Avent -6 : Une machine à remonter le temps

« Il bondissait, trop tard, toujours trop tard, sur son tapis : mais tout avait disparu, sauf l’irritation d’un souhait ayant failli aboutir, sauf la frustration d’un savoir non assouvi. » (La disparition, Georges Perec, 1969, P. 7).

Michèle Battisti, a été durant sa vie active formatrice de droit de l’information dans divers centres de formation en lien avec l’information scientifique et technique. Son blog Paralipomènes a été lu avec attention par de nombreux·ses bibliothécaires, archivistes et documentaliste. Elle publiait des textes écrits issues de plusieurs de ses fonctions : dans le cadre de son activité de veille sur le droit de l’information pour l’ADBS, dans ses activités de lobbying pour l’Inter-association archives-bibliothèques-documentation, d’autres qui ont servi de supports à des interventions, etc.

Ses billets de blog ont été cités à plusieurs reprises, notamment, par l’Enssib, concernant des questions-réponses à propos des droits d’auteurs. Mais, si quelqu’un de nos jours s’aventurait à cliquer sur les liens proposés par l’Enssib, il serait malheureusement conduit vers une page présentent le message :

« Ooops… Error 404. We are sorry, but the page you are looking for does not exist. Please check entered address and try again later or go back to home page…”.

Michèle Battisti est partie à la retraite, sa vie numérique est partie avec elle. Heureusement, là encore, nous pouvons compter sur la machine à remonter le temps proposé par Archive.org, la WayBack Machine1. Plusieurs de ses les billets peuvent y être retrouvés. Récemment nous nous posions la question de la reproduction des couvertures d’ouvrages et c’est là que nous les avons trouvés :« Reproduire des couvertures d’ouvrages dans ses notices bibliographiques » et « Des vignettes et des droits. Michèle Battisti » Ces billets rédigés en 2010 et 2011 peuvent toujours être consultés.

Si seulement H. G. Wells, auteur du premier roman de science-fiction mentionnant « la machine à explorer le temps : une invention » (1895) avait pu voir l’influence de son imagination…

Rédigé par Maryasha Barbé. 

  1. Son nom est inspiré de la série télévisé The Rocky and Bullwinkle Show où un est utilisé une machine à remonter le temps appelée « Wabac Machine ». []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.