Avent 2021 – Le métier d’archiviste

T.) L’alphabet : Plusieurs fois je me suis demandé quelle logique avait présidé à la distribution des six voyelles et des vingt consonnes dans notre alphabet : pourquoi d’abord A, et ensuite B, et ensuite C, etc. ? L’impossibilité évidente de toute réponse a, au départ, quelque chose de rassurant : l’ordre alphabétique est arbitraire, inexpressif, donc neutre : objectif A ne vaut pas plus que B, l’ABC n’est pas un signe d’excellence, mais seulement de commencement (l’ABC du métier). Penser/Classer, Georges Perec, Hachette, 1985, p.160.

Aujourd’hui le secteur Archives de la recherche de la Médiathèque de la MMSH participe à un dialogues entre chercheurs et lycéens pour les intéresser à la construction des savoirs… un “déclic” qui se présente comme un lien pérenne entre le monde de la recherche et le monde éducatif.

A 14 heures, au lycée Thiers à Marseille, nous seront 9 pour présenter nos métiers à des lycéens : physicochimiste, chimistes moléculaire, marine et bio-organique, océanographe, architecte moléculaire, médecin, psychologue et… archiviste !

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.