Le psychologue, l’anthropologue, la CAO et les chantiers navals : découverte du fonds JP Poitou (1936-2017)

Dans le cadre de mon cursus universitaire de Master 1 Histoire, civilisation, patrimoine métiers des archives, des bibliothèques et des humanités numériques1 j’ai documenté une partie des archives sonores du fonds Jean-Pierre Poitou conservé à la Médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme. Jean Pierre Poitou (1936-2017) était directeur de recherche au CNRS mais aussi peintre et dessinateur, plus connu sous le pseudonyme le Rouzic. Il a débuté au sein du laboratoire de psychologie expérimentale de la Sorbonne puis a intégré le Research center for Group Dynamics de l’Université de Michigan, à la fin de sa carrière il a dirigé une équipe de recherche au sein du Laboratoire Psychologie Cognitive à l’Université de Provence2. Il se détache alors de la psychologie pour signer ses articles en tant qu’anthropologue3. Notons enfin qu’il a été à l’origine de la création de deux revues : TIC – Technologies, Idéologies, Pratiques – dont il a déposé une collection à la médiathèque de la MMSH – et la Revue d’anthropologie des connaissances

Jean-Pierre Poitou (1936-2017) a souhaité faire don de ses archives à la phonothèque de la MMSH à l’occasion de son départ à la retraite en 2005. Son fonds rassemble 300 heures d’enregistrements sonores réalisés entre 1981 et 1996 avec des employés de différentes entreprises telles qu’EDF, Renault, la RATP, Airbus ou encore Alsthom au sujet de l’arrivée de la conception assistée par ordinateur (CAO) et de la gestion des connaissances au sein de ces secteurs industriels. Plusieurs travaux de recherches et des transcriptions accompagnaient ces archives pour les contextualiser.

Le corpus sur lequel j’ai travaillé présente environ 17 heures d’enregistrements audio qui ot été numérisés par le secteur archives de la médiathèque de la MMSH. Il s’agit principalement d’entretiens qui se sont déroulés entre 1986 et 1988 au bureau d’études des chantiers navals de La-Seyne-sur-Mer et de La-Ciotat. L’objectif de cette enquête était d’étudier la transformation des métiers dans les chantiers navals suite à l’implémentation de la CAO, c’est à dire l’ensemble des outils de conception assistés par ordinateur4, soit les logiciels et les techniques de modélisation géométriques qui ont permis de concevoir et de fabriquer les navires des chantiers de La-Seyne-sur-Mer et de La-Ciotat.

La CAO a débuté dans les années 1970 et au moment des enquêtes de Jean-Pierre Poitou (1936-2017), elle commence à supplanter le travail humain.  A travers les dix entretiens réalisés auprès d’ingénieurs, de techniciens ou de cadres travaillant dans différents services du bureau d’études des chantiers navals, Jean-Pierre Poitou (1936-2017) essaie d’interpréter ce changement et les conséquences pour les différents métiers. Dessinateurs mécaniques, ingénieurs informaticiens ou mathématiciens, électriciens mécaniques, techniciens-traceurs, formateurs… témoignent sur leur parcours professionnel et sur leurs conditions de travail. Sous forme d’entretiens individuels ou collectifs, ces hommes racontent l’évolution de leurs métiers et d’une organisation de travail au prisme de celle des techniques, avec l’arrivée de l’informatique et des logiciels permettant l’automatisation d’opérations comme le dessin des plans, les changements en termes d’organisation des services, les implications socio-économiques et humaines dans un contexte de plans de licenciement, ou encore l’histoire des différentes sociétés de sous-traitance au fil de ces transformations.

Mon travail a consisté à écouter les fichiers numérisés, à les organiser, à décrire et documenter le contenu des interviews. Après les avoir inventoriés, j’ai documenté chacun des entretiens en leur donnant un titre, une date et un lieu d’enregistrement. J’ai systématiquement fait le lien avec les transcriptions et les publications du chercheur et j’ai rédigé un résumé, choisi des mots clés pertinents à partir du référentiel IdRef5.

En précisant les noms des entreprises et des logiciels mentionnés dont beaucoup avaient disparu, il m’a semblé nécessaire d’élaborer un lexique à partir du vocabulaire métier, technique et spécifique que je vous soumets ici :

CNIM : Constructions Navales et Industrielles de la Méditerranée. Créée en 1856, CNIM est une entreprise de taille intermédiaire (ETI). Le nom CNIM (Constructions Navales et Industrielles de la Méditerranée) est adopté en 1966.

CSCN : Chambre Syndicale des Constructeurs de Navires

DAO : Dessin Assisté par Ordinateur

CAO : conception assistée par ordinateur

GENEMA : Groupement d’Exportation de Navires et d’Engins de Mer en Acier, créée en mai 1950 par les membres de la Chambre syndicale des constructeurs de navires.

IRCN : Institut de Recherche de la Construction Navale, est créée en 1900 et est spécialisée dans le secteur d’activité de l’ingénierie, études techniques. Il y a eu plusieurs au fur et mesure dans les différentes localités. L’essentiel de la recherche civile française dans ce secteur se fait dans le cadre de l’Institut de Recherches de la Construction Navale (IRCN – Nantes). Association de loi 1901, elle réunit les chantiers privés, les chantiers militaires, le Bureau Veritas, Gaz Transport Technigaz et la Chambre Syndicale des Constructeurs de Navires (CSCN). 

NORMED : Chantiers navals du Nord et de la Méditerranée est une société créée en décembre 1882 regroupant plusieurs chantiers navals et entreprises de la construction navale, en France, arrêté en février 1989

Sicen : (logiciel technique naval) est un système développé sur les chantiers navals dans les années 1980.

Siren : (logiciel technique naval) est un système développé sur les chantiers navals dans les années 1980.

IBM : International Business Machines Corporation, Big blue, Computing Tabulating Recording Company (CTR).

Selon les accords des témoins obtenus et la sensibilité des données, certains enregistrements pourront être consultés en ligne à partir de la base documentaire de la phonothèque, Ganoub. Le catalogue des archives sonores du fonds Poitou y est librement consultable. Il sera enrichi régulièrement, les enquêtes sont encore en cours de traitement.

A noter, une journée scientifique d’hommage à Jean-Pierre Poitou sur le thème “La main pense” est organisée au LEST en juin prochain, l’occasion de découvrir le travail et l’héritage de cet anthropologue des connaissances.

Sur Jean-Pierre Poitou et le dépôt de ses archives, nous vous invitons à lire, l’entretien de Maurice Zytnicki enregistré le  24 janvier 2015, “Un regard de sociologue sur la CAO, entretien avec Jean-Pierre Poitou” dans le numéro 6 (Printemps 2019) de la revue Nacelles. Passé et présent de l’aéronautique et du spatial, associé à deux autres entretiens sur l’histoire de l’informatique de conception aéronautique dans un numéro sous le titre “Conception aéronautique : une transformation digitale à bas bruit (années 1960-2010) – Aeronautical design: a discreet but radical digital transformation (1960’s-2010)”. Cet entretien est conservé au sein du secteur archives de la médiathèque – phonothèque de la MMSH.

Un autre billet inspiré par les enregistrements sonores du fonds Poitou a été publié sur ce Carnet de recherche, rédigé par Jean Mambré, archiviste indépendant, qui a préparé la numérisation de ce corpus :

Avent 2021 – La conception assistée par ordinateur vue par ses créateurs et ses utilisateurs dans le fonds Jean-Pierre Poitou

Article rédigé par Jean-Paul Koffi, Master 1, Métiers des archives et des bibliothèques, médiations de l’histoire et humanités numériques.

 

Crédit photographique : Chantiers Navals de La Ciotat – Visite des chantiers été 2019, photographie par Jean-Claude MOUTON, prise le 20 août 2019, CC BY-NC-ND 2.0, https://flic.kr/p/2iYVVXt



Citer ce billet
Ceux qui passent à la phonothèque (2022, 6 mai). Le psychologue, l’anthropologue, la CAO et les chantiers navals : découverte du fonds JP Poitou (1936-2017). Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/svhm

  1. Je m’appelle Jean-Paul Kouassi Kan Koffi et j’ai réalisé un stage professionnel de quatre semaines au secteur Archives de la recherche de la Médiathèque SHS de la MMSH de janvier à mars 2022 []
  2. En 2013, l’Université de Provence fusionne au sein d’Aix-Marseille Université []
  3. Dans une note qui présente JP Poitou dans l’article « Les conditions culturelles et techniques de l’efficience »Revue d’anthropologie des connaissances, 2017, il est indiqué “Il avait signé cet article en signalant « Anthropologue, ci-devant Directeur de Recherches, CNRS, Aix en Provence, France ». Jean-Pierre a été l’inspirateur et membre fondateur de la Revue d’Anthropologie des Connaissances, décédé le 22 février 2017. Cet article fait partie d’un ensemble de travaux qu’il avait effectué à la fin de sa carrière pour construire une anthropologie des connaissances basée sur les gestes techniques, la connaissance technique détenue par les acteurs au travail et les outils d’analyse des savoirs pratiques. La méthode M3A a été développée et utilisée en milieu industriel avant de l’être par J.-P. Poitou lui-même au Maroc, avec des paysans et des collègues marocains. []
  4. En langue anglaise le terme employé est CAD pour computer aided design []
  5. Je signale à ce propos que mon travail a permis le signalement de d’un doublon dans cet outil de l’ABES sur le nom de Jean-Pierre Poitou (1936-2017) qui apparaissait sous deux lien d’IdRef soit https://web.archive.org/web/20190929171929/https://www.idref.fr/02707756X et le second (qui prenait le Rouzic en compte, son alias) : https://web.archive.org/web/20220507125423/https://www.idref.fr/181758539. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.