Numerisation en 1943

Exploiter les archives de la recherche en partenariat, exemples du GED du campus Condorcet et de la TGIR Huma-Num

Le jeudi 17 juin 2O21 se tiendra la huitième session du séminaire me interlaboratoire de la MMSH « Archives de la recherche » 2020-2021 coordonné par Emmanuelle Chapron (TELEMMe) et Véronique Ginouvès (USR3125). Le séminaire qui s’était donné  pour objet de réfléchir aux questions de conservation, d’exploitation scientifique, de mutualisation de collection et de valorisation des fonds d’archives de la recherche déposées au sein des unités de recherche et de la médiathèque de la MMSH termine par cette matinée qui porte un focus sur le travail en partenariat qu’il s’agisse des fonds d’archives que des données de la recherche.

Exploiter les archives de la recherche en partenariat : le GED du campus condorcet et la TGIR Huma-Num

Programme

9h45-10h : Introduction par Emmanuelle Chapron (TELEMMe) et Véronique Ginouvès (MMSH)

10h-10h45 : Les archives de la recherche en SHS : regard rétrospectif et focus sur le  GED du campus condorcet par Goulven Lebrech (campus Condorcet)

Depuis une dizaine d’année ont émergé en France une réflexivité et des pratiques sur les archives de la recherche en sciences humaines et sociales, au sein des milieux académiques et chez les professionnels de la gestion de l’information et de la documentation. Par ailleurs, les récents regroupements et fusions d’universités ont fait émerger une nouvelle répartition des compétences entre archivistes, bibliothécaires et ingénieurs en humanités numériques. Après les services d’archives, les bibliothèques universitaires se positionnent sur le terrain des archives de la recherche en tant qu’elles sont à la fois un patrimoine scientifique à communiquer et à pérenniser mais aussi en tant qu’elles sont des données de la recherche à exploiter et à valoriser. Le Grand équipement documentaire (GED) du Campus Condorcet et ses composantes sont un exemple « grand format » de cet intérêt contemporain pour les archives de la recherche en sciences humaines et sociales.

10h45 – 11h : pause

11h – 11h45 : Utiliser les outils et les réseaux de la TGIR Huma-Num pour travailler ensemble par Adeline Joffres Responsable de la Coopération Internationale et du développement des Consortiums-HN Coordinatrice scientifique du projet EOSC-PILLAR pour Huma-Num

La TGIR Huma-Num est une très grande infrastructure de recherche, portée par une unité mixte de services associant le CNRS, Aix-Marseille Université et le Campus Condorcet, dont l’objectif est d’accompagner le monde académique pour stocker la donnée, la documenter, la disséminer et la signaler. Pour cela, la TGIR propose des services numériques mais dispense également des bonnes pratiques et anime des communautés variées, non seulement à travers les consortiums et les communautés de SHS, mais aussi à travers plusieurs programmes européens dans lesquels elle est engagée. Adeline Joffres présentera au cours de son intervention, les réseaux d’internationalisation qu’elle anime ou auxquels elle participe à Huma-Num en insistant sur l’articulation entre les besoins et pratiques des communautés de recherche nationales et leur pendant au niveau européen et/ou international. DARIAH1CLARIN2, OPERAS3, RDA4, PARTHENOS5, TRIPLE6, EOSC-PILLAR7, autant de sigles et de programme qui n’auront plus de secrets pour vous après cette intervention….  vous offrant ainsi l’opportunité de mieux comprendre de quelle manière vous pourrez éventuellement y participer.

Discussions

Lieu : salle Seurat, médiathèque de la MMSH

Horaires : 9h45-12h

Programme complet du séminaire : https://phonotheque.hypotheses.org/32393

Lien zoom, ID de réunion : 947 8535 6051 /Code secret : 871203

Crédits photographiques : Image copying librarian Mitchell Building, photographie d’Ivan Ives, 29 octobre 1943, Archives nationales d’Australie ;  archive, ON 388 / Box 006 / Item 091, archival.sl.nsw.gov.au/Details/archive/110591906, pas de restrictions de droit connues.

  1. Dariah, pour Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities, créé en 2014, soutient la recherche et l’enseignement dans le domaine des humanités numériques. Le consortium, labellisé comme ERIC – European Research Infrastructure Consortium, est constiué  comme une entreprise coopérative menée par diverses organisations dans ses pays membres (et en France la TGIR Huma-Num), des partenaires  ou de projets affiliés à DARIAH. []
  2. CLARIN pour Common Language Resources and Technology Infrastructure est une infrastructure Européenne, labellisée comme ERIC – European Research Infrastructure Consortium, été créée en 2012 pour le partage de ressources et d’outils autour du langage au niveau européen. La France a rejoint l’infrastructure européenne CLARIN comme observateur en 2017. La TGIR Huma-Num coordonne la participation française aux activités de CLARIN en s’appuyant sur le consortium CORLI – Consortium CORpus, Langues et Interactions, soutenu par Huma-Num []
  3. OPERAS est un réseau européen de recherche pour le développement des données ouvertes en SHS « open scholarly communication in the social sciences and humanities ». []
  4. La Research Data Alliance, RDA, est une fondation, issue d’une initiative  lancée en 2013 avec le soutien de la Commission européenne, de la National Science Foundation, du National Institute of Standards and Technology et du Ministère de l’Innovation du gouvernement australien, dans le but de créer l’infrastructure sociale et technique permettant le partage et la réutilisation ouverte des données. Son siège est au Royaume-Uni au sein du Rutherford Appleton Laboratory, Harwell Oxford, Didcot. []
  5. PARTHENOS, pour « Pooling Activities, Resources and Tools for Heritage E-research Networking, Optimization and Synergies » est un programme européen qui a réuni 15 partenaires, dont la TGIR Huma-Num. Débuté en 2015, il s’est terminé en 2019. []
  6. Programme européen, TRIPLE – Targeting Researchers through Innovative Practices and Multilingual Exploration a été lancé en 2019. Financé à hauteur de 5,6 millions d’euros, il  s’inscrit dans le cadre du développement de l‘infrastructure de recherche européenne OPERAS, coordonné de manière conjointe par les infrastructures françaises OpenEdition et la TGIR Huma-Num. []
  7. Le consortium vise à coordonner les efforts nationaux en matière de science ouverte en Autriche, en Belgique, en France, en Allemagne et en Italie, et à assurer leur contribution et leur préparation à la mise en œuvre de l’European Open Science Cloud – EOSC. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.