JP Olivier de Sardan archive

La génétique des textes appliquée aux archives de chercheur

Dans le cadre de son mémoire de Master 1 Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques, Pauline Muller a classé les archives papiers qui accompagnaient les enregistrements sonores et audiovisuels déposés par l’anthropologue Jean-Pierre Olivier de Sardan1. Elle vient de publier sur le carnet du Master un billet qui met en avant l’intérêt de l’archivage de ce type d’archives pour comprendre non seulement la méthode disciplinaire mais aussi suivre l’enquête sur le terrain, le cheminement intellectuel du chercheur, et en particulier appréhender la place de l’entretien dans son dispositif. Dans son billet elle a sélectionné des feuillets où Jean-Pierre Olivier de Sardan « nous [ouvre] les pistes qu’il aurait pu suivre et [nous laisse] observer son cheminement scriptural qui devient intéressant en soi »2. Les documents qu’elle a extrait de la boîte C-06 ont notamment été utilisés dans la rédaction de l’ouvrage La rigueur du qualitatif. Les contraintes empiriques de l’interprétation socio-anthropologique3 et ils donnent à lire plusieurs schémas, comme versions successives de la même figure.

Nous vous laissons découvrir son billet, et ses commentaires, en affichant ci-dessous les trois versions des documents mis en avant, des prémices de la réflexion, avec ses ratures, en passant par des reformulation encore hésitantes jusqu’au document compuscrit.

Première version du schéma
Figure 1 : document n°71 du dossier C-06. Fonds J.-P. Olivier de Sardan.
Deuxième version schéma
Figure 2 : document n°74 du dossier C-06. Fonds J.-P. Olivier de Sardan.
Schéma définitif méthodologie
Figure 3 : document n°80 du dossier C-06. Fonds J.-P. Olivier de Sardan.

Pauline Muller avait déjà rédigé une synthèse d’une conférence de Jean-Pierre Olivier de Sardan qui posait la question « Pourquoi et pour qui un chercheur dépose-t-il ses archives ? » lors de la 6ème séance du séminaire « Archives de la recherche ». Ses billets, avec ceux rédigés par Annick Boissel, sont autant de traces et d’éclairages qui reconstituent, aux côtés du traitement archivistique4, toute la stratigraphie du contexte de production et de traitement de ce fonds.

Lire le billet de Pauline Muller : La critique génétique dans les archives de chercheur | Métiers des archives et des bibliothèques : médiation de l’histoire et humanités numériques (hypotheses.org), 19 juin 2021.

Crédits photographiques : 

Image à la une et figure 1 : reproduction du document n°71 de l’article coté C-06. Fonds Jean-Pierre Olivier de Sardan. Conservé à la Phonothèque de la MMSH, CC-BY-NC.

Figure 2 : reproduction du document n°74 de l’article coté C-06. Fonds Jean-Pierre Olivier de Sardan. Conservé à la Phonothèque de la MMSH, , CC-BY-NC.

Figure 3 : reproduction du document n°80 de l’article coté C-06. Fonds Jean-Pierre Olivier de Sardan. Conservé à la Phonothèque de la MMSH, , CC-BY-NC.

  1. Français et nigérien, spécialiste de l’Afrique, et en particulier du Niger, Jean-Pierre Olivier de Sardan a déposé en 2017 une partie de ses archives de terrain à la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme. Plusieurs archivistes ont classé et traité ce fonds, Claire Cialone-Grégoire les a organisées, Astou Ndoye Seck a analysé La bouche déliée en rattachant les enregistrement à la bande sonore du film,  des étudiantes d’anthropologies et de psychologie on écouté et analysé une partie des enregistrements, Annick Boissel est en train d’en rédiger le plan de gestion de données rétrospectif qu’elle publiera bientôt sur Les carnets de la phonothèque, Pauline Muller a organisé les archives papier. []
  2. Extrait de l’article de Claire Doquet-Lacoste, « Écrits intermédiaires, écritures intermittentes. Carnets, notes, bribes de science », Langage et société, 2009/1, n° 127, p. 7-22. DOI : 10.3917/ls.127.0007. URL : https://www.cairn.info/revue-langage-et-societe-2009-1-page-7.htm. []
  3. Jean-Pierre Olivier de Sardan, La rigueur du qualitatif. Les contraintes empiriques de l’interprétation socio-anthropologique, Louvain-La-Neuve, Academia-Bruylant, 2008, 368 p. []
  4. Le fonds sonore est d’ores et déjà accessible sur la base Ganoub et l’ensemble sera bientôt accessible sur la plateforme Calames. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.