cassettes audio

‘Mixed By Erry’ ou brève histoire des supports sonores analogiques

Il m’arrive désormais lorsque j’interviens dans le cadre d’enseignements universitaires sur le patrimoine oral ou de formations sur la collecte que des étudiant·e·s ouvrent de grands yeux étonnés quand je leur montre des bobines ou des cassettes audios. Ne parlons pas du minisdisc ou du DAT, la plupart du temps personne ne sait de quoi il s’agit. Voir le film Mixed by Erry1 peut être une façon amusante de prendre conscience de la rapidité  à laquelle les supports sonores ont évolué à la fin du XXème siècle.

Au début des années 1980, dans un quartier populaire du centre historique de Naples, Forcella, Enrico Frattasio veut devenir DJ. Il adore la musique pop et, à côté de ses ménages dans un magasin d’électroménager, il copie des disques ou des musiques qui passent à la radio2 sur des cassettes audio. Il fait ses propres montages et ajoute souvent des musiques adaptées à chaque auditeur – ou auditrice, il semble que les filles adorent les nouveaux romantiques pop à cette époque à Naples. Un peu comme sur les algorithmes de Spotify ou de Youtube : si tu aimes les Duran Duran alors tu aimeras sans doute Spandau Ballet ou les Pink Floyd. pensait Erry le Deejay. Le succès est foudroyant et il s’associe à ses frères Peppe et Angelo, pour développer son projet, mais le support reste ce qu’il est : une cassette audio d’une heure ne peut être copiée qu’en une heure.

C’est alors que Francesca3 se dit que s’il est possible d’aller sur la lune, il doit bien y avoir le moyen de copier une cassette à grande vitesse… et c’est le cas : après avoir épluché devant le kiosque à journaux du quartier toutes les revues d’informatique et de technologies audio et vidéo – car le film permet aussi de se rendre compte de la façon dont l’information circulait dans les années 1980 et sur la nécessité de faire de la veille d’information sur ce domaine -, ils finissent par trouver un article sur un nouveau copieur rapide professionnel, le Duplicator Graft, et c’est parti.

Donc je ne spoile pas l’histoire, qui est assez drôle et enlevée mais elle nous donne une rare occasion de voir des supports analogiques être copiés et de comprendre concrètement les conséquences du brusque changement opéré par le cédé. Sorti sur le marché en 1982, il va petit à petit remplacer la cassette audio et en 1991 chez Mixed by Erry4 va l’utiliser jusqu’à sa chute en 1997. C’est seulement à cette période – et même un peu plus tard en 1999 – que nous avons commencé à numériser et copier nos archives sur des cédés à la phonothèque de la MMSH : Mixed by Erri était vraiment précurseur !

couverture du livre Mixed by ErriMixed by Erry. Un film de Sydney Sibilia  (2023), écrit par Armando Festa et Sydney Sibilia d’après l’ouvrage de Simona Frasca Mixed by Erry. La Storia Dei Fratelli Frattasio. Avec : Luigi D’Oriano, Giuseppe Arena, Emanuele Palumbo, Francesco Di Leva, Cristiana Dell’Anna, Adriano Pantaleo.

 

Lire : Giorgio Ghiglione, “‘I was the Spotify of the 1980s!’ The Italian pirate mixtape empire that brought pop to the people”, The Guardian, 8 mars 2023, https://www.theguardian.com/music/2023/mar/08/i-was-the-spotify-of-the-1980s-the-italian-pirate-mixtape-empire-that-brought-pop-to-the-people

Ecouter les cassettes Mixed by Erry numérisées sur le site de Renato da  : https://www.mixcloud.com/renatodevita/playlists/mixed-by-erry

Crédits photographiques : Maha Malluh (née en 1959 en Arabie Saoudite) : Food for Tought nooo, planches à pain et cassettes (oeuvre au Centre Pompidou) – Exposition sur la Musique arabe au Philarmonique (2018), photogr. de V. Ginouvès, CC-BY.

 



Citer ce billet
Véronique Ginouvès (2024, 2 janvier). ‘Mixed By Erry’ ou brève histoire des supports sonores analogiques. Archives de la recherche & Phonothèque. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ve7w

  1. Après une sortie en salle en Italie, le film est actuellement visible sur la plateforme Netflix. []
  2. Il aurait commencé par une copie piratée de l’album de compilation de la discothèque new-yorkaise Studio 54 que Foxy John passait à la radio italienne. []
  3. L’épouse de Peppe qui a su séduire sa femme grâce aux mixtapes d’Enrico. []
  4. Au milieu des année 1990, leur entreprise de contrebande se transforme véritablement en label, 3e mondial après RCA et Sony. Ils emploient alors plus de 70 personnes, ils achètent chaque jour des centaines de disques pour leurs copies et font un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros. Signe de réussite : les cassettes Mixed by Erry sont à leur tour victimes de contrebande. Ce marché parallèle explique la réaction du monde économique qui va les poursuivre. Le film est ainsi l’occasion de montrer la lutte contre la piraterie musicale qui se met en route à ce moment là, jusqu’à la création de l’Autorità per le Garanzie nelle Comunicazioni (AGCOM) en 1997. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.