Sur les traces de Charles de Foucauld

Il suffit de feuilleter la thèse de Marceau Gast pour mesurer l’influence de Charles de Foucault (1858-1916), explorateur, religieux catholique et spécialiste de la culture touarègue, sur ses recherches dans le sud du Sahara1. Marceau Gast en a même traduit et édité plusieurs textes dans l’ouvrage Textes touaregs en prose, illustrés de quelques-unes de ses propres photographies2.

En partant à la découverte du Sahara où il est nommé instituteur dans les années 1950-1960, Marceau Gast se rend sur les traces de Charles de Foucauld. Il entre comme stagiaire au CNRS en 1960 et retourne sur les collines qu’il a connu comme instituteur nomade. Il capture de son objectif les lieux qui conservent son souvenir. Ses photographies sont plus qu’une simple archive, elles rendent compte de la sensibilité, de l’œil du photographe qu’était Marceau Gast. Ainsi, sur le plateau de l’Assekrem, lorsqu’il visite l’ermitage du père au lever du soleil. 

Medihal-02632991, Fonds Marceau Gast – Territoire de l’Ahaggar – L’ermitage de Charles de Foucault avec vue du plateau de l’Assekrem au lever du soleil 

A Tamanrasset, Marceau immortalise le bordj, auquel est toujours attaché le nom du père de Foucauld. Le mot bordj désigne une tour, ou un petit fort en arabe dialectal et classique. C’est devant la porte de l’édifice construit aux alentours de 1905 que Charles de Foucauld aurait trouvé la mort3. Du temps de Marceau Gast, le bordj sert de bureaux aux officiers en poste à Tamanrasset. Dans son carnet de terrain de 1961 il note y avoir passé la nuit, et dans son carnet de terrain de 1962-1963, il présente le bordj comme le centre de son « rayon d’action » officiellement autorisé par l’autorité en Algérie. 

Le samedi 25 mai 1963, il mentionne une séance de photo au bordj :

“Ziriat est parti à la rencontre des ministres
avec Figeac et la voiture de l’obs.
Ceux-ci arrivent à 12h
Vers 13h ils s’installent sur le podium préparé
derrière le bordj de Foucault
Photos de touareg à chameaux de danseurs et musiciens
Maître me tient les appareils, nous grillons au soleil…”. 

2-05-3, Fonds Marceau Gast – Territoire de l’Ahaggar – Bordj du père de Foucault 
2-05-04, Fonds Marceau Gast Territoire de l’Ahaggar – Cour intérieure du bordj

Lors du travail de mise en relations des archives du fonds Marceau Gast, cinq photographies ont attiré mon attention. Elles montrent des Sœurs dans un campement nomade. La croix que porte l’une d’elle m’évoquait celle portée par Charles de Foucauld, une croix avec un cœur en son centre.   

Bien que ces clichés ne soient pas publiés dans les ouvrages de Marceau Gast, les remerciements qu’il adresse dans son ouvrage aux Petites Sœurs de Jésus m’ont mis sur leur piste4.

Une recherche sur la croix m’a permis de confirmer qu’il s’agissait bien du pendentif porté par les sœurs de cette congrégation. J’ai pris contact par courriel avec les sœurs dont le siège est à Rome (Fraternité Générale Via di Acque Salvie, 2 Tre Fontane 00142 ROMA). Elle se sont mises à la tâche et ont parcouru leurs archives. Les renseignements qu’elles ont pu nous communiquer s’avèrent très précieux et éclairent davantage les photos du fonds.

Il se trouve que les Petites Sœurs de Jésus du Hoggar portaient un châle en tissu sur les épaules qui les distinguaient de leurs autres consœurs. Une Petite Sœur a aussi remarqué les sandales qui diffèrent du modèle que recevaient toutes les Petites Sœurs de Jésus dans le reste du monde et qui sont sans doute ici un modèle touareg. Enfin, leurs recherches ont permis d’identifier la sœur sur la photo, qui était sur l’Assekrem puis au Niger dans les années 1960-1970. Un bel exemple de collaboration entre archivistes !

64-04-025, Fonds Marceau Gast – Alimentation de la population de l’Ahaggar – Petite Sœur Alice-Claude de la congrégation des Petites Sœurs de Jésus pile le mil dans un campement nomade dans le massif du Hoggar, en ligne: https://medihal.archives-ouvertes.fr/hal-03353901

 

Rédigé par Maryasha Barbé. 

  1. Marceau Gast, Alimentation des populations de l’Ahaggar, étude ethnographique, Mémoire du CRAPE VIII., Paris, AMG, 1968, p. 111, 197, 254, 310, 346. Marceau Gast cite à de nombreuses reprises le dictionnaire du père de Foucauld, Dictionnaire touareg-français, dialecte de l’Ahaggar, imprimerie nationale de France, 1951 []
  2. Charles de Foucauld, A. de Calassanti-Motylinsky, Salem Chaker, Hélène Claudot et Marceau Gast, Textes touaregs en prose, Aix-en-Provence, Edisud, 1984. []
  3. Jean-Jacques Antier, Charles de Foucauld, 2012, p. 283. ; Daniel Grévoz, La mort de Charles de Foucauld, Cercle algérianiste, publié en ligne le 1 décembre 1996. []
  4. Gast, Alimentation des populations de l’Ahaggar, étude ethnographique…, op. cit., p. 11. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.