Traitement archivistique d’une collection sur l’enquête collecte dans les musées de société

Entre 2014 et 2019 le Mucem (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) a accueilli un séminaire ayant pour titre : L’enquête-collecte dans les musées de société. Il a été organisé par Cyril Isnart (Ethnologue, Idemec), Véronique Dassié (Ethnologue, Idemec) et Aude Fanlo (Directrice du Pôle Recherche-Musée, Mucem). Ces conférences ont été enregistrées et la phonothèque les a accueillies en octobre 2020 pour les traiter et les archiver.

Le sujet de ce séminaire est le processus de l’enquête-collecte dans l’environnement d’un musée.  Il s’agit d’un terme employé en ethnologie et en muséologie, il désigne le processus par lequel un musée forme des équipes de scientifiques (ethnologues, sociologues, historiens) pour acquérir de nouveaux objets et documents pour ses collections. Il y a plusieurs manières d’effectuer cette opération (collecte dans la nature, ventes aux enchères, achat de documents à des particuliers). Ce séminaire contient 41 conférences d’une durée moyenne comprise entre 20 et 40 minutes, suivies pour la plupart de séances de débat.

Le séminaire est composé de 9 journées qui souhaitent brosser l’entièreté des thématiques concernées par l’enquête-collecte dans des établissements comme le Mucem. Voici les dates et titres des 9 journées composant le séminaire :

22/05/2014 : Recherche et musée
06/11/2015 : Exposition horizon enquête1
20/05/2016 : Documenter la nature
25/11/2016 : Collecter en terrain sensible
09/06/2017 : Collecter les migrations
24/11/2017 : Collectes sensorielles2
30/05/2018 : Collectes sonores
23/09/2019 : Photographie et collecte
12/11/2019 : Critique et éthique de l’enquête-collecte

Le séminaire a réuni une cinquantaine d’intervenants d’origines et de spécialités diverses. La majorité des conférences sont faites par des francophones -mais aussi des anglophones, italianophones et lusophones- et elles abordent souvent des problématiques internationales comme la collecte de données dans des zones de conflit, comment faire une exposition sur les flux migratoires du XXIe siècle ou bien comment garder une trace de la musique portugaise qui est très peu enregistrée. Chacune des 41 conférences du séminaire aborde objet particulier et bien  qu’elles soient regroupées en grandes journées thématiques, chacune peut être prise indépendamment des autres pour se renseigner sur le problème unique dont elle discute.

Pour donner un exemple concret, le 9 juin 2017, durant la journée « Collecter les migrations », l’artiste italien Giorgio de Finis a animé une conférence sur un musée d’art contemporain qu’il a ouvert à Rome, « L’art, l’autre et l’ailleurs : le musée sur la lune de « Metropoliz Città Meticcia » (MAAM, Museo dell’Altro e dell’Altrove di Metropoliz, Rome) ». Le musée se situe au sein d’une usine privée désaffectée, occupée par des populations migrantes très précaires. Il a pour but (1) d’attirer du public dans cette partie de la ville pour sensibiliser les Romains à la pauvreté de leurs concitoyens (2) de faire parler de l’affaire pour que celles et ceux qui vivent, illégalement pour le moment, dans cet endroit puissent y habiter officiellement et (3) protéger les occupants d’une éventuelle expulsion du propriétaire puisque le musée contenant des œuvres d’art contemporain de haute valeur, la destruction entraînerait probablement des peines d’amende ou de prison. Et bien cette problématique très spécifique est reliée à cette grande thématique initiale de l’enquête-collecte puisque par ce processus le conférencier a réussi à édifier un musée pour lutter contre la précarité et soutenir des populations migrantes.

Extrait de la conférence :

Toutes les conférences fonctionnent sur ce principe et abordent un champ de problématiques très vaste. Cela va des questions politiques brutes comme la conférence de Giorgio de Finis jusqu’à des débats qui concernent purement les chercheu(r).ses et les employé.e.s de musées comme celle du sociologue Christophe Apprill nommée « Patrimoine et schizophrénie, les tensions entre les professionnels du patrimoine et la recherche » et même cette conférence, qui peut sembler complexe et spécialisée, est pourtant compréhensible par des néophytes.

En bref, si des sujets aussi divers que les musées, l’ethnologie, la sociologie, l’histoire, l’histoire naturelle, l’histoire de l’art, les archives, la photographie, la géopolitique, l’art contemporain et même le Liban-Sud vous intéressent il y a une ou plusieurs conférences dans ce séminaire qui les abordent. Le séminaire en lui-même est un travail d’ethnologie et de muséologie et s’adresse principalement aux professionnels et chercheurs de ces branches, mais il peut être intéressant, au moins en partie, pour bien plus de personnes.

Lien du corpus avec la liste de toutes les conférences et le lien vers leur résumé écrit : http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.xhtml?page=alo&aloId=13743

Les notices indiquent si l’enregistrement a été rendu disponible par son auteur.e. Un contrat leur a été envoyé dans lequel iels peuvent choisir de donner les droits d’exploitation et de diffusion, ou non, à la phonothèque. Si oui, iels peuvent choisir si l’enregistrement ne peut être disponible qu’en consultation sur place, à la phonothèque, ou bien s’il peut être diffusé en ligne. Les conférences dont la phonothèque a obtenu l’autorisation de diffusion seront disponibles en ligne via un lien sur la notice de la conférence.

Lien du catalogue contenant toutes les notices du séminaire ainsi que l’index des mots-clés : https://archive.org/embed/catalogue-enquete-collecte

Stevie KOLODZIEJ, M2 au sein du Master Histoire, parcours métiers des archives, bibliothèques, médiation de l’histoire et humanités numériques.



Citer ce billet
Ceux qui passent à la phonothèque (2021, 28 août). Traitement archivistique d’une collection sur l’enquête collecte dans les musées de société. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 5 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/svfy

  1. Conférences non-enregistrées []
  2. Idem []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.