couverture-afas-48

Parution : Le droit et l’éthique. Qu’est-ce qui change dans les pratiques de terrain ?

Après la parution en 2018 de l’ouvrage collectif dirigé par Véronique Ginouvès et Isabelle Gras sur les questions juridiques et éthiques concernant la diffusion numérique des données en sciences humaines et sociales (SHS ), ce numéro spécial de Sonorités s’attache plus particulièrement aux questions qui viennent aujourd’hui saisir les pratiques d’enregistrements dans différentes disciplines de SHS : histoire, anthropologie, linguistique, ethnomusicologie, muséographie, archivistique… Neuf contributions de dix-auteurs, traversent la chaîne de production des données jusqu’à la dissémination des entretiens de recherche, explicitent les modalités de contextualisation et d’analyse des situations d’enquête, leur traitement archivistique, les différents questionnements que posent leur revisite, leur restitution, leur transmission ou leur réception.

Ce projet éditorial est né d’une rencontre entre une linguiste et une archiviste à Beyrouth en 2018 engagées toutes les deux dans des projets liés à l’oralité. Leur collaboration avec différents acteurs scientifiques et culturels au Liban a été pour elles particulièrement féconds, car leurs questions étaient nombreuses et leurs points de vue originaux et féconds1. Toutes les deux font le récit dans l’introduction de ce numéro de leurs pratiques au fil des années plongées dans l’oralité, leurs expériences, les croisements qui ne se sont pas faits ou qui au contraire ont permis d’éclairer de façon nouvelle leur méthodologie et leur compréhension de la parole enregistrée. Cette traversée du sonore dans les vies professionnelles de la linguiste et de l’archiviste donne l’occasion de revoir une histoire des pratiques de terrain encore en train de se faire.

Bonne lecture : https://journals.openedition.org/afas/7309

 

 



Citer ce billet
Véronique Ginouvès (2023, 5 avril). Parution : Le droit et l’éthique. Qu’est-ce qui change dans les pratiques de terrain ? Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/svj7

  1. La matière réflexive du projet s’appuie sur des événements de 2019. Une première journée, coorganisée avec l’Université libanaise, dans le cadre d’un séminaire en partenariat avec le Centre des Sciences du Langage et de la Communication : Qui parle français à qui et quand ? Que dire des usages au Liban en 2019. Un deuxième événement extrêmement fructueux a eu lieu à la bibliothèque nationale du Liban, sous le titre Nouvelles archives numériques au Proche-Orient : le son, l’image, le film et le web. Enjeux du partage des données de terrain au Liban, en Jordanie et en Syrie. La révolution, surgie en octobre de la même année, est venue, elle aussi, nous interroger sur les différentes modalités de diffusion et d’écriture de l’oralité et sur les questions éthiques et juridiques. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.