mains et ordinateur dans une collecte au Niger

Polyvocalité des archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial : usages de l’histoire orale, 14 avril 2023, MMSH

Dans de nombreuses institutions de mémoire en France et sur le web, sont aujourd’hui accessibles à tous les publics des fonds liés au passé colonial qui font l’objet de contestations et de débats au sein de la société civile. Les professionnel·le·s de l’information doivent désormais développer de nouvelles compétences pour prendre en compte ce patrimoine culturel, qu’il s’agisse de mettre à disposition des fonds d’archives, de restituer des objets, de réécrire le contexte historique qui les entoure d’une manière plus critique et plus inclusive.

Le séminaire pluridisciplinaire Saisir la polyvocalité des archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial, organisé par S. Gebeil,  V. Ginouvès et C. Mussard dans le cadre de l’ANR PICCH – Polyvocal Interpretations of Contested Colonial Past a pour objectif d’explorer les outils, pratiques participatives et créatives qui invitent à l’analyse et à la réutilisation critiques de l’héritage audiovisuel colonial. Pensé comme un espace d’échange et d’expérimentation, il met en dialogue une pluralité d’acteurs (utilisateurs, archivistes, chercheurs, cinéastes, citoyens, associations) autour de leurs pratiques de l’archive. 

Vendredi 14 avril 2023, 9h30, salle Seurat (médiathèque MMSH) se tiendra la troisième session du séminaire. Il sera questions de l’usage  de l’histoire orale et de ses méthodes à partir de la conférence de Rozenn Milin, auteure de “Du sabot au crâne de singe – Histoire, modalités et conséquences de l’imposition de langues dominantes – Bretagne, Sénégal et autres territoires”, sur le thème Les méthodes d’imposition de la langue française dans les écoles en Afrique subsaharienne a matinée, discutée par Florence Descamps (Maître de conférence HDR à l’EPHE).

Résumé de l’intervention : Si les archives de la période coloniale sur les pratiques coercitives visant à imposer le français dans les écoles des pays annexés sont très peu nombreuses, un travail de terrain permet de collecter, par écrit et/ou sous forme audiovisuelle, de nombreux témoignages qui donnent une bonne connaissance des faits, les pratiques ayant perduré très au-delà des indépendances en 1960. 

La conférence, suivie d’une discussion, se poursuivra par les présentations des étudiantes en archivistique (M1, AMU) qui travaillent au traitement des fonds photographiques du secteur archives de la recherche de la médiathèque dans le cadre de l’ANR PICCH, Ouijdane Hachimi, pour le fonds photographique du général Dassonville (1890-1967) au Maroc et au Moyen-Orient et Léa Toumi pour le fonds André Raymond.

Séminaire ouvert à tou·te·s en présentiel (Médiathèque, salle Michel Seurat) et en distantiel (demandez le lien à veronique.ginouves<at>univ-amu.fr).

Le prochain séminaire de l’ANR PICCH se tiendra en mai 2023.

 

Photographie “à la une” : détails des mains d’un témoin enregistré par Camille Lefebvre au Niger lors d’une collecte en 2022, CC-BY-NC.



Citer ce billet
Véronique Ginouvès (2023, 10 avril). Polyvocalité des archives audiovisuelles et numériques en contexte postcolonial : usages de l’histoire orale, 14 avril 2023, MMSH. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 5 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/svj8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.