Avent 2021 – Les archives de la recherche, nouveau secteur de la Médiathèque de la MMSH

N.) Questions. Penser/Classer : Que signifie la barre de fraction ? Que me demande-t-on au juste ? Si je pense avant de classer ?   Si je classe avant de penser ? Comment je classe ce que je pense ? Comment je pense quand je veux classer ? Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.154.

Depuis le 1er septembre 2021, la Phonothèque et l’Iconothèque de la Médiathèque SHS de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) se sont regroupées pour donner naissance à un secteur Archives de la recherche avec pour le faire vivre une équipe de deux archivistes permanentes, Véronique Ginouvès1 et Emilie Groshens2. L’occasion de vous présenter une partie des collections avec un calendrier de l’Avent…

Une nouvelle histoire d’archives…

Avec l’approche de la nouvelle année, et avant de proposer un catalogue complet de l’état des fonds, l’équipe a imaginé un calendrier de l’Avent qui présente une partie des fonds de ce nouveau secteur Archives de la recherche. Certains sont déjà traités et nous les connaissons parce qu’ils appartenaient aux collections de l’Iconothèque ou de la Phonothèque, d’autres ont été seulement repérés et leur histoire doit encore être précisée mais nous avons conscience de travailler sur un magnifique patrimoine original et souvent inédit. Si l’année dernière la Phonothèque avait choisi comme thématique celle de la disparition, en invoquant l’ouvrage éponyme de Georges Perec, nous avons choisi cette fois,  avec un peu de malice, de  rattacher nos billets à son recueil d’articles paru sous le titre Penser/classer.

Car nous avons un considérable travail de classement devant nous : depuis sa création en 1997, la MMSH n’a cessé de recueillir un vaste patrimoine scientifique sur les mondes méditerranéens issu de diverses structures de recherche en sciences humaines et sociales et d’organismes culturels, associatifs, publics ou privés. Déposés ou donnés à la Médiathèque de la MMSH, ces fonds regroupent des documents recueillis ou produits par des chercheur·e·s et enseignant·e·s chercheur·e·s rattaché·e·s aux laboratoires de recherche de la MMSH, actuels ou historiquement rattachés à la Maison ou par d’autres institutions de recherche ou culturelles, publiques ou privées, reliées à la thématique des études méditerranéennes ; d’autres collections nous sont aussi parvenues à travers des dons d’érudits locaux, d’associations ou de fonctionnaires qui considéraient que leur archives pouvaient intéresser les publics de la MMSH et souhaitaient que le plus grand nombre puisse y avoir accès.

Car le contexte de ces dépôts est variable et chaque fonds nécessite d’engager une véritable enquête qui traverse une multitude de questions, du contexte de production, aux modalités de stockage en passant par les questions juridiques et éthiques. En effet, nous détenons souvent, associés aux fonds, des lettres de don, des contrats de dépôt et d’utilisation, des conventions de partenariat institutionnel mais il en est d’autres qui n’ont fait l’effet que d’accords tacites ou de dépôts circonstanciels qui n’ont pas toujours été documentés avec précision. Lorsque le dépôt est ancien, l’enquête se corse…

Première étape : l’état des lieux des archives

La première étape a été de repérer dans la Médiathèque les boîtes et les cartons d’archives, d’en explorer les contenus et d’en appréhender les contours. Le périmètre des lieux de stockage s’est avéré en effet plus vaste que la phonothèque et l’iconothèque : pendant un petit quart de siècle les documents ont été rangés dans différents espaces de la Médiathèque. L’enquête n’est pas close, nous devons dresser une topographie des fonds, les identifier et les réunir. Une première proposition de plan de classement inclusive de l’ensemble des laboratoires de sciences humaines et sociales à l’origine des fonds sera bientôt présentée qui permettra aussi de dresser une topographie des collections.

Deuxième étape : l’installation et l’aménagement du secteur archives de la recherche

L’aménagement d’un espace de traitement, de stockage et de consultation était une nécessité. En effet, dans la salle où le secteur Archives de la recherche devait s’installer, la poussière s’était accumulée, de nombreux cartons étaient emmagasinés et il y  flottait une forte odeur de vinaigre. Après avoir vidé la pièce, avec l’aide du service logistique de l’USR et surtout le soutien constant de Christian Champaloux, responsable du secteur Espace et services publics de la Médiathèque, nous avons pu nous installer dans une pièce propre, peinte de frais et réaménagée. A la mi-novembre, nous étions en capacité de recevoir dans une salle en ordre nos visiteurs qui arrivaient de Tunis, d’Alger, de l’Ohio, de  Princeton ou de plusieurs villes de France.

Troisième étape : l’ouverture et la mise en valeur des fonds

Le secteur Archives de la recherche de la Médiathèque regroupe une centaine de fonds de chercheurs, sur des supports multiples, analogiques et numériques : bandes et cassettes, DAT et minidiscs, films et VHS, plaques de verre et diapositives, négatifs et tirages photographiques, carnets de notes et de terrain, documentation collectée (presse, brochures, affiches) et tirés à part, ouvrages et manuscrits, cartes et plans, dessins et planches… Pour cela l’équipe s’appuie aussi sur les compétences et la solidarité des collègues de la Médiathèque mais aussi sur le travail réalisé par les étudiant·e·s qui effectuent au cours de leur parcours des stages qui éclairent des parties des fonds d’archives3 et par plusieurs doctorant·e·s qui explorent les fonds d’archives de la Médiathèque, contribuant ainsi à enrichir la documentation des collections. Enfin, plusieurs collègues archivistes nous soutiennent dans nos projets dans le cadre de contrats en lien avec des projets financés4.

Il s’agit désormais de dresser l’inventaire de ces fonds, d’en évaluer précisément le volume et la nature, de reconstituer l’histoire de leur collecte et le contexte de leur production, et d’en décrire les contenus afin de les rendre exploitables pour le public et pour les services d’archives possédant des collections liées. Leur signalement sur Calames, le portail national des archives de l’enseignement supérieur et de la recherche, à travers un plan de classement des fonds de la Médiathèque SHS de la MMSH, permettra de les rendre visibles et accessibles. En nous appuyant sur les principes FAIR et sur le standard EAD, ces collections pourront ainsi être visibles sur d’autres plateformes nationales comme Isidore ou le portail FranceArchives.

Pour contacter le secteur Archives de la recherche de la Médiathèque : equipe.mediatheque.mmsh<at>services.cnrs.fr

ou directement veronique<dot>ginouves<at>univ-amu<dot>fr ry emilie<dot>groshens<at>univ-amu<dot>fr

Consultation des archives : tous les jours sur rendez-vous.

Les bases existantes :

Iconothèque : https://archimede.huma-num.fr

Phonothèque : http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr

Qui seront bientôt réunies dans Calames : http://www.calames.abes.fr/pub/ms/FileId-1361

  1. Archiviste, ingénieure de recherche hors classe CNRS, Véronique Ginouvès était responsable depuis 1997 de la phonothèque de la MMSH avant de prendre la direction du secteur archives de la recherche au sein de la Médiathèque de la MMSH. []
  2. Arrivée sur une mobilité interne en septembre 2021, Emilie Groshens est ingénieure d’études CNRS , elle travaillait auparavant au sein du Centre de données socio-politiques à Paris (unité de services à la recherche de Sciences Po et du CNRS). Elle a été impliqué dans le projet BeQuali sur les données qualitatives en SHS. []
  3. En 2021, 15 étudiant·e·s nous ont accompagné, issu·e·s de disciplines comme, l’archivistique (Aurillia ARAB sur le fonds Philippe Joutard, Etienne BAUZA sur le fonds Akoli Daouel, Tatyana GIL sur le fonds Vovelle, Pauline MULLER et Astou NDIYAE sur le fonds de Jean-Pierre Olivier de Sardan, Pascale SEIGNOLLES sur le fonds Pierre Chabert, Dorian THOUARD et Justine USSEGLIO sur le fonds du musée d’ethnologie de Salagon), l’anthropologie (sur le fonds de Jean-Pierre Olivier de Sardan, Blandine GARDE, Loicia GIUSTI, Anne-Cécile GRONDIN, Evan LEMOIGNE), la langue arabe (fonds Lama Kanbanji, Mahmoud MOHAMED ABDELSALAM  et Lyna BENAISSA) et la psychologie (sur le fonds de Jean-Pierre Olivier de Sardan Mila AUVINET), nous leur souhaitons bonne route pour leur études et leur vie professionnelle ! []
  4. Actuellement plusieurs archivistes nous accompagnent : Annick Boissel dont le mémoire de fin d’études portait sur le plan de gestion des collections déposées par Jean-Pierre Olivier de Sardan continue de travailler sur le traitement de ce fonds, Claire Cialone-Gregoire indexe et traite des fonds en langue arabe, Tatyana Gil participe à la fairisation des données de la recherche, Jean Mambré inventorie les fichiers issus de la numérisation du fonds Jean-Claude Poitou et en janvier 2022 Maryasha Barbé nous rejoindra pour un mois afin de continuer le classement du fonds Marceau Gast. []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Véronique Ginouvès (1 décembre 2021). Avent 2021 – Les archives de la recherche, nouveau secteur de la Médiathèque de la MMSH. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/svgd


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.