Les archives sonores à la fête

Les premières visites sur le stand de la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, ce matin, à la fête de la science ont été riches de rencontres. A tour de rôle nous avons reçu  par petits groupes  des élèves de classes de primaires et de collège et des adultes venus de plusieurs pays émergents en apprentissage de la langue française. Pour faire découvrir l’utilisation de la source orale dans les sciences humaines et sociales, l’équipe de la phonothèque avait préparé un scénario sur lequel nous avons improvisé en fonction des réactions des différents publics.

Pour commencer, la même entrée en matière pour tous : l’écoute d’un refrain de bourrée enregistré dans les Cévennes par deux ethnologues Nicole Coulomb et Claudette Castell1 : Combien de fois j’ai passé la rivière pour préserver tes moutons du danger / Si je l’ai fait je l’ai fait pour te plaire, si je l’ai fait je l’ai fait pour t’aider… entonne d’une voix claire et chaleureuse un homme qu’on imagine déjà d’un certain âge au moment de l’enregistrement (1980). Les enfants se poussent du coude et pouffent de rire en entendant la chanson… Mais quand on leur demande si dans leur famille certains membres connaissent des choses qui ne sont pas inscrites dans les livres, une petite fille de CM2  lance tout de suite « ma Mamie de Russie, connait une recette qu’elle a transmise à ma maman qui me la transmettra », un garçon en 6e évoque des chansons de sa mère et un autre nous dit que son père a connu la guerre (laquelle ? il ne sait pas).

L’écoute d’un récit de vie d’un pêcheur en langue provençale2 suscite toutes les interrogations, personne n’a jamais entendu parler cette langue. Un garçon de CM2 imagine tout de même que la langue est proche « C’est du marseillais » nous affirme-t-il. Quant aux adultes en apprentissage du français ils sont très étonnés d’apprendre qu’il n’y a pas si longtemps, les « français de Provence » pouvaient ne pas parler couramment la langue française ou en tout cas, avoir une toute autre langue maternelle que le français. Une jeune femme éthiopienne est fière de nous dire que dans son pays il y a plus de 80 langues qui se parlent. A l’écoute d’un extrait sur la lessive aux cendres3, une jeune albanaise nous raconte qu’elle aussi allait dans son village chercher l’eau au puits pour laver la lessive de la famille. La voilà transplantée à des milliers de kilomètres de son pays d’origine, à écouter à Marseille une grand-mère du Val Germanasca qui n’a pas vraiment  de langue nationale et qui, entre le piémontais, le gavot, le français et l’italien, explique à un ethnologue comment se faisait la lessive aux cendres (bouillie 7 fois à trois reprises dans de l’eau froide, tiède puis bouillante). Les archives orales suscitent l’étonnement et la proximité, ces sources sont une belle manière d’évoquer une partie du travail des chercheurs en sciences humaines et sociales. A suivre…

Crédits photographiques : Une journée à la fête de la science, Marseille, Véronique Ginouvès, 21 octobre 2010.

Chant “Combien de fois j’ai sauté la rivière” interprété par un musicien lozérien

    Cote : D406-407-plage21 – N°370
    Responsabilités : enquêteur Coulomb, Nicole ; enquêteur Castell, Claudette ; informateur 0349
    Saint-Julien-du-Tournel, 1980
    Titre collectif : Chansons et danses populaires du Mont-Lozère

    N° inventaire item : 370-21
    Nature du doc : enquête
    Genre du doc : chant
    Localisation de l’original : Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme – Phonothèque
    Lieu de consultation : Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme – Phonothèque
    Dépositaire : Déposée en 1985 ca par Nicole Coulomb et Claudette Castell.
    Droits : Convention signée avec les enquêteurs le 18/03/2000.
    Niveau de consultation : Consultation libre et copie sur autorisation
    Niveau de catalogage : niveau item
    Langue : français
    Date d’enregistrement : 1980-10-02
    Descript. tech. de l’original : 2 bdes
    Caract. tech. : 19 cm-s
    Durée : 28s
    Qualité du son : moyen
    Danse : valse
    Description de l’item : version
    Type de formation musicale : solo
    Production et technique du son : voix d’homme;chanté
    Titre d’oeuvre : Combien de fois j’ai sauté la rivière
    Incipit littéraire : Combien de fois j’ai sauté la rivière
    Exploitation/publication : Chansons et danses populaires du Mont Lozère / Nicole Coulomb et Claudette Castell. Doc. dactylogr., 1983, 2 vol. : 1156p. Th. doct. IIIème cycle : Université de Provence : Etudes Occitanes : 1983. Sous la dir. de JC Bouvier. p. 1033

Contenu dans

e Pays d’Arles par ses gens : sentiments d’appartenance et référents d’identité /sous la dir. de Jean-Noël Pelen ; Jean-Pierre Belmon, Nicole Coulomb, Evelyne Duret, Claude Martel, Guy Mathieu. CREHOP : Parc naturel régional de Camargue : Mission du Patrimoine ethnologique du Ministère de la Culture, juillet 1987. 307p.
  1. Chansons et danses populaires du Mont Lozère / Nicole Coulomb et Claudette Castell, Doc. dactylogr, 1983, 2 vol., 1156p. Th. doct. 3e cycle : Université de Provence : Etudes Occitanes : 1983. Sous la dir. de JC Bouvier. []
  2. Le Pays d’Arles par ses gens : sentiments d’appartenance et référents d’identité /sous la dir. de Jean-Noël Pelen ; Jean-Pierre Belmon, Nicole Coulomb, Evelyne Duret, Claude Martel, Guy Mathieu. CREHOP : Parc naturel régional de Camargue : Mission du Patrimoine ethnologique du Ministère de la Culture, juillet 1987. 307p. []
  3. “Les chansons populaires : hétérogénéité et ambigüité d’un patrimoine” / Bromberger, Christian, In Gens du Val Germanasca : contribution à l’ethnologie d’une vallée vaudoise. Université de provence : Centre Alpin et Rhodanien d’Ethnologie, 1994. (Document d’ethnologie régionale ; 13). []

Une réflexion sur « Les archives sonores à la fête »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.