Champagne-Ardenne)

15h15-16h45 :

Quel statut pour l’HDR ? Table ronde modérée par Bertrand Müller (CMH). avec la participation d’Alexandre Fernandez (P.U. d’histoire contemporaine, Université Bordeaux Montaigne), Élisabeth Lalou (P.U. d’histoire médiévale, Université de Rouen), Frédéric Lebaron (P.U. de sociologie, ENS Paris Saclay) [sous réserve], Sophie de Ruffray (P.U. de géographie, Université de Rouen), François-Joseph Ruggiu (P.U. d’histoire moderne, directeur INSHS), Jean-François Sirinelli (P.U. émérite d’histoire contemporaine, Sciences Po Paris)

17h00-17h30 : Lecture d’un colloque — Jeremy D. Popkin (University of Kentucky)

17h30 : Conclusion du colloque — Patrick Garcia (IHTP/AGORA-Université Cergy-Pontoise)

En savoir plus :
Les billets sur l’ANR HISTINÉRAIRES publiés sur Les carnets de la phonothèque.
La collection des entretiens enregistrés dans le cadre de l’ANR HISTINÉRAIRES sur la base Ganoub.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.