Des institutions jordaniennes et européennes collaborent pour la valorisation de l’histoire orale de Jordanie

En 2018 et 2019, des institutions jordaniennes, allemandes et françaises1 ont mené un projet commun d’histoire orale “Our Memory: Stories of Jordanian Oral Memory in the Twenty-first Century”, aboutissant sur la constitution d’un fonds d’archives sonores. Des étudiants issus des universités participantes ont ainsi mené des enquêtes de terrain auprès d’informateurs originaires de différentes villes de Jordanie, en se concentrant sur deux thèmes particuliers  : la période de la première guerre mondiale en Jordanie (thème choisi pour l’année 2018, correspondant au premier corpus du fonds), et les lieux de mémoire en Jordanie (année 2019, correspondant au second corpus).

Ce projet a été l’occasion de former les différents participants (étudiants et professionnels du Département de la bibliothèque nationale de Jordanie) au traitement documentaire de ce matériau particulier qu’est l’archive orale. C’est dans ce cadre que l’expertise de la phonothèque de la MMSH dans ce domaine était la bienvenue. Outre la participation de Véronique Ginouvès à la formation, la phonothèque de la MMSH a mis ses outils de valorisation des archives sonores à disposition du Département de la bibliothèque nationale de Jordanie, en charge de la conservation des documents.

Dans cet extrait, Falestin Naili présente le cadre et les objectifs du projet d’histoire orale :

Falestin Naili présente un projet collectif d’histoire orale en Jordanie, enq. 6149

Véronique Ginouvès et Jean-Christophe Peyssard au Département de la bibliothèque nationale de Jordanie durant la formation à l’archivage de l’histoire orale, 2018-11. https://medihal.archives-ouvertes.fr/hal-02487287

Le travail sur le fonds s’est fait en deux étapes.

1- Décembre 2019 : la première étape du traitement documentaire a permis de dresser un inventaire complet en trois langues (français, anglais et arabe) des documents présents dans le fonds. Le fonds comporte ainsi 825 documents :

  • 118 enregistrements de terrain (29 pour le premier corpus et 89 pour le second) correspondant à 47 heures and 13 minutes ;
  • 121 transcriptions (pour un petit nombre d’entretiens, seule la transcription a été conservée lorsque que le fichier son n’a pas été déposé) ;
  • 420 photographies et sept brèves vidéos (de quelques secondes chacune) ;
  • 99 contrats d’autorisation d’exploitation et de diffusion signés par les informateurs ;
  • 29 rapports d’enquête et documents de travail des enquêteurs
  • 3 diaporamas de présentation par les enquêteurs
  • 17 extraits d’entretiens sélectionnés par les enquêteurs pour l’exposition “Sites of Memory”2
  • 6 diaporamas utilisés lors de la formation
  • un enregistrement sonore de la présentation du projet par Falestin Naïli
  • quatre documents constituant du projet d’histoire orale (lettre de présentation, rapport, appel à candidatures, programme)

Il a fallu d’abord conformer les fichiers audio aux standards de conservation préconisés par le Cines, Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur3. Les fichiers, qui avaient été enregistrés sous différents formats exotiques utilisés par les téléphones portables des étudiants collecteurs (m4a, mp4, 3gp, mp3), ont été convertis en format Wave. Ce format audio ne permet certes pas de retrouver la qualité audio d’un enregistrement dans un format non compressé mais il sera possible ensuite de les lire correctement pour les transférer et les conserver sur le long terme.

Une fois le transfert réalisé, les documents occupent un volume relativement important (30,1 Go).

Les fichiers ont été renommés en suivant un plan de nommage des fichiers (voir étape 2) et organisés dans différents répertoires.

Une sélection a été effectuée sur les 420 photographies du fonds ; 81 ont fait l’objet d’un dépôt en ligne sur la plateforme MédiHAL du CNRS pour les photographies et images scientifiques.

Cette première étape du traitement du fonds a donné lieu à la réalisation de deux instruments de recherche en ligne :

Le premier instrument de recherche, intégré à Ganoub, la base de données de la phonothèque, propose une description des documents sonores du fonds. Les métadonnées des documents sont saisies au format Dublin Core, format XML interopérable utilisé pour pour décrire des documents de manière simple et standardisée4.

Le second instrument de recherche a été saisi sur Calames, le catalogue en ligne des archives et des manuscrits de l’enseignement supérieur développé par l’Abes, qui utilise le format EAD (Encoded Archival Description), format XML créé tout spécialement pour la description de documents d’archive. En plus des archives sonores, le catalogage sur Calames a permis de décrire les documents textuels, les diaporamas et les photographies du fonds. Cela a aussi été l’occasion d’indexer les documents avec Idref. L’indexation avec Idref a pu être améliorée grâce à la saisie de nouvelles notices d’autorité en lien avec le contenu du fonds (en particulier des noms de lieux).

Exportés sous format XML (EAD et Dublin Core), les instruments de recherche sur Ganoub et Calames peuvent être conservés de manière stable avec les documents qu’ils décrivent ; un export final sera effectué pour la sauvegarde sur les serveurs du CINES.

Les catalogages sur Ganoub et Calames se font en français, mais dans la mesure où les langues de travail du projet d’histoire orale étaient l’anglais et l’arabe, il était intéressant de décrire les collections dans ces deux langues. Le document texte présentant les collections (en ligne) propose une indexation du fonds avec le répertoire d’autorités de la Library of Congress (Library of Congress Subject Headings, LCSH). Ce travail multilingue étant extrêmement long, les résumés des enquêtes n’ont pas toujours pu être homogènes et certains sont manquants. Leur transcription et leur titre donnent l’occasion d’aller plus loin dans l’enquête, ils seront rédigés plus tard.

2 – Janvier 2020 : Le travail a été révisé et approfondi dans un second temps :

Le plan de nommage des fichiers a  intégré un identifiant unique, commun à la phonothèque de la MMSH et au Département de la bibliothèque nationale de Jordanie. En outre, les noms des fichiers font apparaître la collection et le genre auquel le document appartient.

Institution Fonds Collection  Type  Item
NLJ (National Library of Jordan) OM (Jordanian Oral Memory Narratives in the 21st century) 1 World War One in Jordan S Sound 6055 to 6184 (phonotheque’s inventory number)
2 Oral History & Sites of Memory P Picture 01 to…
C Contract 6055 to 6184 (phonotheque’s inventory number)
T Transcription 6055 to 6184 (phonotheque’s inventory number)
A Appendix and reports (including sound clips) 01 to…
V Video 01 to…
WD Working document 01 to 10
6149 (phonotheque’s inventory number)

Tableau 1 : Plan de nommage des fichiers

Le traitement du fonds a aussi été approfondi par un travail sur les formats des fichiers textes et des diaporamas. Ces fichiers avaient initialement été créés dans différents formats : DOC, RTF, ODT pour les fichiers textes, PDF et PPT pour les diaporamas. Les fichiers textes ont convertis en format ODT (OpenDocument Text), format ouvert et pérenne fixé par la norme ISO 26300, recommandé pour la conservation des fichiers textes par le Cines. Les diaporamas ont quant à eux été convertis en PDF, format ouvert depuis 2008 et recommandé par le Cines. En effet, le format ODP (OpenDocument Presentation) n’apparaît pas dans Facile, et de plus, la conversion en ODP de diaporamas en format PPT a tendance à altérer le contenu.

Ce travail de standardisation des fichiers textes et des diaporamas a abouti à leur mise en ligne sur Nakala, service mis en place par Huma-Num pour déposer, documenter et diffuser les données de la recherche. Les notices documentaires sur Calames renvoient ainsi vers les transcriptions complètes des entretiens, en plus des fichiers son.

Pour la suite…

Les participants ont fait part de leur désir de poursuivre le projet, en fonction des capacités des institutions partenaires. Cela pourrait être l’occasion de donner une vraie place à l’archive orale dans les fonds du Département de la bibliothèque nationale de Jordanie. Si l’archivage de ce fonds a permis d’impulser une politique en faveur des archives sonores, les participants pourraient encore se perfectionner en anticipant l’archivage dès l’enregistrement de l’entretien : production en format Wave, extraction des métadonnées et réalisation d’un inventaire à compléter au fur et à mesure, nommage des fichiers, etc.

Image à la une : Mohammad Al-Rawad, Comparaison entre une rue de Ma’an aujourd’hui et une photographie ancienne du même endroit, Fonds “Our Memory: Récits de mémoire orale jordanienne au vingt-et-unième siècle”, 2019,  CC-BY (hal-02422800).

  1. le Goethe-Institut, l’Institut français de Jordanie (IFJ), l’Institut français du Proche Orient (Ifpo), le Département de la bilbliothèque nationale de Jordanie, ainsi que l’Université de Yarmouk (YU), l’Université de Mutah, l’Université Hussein Bin Talal et l’Université de Jordanie []
  2. Voir le billet publié en octobre 2019 sur le sujet : https://phonotheque.hypotheses.org/30876 []
  3. Le service Facile du Cines dresse une liste des formats informatiques archivables : https://facile.cines.fr/ []
  4. “Dublin Core” Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dublin_Core, consulté le 03/02/2020. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.