wayback machine EU sounds

Avent -22 : Disparition des billets du blog d’Europeana Sounds

Voilà grosso modo six mois Hassan Ibn Abbou proposa pour son doctorat à la Commission ad hoc du CNRS un rapport succinct mais plutôt pas mal foutu, du moins à mon avis, traitant du Jus latinum, du droit latin quoi, qu’il connaissait jusqu’au bout du doigt ; Il discourait surtout sur un point jusqu’ici obscur qui avait fait pâlir maints savants pourtant trapus : y avait-il ou non obligation pour un pagus ou un oppidum d’offrir à sa population (paysans ou parfois marchands) un statut ignorant la distinction qui faisait ipso facto du Romain un individu plus important qu’un habitant du Sahara ? (La disparition, Georges Perec, 1969, p. 43)

Entre février 20141 et février 2017, la participation de l’équipe de la phonothèque au programme Europeana Sounds avec celle du CREM a été une magnifique expérience. Joyeuse, collective, assidue, elle nous a appris beaucoup en particulier pour travailler à ce qui a été nommé, quelques mois plus tard par l’Europe les principes du FAIR. L’objectif était bien de rendre interopérables nos données en les « aggrégeant » à travers le modèle EDM – Europeana data model à la plateforme Europeana, et en les rendant réutilisables, en travaillant tout au long du projet sur les questions éthiques et juridiques pour leur diffusion2. Un formidable travail en direction des publics pour l’enrichissement participatifs de ces données ou sur leur diffusion à travers différents outils multimédia a été réalisé durant cette période. Nous nous sommes formées3 pour utiliser la plateforme MINT – Metadata Interoperability Platform, hébergée en Grèce, à la National Technical University of Athens4 afin de réaliser les exports en EDM.

Tout au long du projet nous avons régulièrement envoyé aux responsables du workpackage de la communication, à la BnF5, des billets de blogs accompagnés de fichiers son pour lesquels nous avions recherché les droits de diffusion. Nous tentions systématiquement de relier les archives de la phonothèque et du Crem, les recherches sur le terrain pour valoriser ces enregistrements qui dormaient au fin fond de nos bases de données. En réalité, nous avons oublié combien de billets nous avons rédigé : nous pensions qu’ils seraient certainement bien conservés par l’Europe et ses programmes.

Et bien non. À la fin du programme le blog du projet a disparu et une page d’information a remplacé tous les contenus. En tant que participants nous avions compris que les billets seraient archivés sur le blog d’Europeana, qu’il s’agissait d’une question de temps. Trois ans plus tard, force est de constater que nos billets ont disparu du web.

Une fois passé le moment de sidération, nous avons tout de suite pensé à la Wayback machine pour les retrouver mais celle-ci ne visitait pas régulièrement le site et beaucoup ne s’y trouvaient plus : 5 passages en 2014, 11 en 2015, 17 en 2016 et trois début 2017 jusqu’en mars la fin du projet. À partir de cette date, c’est la page générique d’information qui est enregistrée. 

Vous pouvez lire ce bilan du projet sur cette archive, il revient sur le plaisir pour les 24 partenaires d’avoir travaillé ensemble et sur la qualité des réalisations,  : https://web.archive.org/web/20170525221259/http://www.europeanasounds.eu/news/outcomes-of-three-years-of-sounds-and-fun

Et pour dire aurevoir, nous avions rédigé un billet posté à la fois sur le blog d’Europena et sur notre carnet, le voilà : https://phonotheque.hypotheses.org/20984

Les principes du FAIR en se terminant sur le « R » de réutilisation impliquent la possibilité de revenir sur les sites créés : il faut désormais que les projets -quels qu’ils soient  – le permettent car c’est à la fois coûteux pour l’Europe mais aussi frustrant pour des équipes qui ont investi une énergie et un temps de travail considérables de voir disparaître leur production.

Nous avons essayé dans cet Avent des disparitions – entre autre – de retrouver ces textes au fil de ce calendrier, nous espérons que vous prendrez plaisir à les (re)lire.

Crédits de l’image à la une : page de calendrier des visites du blog du projet Europeana par la Wayback machine à partir de 2014.

  1. Le lancement du projet s’est fait entre les 17 et 18 février 2014 à la British Library, Londre, le programme du « Kick-off meeting » est ici. []
  2. Voir en  particulier dans le cadre du WP3, Licensing Guidelines / Orientations juridiques, coordonné par Lisette Kalshoven, Kennisland – KL []
  3. En effet l’équipe était plutôt féminine et je salue ici Françoise Acquier, Hélène Loukou, Ariane Néroulidis, Marine Soubrié : ensemble nous avons beaucoup discuté pour comprendre comment effectuer ces exports/imports de la meilleure des façons en respectant les normes de l’EDM. []
  4. Une présentation de nos ateliers de travail peut être retrouvée sur les carnets, à Athènes en juin 2015 et à Dublin en avril 2016 ou Nikolaos Simou (NTUA) a présenté l’outil MINT et  Tom Miles (BL) la méthode de travail. []
  5. Le WP6, Dissemination & Networking / Réseaux et communication, dirigé par la Bibliothèque Nationale de France (BnF) a été animé d’abord par Marion Ansell puis par Axelle Bergeret-Cassagne – voilà le diaporama de la 2e année qu’elle a présenté en 2016 à Lisbonne. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.