THATCamp Paris 18 et 19 mai 2010. Non-conférence sur les Digital humanities = THATCamp Paris 2010. User-generated “unconference” on Digital humanities

THAtCamp Paris est une non-conférence sur les Digital humanities. La première en France. Elle se tiendra à Paris les 18 et 19 mai 2010.

La communauté des Digital humanities émerge de plus en plus nettement, en particulier en Angleterre et aux USA. Nous, français et européens du continent, sommes invités par les américains à nous positionner, à participer au développement de la discipline. Comment y contribuer ? Le Cléo propose donc plutôt une non-conférence. Une non-conférence « générée par l’utilisateur ». Nous souhaitons développer un THATCamp. The Humanities and Technology Camp a été inventé pour porter le modèle du Camp, de la non-conférence, dans le domaine des Digital humanities. Il aura lieu le 18 et 19 mai à Paris. L’événement doit être ouvert, très ouvert, communautaire. La modalité d’inscription et de création des ateliers est le wiki.  A noter parmi les ateliers proposés, celui sur Les archives orales et le Web.

Le lieu où se tiendra le Thatcamp est la péniche de la Balein blanche, dans le 13ème arrondissement de Paris. Pour s’y rendre : métro Quai de la gare (Ligne 6) ou Bibliothèque François Mitterrand (Ligne 14) . RER C ou D ; Bus 62, 64 et 89 mais aussi 83 (un peu plus loin).

Le wiki du Thatcamp pour s’inscrire : http://www.digitalhumanities.fr/wikis/tcp/index.php?title=Accueil

Le blog du Thatcamp pour se tenir au courant des évolutions de l’évènement : http://tcp.hypotheses.org/

L’affiche du Thatcamp à imprimer et diffuser : http://tcp.hypotheses.org/files/2010/04/THATCamp_A3DEF3op500t.jpg

Le programme : http://tcp.hypotheses.org/311

Les 14 ateliers prévus au cours de ces deux journées :

  • Les outils collaboratifs / Collaboration tools (Muriel Foulonneau, Frédéric Clavert)
  • Les archives de chercheurs : classification, archivage et dissémination… quelles méthodes pour promouvoir les formats ouverts et libres? / Researchers’ archives: classification, archiving and dissemination… how to promote free and open formats? (Richard Walter)
  • Le chercheur et la diffusion de ses sources : nécessités, risques, contraintes, reconnaissances? / The researcher and the distribution of his or her sources: necessities, risks, pressures, and acknowledgements (Marin Dacos)
  • Enseignement supérieur et Digital Humanities : questions de formation, définitions d’un socle commun transdisciplinaire et des applications propres aux disciplines / Higher education and Digital humanities: training issues, defining a transdiciplinary foundation, and applications proper to specific disciplines (Corinne Welger-Barboza).
  • Fouille de données et Sciences Humaines ou Fouille de données en Sciences Humaines / Data Mining and Human Sciences or Data Mining for Human Sciences? (Julien Velcin)
  • Les fonds iconographiques numériques / Digital image archives (Stéphane Pouyllau)
  • Les SIG géo-historiques / Historical GIS (Jean-Luc Pinol et Claire-Charlotte Butez)
  • Les archives orales et le web / Oral testimonies and the web (Frédéric Clavert)
  • Qualité de l’information, maintien collaboratif des ontologies, infrastructure mutualisée : quel socle technologique pour les digital humanities ? / Information quality [assurance], collaborative maintenance of ontologies, and shared infrastructure: technological foundations for work in digital humanities (Damien Roussat)
  • Le défi du stockage collaboratif et cumulatif de l’information historique. Quelle modélisation pour l’information historique ? / The challenge of collaboratively modeling and storing historical information. Réflexions et discussion à partir de l’expérience du projet SyMoGIH (Système Modulaire de Gestion de l’Information Historique) (Francesco Beretta et Pierre Vernus)
  • L’archivage numérique à long terme, défis et solutions / Digital archival challenges and solutions (Sarah Faraud et Gautier Poupeau)
  • L’encodage TEI peut-il être délégué à des ingénieurs ou techniciens ? / TEI encoding (Emmanuelle Morlock-Gerstenkorn)
  • Analyse de données en ligne : quels intérêts et avenir pour les SHS ? / Analysis of online data: the benefits and future for human and social sciences (Stéphane Lamassé, Philippe Rygiel)
  • Les enjeux du numérique pour les jeunes chercheurs en SHS: visibilité, citabilité, pérennité… (Karim Hammou, Émilie Bremond)


Citer ce billet
Véronique Ginouvès (2010, 8 mai). THATCamp Paris 18 et 19 mai 2010. Non-conférence sur les Digital humanities = THATCamp Paris 2010. User-generated “unconference” on Digital humanities. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/suw4

Une réflexion sur « THATCamp Paris 18 et 19 mai 2010. Non-conférence sur les Digital humanities = THATCamp Paris 2010. User-generated “unconference” on Digital humanities »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.